Trouver le temps de tirer son lait

pause allaitementVoici un sujet que j’ai peu abordé sur ce blog : prendre une pause allaitement.

Vous avez choisi de tirer votre lait au travail. Vous vous êtes renseignée, vous vous êtes équipée, vous vous êtes organisée et voici le jour de la reprise. Mais tout ne se passe pas comme prévu et vous avez du mal à trouver le temps pour vous arrêter et tirer votre lait.

C’est un souci rencontré par un certains nombre de femmes. Cela peut se produire dans toutes les activités professionnelles mais plus particulièrement dans certaines professions.

Accepter de prendre une pause dans son travail n’est pas toujours facile, car cela implique d’arrêter ce que vous êtes en train de faire, ou bien de prendre un temps entre deux clients, ou entre deux patients, de confier l’accueil de la clientèle à quelqu’un d’autre ou bien tout simplement à oser prendre une pause quand les autres n’en prennent pas (oui, vous ne savez pas encore que les pauses cigarettes ne sont pas des pauses mais une nécessité ?).

J’ai souvent remarqué que c’est particulièrement compliqué pour le personnel hospitalier qui travaille dans des services surchargés : le personnel des urgences par exemple mais c’est aussi valable pour d’autres services. Dans ce cas, la possibilité de prendre une pause tire-lait est liée à la bonne volonté des collègues qui acceptent ou pas d’assurer le service pendant votre pause.

Quelques pistes pour pouvoir prendre ses pauses tire-lait :

  • Ne pas vouloir à tout prix prendre des pauses à heure fixe. Ce n’est absolument pas grave si les horaires des pauses varient et cela vous permet de vous adapter aux contraintes de votre activité.
  • N’attendez pas d’être engorgée pour prendre une pause car ce sera beaucoup plus difficile de tirer le lait efficacement et vous risquez d’avoir mal.
  • Si vraiment vous ne pouvez pas prendre de pause exceptionnellement, prenez juste le temps d’aller aux toilettes et de soulager manuellement vos seins pour éviter l’engorgement. Cela va vous prendre juste 2 minutes.
  • Si vous le pouvez, programmez vos tâches en fonction de cette interruption prévue pour éviter de devoir vous interrompre au milieu d’une tâche, ce qui est toujours plus difficile.
  • Si vous voyez plusieurs clients dans votre journée, ou plusieurs patients, prévoyez le temps de votre pause lorsque vous donnez vos RDV, cela vous permettra de ne pas faire attendre votre client et d’être plus détendue pour tirer votre lait, ce qui est toujours plus efficace.
  • Ne vous sentez pas coupable de prendre une pause : vous en avez le droit !
  • Gardez en tête qu’une pause tire-lait ne prend que 15 à 20 minutes.
  • Certaines femmes peuvent tirer le lait nécessaire à leur bébé en un tirage alors que d’autres ont besoin de 2 ou 3 plus petits tirages : ne partez pas sur un modèle unique et cherchez ce qui fonctionne le mieux pour vous, à la fois pour votre lactation et pour votre activité professionnelle.

Et si vraiment votre activité professionnelle ne vous permet pas de prendre ces pauses, vous pouvez poursuivre l’allaitement en présence de votre bébé, essayer de tirer le lait à la maison et/ou proposer une préparation pour nourrisson à votre bébé en votre absence. L’allaitement mixte peut tout à fait se poursuivre le temps que vous souhaitez.

Et vous, comment avez-vous trouvé le temps ou n’avez vous pas pu trouver le temps de tirer votre lait au travail ?

Articles en rapport :

 


16 Comments

  1. Estelle

    Et oui c’est le plus dur pour moi en fait. Je tire pendant ma pause déjeuner mais je n’ai que 30 minutes entre deux cours et c’est très juste ( un cours se finit rarement â l’heure…je travaille dans des écoles de musique municipales ). Surtout que je fais partie de celles qui ont besoin de plusieurs tirages pour avoir ce qu’il faut.

    Mais ma fille de 7 mois est quand même encore allaitée et je n’ai pas l’intention de laisser tomber. Vos conseils dans votre livre et sur ce site me sont précieux. Merci.

  2. charlotte

    Moi je tire mon lait sur mon heure déjeuner c’est à dire que je prends 30 min pour manger 20 min pour tirer mon lait et il me reste donc 10 min pour aller au toilette boire une tisane ect…
    J aurais aimé pouvoir faire un autre tirage dans l’après midi ça m’aurait évité de me lever super tôt mais ce n’est pas possible je travaille avec des enfants je ne peux pas m’absenter …

  3. Emmanuelle

    Bonjour,

    Pour mon premier enfant (aujourd’hui âgée de 4 ans et allaitée 18 mois), il m’était assez facile de trouver le temps car avec un travail de bureau et un bureau individuel je prenais mes pauses allaitement quand je voulais, généralement une le midi sur le temps du déjeuner et une en milieu d’après midi.
    Pour mon deuxième (reprise du travail voilà 10 jours avec un bébé de 4 mois et demi), je me disais que je m’organiserai pareil, mais voilà je n’ai plus de bureau individuel (j’ai changé d’employeur). Alors je prends généralement une pause sur le temps de midi et je m’arrange pour manger en décalé avec ma collègue avec qui je partage le bureau mais pour l’après midi c’est plus compliqué car je ne peux pas lui demander et sortir du bureau pendant 20 minutes comme ça au beau milieu de l’après midi …
    Je me mets donc en quête (c’est bien le mot !) d’un bureau vide à la faveur des réunions de mes autres collègues. Pour l’instant j’ai toujours trouvé mais j’avoue que même si c’est psychologique, devoir faire le tour du service tous les jours pour guetter un bureau libre et ensuite transporter mon matériel, puis tout ranger dans mon bureau après la vaisselle, ça me demande plus d’énergie que si j’avais juste à pousser ma porte tout en restant à mon poste de travail.
    Il y a un local dédié à l’allaitement mais il est dans un autre bâtiment (environ 3 minutes à pied) et ce serait donc encore du temps perdu dans des journées qui sont déjà presque chronométrées !!! Mon petit espoir : mon service devrait déménager d’ici quelques semaines dans le bâtiment où se trouve le local dédié, j’ai hâte !!!
    En attendant, le plaisir de savoir que mon fils boit mon lait et rien d’autre continue de me donner la motivation et me fait trouver le temps, quitté à raccourcir ma pause déjeuner à midi !

    Encore merci pour tous vos conseils !

  4. J’ai tiré mon lait sur mon lieu de travail pendant 1 mois dans un local fournitures avec la complicité de mes collègues. … j’y étais tranquille ! Je tirais 1 fois le matin vers 11h et 1 fois l’après midi vers 15h. Pas simple de prendre les pauses et qu’est ce que c’est fatigant. Je suis contente de ne plus avoir à tirer mon lait. Avec ma fille nous gardons les tétées du matin et du soir!

  5. Bonjour.
    Je vous remercie pour ce site qui m’encourage à poursuivre l’allaitement. Comme je ne peux pas tirer pendant mon travail, je tire entre 3 heure et 4 heure du matin (je me réveille exprès pour…). Je voulais savoir si cela peut poser un problème si ça dure longtemps, parce que ce n’est pas un rythme naturel (mon bébé ne tête plus la nuit depuis 3 mois). Je ne risque pas d’en produire moins au final?
    Et encore une autre question : une personnelle à la crèche continue à me demander d’apporter plus de lait en me disant que mon bébé pleure à la fin de son biberon. Je pense que 150 ml est suffisant mais selon elle, il lui faut au moins 200 ml (mon bébé a 6 mois et demi). Ce qui me fait peur, c’est que si elle s’habitue à avoir 200 ml et que je n’arrive pas toujours à tirer autant, elle finit par prendre du lait en poudre. Alors, je ne sais pas si je peux continuer à mettre 150 ml ou s’il faut vraiment augmenter la quantité pour qu’elle ne pleure pas.
    Merci d’avance pour votre conseil.

    • @Sua
      Le réveil de 3h ne pose pas de problème pour la lactation mais par contre vous risquez peut-être de fatiguer…
      Votre bébé prend combien de biberons en votre absence et combien de tétées avec vous ?

      • Merci pour votre réponse.
        Mon bébé prend 2 biberons à la crèche et 3 tétées avec moi. La quantité du lait que je tire est variable, mais je pourrai mettre plus que 150ml s’il le faut vraiment. Mais quand je vois que d’un coté 90ml, et de l’autre coté 150ml sort, je me dis que 150ml est suffisant, parce qu’elle prend un seul sein à la fois! Je voudrais juste être sûre que je ne fais pas une erreur de la laisser affamée en ne mettant que 150ml…
        Dans sa section, il n’y a que mon bébé qui ne prend que 150ml (la diversification vient de commencer à la maison), les autres bébés prennent bien plus que ça et en plus, des purées et des compotes. je ne comprends pas comment ils peuvent mettre tout ça dans leurs petits estomacs. Mon bébé grandit bien et elle ne pleure pas de faim quand elle est avec moi toute la journée en tétant 5 fois.
        Merci beaucoup pour votre conseil.

        • @Sua
          Vous avez raison, a priori. 150 ml 5 fois par 24h, cela revient à 750 ml par 24h, ce que prennent en moyenne les bébés.

          • Merci beaucoup!!! Enfin, je suis rassurée. 200ml de biberon, c’est comme si mon bébé prenait 1 litre du lait par jour, pour un corps de 8 kilos, ce serait énorme…
            Ce site est vraiment génial et vos conseils sont précieux pour les mères courageuses qui allaitent en travaillant. Merci encore.

            p.s. Même si c’est fatigant de tirer du lait vers 3 heure du matin, ce qui est avantageux, c’est que ça peut donner beaucoup de quantité d’un coup et les seins sont rechargés le matin.

          • @Sua
            Bon courage ! 🙂

  6. Florie

    Bonjour,
    Tout d’abord merci pour votre site, c’est une mine d’informations incroyable !
    Je reprends le travail début août et j’ai quelques questions…Mon fils aura 3 mois et sera gardé par le papa à la maison.
    Je pensais tirer mon lait sur ma pause déjeuner mais comment savoir si cette pause sera suffisante ? Le tirage doit-il permettre de fournir le lait pour le lendemain (comment connaître la quantité à fournir ?) Ou/et à désengorger les seins ?
    Je travaille en moyenne de 9h à 20h, et j’ai peur qu’un seul tirage soit insuffisant et de souffrir en fin de journée…
    Conseillez vous de faire une «journée test» avec le tire lait et des biberons avant la reprise ?
    Merci pour vos conseils
    Florie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *