Sevrer avant la reprise du travail

sevrer bébéSevrer son bébé avant la reprise du travail est un choix que fait un certain nombre de mères.
Voici quelques pistes pour que ce sevrage se passe au mieux :

  • Vous êtes la mieux placer pour savoir si ce choix vous convient : ne laissez personne vous dire ce que vous devriez faire !
  • Soyez au clair avec votre décision de sevrage : est-ce votre choix ou celui que vous impose votre médecin ou votre famille ? Un choix libre est clair est beaucoup plus facile à mettre en application.
  • Prenez soin de vos seins : le but est d’éviter à tout prix de faire des engorgements.
  • Commencez par introduire un biberon de préparation pour nourrisson par 24 heures. Et attendez que vos seins soient à nouveau confortables.
  • Vous pouvez alors introduire un deuxième biberon par 24 heures…et attendre que vos seins soient à nouveau confortables.
  • Vous continuez ainsi jusqu’à ce que la dernière tétée disparaisse
  • Vous pouvez accélérer un peu le processus en utilisant des plantes :  manger deux bouquets de persil par jour ou prendre des infusions bien foncées de sauge officinale à raison de trois grandes tasses par jour.
  • Gardez en tête que le sevrage n’est pas toujours facile mais que c’est tout à fait possible de sevrer son bébé sans le traumatiser à condition de remplacer le contact physique des tétées par d’autres contacts physiques : massage, portage, câlins à haute dose !

Et vous, comment avez-vous sevré bébé ?

Articles en rapport :


4 Comments

  1. Sabine

    Bonjour,

    Je reprends le travail la semaine prochaine. Ma fille aura 3 mois et demi. Avant qu’elle n’arrive au monde, je m’étais dit que je l’aurai complètement sevrée avec le retour au travail. Mais j’ai changé d’avis !

    Actuellement elle ne prend qu’un biberon par jour de lait en poudre et trois autres de lait maternel (car je tire-allaite).
    Je vais tester une semaine de travail en tirant mon lait une fois l’après-midi au travail. Si je trouve cela trop contraignant (valise, glacière, …), je supprimerai ce tirage de lait de l’après-midi. Et ma fille sera alors à moitié sevrée.
    Je suis par ailleurs dans un milieu de travail très masculin (90%), je ne sais pas comment mes collègues vont réagir, alors je m’apprête à affronter leurs remarques.

  2. Sabine

    Suite du post précédent…
    J’ai repris le travail depuis trois semaines. Finalement je n’ai pas arrêté d’allaiter (allaitement mixte quand même) et je tire mon lait une fois par jour au travail dans le courant de l’après-midi. Le médecin du travail m’a proposé de venir à l’infirmerie pour tirer le lait et stocker le lait dans un réfrigérateur.

    Mon chef de service (homme) a été très surpris de ma demande de bénéficier de deux demi-heures d’absence par jour pour pouvoir allaiter, il ne savait pas que cela existait. Je lui ai aussi demandé à ne pas avoir de déplacements nationaux (train à 5h du mat’ et retour à 21h non merci !). Il a encore été surpris mais cela a été validé par le médecin du travail pour la période de l’allaitement.
    Par contre mon chef d’équipe (homme) a été très compréhensif ; il avait déjà eu des femmes dans mon cas au cours de sa carrière.

    … du coup mon post n’a plus trop lieu d’être ici, car j’ai changé d’avis. Excusez-moi de ne pas être dans le thème.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *