2015


travailVoici tous les articles pour concilier l’allaitement au travail parus en 2015. Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, n’hésitez pas à utiliser l’onglet de recherche.

5 choses pratiques pour passer de bonnes fêtes

Pour passer de bonnes fêtes, voici 5 petits trucs pratiques pour votre allaitement.

Allaiter et travailler : le témoignage d’Hélène

Hélène a fait le choix de ne pas faire de stock de lait maternel avant la reprise du travail et de tirer son lait au travail, quitte à compléter avec une préparation pour nourrisson en cas de besoin.

Allaiter et travailler : le témoignage d’Alexandra

Alexandra nous explique la poursuite de son allaitement au travail depuis la Belgique.

La revue de presse d’A tire d’Ailes (57)

La revue de presse allaitement du mois de novembre fait la part belle aux photos et aux vidéos d’allaitement.

« Vous ne nous laissez pas une quantité de lait suffisante pour la journée ! »

La quantité de lait fournie à la crèche ou à la nounou vous est souvent reprochée : pas assez de lait ! Est-ce justifié ?

Allaiter et travailler : le témoignage d’Anne

Anne a rencontré des difficultés pour allaiter et travailler car son bébé refusait le biberon, avant de finalement l’accepter.

Sevrages : le témoignage de Soizic

Soizic a fait le sevrage de sa fille aînée petit à petit, en 4 mois.

La revue de presse d’A tire d’Ailes (56)

Une revue de presse très centrée sur allaitement et travail en raison de la semaine mondiale de l’allaitement maternel.

Je tire de moins en moins de lait…

Certaines femmes tirent moins de lait au travail au fil du temps. Pourquoi ?

Allaiter et travailler : le témoignage de Mélodie

Mélodie a conjugué allaitement exclusif, reprise du travail et maladie de la thyroïde. Un vrai challenge !

Sevrages : le témoignage de Marie

Marie a choisi un sevrage tout en douceur.

La revue de presse d’A tire d’Ailes (55)

Une revue de presse très riche en études et en articles scientifiques ce mois-ci.

Tire-lait fonctionnant sur batterie ou piles, vos expériences

Voici les résultats des lectrices sur les performances des batteries et piles de leur tire-lait. Un critère de plus pour le choix d’un tire-lait.

Allaiter et travailler : le témoignage de Vervaine (2)

Vervaine nous explique de manière très détaillée comment elle s’est organisée pour allaiter et travailler malgré un lieu de travail situé à une heure et demi de son domicile.

Sevrages : le témoignage de Virginie

Virginie a eu un allaitement difficile. Une nuit, elle a craqué et sevré son bébé immédiatement. Ce sevrage n’a pas été une bonne expérience.

La revue de presse d’A tire d’Ailes (54)

Une revue de presse très riche pour cette rentrée et en prévision de la semaine mondiale de l’allaitement maternel sur le thème allaitement et travail.

Tire-lait fonctionnant sur batterie ou piles

Quelle est la durée d’utilisation des piles ou de la batterie de votre tire-lait ? Voici une information pertinente à partager.

Sevrages : le témoignage de Françoise

Françoise nous avait parlé de ses allaitements, de ses reprises de travail, elle nous parle maintenant de ses sevrages.

Allaitement : le témoignage d’Aurélie

Aurélie a eu une révélation en découvrant l’allaitement, qu’elle a poursuivi lors de la reprise du travail, très rapidement en allaitement mixte.

Allaitement, travail et sevrage : le témoignage de Marion

Marion a tirer son lait de manière intensive à la reprise du travail puis a choisi un allaitement mixte avant un sevrage : une longue aventure !

La revue de presse d’A tire d’Ailes (53)

Une revue de presse très riche en ce début d’été !

Tirer son lait : le témoignage de Marlène

Marlène a tiré son lait pour son bébé dès la maternité car son bébé a refusé de téter, la reprise du travail a été une continuité dans le tirage.

Allaiter et travailler : le témoignage d’Hélène

Hélène avait fait le plein d’informations et un bon stock de lait avant la reprise du travail et pense que c’était une bonne chose.

Sevrages : le témoignage d’Amélie

Le sevrage de Lilou n’a pas été celui souhaité par sa mère mais elle reste satisfaite de la manière dont ça s’est passé.

La revue de presse d’A tire d’Ailes (52)

De nombreux articles techniques et passionnants.

Poussées dentaires ?

Les poussées dentaires existent-elles ? Sont-elles un problème pour l’allaitement à la reprise du travail ? Pas vraiment…

Allaiter et travailler : le témoignage de Laetitia

Laetitia a repris le travail il y a 3 semaines et elle a fait le choix de tirer son lait mais son bébé a du mal à accepter les biberons.

Sevrages : le témoignage de Sophie

Sophie a commencé à penser au sevrage après la première année de son enfant. Elle a étalé ce sevrage sur quelques mois et cela s’est très bien passé.

La revue de presse d’A tire d’Ailes (51)

Une revue de presse marquée par des témoignages poignants !

Co-allaitement et reprise du travail

Reprendre le travail quand on fait un co-allaitement pose certaines questions mais c’est tout à fait possible avec quelques ajustements.

Allaiter et travailler : le témoignage de Lola

Lola voulait une reprise de travail en allaitement exclusif, elle fait finalement du mixte et en est satisfaite.

Sevrages : le témoignage d’Aurore

Aurore a retardé le sevrage de sa fille initialement prévu à 3 mois. Le sevrage s’est finalement fait à 8 mois.

La revue de presse d’A tire d’Ailes (50)

Cette 50e revue de presse met en lumière des témoignages particulièrement touchants.

Faire un flan de lait maternel pour le bébé qui refuse le biberon

L’agar agar peut permettre de faire des flans de lait maternel pour pouvoir nourrir le bébé à la cuillère quand il refuse le biberon.

Allaiter et travailler : le témoignage de Claire

Claire a repris le travail en tirant son lait et finalement c’est un tire-lait manuel qui s’est avéré le plus efficace pour elle.

Sevrages : le témoignage de Séverine

Séverine a choisi de laisser ses enfants se sevrer quand ils l’ont choisi, il s’agit d’un sevrage naturel.

La revue de presse d’A tire d’Ailes (49)

Une revue de presse très riche ce mois-ci, à la fois autour du thème allaitement et travail et grâce à de nombreux très bons articles sur l’allaitement.

Allaitement et travail en video

Pouvoir s’aider d’une bonne video allaitement peut être précieux dans la réussite de son projet allaitement et travail !

Allaiter et travailler : le témoignage d’Estelle

Estelle est médecin généraliste. Elle s’est battue pour poursuivre l’allaitement de son bébé à sa reprise du travail, malgré des conditions difficiles.

Sevrages : le témoignage de Jeanne

Jeanne a rencontré des difficultés pour sevrer son fils qui refusait le biberon. Les sevrages ne sont pas toujours simples…

La revue de presse d’A tire d’Ailes (48)

Ce mois-ci, vous découvrirez une actualité très riche, notamment sur le thème allaitement et travail.

Sevrage : appel à témoignage

J’attends vos témoignages sur le sevrage !

Quand prendre sa pause tire-lait ?

Quel est le meilleur moment pour prendre une pause tire-lait ? Cela dépend de votre lactation, de vos horaires, de votre travail,…

Allaiter et travailler : le témoignage d’Anne

Anne est médecin généraliste. Elle a poursuivi l’allaitement à la reprise du travail pour ses deux enfants selon des modalités variables.

La revue de presse d’A tire d’Ailes (47)

Une revue de presse riche pour ce début d’année, avec des études, de très bons articles et du rire !

Trouver le temps de tirer son lait

Trouver le temps de prendre une pause allaitement n’est pas toujours facile. Voici quelques pistes pour vous aider.

Pour une année 2015 épanouissante

Je souhaite que 2015 me permette de continuer à vous accompagner au mieux sur la voie d’une vie de famille et d’une vie professionnelle sereine.


9 Comments

  1. Camille

    Bonjour Véronique, bonjour à tou(s)tes,
    Une éternité que je n’ai pas participé à votre blog, et ne sais pas trop dans quelle rubrique écrire.
    Mon fils a eu 19 mois hier, et il est toujours allaité : le matin au réveil, et le soir au coucher (bien que depuis 2 soirs, il réclame le lit en ignorant un des 2 seins!). Le week-end, j’avoue que c’est un peu quand il veut, mais il n’abuse vraiment pas. Il mange par ailleurs tout à fait bien.
    Avant-hier lors de la visite réglementaire chez le pédiatre, mon petit que je venais de retrouver après le travail, cherche à lever mon pull pour téter, ce que je refuse (je lui gardais la « récompense » pour après l’examen).
    A la fin de la visite, le pédiatre me demande combien de temps ça va durer, « quel est mon projet ». Aucun projet, moi! Tant que ça me plait, je continue! Et j’ajoute « mais de toute façon, il n’y aucune contre indication?! ».
    Le pédiatre émet une réserve sur le côté « éducatif », et me conseille de ne plus allaiter en « libre service » : c’est moi qui dois décider si oui ou non, et c’est par là que commence(rait) le respect de la mère. Bien sûr, ce discours me paraît assez sage, mais Véronique, avez-vous une opinion sur la question? L’aspect « éducatif », les règles à établir avec un petit homme qui n’est plus un bébé?
    Merci pour votre site, bonne allaitement à toutes!

    • @Camille
      Je pense surtout que le pédiatre se mêle de ce qui ne le regarde pas ! C’est tout à fait normal que votre fils ait demandé à téter car c’est aussi une façon de vous retrouver. C’est à vous de décider si cela vous convient ou non. Si cela vous convient, je ne vois pas du tout où serait le problème de respect de sa mère…
      Bonne poursuite d’allaitement !

  2. Justine

    Bonjour,

    Je me permets de poster un petit message. Mon fils a 17 semaines, et nous rencontrons deux petites difficultés :
    J’ai une baisse de lait depuis qq jours, cela peut-il être dû à la chaleur? Je prends des tisanes allaitement et homéopathie, mais il m’arrive parfois de boire seulement 1litre ou 1litre et demi sur la journée toutes boissons confondues.
    Notre petit bonhomme refuse désormais de s’endormir autrement que dans les bras ou au sein alors que jusqu’à ses 3 mois il y parvenait très bien. Il va être gardée par une nounou dans 1 mois, d’où notre souhait de l’habituer progressivement pour ne pas qu’il soit mal par la suite. Alors qu’il prenait sa sucette depuis ses 1 mois, il la rejette désormais. Un rituel dodo est déjà en place, il est à priori moins difficile de le coucher le soir que pour la sieste, auriez-vous des conseils?

    • @Justine
      Qu’est-ce qui vous fait penser que vous avez une baisse de lait ?
      Pour l’endormissement, les apprentissages ne sont pas linéaires et il y a souvent des hauts et des bas. A priori, je vous suggère de ne pas vous en inquiéter.

      • Justine

        Mon fils n’est pas rassasié même après avoir bu sur les deux seins. Il tire au sein et s’énerve. Par ailleurs je tire mon lait depuis sa naissance, et là je n’ai pratiquement plus rien.

        • @Justine
          Dans ce cas, je vous suggère fortement de prendre RDV avec une consultante en lactation certifiée IBCLC pour faire un point complet sur votre situation.

  3. Bonjour Véronique,

    Tout d’abord je souhaitais saluer votre travail sur ce site qui est une véritable mine d’informations pour nous, mamans allaitantes. Plusieurs recherches google m’ont redirigée ici et depuis votre site est pour moi une véritable bible pour les sujets ayant traits à l’allaitement.
    Jusqu’à présent, ayant le chance de ne pas avoir connu trop de difficultés concernant l’allaitement de ma fille adorée, je me contentais de m’inspirer de vos articles pour organiser au mieux mon rythme, surtout depuis que j’ai repris le travail. Mais il y a quelques jours j’ai emmené ma fille chez un médecin généraliste qui est réputé compétent pour traiter les bébés (pas de pédiatres dans la zone ou j’habite) et je suis ressortie déstabilisée.
    Ma fille a 5 mois et sa courbe de croissance a beaucoup freiné, ce que ce médecin a confirmé lors de la visite.
    Elle pèse 6,5kg pour 63 cm, elle pesait 6,2kg pour 63 cm également à sa visite des 4 mois. Je précise que depuis ses 4 mois, j’ai repris le travail et mon bébé est en garderie de 7h à 16h. Les nounous consignent toutes les quantités de lait maternel bues et c’est vrai que les premières semaines, elle buvait très peu (parfois moins de 200ml), mais depuis peu, cela se régule et elle prend entre 300ml et 350 ml par journée de garde avec quelques rares exceptions ou elle ne prend entre 200 ml et 300 ml certains jours isolés.
    Le médecin a eu une réaction catastrophée par rapport à ses mesures de poids et a indiqué qu’il fallait à tout prix y remédier.
    Elle a proposé deux solutions :
    – introduire du lait maternisé pour remplacer le lait maternel (vue ma réaction, elle n’a pas insisté)
    – commencer dès maintenant la diversification
    Elle m’a alors tendu un « menu type » pour mon bébé, qui je pense n’est pas du tout adapté à un bébé allaité. Elle a indiqué 4 repas par jour, le premier avec un biberon de 240g, le second (déjeuner) avec une purée de légumes suivie d’un biberon de 240g, ensuite un gouter avec de la compote puis du lait et pour le soir un biberon de 240g avec 2 cuiller de farine. Elle a bien insisté sur le fait de donner les légumes AVANT le lait.
    Alors après cette visite, je suis un peu perdue et dépitée. D’une part, dois-je être catastrophée par sa faible prise de poids compte tenu du fait qu’elle était en période d’adaptation avec ma reprise du travail ?
    D’autre part, dois-je effectivement procéder à la diversification que je ne comptais entreprendre qu’au 6ème mois ?
    En clair, je doute de la compétence de ce médecin pour juger de la nutrition d’un bébé allaité. Ses conseils m’ont paru être plein d’erreurs, comme le fait de proposer les légumes avant le lait, de mettre de la farine dans le biberon, ou encore de compléter tout cela avec des biberons d’eau (je précise que j’habite dans une région tropicale avec très fort taux d’humidité et en ce moment nous subissons un climat très très chaud).
    Malgré tout cela devrais-je tout de même tenter la diversification avec l’introduction de légumes (bien sûr, après la têtée) ? Ou devrais-je attendre de voir ce qu’il en est aux 6 mois ?
    Je vous remercie beaucoup pour vos précieux conseils ?
    Une maman un peu perdue ….

    • @Céline
      Effectivement, les conseils de votre médecin sont…spéciaux 😉
      La prise de poids n’est pas du tout catastrophique. Certes, elle aurait peu prendre 100 ou 200 g de plus mais vu que c’était une période d’adaptation, cela ne m’étonne pas vraiment.
      A mon sens la diversification n’est pas du tout la solution pour le moment, il vaut mieux lui donner le plus possible le sein.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *