Et le sevrage ?

sevrage bébéSouvenez-vous, lors d’ un précédent article, j’évoquais le sevrage et je vous avais promis de développer. Aujourd’hui, je vous explique comment arrêter l’allaitement.

En tant que consultante en lactation, je suis convaincue que l’idéal pour un bébé est d’être allaité exclusivement pendant six mois puis que l’allaitement se poursuive après l’introduction des solides. Cependant la vie n’est jamais idéale et l’allaitement ne concerne pas uniquement le bébé mais aussi sa mère, vous. Un enfant veut toujours devenir grand et si on le laisse faire, un jour ou l’autre il se sèvre seul, mais pas toujours au moment où sa mère le souhaite, souvent même beaucoup plus tard (voir cet article sur cette question du sevrage naturel). Or vous pouvez avoir beaucoup de raisons différentes pour souhaiter sevrer. Cette décision vous appartient et personne ne devrait se permettre de vous juger, que vous souhaitiez sevrer votre enfant ou au contraire que vous souhaitiez poursuivre l’allaitement, et ce, quel que soit l’âge de votre bébé.

Première chose importante, prenez le temps de la décision. Il est toujours possible de relancer une lactation si l’on change d’avis mais cela demande quand même beaucoup de temps et d’énergie que vous préfèrerez certainement passer ailleurs : dormir par exemple parce que bébé n°3 se réveille encore plusieurs fois par nuit et qu’entre ses réveils s’intercalent les cauchemards de fiston et les réveils pipi de grande fille (pas si grande que ça d’ailleurs).
Vous pouvez vous poser les questions suivantes : pourquoi ai-je envie de sevrer, qu’est-ce que j’en attends, est-ce mon désir ou celui de belle-maman, suis-je prête à faire les efforts nécessaires ? Si vous souhaitez sevrer pour que Ondine fasse enfin ses nuits, autant vous prévenir tout de suite que vous pourriez être déçue, le biberon règle parfois ce genre de soucis mais pas toujours. Si la pression est forte autour de vous pour vous inciter à sevrer, vous risquez de vous apercevoir un peu tard que vous regrettez votre décision.

Maintenant vous êtes vraiment décidée : vous ne voulez plus donner le sein parce que l’usage exclusif de votre corps vous appartient, vous reprenez le travail et n’avez pas envie ou pas la possibilité de tirer votre lait au travail, ou tout autre raison qui vous sont propres. Dès demain vous commencez le sevrage.

De quel sevrage parle t-on ? Quel est l’âge de votre bébé ? Vous voulez un sevrage rapide ou vous avez le temps ? Vous souhaitez conserver certaines tétées ou bien arrêter totalement l’allaitement ?

L’âge du bébé change beaucoup les conditions du sevrage. Un bébé de moins de 6 mois prendra des biberons de lait industriel pour remplacer les tétées supprimées, un enfant de plus de 6 mois pourra aussi remplacer certaines tétées par des solides, tout dépend si vous avez le modèle qui dévore tout ce qui lui tombe sous les doigts ou le modèle que rien d’autre que le sein n’intéresse jusqu’à fort tard. Un enfant de plus d’un an est désormais capable de bien faire comprendre sa volonté et de rester inflexible, votre propre volonté doit donc être sans faille si vous voulez que votre enfant accepte le sevrage.

Vous avez le temps: vous voulez juste vous dire que dans quelques temps petit Sacha ne tètera plus ou bien le travail vous impose de supprimer trois tétées par jour. Ou bien vous souhaitez un sevrage rapide : vous devez vous faire opérer en urgence par exemple et ne pourrez pas poursuivre l’allaitement avec le traitement proposé (situation particulièrement rare il faut le rappeler), ou bien le ras-le -bol est trop grand et vous ne tiendrez pas 12h de plus (ce n’est pas de l’humour, certaines femmes en sont là pour des tas de raisons différentes).

Comment faire ? Dans les deux cas prenez soin de vos seins : le plus gros risque encouru lors du sevrage, ce sont les engorgements.

Pour un sevrage en douceur, que ce soit un sevrage complet ou la suppression de quelques tétées, commencer par supprimer une tétée par 24h (pas celle du matin qui est en général celle où l’on a le plus de lait), et attendre que ses seins soient confortables avec une tétée en moins. Cela peut prendre de un à plusieurs jours selon les femmes et leur lactation. Lorsque les seins sont confortables, on peut supprimer une tétée supplémentaire et ainsi de suite. Avec cette méthode , on peut obtenir un sevrage complet en une semaine pour les femmes dont la lactation s’adapte très rapidement, dont le bébé a plus de quatre mois et qui ne sont pas en surproduction de lait ; ou en plusieurs semaines pour les autres. Le critère principal : être attentive à ses seins et aux possibles signes d’engorgement. C’est la méthode la plus douce, la plus confortable. Cela vous permet aussi un retour en arrière si finalement vous changez d’avis au bout de trois jours ou si vous avez finalement opté pour un sevrage partiel.

Si l’on veut un sevrage rapide, il faut s’attendre à plus d’inconfort. Vous pouvez supprimer toutes les tétées et utiliser un petit tire-lait manuel. Dès que vous sentez qu’un sein commence à durcir un peu ou à être douloureux, vous tirez un peu de lait, juste pour soulager le sein mais surtout pas plus pour ne pas relancer la lactation. Cette méthode est souvent inconfortable et certaines femmes devront tirer un peu de lait toutes les 2 heures ou plus pendant les premiers jours, ce qui n’est pas forcément pratique, surtout lorsque l’on a repris le travail : « Pourquoi tu t’absentes toutes les heures alors que tu ne fumes pas ? Oh, pour rien , je me soulage juste les seins…  » Hum…

A savoir : certaines plantes peuvent aider à faire diminuer la lactation à condition d’être prises en grande quantité : le persil et la sauge semblent être les plus efficaces. Un bon taboulé libanais à tous les repas pendant plusieurs jours, accompagné d’une infusion de sauge bien serrée trois fois par jour…

Et après ? Vous avez sevré votre bébé, vous êtes heureuse de ne pas avoir à vous en occuper seule à chaque fois qu’il pleure. Oui mais même sevré, il reste un bébé qui a besoin d’être porté, caliné, qui peut faire des cauchemards, avoir faim toutes les nuits et qui a fondamentalement besoin de vous, surtout si vous avez repris le travail et qu’il ne vous voit qu’une heure par jour (raison de plus pour qu’il se réveille pour vous voir la nuit). Il faut donc garder à l’esprit les besoins de tout bébé, allaité ou pas.

Et vous comment avez-vous sevré et surtout comment l’avez-vous vécu ?


120 Comments

  1. Delph, Mathis et Peyo

    Ah le sevrage…
    Alors moi, j’étais décidé à sevrer mon fils il y a un mois, il avait alors 5 mois et
    se réveillaits toutes les 2 heures la nuit. J’étais épuiser et je n’apprécais plus du
    tout les tétées. J’ai
    donc remplacé la tétée du soir sur laquelle il s’énervait par un bib et il ne se
    réveillait plus qu’une fois, je le bercais et il se rendormait sans manger.
    Peu de temps après, j’ai introduit les légumes le midi et est donc pasé à 4 repas par
    jour (une tétée le matin, midi légumes +tétée, 16h tétée et 20h bib). Il a maintenant
    6 mois et la tétée du midi a presque disparu (purée+compote) et j’adore ce rythme de 2
    tétées qui me va parfaitement. J’espère pouvoir continuer longtemps, j’ai toujours peur
    de ne plus avoir de lait… qu’avec 2 tétées mes seins ne soient pas assez stimulés…

    Merci pour ce blog, très interressant.

    • Bonjour.moi c’est rachel.j’ai arrêter les tétée de nuits sur deux jours et ma petite de 11mois dormait avec son père.mais la 2e nuit elle a vomi et toute la jree avec fièvre.la sage femme m’a dit d’arrêter l’allaitement.or la petite en voulait encore et encore.et elle pleurait.eux jrs après une amie l’a prise pour 5 jrs.depuis elle ne sourit pas.est pale a perdu ses repères et veut tjrs les seins.j’ai l’impression d’avoir rate le sevrage et je soufre pour moi et pour elle. Ki ne mange pas.le faire?puis-je reprendre l’allaitement

      • Svp aidez moi.ma fille va mal.même avec les vitamines,elle ne mange pas et elle perd du poids.elle pleurniche et ne joue pas.y’a til des effets néfastes si je recommence l’allaitement

  2. voici pour mon expérience : moi j’ai eu droit au sevrage facile lié à la grossesse suivante qui a diminué la production de lait. dernière tétée donc vers 21 mois, à 4 mois de grossesse, dans une période où j’avais pas mal de rdv le soir et donc la tétée du soir était de plus en plus remplacée par une tasse de lait avec papa. je n’ai rien forcé mais je n’étais pas une partisane de l’allaitement de 2 bambins en même temps, donc je comptais bien que la grossesse ferait son oeuvre. et comme le grand n’étais pas un partisan des tétées câlins, l’absence de lait a suffit. en plus avec la grossesse j’avais de moins en moins envie de cet allaitement, et ça s’est très bien combiné. situation idéale donc à mon sens 😉
    BB2 a pris la relève depuis avec grande spontanéité!

    et pour Deph, j’avais repris le boulot quand BB1 avait 9 mois, on a donc très bien tenu avec 2 tétées par jour (3 le week end et pdt les vacances), même si j’avais aussi cette inquiétude au début. bonne continuation !

  3. Personnellement j’ai sevré très progressivement (en tout sur plus d’un mois) pour ma reprise du boulot autour des 3 mois du Poussin. L’article est très complet mais j’ajouterai que pour éviter l’engorgement il vaut mieux éviter de supprimer deux tétées consécutives. Et selon les cas, on peut vouloir garder les tétées de nuit ou au contraire les remplacer au plus vite par un bib. Attention aussi, certains bébés une fois qu’ils ont connu le biberon se désintéressent brutalement et complètement du sein, ce qui peut mettre à l’eau les plans soigneusement élaborés de sevrage progressif.

  4. J’ai allaité mes 3 enfants de manière differentes… et ce que j’ai appris de l’allaitement c’est qu’il ya autant de façon d’allaiter que d’enfant à venir …
    Pour mon premier le sevrage a été difficile : il refusé le bib …
    Pour mon deuxième, j’étais en congé parental, j’avais du temps devant nous et je l’ai allaité plus de an, ….cela a pris fin d’un commun accord, le coeur un peu pincé d’avoir céder à la pression sociale …
    Pour mon troisième, je pensais vraiment mener un allaitement long, étant en congé parental …mais c’est lui qui a refusé de téter vers 8 9 mois …il fallait que je le force…et cette situation était terrible. Il ne voullait pas pour autant un bib (puisqu’il le refusait) il mangeait à la cuillère un yaourth. J’ai vraiment eu du mal à accepter cette situation, me remettant en cause et cherchant à comprendre ce que j’avais fait ou pas et ce qui nous avait amenait là . Un jour, une rencontre avec une maman de nombreux enfants, m’a rassurée. Trois de ces huit enfants avaient décidé de ne plus téter du jour au landemain vers 8- 9 mois alors que d’autres avait téter jusqu’à 2 ans. Je me suis rassurée et j’ai tenter de comprendre ce qui ne ce comprend pas, à savoir laissé grandir ses enfants et les accepter comme ils sont et non comme on le souhaiterait même si cela m’a déchiré le coeur … j’avais du lait, que lui ne voulait pas …

    • Christine

      @ Cath
      Tu as parfaitement raison, chaque allaitement est différent : toi, tu n’es pas tout à fait la même, ton vécu avant la grossesse du bébé est différente pour chacun, chaque naissance est différente et puis, contrairement à ce que pensent les gens qui n’ont pas d’enfant, chaque nouveau-né a sa personnalité particulière, même dès qu’il sort du ventre. Etonnant, pourtant confirmé par toutes les mères. Les chercheurs sont en train de le découvrir 😉 Du coup, rien de semblable d’un allaitement à l’autre.
      Pour ton premier, j’imagine que ça a dû être très dur. Peut-être n’avais-tu, au fond de toi, pas du tout envie de laisser ce bébé-là .
      Je comprends que tu aies des regrets avec le deuxième sevrage : lorsque la raison du sevrer réside uniquement dans la pression de l’entourage, la partie de toi la plus profonde se sent mal : niée peut-être, incomprise certainement. C’est le besoin d’appartenance au groupe qui l’emporte au détriment d’autre chose. Une astuce pour les mamans dans ce cas là : modifiez, si c’est possible, votre groupe social, fréquentez d’autres mères qui allaitent des bébés plus agés que le votre. Cela vous permettra d’envisager les choses plus en lien avec vous-même.
      Quant au troisième, oui, je confirme, certains bébés se comportent ainsi vers cet âge-là . Pourtant, physiologiquement, ils ont encore besoin d’une alimentation essentiellement liquide. Que se passe-t-il dans la tête des bébés qui les poussent à vouloir grandir plus vite que la musique ? Mystère…
      Ce qui est terrible, c’est ce sentiment que tu exprimes de se sentir rejetée par le bébé « j’avais du lait, que lui ne voulait pas ». C’est un sentiment qui est vécu par beaucoup de mères et qui est très très dur à vivre. On commence à avoir des études sur le sujet : le risque de dépression est plus important que ce qui était habituellement admis (j’imagine que si tu exprimes ça à quelqu’un qui ne connait pas l’allaitement, il hausse les épaules d’incompréhension : tu as déjà allaité 8-9 mois, comment peux-tu te sentir mal ?..). Alors en plus, tu risques de te sentir incomprise, encore de quoi te sentir mal..
      Bon, pas facile, ces sevrages. Pas facile de voir un bébé grandir et se tourner vers autre chose…

  5. magali martinez

    bjr moi mon petit a bientot 3 mois et il refuse le lait en poudre j ai tous essayé mai rien ny fait il ne veu que mon sein il s énervé et apres il est inconsolable donné moi des technique meme en tirant mon lait il veut pas il a besoin de mon contact de me sentir je croit si quelqun peut m aider sa marengerai merci bcp

    • @Magali
      Vous souhaitez sevrer ou c’est pour qu’il prenne du lait en votre absence ? Un enfant finit toujours par trouver la solution qui lui convient. Parfois il préfère attendre toute la journée pour retrouver sa maman et pouvoir téter. Si c’est pour un sevrage, s’il ne peut plus téter, il finira par accepter de manger autrement mais pas forcément au biberon, peut-être au verre par exemple…
      Bon courage !

  6. Le sevrage de mon loustic c’est fait tout en douceur vers ses 1 ans. J’allaitais seulement
    matin et soir depuis quelques mois.
    J’ai eu brutalement des douleurs insuportables au sein droit après les tétées. Je n’ai
    pas voulu contacter ma consultante en lactation qui aurait sans doute pu résoudre le
    problème, car j’y ai vu le signe qu’il était temps d’arrêter.
    On a donc arrêté la tétée du matin, et en quelques jours ma lactation s’est tarie, et
    mon bébé était tout content que je lui propose aussi un bib le soir, même si pendant
    quelques temps il n’a pas refusé une petite tétée calin avant d’aller se coucher.

    • @Kaline
      Le meilleur des sevrages est toujours qui se passe bien pour la mère et l’enfant, et le vôtre avait l’air plein de douceur… Félicitation !

  7. Nausicaa

    Bonjour à toutes,

    Je suis en quête de quelques informations concernant le sevrage et je vous lis toutes avec beaucoup d’intérêt.

    Ma petit chat a 10 mois.

    J’ai repris le travail pour ses 3 mois et depuis, je tire mon lait sur mon lieu de travail (dans la salle archive, entourée de dossiers papier qui sentent la poussière et qui n’ont plus d’âge…lieu atemporel pour une pratique atemporelle !)

    Tout se passe à merveille ; quand je suis là , le Chat tête à volonté quand il le souhaite. A la crèche ou avec Papa en mon absence, il boit mon lait tiré la journée au travail.

    Depuis quelques temps, vu que mon petit bout va fêter dans deux mois ses 1 ans, la question du sevrage est apparue…

    Elle me fait faire la moue…

    Je me la pose juste parce que je ne pense plus pouvoir tirer mon lait comme je le fais actuellement sur mon lieu de travail (vu que la loi ne le permet jusqu’au premier anniversaire de l’enfant).

    Si je tire mon lait qu’une fois entre midi et deux, est ce que ça ira ?

    J’adore allaiter, mon Chat adore téter et j’ai peur de ne plus produire de lait.

    Je sais bien qu’il n’existe pas vraiment de réponse précise à ma question mais vos témoignages et vos conseils me seront d’une grande aide.

    D’avance un grand Merci 🙂

    • @Nausicaa
      La loi ne vous donne qu’un an mais est-ce que quelqu’un vous dira quelque-chose si vous continuez ?
      D’autre part, votre chat va manger de plus en plus de solides, un seul tirage pourra donc suffire…voir même pas du tout. Il n’y a pas de raison pour que votre lactation s’arrête si vous continuez à l’allaiter à la demande quand vous êtes avec lui !

  8. Nausicaa

    @Véronique

    Effectivement, je peux toujours continuer au-delà en attendant que les réflexions arrivent.

    Je suis la première femme qui allaite et surtout qui tire son lait (« tu tires quoi !? mais pour quoi faire ? tu le jettes ensuite ? »).

    Et même si la responsable est une femme, elle n’apprécie pas cette « pratique » et j’ai le droit à des fusillades du regard à chaque fois qu’elle me croise revenant de ma récolte lactée.

    Je vais tenter, on verra bien 🙂

    Merci pour ta réponse et au plaisir de participer à nouveau !

    • @Nausicaa
      Je suis complètement d’accord avec Clara. Tant que personne ne te l’interdis, tu n’es pas obligée d’arrêter…
      Bonne continuation d’allaitement !

  9. Si tu souhaites vraiment continuer, pourquoi se laisser intimider par des réflexions désagréables ou des regards malveillants ? Bien sûr ce n’est pas confortable comme situation si on te met la pression, mais qu’est-ce en comparaison du plaisir d’allaiter et de tout ce que tu donnes à ton petit chat ?
    Es-tu sûre que ces personnes connaissent la loi en détails (jusqu’aux 12 mois) ?
    Peut-être que non, alors ne dis rien et attends si on ne te l’interdit pas explicitement…
    A mon avis 1 seul tirage suffit (c’est ce que j’ai vécu personnellement, je suis passée de 2 à 1 tirage au boulot vers ses 12 mois) et il n’y a pas de raison que ta lactation baisse si tu continues à l’allaiter à la demande lorsque tu es avec lui, comme le dit Véronique.
    Sois discrète et patiente (tu ne fais rien de mal !! Et tous ceux qui prennent 4x 10mn par jour pour leur pause cigarette, alors ?) et pense que tu participes au combat général vers un changement des mentalités. Si vous étiez 3 ou 4 dans cette situation au boulot, alors on n’oserait certainement pas te faire de remarque !

  10. Tout d’abord, un grand merci pour ce blog EXTRAODINAIRE !

    J’allaite pour la 2eme fois (l’ainé durant 9 mois), et j’ai retrouvé ici tout ce dont j’avais besoin comme infos … avec toute l’attention que vous y mettez ! Bravo !!

    Je viens parler à mon tour de mon sevrage … mais il est pour l’instant en questionnement. Je vous expose ma situation :

    Ma fille à 6 mois, nous avons commencé la diversification. Elle boit le soir deupuis qq jours un bib de LA
    Je suis infirmiere et travaille en horaires décalés. Je tire mon lait une fois le matin ainsi que 2 autres fois sur mon lieu de travail…
    et franchement …. je ne peux plus voir mon tire-lait en peinture 😉
    Je m’astreint a tous ces tirages pour arriver péniblement à satisfaire l’apétit de ma poulette …
    Mais je tire de moins en moins (parfois seulement 80 ml quand je suis du soir) …
    Je me décourage donc de tout ce « tralala » pour seulement 80ml 🙁

    Bref, j’en vient à me dire qu’il est temps de sevrer ….

    Mais … qu’il est difficile de se décider… comment savoir si la décision est la bonne …?

    Vous allez me dire que je peux continuer sur du mixte (en mon absence); mais ma lactation étant déja faible ..et Castille faisaint ses nuits désormais, j’ai peur que la source se tarrisse bien vite si j’arrete les tirages sur mon lieux de travail…

    Donc, comme vous le constatez, je suis en plein questionnement.
    Cet allaitement est la continuité d’une grossesse merveileuse et d’un accouchement de reve …
    A l’aube de me séparer définitivement de ce lien charnel je doute.
    Je n’ai pris aucune décision … puisqu’elle varie d’un jour à l’autre, signe que je ne suis pas prete sans doute.
    Et pourtant tous les jours, devant ce TL, je suis décidée … ah lala, qu’il est compliqué de se détacher 😉

    Voilà , … je suis désolée de ce long message,

    • @Aude
      Je comprends bien vos doute. Mais félicitation pour tout ce que vous avez fait !
      Vous pouvez essayer d’arrêter les tirages en allaitant à la demande quand vous êtes avec elle. Si la lactation baisse trop, vous pourrez toujours faire machine arrière…
      Qu’en pensez-vous ?

  11. Zut, je précise que lorsque je parle 80 ml, il s’agit de la quantité par tirage 😉

    Tout cela étant un comble, puisque par ailleurs, avant ma reprise, j’ai tiré mon lait pour le lactarium de ma région … et j’ai donne 11 litres !!

    • @Aude
      Cela veut dire que votre lactation s’est adaptée à ce que prend votre bébé mais elle est bien installée à 6 mois !

  12. Merci pour Vos réponses.
    Aucune solution pour aimer de nouveau le TL 😀 dommage !!!
    Bon, plus sérieusement, je pense effectivement faire comme cela pour « nous tester » dans cette nouvelle étape 😉
    Merci pour vos réponses.

  13. llivia

    Bonjour,

    Et pour commencer: merci pour votre blog! Instructif, intuitif, attentif!
    Une question concernant le sevrage. Mon bébé a 9 mois. Je l ai allaité exclusivement jusqu’à 4 mois puis matin et soir et les WE et les vacances jusqu’a environ 6 mois (je tirais mon lait au début mais la production n etait pas top alors je suis passée au LA pour la journée). Depuis ses 6 mois, la diversification s est faite sans probleme et j ai gardé les tétées du matin et du soir (tétées seules et depuis peu quelques légumes en plus le soir). Cela fonctionne à merveille et je souhaiterais pouvoir continuer jusqu à ce que l envie nous passe. OUI MAIS! D ici un mois et demi, je vais devoir m absenter durant 6 jours pour mon travail… Comment preparer cette semaine? Tester quelques soirs sans tétée dès maintenant (le matin mon BB a déjà eu des biberons mais jamais le soir!)? Ne rien changer d ici là ? Sera-t-il éventuellement possible de reprendre le même rythme d allaitement apres 1 semaine d interruption sachant que je ne tirerai pas mon lait? Y a t il des risque d engorgement pour moi, même à ce rythme de tétée et après des mois d allaitement? Voici quelques unes de mes questions…
    Un grand merci si vous avez quelques réponses!

    • @llivia
      Merci pour vos compliments !
      Je dirais : ne rien faire d’ici là et profiter de votre allaitement tranquillement…et prévoir un tire-lait manuel car il est possible que vous fassiez quand même des engorgements.
      La réaction du bébé après une semaine : en général, ils sont ravis de reprendre le sein mais il peut arriver qu’ils refusent. C’est impossible à prévoir…

  14. llivia

    Alors profitons-en d’ici là et nous verrons bien…
    Merci à vous. Et continuez a nous proposer tous ces articles, témoignages et conseils!

  15. Clara

    @ Aude : tu peux lire (si ça n’est pas déjà fait ?) l’article de Véronique : »Trouver la motivation pour tirer son lait ». Et je me demandais quel était ton tire-lait ? Un tire-lait efficace, ça aide à garder la motivation !
    Bon courage en tout cas !
    @ Véronique : idée d’article : à la lecture de certaines, il me semble beaucoup plus difficile d’allaiter longtemps un 2ème enfant, pour des raisons pratiques évidentes… Trucs et astuces pour allaiter un 2ème enfant? (voire un 3ème ou 4ème ??)

  16. Bonjour,
    Ravie de trouver ici la modération des propos et le respect des décisions de chacun(e) qui font parfois défaut à mon goût dans les forums sur l’allaitement…
    J’allaite toujours mon fils de 22 mois (3 tétées / jour). Je n’aurais jamais cru que l’allaitement durerait si longtemps… A l’origine j’étais partie pour 3 mois!
    Aujourd’hui, je voudrais vraiment arrêter mais mon p’tit bonhomme est complétement accro. Impossible de supprimer une tétée: à chaque tentative on dirait vraiment que sa vie en dépend! Les essais de suppression de tétées peuvent facilement décaler l’heure du coucher de 2 ou 3 heures. Autant dire que c’est intenable.
    Du coup, je suis en train de contourner le problème en essayant de « tarir la source »: tisanes de sauge, persil et menthe, auxquels je vais bientôt ajouter l’homéopathie… C’est ce qui s’appelle forcer la nature!
    Alors que pour lui un refus, même argumenté, est inacceptable, il se fait plus facilement à l’idée qu’il y a de moins en moins de lait parce qu’il devient un grand garçon, et accepte de prendre un autre laitage lorsqu’il n’a pas trouvé son compte. J’espère que progressivement les essais vont être de moins en moins longs, donc la stimulation de moins en moins forte et qu’il se lassera de ces tétées « à vide » pour passer d’emblée à autre chose.

    2 questions:
    – Est il vraiment sur que la sauge, menthe etc ne représentent aucun risque pour mon enfant? Il tête toujours, j’ai lu que ces plantes contenaient des phyto-oestrogènes, et j’ai peur qu’une exposition prolongée comporte un risque pour lui.
    – Pensez vous que ma démarche tienne la route ou est ce n’importe quoi?
    Désolée pour ce long message
    Merci d’avance pour vos réponses

    • @Anne
      Vous pouvez prendre ces plantes sans aucun souci et oui votre démarche tient la route si c’est plus agréable comme ça pour tout le monde. Pour que la sauge soit efficace, il faut prendre trois grand mugs par jour d’infusion très infusée. La sauge existe également en gélules.
      Vous pouvez envisager de ne donner qu’un sein par tétée pour diviser par deux la stimulation.
      Bon courage !

  17. Dans ce cas je continue comme ça! Merci!

  18. lilibali

    Bon je me suis résignée, bébé 5 mois va devoir prendre du lait en poudre à la crèche :-(. Je n’arrive pas a tirer 2X 210 ml par jour. Véronique, dès lors qu’il y a introduction de lait en poudre, même 1 seul biberon par jour (le reste en lait maternel), les bénéfices du lait maternel sont-ils toujours les mêmes ou sont ils « effacés » par le lait en poudre.
    Comme vous me l’aviez dit la flore intestinale s’adapte à ce nouvel aliment mais dans ce cas le lait maternel est-il toujours aussi bénéfique pour le bébé (malgré le ou les bibs de lait en poudre)?
    Merci, merci!

    • @lilibali
      Oui le lait maternel est toujours aussi bénéfique pour le bébé. La flore intestinale change mais ça vaut toujours la peine de continuer !!!

  19. bonjour,
    A toutes celles qui consultent pour la première fois ce blog et sont arrivée dessus en cherchant des renseignements sur le sevrage, je leur conseille de lire les autres articles du blog ! Elles y découvriront une mine de renseignements pratiques et des conseils très pertinents pour continuer d’allaiter.
    Oui on peut allaiter en travaillant, même avec des trajets, même avec une nounou et/ou un patron peu compréhensif, même si on pense qu’on aura jamais assez de lait. Et vous verrez que c’est un vrai, un grand bonheur ! Plus bébé grandit, plus c’est facile !
    Merci à Véronique Darmangeat pour ce site d’utilité publique ! Merci aux internautes pour leurs messages qui sont aussi très intéressants. On se sent moins seule et soutenue efficacement sur ce blog.

  20. Mille Bulles

    Nous sommes en plein dedans =)
    Nous avons tranquillement diminué les tétées en suivant son rythme avec la diversification. A 9 mois, il tétait encore 3 fois régulières chaque jours, et quelques tétées improvisées. Je lui ai expliqué que désormais, la tétée serait pour le câlin du soir et le p’tit dej et qu’en journée on pourrait se faire un câlin sans tétée, ou un jeu, ou une balade. Il y a eu quelques pleurs, quelques tensions, mais on s’en est sortis 🙂
    Petit à petit, nous avons instauré un petit dîner en plus de la tétée du soir, puis un petit déjeuner en plus de celle du matin. Il a 11 mois maintenant et depuis quelques jours, je ne propose plus le sein le soir, je lui donne seulement s’il le réclame, ce qui n’est arrivé qu’une fois. Je suis attendrie de le voir chercher une autre façon de câliner, plus tendre, moins vorace ^^
    Quand il sera à l’aise avec le coucher sans tétée, je supprimerais celle du matin aussi. Mais je nous laisse le temps, cette dernière tétée est encore importante pour moi 🙂 Je me dis que peut être, ça se fera spontanément aussi. On verra, j’aimerais qu’il ne tète plus du tout d’ici à fin mai puisque je dois m’absenter une semaine.
    Voilà mon humble témoignage de maman très heureuse de son allaitement, et très émue de la fin proche de celui-ci (même si retrouver une forme d’indépendance me réjouit aussi)

  21. Charlotte

    Bonjour,
    je vous écris car j’allaite ma fille depuis 9 mois – un allaitement très libre, mixte : quand je ne suis pas là , lait de chèvre maternisé, et quand je suis là , tétée suivie d’un complément. Nous en sommes à deux tétées par jour, soir et matin. Ma fille est par ailleurs totalement diversifiée.
    Jusqu’ici, j’ai pu continuer en me battant depuis le premier jour : des problèmes de santé après l’accouchement m’ont menacée de sevrage, puis les crevasses insupportables pendant un mois (merci Véronique, une seule consultation a réglé le problème), puis la pression de l’entourage (d’abord ma mère, puis le pédiatre…), les difficultés du travail (je suis comédienne, je pars en tournée parfois, ou bien je répète de loooongues heures d’affilée), un blocage total pour tirer mon lait…
    Mais j’ai tenu bon, en laissant tomber le tire-lait justement, les montres, les critiques, les prises de tête. Je me suis simplement laissée aller à ce qui me semblait simple et naturel pour ma fille et moi. J’ai quand même dû parfois mettre en place une organisation démente pour pouvoir continuer : pendant deux mois, ma fille a par exemple été gardée à tour de rôle au théâtre par mes frères et soeur, parents et amis, pour me permettre de l’allaiter à la demande pendant mes répétitions. Lorsqu’elle réclamait la tétée, l’assistante du metteur en scène recevait un texto et nous suspendions le travail le temps nécessaire (un tableau comique d’ailleurs : maquillée, en costume… c’était drôle). Ma famille et mes collègues ont manifesté à cette occasion une compréhension et une attention magnifiques.

    Aujourd’hui, mon compagnon vient de m’annoncer qu’il ne pourra pas m’accompagner sur toute la durée de ma tournée cet été, mais qu’il me rejoindra plutôt avec ma fille au bout de 9 ou 10 jours. J’envisage donc d’arrêter totalement l’allaitement. Et là , je suis complètement perdue!
    J’ai plusieurs questions :
    – est-il possible de suspendre l’allaitement à ce stade sans tirer mon lait?
    – sinon, dois-je purement et simplement arrêter de proposer le sein le soir pendant quelques jours, puis le matin?
    Il faut savoir que ma fille n’a plus de problème avec le biberon depuis longtemps. Mais je sens bien que la tétée est importante pour elle, c’est une manière d’entrer en contact au réveil et après la crèche. Quand elle est fatiguée, elle en a particulièrement besoin, ou bien quand elle a eu un gros chagrin. De mon côté, je n’arrive pas à envisager une fin à l’allaitement, cela me paraît artificiel et pas nécessaire. Et puis c’est une manière de n’être jamais loin l’une de l’autre ma fille et moi. Mais là …
    Je vous ai écrit un petit roman, pardon, mais vous aurez compris que le fond de mon problème est : comment bien vivre un sevrage imposé…
    Merci d’avoir eu la patience de me lire!

    • @Charlotte
      Vous n’êtes pas obligée de sevrer pour autant. Vous pouvez maintenir votre lactation au tire-lait et reproposer le sein à votre fille quand elle vous rejoindra.
      Sinon, vous pouvez continuer à l’allaiter jusqu’à votre départ et vous ne tirerez du lait que si vos seins s’engorgent…
      Bon courage !

  22. Emilie

    Bonjour,
    Mon petit garçon vient d’avoir 6 mois et je l’allaite toujours. Ça fait une semaine et demi qu’il commence à manger des purées de carottes/courgettes/épinards/potirons à midi ainsi que des compotes de fruits à goûter en complément du sein. Jusqu’à peu, c’était donc un allaitement exclusif. J’ai tenté à plusieurs reprises de lui donner le biberon avec du lait infantile en poudre mais RIEN N’Y FAIT. Il refuse, il hurle, il se met dans tous ses états. Pour les biberon j’ai essayé avec 1 Dodie, 1 Béaba, 1 Nuby, ça m’a coûté cher pour avoir les plus performants. Pour le lait, j’ai essayé de tirer mon lait pour lui donner au biberon, le lait Gallia Callisma Relais, le Nestlé Nidal Natéa 1er âge (sur conseil d’une amie), re le Callisma, puis il y a quelques jours le Nestlé Nidal Novaïa 2 (lait relais 2ème âge), puisque mon bout de chou à désormais 6 mois. Pour l’habituer à la tétine, je lui laisse à disposition un bib d’eau mais ça n’est qu’un jeu pour lui, il a cependant compris comment ça marche. Il ne veut pas de la sucette, et ce, dès sa naissance. J’ai essayé de lui donner le lait au biberon, à la cuillère, à la tasse, de l’agrémenter avec des céréales aux légumes puisqu’il apprécie ses repas de midi. RIEN N’Y FAIT!!! Et je commence sérieusement à perdre patience. Certes je n’ai pour le moment pas d’obligation professionnelle. La pédiatre a joué là -dessus pour que je l’allaite un maximum. Jusqu’à présent, ça me convenait mais là , je suis prête à arrêter. Il me réveille encore 3 à 4 fois par nuit pour manger, il n’est pas du tout réglé en terme de tétée et il est ultra dépendant de moi, et le laisser quelques heures (sans aucune culpabilité de ma part) à son Papa, ma mère ou ma soeur relève d’un drame. Et je suis en recherche d’emploi active. Si demain on me propose un poste intéressa nt, je veux pouvoir l’accepter et que mon fils soit sevré, parce qu’il devra aller en crèche ou chez la nounou, et que je veux franchir cette étape avec lui. L’inconvénient, c’est que je vis seule avec lui. Son Papa est présent dans sa vie mais pas suffisamment pour m’aider au sevrage. J’ai beaucoup de famille mais je ne peux pas faire intervenir une personne chaque jour pour m’aider, tout le monde à des obligations. Alors chacun y va de la sienne, et surtout, on me dit « laisse-le pleurer quand il aura faim, il prendra le biberon ». Même si je me considère comme une maman ferme, je ne suis pas pour cette méthode parce que ça diabolise le biberon. Je veux une transition en douceur, je veux qu’il le prenne volontiers et de bon coeur.
    Pour information, il dort dans mon lit car j’ai très mal au dos et un gros problème à l’épaule… J’ai donc choisi la facilité car physiquement, la nuit, je n’arrive plus à me lever. Si aujourd’hui je veux arrêter l’allaitement, c’est parce que je voudrais retrouver quelques heures pour moi de temps en temps afin de recharger les batteries et le laisser sans que ça soit la panique ET pour la personne qui le garde ET pour lui. Je prends tous les conseils et les informations que vous me donnerez car là , je commence vraiment à être dépassée…
    Merci d’avance et à très vite
    🙂
    Emilie

    • @Emilie
      Votre situation me semble plus complexe qu’un simple sevrage car vous parlez aussi de nombreux réveils la nuit et d’impossibilité de le laisser même pour un temps court.
      Il me semble qu’il serait sage de prendre RDV avec une consultante en lactation pour une évaluation complète de la situation.
      Je comprends fort bien que vous souhaitiez que la situation change et je pense que vous avez besoin d’aide pour cela. Malheureusement je ne vois pas comment vous aider par un simple message, il y a trop d’éléments en jeu.
      Bon courage !

  23. Emilie

    Merci pour votre réponse rapide… Sauriez vous m’indiquer les coordonnées de consultantes en lactation sachant que je suis proche de Arles, Nîmes et Avignon… Ou du moins de qui je dois me rapprocher pour avoir ces informations. Merci encore Véronique!

  24. Aurore

    Bonjour,

    Merci pour vos conseils sur ce blog.
    J ai sevré mon fils de 3mois en vue de ma reprise du travail. Il accepte parfaitement le biberon. Par contre, j ai des douleurs dans les seins et j ai l impression d avoir des  » boules » de lait dans les seins. J ai extrait manuellement le lait mais ça à relancer un peu la lactation (ils sont plus gonflés qu avant). Comment atténuer cette douleur? Et comment faire partir le lait qui reste ?

  25. camille

    c’est un difficile moment le sevrage. Je veux arrêter d’allaiter mon bébé de 8 mois, je n’avais pas du tout envisagé d’allaiter aussi longtemps et je ne veux pas d’un « allaitement long » avec un bébé qui se sert tout seul. Mon bébé tête matin et soir et mange des solides à midi et 16h, c’est donc facile et pratique. J’ai élaboré un « plan de sevrage » mais dès que j’imagine le repousser de quelques semaines un sourire me vient au lèvres… je ne suis peut être pas prête? Mais est ce que ce ne sera pas de plus en plus dur…? tout ca est très contradictoire mais c’est dur d’être rationnelle quand il s’agit d’aillaitement.
    merci pour votre site!

    • @Camille
      Visiblement vous avez à la fois envie de le sevrer … et envie de continuer. J’ai juste l’impression que votre envie de sevrer ne se rapporte pas à la situation actuelle qui vous convient mais à une hypothétique situation future que vous ne voulez pas vivre. Or vous ne vivrez que la situation que vous souhaitez vivre et le jour où vous trouverez votre enfant trop grand vous pourrez toujours arrêter.
      Qu’en pensez-vous ?

  26. Emmanuelle

    A Camille… mes deux filles aînées se sont sevrées naturellement et sans douleur ni pour elles, ni pour moi… celle dont je veux te parler est l’aînée… elle avait commencé à espacer sérieusement ses tétées dès 10 mois, jusqu’à « oublier » presque systématiquement la tétée du matin à 17 mois et n’avoir plus de régulière que celle du soir (qui était plus une tétouille qu’autrechose). Sa petite soeur est née à ce moment-là , ce qui l’a relancée dans ses tétées, mais sans cela, je pense qu’elle se serait tout bonnement sevrée en douceur à cette période là …
    Vous êtes passée du côté « obscur » de la force, dans ce qu’on appelle un allaitement long (même si 8 mois, c’est court), si vous n’avez pas l’envie de sevrer et que les tétées ne vous sont pas pénibles, pourquoi ne pas prendre les choses comme elles viennent, encore quelques temps ?

  27. camille

    oui c’est vrai, d’autant que la tété que je n’arrive pas à lui faire sauter c’est notre tété préférée à tous les 2 au retour de la crèche, la seule qui ne soit pas que alimentaire! et lui donner son gouter en le regardant pleurer (il mange quand même) et me tendre les bras, c’est trop dur!

  28. camille

    La suite (mais pas la fin!):
    Malgré vos conseils j’ai poursuivit ma tentative de sevrage. Mon bébé a accepté et n’a plus réclamé le sein mais par contre il refuse la lait artificiel. Je me suis stressée en me demandant ce qu’allait bien boire ce bonhomme dans les mois à venir et j’ai commencé à chercher les solutions pour lui faire accepter le lait artificiel. Puis j’ai trouvé LA solution: poursuivre l’allaitement! Pourquoi lui donner un produit industriel qui a mauvais gout plutôt que mon lait? Ce soir en le ramenant de la crèche, je lui ai proposé le sein et j’ai eu tout au long de la tétée les plus beaux sourires qu’on puisse imaginer… Que du bonheur!

  29. Gariguette

    Bonjour Véronique,
    Serait-il possible de « commander » un article sur l’allaitement maternel et la diversification? On trouve très peu d’article sur le sujet (parcequ’on est sensé avoir arrêté dans la société actuelle…) et les recos des pédiatres sont surtout basées sur des menus type de lait en poudre…
    Mon pédiatre m’a fait la réflexion aujourd’hui « ah vous allaitez encore?  » (bébé à 6 mois + 1 semaine) Il faut lui donner du lait en poudre en plus pour qu’il s’habitue au lait de vache…et des laitages aussi… »

    Si vous avez déjà écrit sur le sujet veuillez m’excuser, je n’ai pas trouvé dans les recherches.
    D’avance merci

  30. Jeanne

    bonjour,
    voici mon cas : bébé a eu six mois et c’est un bon mangeur.
    Depuis 20 jours il peut manger deux repas solides + biberons + 6 tétées (à peu près : minuit- 3H- 6H – Tétées après manger à midi- tétée fin apreme – tétée dodo) je prévoiS un sevrage progressif pour retourner au travail d’ici deux semaines mais j’aimerais éliminer 4 tétées… Je lui donne maintenant deux biberons (un le matin un le soir) toutefois il peut encore téter 3 fois la nuit (11h-3h-6h). Bon est-ce que je devrais commencer les biberons la nuit ? pour éviter l’engorgement, je devrais tirer un peu de lait j’imagine….j’en ai beaucoup.
    merci beaucoup, Jeanne

    • @Jeanne
      Je vous suggère d’attendre que vos seins soient confortables avant d’introduire un nouveau biberon pour éviter de tirer le lait, ce qui risque de relancer la lactation. Vous pouvez ensuite remplacer les tétées que vous voulez, cela n’a pas vraiment d’importance.

  31. Bonjour,
    Mon bébé qui va avoir 7 mois a été allaité jusqu’à maintenant. J’ai commencé la diversification à ses 5 mois. Aujourd’hui, nous avons débuté la période d’adaptation avec la nounou. On pensait avec mon mari garder la tétée du matin et du soir et donc tirer le lait le midi et pour le goûter.
    Il se trouve qu’on a changé d’avis et qu’on aimerait qu’il passe au lait en poudre.
    A quel moment je pourrais commencer le sevrage ? Dans quelques semaines après l’adaptation ou ce moment même ?
    J’ai du stock au congélateur pour la nounou.
    Merci

    • @Laurence
      Vous pouvez commencer quand vous le souhaitez !

      • Merci
        Si je donne un pot de légumes + tétée le midi et qu’ensuite, je remplace la tétée de 16h par un biberon, est-ce que j’aurai une baisse de lactation importante qui fera que bébé aura moins de lait pour le soir ?
        Il ne fait plus ses nuits depuis un mois avec le départ en vacances et se réveille 2 à 3 fois la nuit.
        J’ai une boite de lait 0-6 mois qu’on avait acheté à sa naissance et non utilisé. Puis-je l’utiliser ou dois-je acheter un autre ?
        Merci encore

        • @Laurence
          Oui votre lactation va diminuer car vos seins seront moins stimulés.
          Oui vous pouvez utiliser cette boite de préparation pour nourrisson si elle n’est pas périmée et pas entamée.

  32. Bonjour !

    Mon fils a 11 mois et nous avons commencé un sevrage tout en douceur depuis plus d’un mois. Pas vraiment de mon fait, mais plutôt de celui de mon fils qui réclame de moins en moins à téter ! Il a une alimentation bien diversifiée, il boit du LA en journée depuis 2-3 mois, et ne réclame maintenant plus la nuit. Ca fait maintenant 1 semaine et demi qu’il n’a plus tété, et j’ai une douleur au sein qui est apparue depuis 2-3 jours. Il n’y a pas de signes d’engorgement, pas de chaleur, rougeur ni rien. Mais je voulais savoir si certaines d’entre vous avez déjà eu ce genre de douleur, et si oui au bout de combien de temps est-elle partie ? Ce n’est pas insupportable, plutôt gênant. Mais je voulais savoir à partir de combien de temps il fallait que m’inquiète !
    Merci beaucoup pour tous les bons conseils que j’ai trouvé ici et qui m’ont permis de vivre un bel allaitement !

    • @Maude
      Est-ce que cette douleur est soulagée par une tétée ?

      • Effectivement elle est soulagée lorsque je fais couler du lait !

      • Je ne sais pas si ma réponse sera publiée en plusieurs exemplaires, j’ai des petits soucis d’affichages 🙂

        Je garde quand même une douleur persistante dans les tissus profonds du sein, même après tirage. Je ne sais pas si c’est dû à un trop plein de lait à cause du sevrage ou bien s’il y a une autre cause

        Merci

        • @Maude
          Il y a de fortes chances pour que votre sein soit mal drainé.

          • Depuis hier j’ai fait massages/tirages/bouillotte régulièrement et la douleur est finalement partie. Je ne savais pas qu’il était possible d’avoir des problèmes de drainage avec un rythme d’allaitement « faible » (les derniers temps une tétée tous les 2 jours environ). Mais tout est rentré dans l’ordre. Merci beaucoup !

          • @Maude
            Et oui, c’est possible ! Bravo à vous !

  33. Mon (premier) bébé est toujours allaité à 8mois (alimentation diversifiée midi/gouter/soir)et notre allaitement est un grand bonheur à 2. Non un grand bonheur à 3 avec mon mari et nous aimerions mettre en route un deuxième bébé. Je suis âgée (38 ans), je n’ai pas envie de sevrer mon bébé et j’ai envie d’agrandir la famille. Est-ce que le sevrage est nécessaire pour être enceinte ?

  34. Emmanuelle

    Bonjour,
    Je souhaiterais vraiment sevrer mon petit garçon de 2 ans. Nous avons déjà procéder au sevrage de nuit, il met très très longtemps à s’endormir et 3 mois après il se réveille encore toutes les nuits pour demander à téter, voyant que je ne cède pas il finit par demander une compote que nous acceptons de lui donner … Je lui propose tous les jours des biberons de lait qu’il refuse systématiquement, on a même essayé le chocolat dans le lait puisqu’il adore ça, mais ça ne fonctionne pas. Il prend des laitages types yaourt ou fromage mais je voulais répondre à son besoin de succion à travers le biberon. Il demande à téter plusieurs fois par jours et si quelques rares fois j’arrive à détourner son attention, la plupart du temps je ne vois vraiment pas comment faire. Le soir il crie de joie en me voyant arriver à la maison et me demande à téter immédiatement… Le matin il tête très longtemps, il somnole et cela peut durer 1h. Bref, par quoi remplacer ces tétées? Il ne veut pas de câlins, caresses… J’aimerais tellement le sevrer sans que ce ne soit trop dur pour lui. J’avoue être complètement perdue.

  35. Bonjour,
    J’ai entrepris de commencer un allaitement mixte après 5 mois d’allaitement exclusif de mon fils. J’ai enlevé la tétée du goûter sans problème et commence à ôter celle du midi. Pour ne pas mettre les seins à trop rude épreuve, vous conseillez de tirer « juste un peu de lait » pour soulager mais sans relancer la lactation. Pourriez-vous, s’il-vous-plait, être plus précise? Mon bébé prend en tout 4 tétées par jour d’environ 200ml. 50cl pour les deux seins suffisent à ôter l’inconfort? Plus?
    Un grand merci pour votre réponse, votre ouvrage et votre blog qui sont d’une grande utilité!

  36. Bonjour, j’ai arrêté plus ou moins progressivement l’allaitement de mon bb de trois semaines, dernière tétée la nuit de vendredi à 5h30. Ce matin j’ai du un peu tirer mon lit, 5 min par sein, car les seins étaient tendus et douloureux et avec plein de petites boules.. je suis très inquiète. J’ai besoin de votre Aude svp.

    • @Nanou
      C’est tout à fait normal, votre lactation ne peut pas s’arrêter d’un coup. Vous pouvez continuer à tirer un peu pour soulager vos seins quand ils sont douloureux et petit à petit vous devriez le faire de moins en moins souvent.

  37. Celine

    Bonjour, mon bébé à 6 mois et mange sans problème purée, compote et laitage le midi et le goûter (il ne voulait plus de biberon chez la nounou). Le matin et le soir c’est tétée et bouillie avec céréales. Il se réveille souvent une fois dans la nuit pour téter. Fin avril je pars 2 semaines, il sera gardé par son père et n’aura donc plus le sein ! Je profiterai de cette absence pour arrêter l’allaitement (un peu à contre cÅ“ur mais je ne me vois pas entretenir la lactation). À votre avis, faut il que j’arrête progressivement le sein ces prochaines semaines pour ne pas que la séparation soit trop brutale ou puis-je continuer jusqu’à mon départ ? Merci d’avance pour vos conseils !

    • @Celine
      Vous pouvez continuer jusqu’à votre départ à condition de prévoir de soulager vos seins pendant votre absence et de bien prévenir votre bébé.

  38. Audrey

    Merci pour tous ces témoignages… je suis en train de sevrer mon bébé de presque 9 mois (ou plutôt en train de réduire les tétées tout en me posant 1000 questions !).
    Je pense au sevrage en premier lieu parce que je suis épuisée… j’ai cessé de tirer mon lait au travail depuis une semaine, mes seins se sont bien adaptés, ils tirent encore un peu en fin de journée mais rien de bien méchant. Mon bébé tète encore une fois le matin, parfois quand je rentre du travail (et parfois pas), une fois le soir, et une à deux fois la nuit… J’avais réussi à diminuer les tétées de nuit, mais depuis quelques semaines, les incisives supérieures sont en train de percer et c’est redevenu infernal. Couplé avec un rythme intense au travail en ce moment, je suis au bout de mes forces.
    Je pense aussi au sevrage parce que j’ai un déplacement professionnel la semaine prochaine, du mercredi midi au samedi midi, je me dis que c’est une belle fenêtre d’opportunité. Mon fils aura 9 mois révolus (et moi qui espérais pouvoir allaiter au moins jusqu’à la reprise du travail, qui s’est faite quand il avait 3,5 mois… sans jamais penser à concilier allaitement et travail !!), c’est ma mère qui va le garder pendant ces 3 jours. Il arrive déjà à se passer du sein pendant la journée chez la nounou (même avec moi, j’ai passé la journée avec lui hier et il n’a réclamé que les tétées du soir et de la nuit), je me dis que ces trois nuits sans moi peuvent l’aider à comprendre qu’il n’a pas besoin du sein la nuit non plus pour se rassurer.
    Mais je ne cesse de me dire que ces tétées sont un bien joli moment pour nous deux, que c’est facile, que ça coule de source et que j’aime ces doux moments en tête à tête… Que c’est quand même bien pratique pour le calmer la nuit quand rien d’autre ne fonctionne, que ça lui profite bien (il n’est pas bien gros, mais en pleine forme) et que ça me profite bien aussi (j’ai repris mon poids d’avant ma grossesse sans faire d’effort).
    Et je sais que l’arrêt de l’allaitement ne me garantit pas qu’il fasse ses nuits, loin de là ! Et je n’aurai plus l’arme fatale pour le calmer (mon conjoint, qui soutient ma décision de sevrer la journée, est lui aussi bien content de voir que le sein le calme la nuit quand il se met à hurler !).
    Bref, j’ai peur de sevrer pour les mauvaises raisons, mais j’ai aussi peur de poursuivre pour les mauvaises raisons…
    Du coup, ce déplacement qui se profile m’aidera peut-être à y voir clair. Après trois jours sans téter, mon fils aura peut-être perdu tout intérêt pour le sein. Après trois jours sans tétées, je n’aurais peut-être pas du tout envie de recommencer. Ou pas. Et c’est là que je ne sais pas quoi faire…
    En profiter pour cesser toute stimulation ? Et si, en rentrant, je regrettais ce choix ?
    Ou bien emporter mon tire-lait ? Je ne pourrai tirer que le matin et le soir, cela sera-t-il suffisant pour entretenir la lactation ? Et avoir le choix de poursuivre ou non en rentrant ?
    A part mon conjoint, mon entourage (nounou, maman) m’incite à arrêter, parce qu’ils me voient épuisée. Et moi, j’oscille entre l’envie de tout arrêter, et l’envie de poursuivre au moins quand je suis là (tirer au travail, c’est terminé, j’en ai marre). Dur de se décider !

    • @Audrey
      Oui votre message était parti dans les spams.
      3 jours c’est court, cela m’étonnerais beaucoup que votre fils ne redemande pas le sein à votre retour…
      Mais vous avez bien compris que votre souci, c’est de ne pas savoir ce dont vous avez envie. Dans ce genre de cas, je recommande en général de continuer un peu l’allaitement et de voir si une envie se dégage.
      Car si vous n’avez pas vraiment envie de le sevrer, le sevrage risque de ne pas bien se passer 🙁

      • Audrey

        Merci pour votre retour. En effet, je ne sais pas ce que je veux, et ce n’est pas facile de le savoir, finalement ! Tout ce que me dit mon entourage (avec bienveillance, mais tout de même…) c’est que si je veux dormir la nuit, je n’ai qu’à arrêter de l’allaiter. Comme si c’était aussi simple…
        Nous en avons discuté hier avec mon conjoint, et sommes tombés d’accord : ce n’est pas la peine de nous imposer un sevrage si nous ne sommes pas prêts. Ni le petit, ni moi… ni mon compagnon, qui trouve bien pratique de pouvoir calmer notre fils aussi facilement, je pense !
        Je prendrai mon tire-lait pendant mon déplacement, en espérant que deux tirages quotidiens ne mettent pas trop en péril ma lactation. Je pars le mercredi midi pour rentrer le samedi midi, il n’y aura que deux jours complets pendant lesquels mon fils ne tètera pas du tout.
        J’en parlerai aussi à notre pédiatre lors de notre prochain rdv, qui a lieu juste avant mon départ : par chance, elle est consultante en lactation !

        • @Audrey
          Je pense que vous avez tout à fait raison de vous écouter !
          Par curiosité, qui est votre pediatre ?

          • Audrey

            C’est le Dr Cocatrix à Lille.
            J’ai aussi profité à plusieurs reprises de la consultation en lactation de la maternité Jeanne de Flandre où mon fils est né – je la recommande vivement, j’aurais sans doute arrêté au bout d’un mois sans leurs conseils !

  39. Audrey

    Ah mince, mon commentaire semble être parti dans les spams, je ne le vois pas publié… ou bien ai-je oublié de cliquer sur Envoyer ? A force de ne pas dormir la nuit, je ne sais plus ce que je fais !

  40. Juliette

    Bonjour,

    Petite question: en période de sevrage, y a-t-il besoin de tirer du lait lorsqu’un sein (ou les deux) présente une ou des zones dures, mais pas douloureuses ni rouges?
    Les masses en question ne sont d’ailleurs pas dures au point de rendre les seins inconfortables…(ou plutôt elles ne le sont plus, à ce stade) Difficile d’adopter pile poil le bon « dosage » de tire-lait pour soulager, entre la crainte de relancer la lactation, et la crainte des engorgements, mastites et autres joyeusetés…

  41. Flore

    Bonjour,
    Mon bébé va avoir 5 mois, allaité à la demande et exclusivement depuis sa naissance. Je souhaite poursuivre un allaitement exclusif jusqu’à ses 6 mois. Ayant eu une horrible mastite lors du sevrage de mon premier (39 de fièvre pendant 3 jours et antibio), je voudrais éviter ce scénario. Mon premier avait 9 mois et diversifié, il était allaité en mixte depuis sa naissance. Il prenait le sein pour manger Le matin et Le reste des tétés étaient essentiellement des tétés câlins/dodo. J’ai voulu dissocier le sein du sommeil en douceur en arrêtant les tétés AVANT l’endormissement complet. Tétée interrompue quand bébé est détendu et bercements pour l’endormissement complet. Cependant, cette méthode a provoqué une mastite et un arrêt net et brutal de l’allaitement (pour cause de gros ras-le-bol).
    Je suis dans le même schéma : mon deuxième bébé attrape son pouce mais ne Le suce pas et refuse les tétines. Sein et sommeil sont fortement liés et je commencé à saturer d’être sa seule source de réconfort. Je me demande donc comment arrêter progressivement un allaitement à la demande? Supprimer une tétée me semble pas très logique dans ce cas puisqu’il n’y a pas de calendrier bien établi! Comment dissocier le sein du sommeil aussi sans engorgements/mastite ?
    Je garde mon bébé à la maison donc difficile de trouver le temps de tirer du lait ou de demander à son père de Le coucher pour les siestes…. je souhaite une fin d’allaitement tout en douceur d’ici 2/3 mois…
    Merci
    Flore

    • @Flore
      Vous pouvez faire comme pour votre aîné et surveiller vos seins, quitte à tirer un peu s’ils sont trop tendus.
      Votre mastite était un accident, il n’y a, a priori, pas de raison pour que cela se reproduise.

  42. Amandine

    Bonjour,
    Tout d’abord merci beaucoup pour tout ces articles qui sont « une mine d’or » d’informations!
    Ma fille vient d’avoir 2 mois. Allaitement exclusif et à la demande depuis sa naissance mais non sans peine! Bébé né à dépassement de terme (+6 jours). A la maternité, j’avais selon le personnel une bonne position pour allaiter et pourtant un bébé qui réclamait et que je voyais bien essayer, avait la volonté de téter mais qui n’y arrivait pas et du coup s’énervait, pleurait et finissait par abandonner… Au bout du 3ème jour, j’étais prête à arrêter lorsqu’une auxiliaire m’a donné un bout de sein, ça a sauvé mon allaitement! A la sortie de la mat, bébé avait quasiment reprit son poids de naissance! Mais 10 jours plus tard nouveau coup dur qui m’a fait perdre toute confiance en moi, en nous, bébé avait perdu 140g! Affolement de ma sage femme (qui est plutôt du genre zen habituellement) avec contact au pédiatre, location d’un tire lait pour donné ce que je tirais à la tétée suivante (au biberon), homéopathie, fenugrec, repos+++… finalement à force de persévérance bébé a rattrapée la courbe de poids « normale ».
    Mais au bout de 2 mois à ne penser qu’à ça, a ne faire « que » ça, la fatigue aidant et toujours le stress de « est-ce qu’elle a reperdue du poids » sans que je ne m’en rende compte… j’ai craqué en voulu commencer le sevrage (alors que l’allaitement commençait juste a bien se passé)! Papa a donné le 1er biberon qui s’est très bien déroulé (le pédiatre nous a dit que c’était la meilleure période pour sevrer car a 2 mois, les bébés ne font pas encore la différence de celui qui leur donne!) mais moment très difficile pour moi même si je croyais être prête! Et puis j’ai vu mes seins se gorger de lait à la limite de l’engorgement et je ne sais pas ce qui s’est passé mais ça m’a rassuré et donné envie de continuer.
    Et puis, au bout de 2 jours de bib, je tombe sur vos articles qui parlent de l’allaitement mixte!!! Une bouffée d’oxygène qui renforce mon sentiment de faire marche arrière! Je me pose alors la question : pourquoi pas moi! CE biberon de L.A donné par papa est une solution qui me convient. Lorsque je pensais à sevrage, pour moi, c’était tout ou rien! J’essai donc de relancer ma lactation.
    Est-ce possible de la relancer?
    Est-ce qu’à 2 mois la lactation est assez installée pour donner un bib de L.A (donc suppression d’une tétée)?
    Avez-vous des conseils?
    Je donne la tétée et je tire mon lait ensuite, est-ce la bonne solution?
    Et puis, je dois m’absenter dans 5 jours (ça tombe mal) et serais séparée de mon bébé pendant environ 12h, comment ne pas perdre le bénéf de nos efforts (sachant que je pourrais tirer mon lait)?
    Merci
    Amandine

    • @Amandine
      Oui, un biberon de préparation pour nourrisson par 24h et le reste au sein est tout à fait possible si le bébé est d’accord.
      Ceci dit, je vous suggère de prendre RDV avec une consultante en lactation certifiée IBCLC car la difficulté de votre bébé à prendre le sein peut s’expliquer pour plein de raison, et jouer sur votre lactation.

  43. Bonjour,
    Merci pour ce site que je consulte régulièrement et qui est une mine d’or pour nous les mamans!
    Mon fils a 9 mois et demi. Il a été allaité exclusivement 6 mois puis diversifié. l’allaitement a connu des hauts et des bas, mais depuis environ 2 mois cela se passe merveilleusement bien, beaucoup mieux qu’au début. Mon fils est souvent très nerveux pendant ses repas solides alors que pendant les tétées pas du tout, alors que c’était le cas où début mais nous avons surmonté les difficultés 😉
    Cependant pour diverses raisons (trop longues à expliquer ici) j’aimerai sevrer mon fils d’ici 3-4 mois.
    Pour le moment il prend une tétée le matin, à midi il prend purée et yaourt, au goûter fruits et tétée (parfois je tire mon lait et son papa lui donne au biberon au goûter) et pour le dîner légumes et tétée. Et il prend une tétée une fois la nuit. Il y a parfois qqs tétées improvisées qui se rajoutent (plutôt des tétées câlin rapides) mais globalement on est sur ce schéma. Lorsque je vais le sevrer je ne sais pas quelle tétée supprimer en premier? Est ce que je dois commencer par celle de nuit ou alors pas du tout?
    Mon fils s’endort la plupart du temps au sein. Cela ne me pose pas de problème en soi, mais pour le sevrage est ce que ça va beaucoup compliquer les choses? Comment procéder en douceur? Merci pour vos conseils!

    • @Noemie
      Vous pouvez commencer par la tétée que vous souhaitez, cela n’a aucune importance.
      Pour le sevrage de nuit, vous trouverez de l’aide ici : http://www.lactissima.com/a-tire-d-ailes/sevrage-de-nuit/

      • Merci pour vos conseils!
        Je n’ai pas encore commencé le sevrage. Cependant en ce moment mon fils tète une fois la nuit (horaire variable) une fois le matin, puis la plupart du temps plus du tout pendant la journée et une fois le soir avant le dormir (la il dévore!) en fait la journée je lui propose le sein mais il refuse, trop occupé à jouer et faire le fou (on est en pleine période découverte, il bouge dans tous les sens et il y a plus intéressant que le sein de Maman!)
        Nous avons donc naturellement supprimé une tétée de journée, mais est ce que 2 tétées par jour sont suffisantes? Si je décide de les supprimer par la suite il aura donc 2 biberons par jour, est ce que c’est bien? (la tétée de nuit je compte la supprimer car un biberon la nuit ce n’est pas terrible)
        Est ce que je dois rajouter un biberon en journée? (Meme avant le sevrage éventuellement)
        Je ne sais jamais quel est le nombre de tétées conseillées ou le nombre de biberons… (mon fils vient d’avoir 10 mois)
        Merci pour vos éclaircissements 🙂

        • @Noemie
          Bonjour,
          Je trouve votre message à mon retour de congés.
          A son âge, votre bébé a toujours besoin de 850 ml de lait par 24h, donc ses 2-3 tétées ne sont pas suffisantes. Il lui faut au minimum des laitages en journée.

          • Noemie

            Merci pour votre réponse! En fait mon fils prend des laitages la journée, un le midi et un au goûter. J’essaie de lui proposer le sein mais la journée il le refuse… s’il tète la nuit (parfois deux fois!) le matin, le soir et qu’il a 2 laitages par jour ça peut être suffisant?

          • @Noemie
            Oui ça devrait aller.

  44. Gaelle

    Bonjour,
    Mon fils de 10 mois tète une fois le matin, une fois l’après midi (tétée qui saute parfois) une fois le soir et une fois la nuit. En ce moment il n’est plus du tout intéressé par la tétée du matin. Il se réveille plein d’énergie (et c’est tant mieux!) mais du coup il veut jouer et téter ne l’intéresse pas vraiment…
    en fait il tète mieux quand il est fatigué ce qui n’est pas le cas le matin…mais si je tire un peu de mon lait il le boit sans problème… bizarre
    j’aimerai le sevrer en douceur et j’ai donc pensé à remplacer cette tétée du matin par un biberon de lait artificiel. Car j’ai peur que dans la tétée il ne mange pas assez. Est ce que je pourrai procéder de cette façon? J’avais toujours entendu dire qu’il ne fallait pas commencer par la tétée du matin ou celle du soir quand on supprime une tétée.
    Mais s’il ne tète plus le matin il y aura parfois beaucoup de temps sans téter est ce que c’est gênant pour mon confort et est ce que je dois donc tirer mon lait?
    Merci beaucoup pour vos réponses je suis un peu perdue!
    Et bravo pour ce site formidable!

    • @Gaelle
      Bonjour,
      Je trouve votre message à mon retour de congés.
      Si vous souhaitez le sevrer, vous pouvez lui proposer un biberon le matin et surveiller vos seins. S’ils s’engorgent, vous tirez un petit peu, juste pour soulager.

      • Gaelle

        Merci pour votre réponse!
        En ce moment mon fils tète plusieurs fois la nuit et donc le matin à son reveil il ne veut pas téter. Ensuite à midi il a un laitage, au goûter tétée ou laitage (s’il accepte la tétée ce qui n’est pas systématique) et le soir tétée.
        Je pensais comme je disais lui donner un biberon de lait artificiel le matin pour être sure qu’il ai la dose nécessaire. L’autre jour il n’a pas tété le matin et repris ensuite le sein le soir et mes seins n’étaient pas trop douloureux donc je pense que ça irait.
        Cependant est ce qu’il vaut mieux lui donner un biberon le matin ou alors au goûter? Pour le moment je veux commencer par un biberon et je n’ai pas le courage d’attaquer par le sevrage de nuit… je ne sais pas si c’est mieux le matin ou au goûter…
        Merci beaucoup pour vos réponses! On s’y perd parfois et votre site est bien utile!

        • @Gaelle
          En fait, cela n’a aucune importance, c’est à vous de choisir ce qui vous convient le mieux.

          • Gaelle

            Ok merci! En fait je m’y perds un peu dans le nombre de biberons et les quantités. Je devrai arriver à combien de biberons de quelle quantité? Il va avoir 11 mois. Merci beaucoup!

          • @Gaelle
            A 11 mois, votre enfant a toujours besoin d’en moyenne 750 ml par 24h. Par contre il n’y a pas de nombre de biberons à suivre, c’est le rythme de votre enfant qui est à suivre.

  45. Bonjour
    Je voudrais sevrer mon bébé de bientot 7 mois mais je suis perdu. Il tête en général apres les siestes mais rien de fixe finalement. Un rien, sa soeurpar exemple, ne le distrait et il ne tête pas. Nous avons tenter les biberon depuis ses 3 mois peine perdue lait tiré a peine quelques gorgées lait artificiel pas du tour. Il a été gardé deux matinées et à tres peu mangé. Nous avons commencé les purées depuis ses 4 mois midi goûter et soir…il mange certains jours. Par contre la nuit il dévore !!!! Des réveils toutes les 2h toutes les heures souvent … il a reussi à faire quelques belles nuits avec deux reveils (couché toujours vers 20h levé vers 7h) lorsqu’il se reveille la nuit c est pour manger, tenter de le bercer seulement n est meme pas envisageable :-(. Il a depuis 2,5 mois 7 dents qui ont poussés, il mord donc zn plus. Les tétés le soulage. Je ne travaille pas pour l instant donc je ne veux pas me plaindre mais je suis épuisée, il rentre en crèche dans 15j pour 3j/semaines. Je ne sais pas quelle attitude avoir, supprimer des tétés mais je sais qu il tétera la nuit pour se rattraper. Arrêter de lz nourrir la nuit mais il est petit et les changements avec la crèche arrivent…. auriez-vous une piste?! 🙂 merci de m avoir lue

    • @Stef
      Effectivement, il a pris l’habitude de se rattraper la nuit.
      Avez-vous essayé le lait au verre ?
      Si vraiment, il n’y a pas moyen de lui faire prendre du lait liquide, vous pouvez essayer de lui donner des laitages en journée.

      • Merci pour votre réponse. Je n ai pas encore essayé les laitages, il boit de l eau avec sa tasse d apprentissage, j ai essayé de mettre du lait dedans sans succès. En ce moment il mange peu, il ne doit pas avoir très faim après avoir mangé toute la nuit du coup. Je vais essayer de ne pas le nourrir la nuit pour qu il mange plus la journée et peut-être prendra il le biberon à la crèche.

  46. Bonjour,
    Je suis en plein sevrage mais je m’y perd un peu. Mes seins sont douloureux lors des tétées je ne sais pas si c’est parce que j’ai moins de lait ou si les nouvelles dents de mon fils sont en cause 😉 (pourtant il ne mord pas)
    Concernant les quantités de lait mon fils de 11 mois tète le matin (assez peu) puis à midi il a un yaourt puis au goûter un biberon de lait artificiel (qu’il accepte très bien, il trépigne même quand il me voit le préparer!) puis une tétée le soir et… c’est la que ça se gâte… 2 tétées la nuit.
    Mon fils s’endort toujours au sein (ou alors en poussette) et je me demande si c’est pour ça qu’il se réveille la nuit (car il ne sait pas s’endormir sans maman)…. est ce qu’il vaut mieux entamer un sevrage de nuit ou alors lui apprendre à s’endormir sans le sein? J’ai tenté de l’endormir sans le sein mais il hurle à s’en faire vomir c’est affreux. Mais je me dis que s’il continue à téter la nuit le sevrage va être compliqué, non?
    Bref je voudrai faire les choses en douceur mais je m’y perds un peu… je ne sais pas par ou commencer et si je fais les choses correctement…personne de mon entourage n’a allaité si longtemps et je me sens un peu seule (à part bien sur mon mari qui me soutien mais ce n’est pas un pro de l’allaitement ;)).
    Merci pour vos conseils!

  47. Merci de votre réponse! Oui je souhaite un sevrage complet avant ma reprise du travail mais j’ai encore plusieurs mois devant moi donc je peux faire ça tranquillement en conservant 1/2 tétées par jour (si ma lactation suit bien sur)
    J’ai vu l’article sur le sevrage de nuit mais cela m’effraie un peu… j’ai peur de craquer devant les pleurs de mon fils. Pensez vous que l’on peut commencer par le sevrage de nuit avec un bébé qui ne s’endort qu’au sein? Je dis ça car pour mon fils parfois la nuit la tétée lui sert juste à s’endormir, je sens qu’il n’a pas vraiment faim…

    • @Noemie
      Oui on peut. Ceci dit, je vous suggère d’attendre d’être tranquille et zen avec votre décision pour que cela se passe au mieux et que votre fils puisse s’appuyer sur vous pour passer cette étape difficile pour lui.

  48. Bonjour,
    J’ai commencé à sevrer mon fils il y a une semaine, et je crois que je suis en train de changer d’avis. J’ai remplacé les tétées de 18h et de midi par des biberons. Pensez-vous qu’il est possible de faire marche arrière et revenir à un allaitement exclusif? Mon bébé adore le sein.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *