Poursuivre un tire-allaitement à la reprise du travail

tire-allaitementS’il est un sujet dont on parle peu, c’est bien celui du tire-allaitement. Le tire-allaitement consiste pour une mère à tirer son lait et le donner au biberon.

C’est un choix que font certaines femmes qui ne souhaitent pas avoir de mises au sein. C’est un choix qui peut s’imposer quand le bébé n’est pas capable de téter correctement, soit il est alors inefficace, soit il occasionne des douleurs importantes à sa mère. C’est enfin un choix qui est fait par certaines femmes quand leur bébé refuse le sein.

Au moment de la reprise du travail, les mêmes choix que pour un allaitement au sein se présentent :

Si vous faites un tire-allaitement et que vous souhaitez le poursuivre de manière exclusive à la reprise du travail, vous pouvez essayer de tirer votre lait au travail aussi souvent que si vous étiez chez vous. Si le nombre de tirage excède alors trois sur votre temps de travail, cela risque de s’avérer compliqué. Mais si vous pouvez faire 2 ou 3 tirages au travail selon vos besoins, c’est tout à fait faisable.

Par contre, si vous utilisez un gros tire-lait de type hospitalier, vous allez peut-être envisager de changer de tire-lait pour un modèle plus petit mais qui reste efficace. Vous trouverez différents modèles de petits tire-lait.

Si vous ne souhaitez pas tirer votre lait au travail et passer en allaitement mixte, vous pouvez continuer à tirer le lait chez vous aussi souvent les jours non travaillés et autant que possible les jours travaillés. S’il vous manque du lait pour votre temps d’absence, votre bébé prendra une préparation pour nourrisson.

Les premiers jours, je vous suggère d’emporter avec vous un petit tire-lait manuel pour soulager vos seins en cours de journée.

Si vous souhaitez arrêter votre tire-allaitement à la reprise du travail, je vous suggère de commencer par diminuer le temps de chaque tirage pour arriver à 5 minutes à chaque fois, puis de supprimer les tirages un par un, en surveillant que vos seins ne s’engorgent pas.

Avec un tire-allaitement, quels sont vos avantages à la reprise du travail, par rapport à un allaitement au sein ?

  • Votre bébé sait déjà prendre le biberon.
  • Vous savez déjà de combien de ml vous avez besoin pour répondre aux besoins de votre bébé.
  • Vous maîtrisez déjà l’usage du tire-lait.

Et vous, qu’avez-vous choisi à la reprise du travail ?

Articles en rapport :

 


23 Comments

  1. Pour mon cas personnel, bébé né eavec une grave malformation ORL, si devais reprendre le travail, je pense que ça mettrait un terme à mon tire-allaitement car si je tire mon lait moins de 5 fois par 24h plusieurs jours de suite, ma lactation s’effontre rapidement. Mon bébé a aujourd’hui 7 mois et demi et depuis sa naissance je n’ai en moyenne que 50% de lait par rapport à ce qu’elle mange.
    Reprise du travail après ses opérations vers 18/19 mois, je ne suis pas sure de tenir mon tire-allaitement jusque là , j’espère tenir tout l’hiver dans mes rêves les plus fous.

    • @Julie
      Je vous dirais bien de voir déjà au jour le jour. Ce que vous faites est déjà très bien et vous verrez bien au fur et à mesure ! Bravo !

      • Merci ! Chaque jour est un jour de bienfait en plus pour mon bébé, certains jours je suis un peu découragée, mais je tiens le coup et jusqu’ici j’ai réussi à tenir plus longtemps que certaines Mamans qui ont pourtant leur bébé au sein, j’en suis assez fière ! 🙂

  2. Ici reprise du travail aux 3 mois de ma fille. Depuis 2 mois j’arrive à continuer le lait maternel exclusivement mais ce n’est pas toujours simple de concilier tire allaitement et travail. Je n’ai aucun accompagnement RH (pourtant ds un grand groupe) mais soutien de mon chef qui me prête son bureau (moi je suis en open space) à midi et 16h. En plus de ces 2 tirages, je tire matin et soir (en ce moment même d’ailleurs !) pdt que bébé dort. Avec 4 tirages quotidiens je couvre les 3x150ml que la nounou donne durant la journée. Le pb c’est les empêchement (réunions, formation,…) qui decalent tout et me font craindre engorgement ou tarissement. Pour l’instant ça marche mais pour cb de tps encore ?

  3. Bravo Julie et Aurore, bonne continuation ! @ Aurore : un jour, bébé va être diversifié, et peu à peu les besoins en lait seront moins importants (purée, laitages, etc ), et alors la pression sera moins forte sur les ml tirés. Ca m’a aidé de le savoir pour mon dernier bébé.

  4. Bravo à toutes ces mamans courageuses !
    Je ne travaille pas donc je ne suis pas dans l’obligation de tirer mon lait. Ma poupette de bientôt 5 mois tête très bien et ma lactation est plutôt bonne, du coup je tire mon lait pour le lactarium mais j’avoue que parfois ça m’ennuie de tirer mon lait alors je suis vraiment admirative devant toutes ces mamans qui le font au travail.

  5. bonjour, j’ai repris le travail quand mon fils avait 4 mois, et je continue l’allaitement en tirant mon lait au travail. Mais comme sa sÅ“ur ainée, il refuse les biberons. Même si votre article ne concerne pas spécialement les bébés qui refusent les biberons, je me permets de partager la solution que nous avons trouvée pour nos enfants: nous avons trouvé une marque de céréales qui peuvent se préparer avec du lait maternel, afin de l’épaissir juste un peu et de le donner à la cuillère. Ce que mes enfants ont accepté, contrairement aux biberons, tasse, soft cup,…Les journées sans maman sont donc un peu moins difficiles avec quelque chose dans le ventre. Et les jours où je ne travaille pas et la nuit, l’allaitement est à volonté.
    Je n’ai pas de problème de baisse de lactation (mais j’ai toujours eu beaucoup de lait, j’en donne aussi au lactarium).
    J’ai aussi la chance d’avoir des collègues et supérieurs aidants, et je tente de « banaliser » au maximum le fait d’aller tirer mon lait ou de le stocker dans le frigo du service. Après la surprise du début, j’ai finalement rencontré beaucoup de bienveillance et de soutien.
    Merci pour voter blog et les précieux conseils que j’y ai trouvé.

  6. Florence

    J’ai repris le travail récemment, ma petite Clémence a 6 mois.
    Comme pour ma 1ère fille (qui a aujourd’hui 4 ans), j’ai poursuivi mon allaitement exclusif.
    Je tire mon lait 2 fois sur mon lieu de travail (dans les toilettes). Je tire une fois à midi, une fois à 16h.

    Clémence refusait de prendre le biberon au début mais, comme je m’en doutais (la grande m’avait déjà fait le coup), j’ai fait une adaptation sur 3 semaines avec la nounou. Pendant 3 semaines, j’ai laissé ma fille 3 heures chez la nounou avec du lait tiré. Au bout de 2 semaines, Clémence a capitulé et accepté de téter au biberon.

    J’ai aussi fait un petit stock de mon lait que j’ai congelé, ce qui nous a aidées, la nounou et moi, à savoir combien je devais tirer. Le lait congelé permet de compléter si je ne tire pas assez mais je remarque que la nature est finalement assez bien faite et je tire presque pile poil ce qu’il lui faut !

    C’est un peu contraignant et je n’aime pas beaucoup tirer mon lait mais je ne me vois pas du tout donner un autre lait à mon bébé, du coup je suis satisfaite !
    Comme je vous l’avais dit en consultation, votre blog m’a beaucoup aidée pour ma 1ère fille et je suis vraiment heureuse d’avoir pu faire la même chose pour mon 2ème enfant.
    J’en profite pour vous dire que la consultation avec l’ostéopathe que vous m’aviez recommandé a bel et bien réglé mon problème de « bébé qui tète en serrant la gencive du haut » et les pansements de lait maternel ont fait le reste. Merci à vous 😉

  7. Bonjour,
    Je suis une grande fan de votre site et je ne manque pas de le conseiller à toutes mes patientes future-mamans ou allaitante. Je suis osteopathe libérale et je travaille sur de longues journée mais la moitié de la semaine. Le tire-allaitement m’a permis d’allaiter de façon exclusive mon fils de 11 mois (grâce aux conseils sur le site, c’était bien plus serein) . Au début, je me servais des réserves congelées ou du lait tiré au frigo. La sage-femme m’a dit de le jeter au bout de 24h mais j’ai préféré suivre les 8 jours. En réalité il est consommé bien avant. J’ai beaucoup de chance car mon fils a tout de suite accepté biberon et la nounou aussi. J’ai déménagé et ma production de lait a beaucoup baissé. Parfois je tirais 20ml pendant 30mn au lieu des 200ml du debut. J’ai tenu en prenant du fenugrec a haute dose (6 a 8 gélules par 24h) ce qui augmente la production de la journée mais diminue dès l’arrêt. sinon, je prend de la bière sans alcool et j’ai une belle montée de lait instantanée. C’est de plus en plus difficile de tirer le lait au travail car il faut prendre le tire lait double pompe, les contenants, la glacière et les pains de glaces. En plus de mon ordinateur portable et mes draps ( que je lave a la maison), j’ai l’impression de déménager a chaque fois. Ma production est bonne si je reste avec mon petit bout. Mais je me rend compte que la journée, ça va devoir s’arrêter. Est-il possible de ne plus tirer la journée ? A quel âge peut-il se passer de préparation pour bebe?
    Merci beaucoup.

    • @Mai
      Oui on peut maintenir la lactation avec seulement les tétées du matin, du soir et de la nuit et un allaitement exclusif quand vous êtes avec lui.
      On peut se passer de préparation pour nourrisson à partir d’un an.

  8. Bonjour Véronique,

    Mon bébé a bientôt 9 mois, je tire mon lait actuellement 3X par jour pour lui fournir un peu plus de 2 biberons.

    Je souhaite arrêter le tirage de l’après-midi pour des raisons professionnelles. Il me manquera donc du lait. Quelles possibilités s’offrent à moi pour compléter cet apport?

    1- donner du lait artificiel (peut-on mélanger du LM à du LA pour compléter un bib?)
    2- décongeler du lait de mes réserves et tirer le WE pour reconstituer le stock
    3- donner un laitage à midi type yaourt ou petit suisse? (pour enfants ou adultes?)
    4- ne rien donner du tout en plus?

    Jusqu’à quel âge donne-t-on à la nounou du lait? Quand les laitages prennent-ils le relais?

    Voilà mes questions du moment…..

    Merci Véronique pour tous ces bons conseils!!

    • @Maya
      Vos 3 premières propositions sont bonnes 🙂 (en utilisant des laitages pour adulte).

      • Merci pour votre réponse rapide!

        Le LA est-il préférable aux laitages si ceux-ci sont pris une fois par jour en complément du LM?

        Je n’ai pas envie de donner du lait en poudre, mais si c’est meilleur pour bébé qu’un yaourt pourquoi pas?

        Et dernière question: peut- on mélanger du lait artificiel au lait maternel si je n’ai pas assez pour faire un biberon entier?

        Merci bcp pour votre réponse!

        • @Maya
          Oui une préparation pour nourrisson est préférable aux laitages jusqu’à un an.
          Oui vous pouvez mélanger lait maternel et préparation pour nourrisson.

  9. Florence

    J’ai repris le travail aux 4 mois de ma puce.
    J’ai eu du mal à trouver un rythme qui nous convienne.
    Maintenant, je sais qu’il me faut 5 stimulations par jour, sinon ma lactation baisse rapidement.
    Lucile tète à 4h, tirages à 9h et 13h, tétées à 17h30 puis 22h30.
    J’ai eu très peur de demander mes pauses tire-lait à ma chef, qui m’a pourtant très encouragée et soutenue ! Mes collègues, complètement interloqués et plutôt négatifs au début, me font remarquer quand j’ai loupé l’heure !
    Au début, je loupais souvent un tirage, parce que je n’osais pas quitter mon bureau, et ça a provoqué une belle baisse de lactation. Maintenant, je dis où je vais haut et fort, je croise toujours quelqu’un dans le couloir avec mes téterelle à la main avec qui je parle d’allaitement ou d’autre chose, et certains viennent même voir à quoi ressemble un tire-lait dans mon local archives !
    Et plus personne ne me demande quand je vais arrêter, Lucile aura 10mois dans une semaine, je crois qu’ils ont compris que c’était parti pour durer 😉

  10. J’ai repris le travail depuis une semaine . Mon bébé a un peu plus de 3 mois. Je tire mon lait le matin en même temps que la première tétée . Je suis prof dans 2 établissements distants de 20km: le matin à l’un , l’après midi dans l’autre. Alors soit je tire une fois mon lait au travail entre midi et deux soit je rentre manger et le tire chez moi (plus confortable). J’ai acheté un bustier pour tirer mon lait et avoir les mains libres. Pratique pour corriger des copies en même temps ! En général je tire entre 250 et 300 ml le midi, 150 ml le matin, et comme je ne travaille pas le mercredi, j’arrive à fournir assez de lait à la nounou. J’avais fait une réserve de lait que j’ai congelée (environ 3l au congel), comme ça si j’ai un manque à un moment, pas de problème. De plus j’ai demandé à la nounou d’essayer un biberon de lait en poudre pour être sûre que mon bébé accepterait. Si elle n’a pas assez de lait elle peut donc en utiliser . J’allaite mon bébé à la demande le week end, et le mercredi… J’espère tenir ce rythme aussi longtemps que possible ! Voilà pour mon expérience .

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *