Reprendre le travail quand son bébé souffre de RGO

reprise du travail et bébé RGOCet article est la suite de l’article que j’ai écrit pour maman Travaille sur l’allaitement des bébés souffrant de RGO.

Reprise du travail et bébé RGO : un certain nombre de problèmes se posent.

  • Laisser son bébé lorsqu’il est malade est particulièrement difficile à vivre. Malheureusement, on n’a parfois pas le choix puisqu’il faut continuer à payer son loyer et tout ce qui va avec.
  • Pour le bébé, la séparation est beaucoup plus difficile lorsqu’il est malade. C’est à ce moment là qu’il a le plus besoin de sa mère et qu’il a le moins de capacités d’adaptation. Il va falloir être particulièrement patiente avec lui.
  • Trouver un mode de garde pour un bébé malade, qui pleure beaucoup et a besoin d’être dans les bras en permanence n’est pas un exercice facile ! Parfois même on ne trouve pas… Et c’est du côté de la famille que l’on se tourne, ce n’est pas forcément plus simple. On peut avoir plus de mal à imposer ses exigences.
  • Le suivi scrupuleux d’un traitement anti-reflux par le personnel de crèche ou par une assistante maternelle pose problème. Certaines crèches n’acceptent pas de donner des médicaments, tout simplement parce que leur responsabilité est en jeu. Voir ce très bon article . Il faut donc amener très vite le sujet au cours de la discussion car un bébé souffrant de reflux qui ne peut pas prendre son traitement est un bébé qui souffre et donc l’Å“sophagite (si elle existe) risque d’empirer.
  • Le fait de tirer son lait prend là une importance toute particulière puisque le lait maternel fait partie du traitement d’un bébé souffrant de reflux. Il est beaucoup moins agressif pour les parois de l’Å“sophage qu’un lait en poudre et soulage le bébé quand il boit.

Du point de vue de la garde, il va falloir trouver quelqu’un qui accepte de garder un enfant malade, sous traitement, qui pleure plus que la moyenne et qui dort en général beaucoup moins. Il faut reconnaître que le tableau n’est pas séduisant ! Mettez en avant tous les bons côtés de votre bébé et dites bien qu’il a besoin de toute l’expérience de la personne qui se trouve en face de vous pour pouvoir passer ce cap !
Une fois que vous avez trouvé la perle rare, le dialogue est absolument nécessaire car vous avez besoin d’expliquer à cette personne ce qui calme le mieux votre bébé, quels sont ses besoins spécifiques. De son côté, elle va devoir vous dire quelles sont ses réactions (pleurs, douleurs, sommeil,…) pour que votre médecin puisse adapter le traitement au mieux (ce qui prend parfois plusieurs mois). La confiance est absolument nécessaire !

Ce qui va vous compliquer encore la tâche, c’est qu’en général ces enfants dorment mal la nuit car les remontées acides les réveillent. Vous devez avoir les idées claires au travail pour être performante et vous ne dormez que par tranches d’une heure dans le meilleur des cas. Autant dire mission impossible ! Soyez indulgente avec vous, vous faites de votre mieux et personne ne peut vous demander l’impossible ! N’hésitez pas à poser des jours enfant malade quand vous craquez ou bien demandez un congé maladie à votre médecin de temps à autre si c’est trop difficile (devrais-je écrire une chose pareille ??? 🙂 )

Mais voyez le côté positif de la situation : vos heures au travail peuvent être votre bol d’air pour pouvoir affronter les pleurs de votre bébé au retour. Au travail, vous n’entendez pas de bébés pleurer, sauf si vous travaillez en maternité ou en crèche… Profitez-en !

Avoir un bébé souffrant de RGO n’est jamais une partie de plaisir, n’hésitez pas à partager avec d’autres parents.

Et vous, avez-vous repris le travail avec un bébé souffrant de RGO ?

 


56 Comments

  1. Sophie

    Quel tableau plein de vérité! Comme je m’y retrouve. Pour ma part le mode garde choisi est familial : la grand-mère se prépare à devoir le porter tout le temps ou presque. Et je dois l’avouer j’ai utilisé un des conseils de Veronique: le congé maladie car les nuits sont à l’image des journées, agitées et sportives.

  2. Alexia

    Je n’ai pas un enfant RGO mais un BB qui souffrait, lors de ma reprise à ses 8 mois, d’une allergie digestive au blé non dépistée, lui causant a priori des douleurs permanentes aux intestins et des gaz et donc beaucoup de réveils la nuit aussi.

    L’adaptation a pris du temps et c’était très dur pour lui car je lui manquais d’autant plus qu’il avait mal et dormait mal la journée.

    On y a est arrivé grâce à l’assistante maternelle très maternante et en y allant doucement. J’ai eu la possibilité de prendre du temps pour l’adapation et si vous le pouvez, prévoyez au moins les 2 semaines recommandées, voire plus si c’est faisable. J’ai passé pas mal de temps sur place afin que mon fils prenne confiance en elle, il a continué à prendre mon lait la journée et pour les siestes elle l’a d’abord porté, puis dans les bras et actuellement il s’endort seul dans sa poussette (et va beaucoup mieux depuis qu’on ne mange plus de blé).

    Fuyez toute nounou/assmat ou autre qui vous parle d’horaires fixes de repas, sommeil et autres formatages car je pense qu’avec ce genre de soucis de santé, cela veut dire que cette personne n’aura pas la flexibité requise. Prenez une personne soit d’expérience soit très à l’écoute et patiente et si vous le pouvez, gardant des BB plus cool ou des grands bambins car elle va avoir besoin de consacrer du temps.

    Véronique a raison concernant le bol d’air qu’est le travail. Même si on s’inquiète sur le bien être de BB, la journée de travail après ces mois intenses avec BB et les soucis de santé, ça fait du bien. Il faut le voir comme aussi un moyen de se changer les idées afin de se resourcer pour mieux aider BB le soir et le WE. C’est pas évident je sais.
    Elle a aussi raison sur les congés, on n’est pas superwoman et l’entourage ne comprend pas ce que c’est qu’un BB qui souffre la nuit et se réveille beaucoup alors il faut se préserver et se dire que ça finira aussi par aller mieux.

    100% d’accord pour le partage aussi, c’est très important.

    Courage à toutes celles qui reprennent,

    Alexia

  3. Clara

    Je viens de lire l’article dans maman Travaille et il m’a beaucoup touchée… Déjà que ce n’est vraiment pas facile de reprendre le travail, même quand tout va bien, mais alors là ça doit être très éprouvant.
    Véronique tu dis dans l’article que dans plus de la moitié des cas, le RGO provient d’une allergie aux protéines de lait de vache.Et en lisant le témoignage d’Alexia qui parle d’une allergie digestive au blé,
    je ne peux pas rester indifférente : pour d’autres raisons médicales (en fait c’était empirique au début, sur les conseils d’un acupuncteur), j’ai complètement arrêté le lait sous toutes ses formes (fromage, beurre, etc..) et le gluten, au 5ème mois de ma grossesse, tant je souffrais.
    Pas facile au début ! Non seulement ça complique la vie mais les produits sans gluten et lait sont très chers.Mais je me sens tellement mieux sans, que je ne me pose plus la question.
    Là où je voulais faire le lien avec ces articles, c’est que mon fils, qui a un an maintenant, n’a JAMAIS (ou presque)
    régurgité. (sauf pendant 2 gastros, mais là évidemment c’était des vomissements).Est-ce un hasard ou ai-je tout simplement beaucoup de chance ? Il est toujours allaité à 100%, mais dans les solides qu’il prend, j’ai ajouté à présent du gluten (des petites pâtes) et du lait (petits-suisses, yaourts au lait de chèvre..) car j’ai peur qu’il devienne allergique si je ne l’introduis pas un peu ! Il a l’air de bien le supporter pour l’instant.

    • @Clara
      Tous les enfants ne sont pas allergiques au lait de vache. Peut-être que Gaspard ne l’est pas…
      Par contre, le fait que tu ne manges pas de lait n’est certainement pas un problème pour lui. Quand aux laitages, il peut essayer et tu verras bien comment il réagit.

  4. Sibylle

    Bonsoir Clara ! D’après ce que j’ai entendu, les fromages à pâtes dure contiennent moins de lactose et sont donc conseillés lorsque l’on souhaite donner des protéines de lait de vache juste afin de familiariser l’enfant.
    Ici, Martin a énormément régurgité bébé, mais c’est passé comme ça, ce n’était pas lié à un souci de santé il me semble, plutôt à l’habitude d’avaler beaucoup d’air en tétant grâce au réflexe d’éjection fort de sa maman ? Il n’a aucun souci digestif à 18 mois, mais j’avoue qu’il n’y a pas de lait de vache par ici ? sauf le beurre (j’adooooore le beurre, c’est une addiction pire que le chocolat chez moi 😉 !), et il me semble que je lui ai refilé ma passion pour cet aliment diététique s’il en est 🙂 !

    • @Sibylle
      L’intolérance au lactose n’est pas la même chose que l’allergie aux protéines de lait de vache. Donc dans un cas d’allergie, ces fromages n’ont pas plus d’intérêt.
      C’est drôle qu’un enfant de l’âge de Martin aime autant le beurre 🙂

  5. Clara

    Bonsoir Sibylle,
    Merci pour tes conseils. En fait je n’ai pas encore osé donner du fromage à Gaspard car il n’a que 4 dents,dont 2 minuscules encore, et j’ai peur de la fausse route.Tu crois que je pourrais lui donner du comté par ex. ? Et tu allaites encore Martin ? Tu comptes lui donner quel lait après ?
    Tu lui donnes des yaourts ou pas tu tout ? Que de questions !!
    Je constate de plus en plus autour de moi et en me renseignant à droite à gauche que le lait n’est pas bien supporté…

  6. Sibylle

    Oups, toutes mes excuses, je mélange tout alors ? En fait, comme ici – à part le beurre, donc, qui constitue la base de mon alimentation 😉 on ne mange pas de lait de vache, j’ai proposé du fromage (lait de vache) à pâte dure à Martin pour le familiariser et voir comment il réagissait. Par ailleurs il adore le yaourt de brebis, le fromage de chèvre etc.
    Oui, Martin tète toujours beaucoup à 18 mois, matin, midi, soir et aussi la nuit (la tété de 2h du matin, pas moyen de la supprimer, aarrgl, les très bonnes nuits il ne tète qu’une fois), j’avoue que je commence un peu à fatiguer de ces nuits en pointillés avec le travail à temps plein à côté. J’ai un métier où je rédige beaucoup et certains jours j’ai beaucoup de mal à trouver mes mots ? J’explique à Martin que la nuit c’est fait pour dormir mais il me semble qu’en quantité, il a pris l’habitude de boire plus encore la nuit que le jour (ou est-ce une impression ?). Pour le moment je patiente ? je ne sais pas refuser une tétée et puis je tiens le coup, alors ? 🙂 !

    • @Sibylle
      Oui il y a des téteurs de nuit ! Ce sont souvent les enfants qui se distraient facilement la journée…

  7. Sibylle

    Clara, quant à quel lait lui donner après, je ne me suis jamais posé la question ? Il aura besoin de lait après ? Je suis totalement hermétique au discours « x portions de lait par jour » : je compte attendre le sevrage naturel avec Martin (et apparemment il n’est pas prêt de se sevrer, enfin on verra) et ensuite ma foi on continuera avec yaourts, fromages et fruits secs pour le calcium (il adore les noix et les amandes ‘que je pré-mâche’ oui c’est très glamour 😉 – pour éviter les fausses routes) !

  8. Clara

    Merci pour vos réponses Véronique et Sibylle !
    A cause de moi on s’éloigne encore du sujet… Qui était le RGO !
    C’est difficile dans un blog de ne pas faire de digression…
    A 12 mois Gaspard tète aussi encore beaucoup mais la nuit il dort très bien en général.
    J’ai l’impression qu’il y a un progrès chez Martin qui se réveillait très très souvent ? Mais 1 ou 2 fois encore à 18 mois c’est bien fatigant j’imagine car la fatigue s’accumule… Je te comprends de ne pas savoir refuser une tétée, moi non plus, heureusement qu’il nous redonnent de l’énergie par ailleurs !!
    Moi aussi je cherche souvent mes mots et j’ai les yeux qui se ferment tout seuls… Il nous faudrait des journées de 48h pour réussir à tout boucler…
    Super ton idée de pré-mâcher, je sens que je vais essayer !
    Bon courage pour les nuits… Et les journées aussi !

  9. Alexia

    Je suis contente que vos bambins soient en super forme 🙂

    Cela dit, la mère du bambin poly-allergique que je suis ne peux m’empêcher de vous dire de faire très attention avec les produits à base de lait de brebis ou de chèvre, ces laits sont extrèmement allergisants et produisent des réactions allergiques beaucoup plus grave (allant jusqu’au oédème ou choc) que le lait de vache donc vraiment à manier avec précaution: petite quantité, très progressive, pas trop fréquemment, toujours en observant BB pour un quelconque signe de problème (et donc de préférence pas au milieu de nulle part, au cas où). Idem pour les amandes et autres fruits à coques, qui ‘officiellement’ ne doivent pas être introduit avant 3 ans car très allergisant.

    93% des enfants n’ont pas d’allergie alimentaire (et visiblement vos enfants en font partie, youpiee :-)) mais ce chiffre baisse constamment donc prudence.

  10. Clara

    Merci Alexia, je ne savais pas pour les produits à base de lait de chèvre ou de brebis !!
    où l’as-tu appris ?
    Je savais pour les amandes et autres fruits à coque.
    A ton avis pourquoi ce chiffre baisse constamment ? Pollution de l’environnement ?
    Sinon, en lisant ton témoignage, je me suis félicitée d’avoir mis un terme au contrat avec ma nounou, qui était obsédée par les horaires… Et pas du tout maternante… Et d’autres choses encore plus préoccupantes…Découvertes peu à peu … C’est très difficile de trouver la perle rare, et pourtant elle doit bien exister quelque part, et ce que tu racontes me semble impensable avec celle qui gardait Gaspard.
    Pourtant au départ j’y croyais…
    J’espère que ton petit va bien à présent, les problèmes de ventre c’est très douloureux !

  11. Alexia

    Pour le % d’allergie alimentaire, c’est lié à la modification industrielle des aliments, à nos modes de vie (parfois trop hygièniste – dans les pays moins développés les allergies alimentaires n’existent presque pas) et à l’environement. La prédisposition est aussi transmise génétiquement.

    Pour les laits brebis, chèvre, et autres mammifères, tous les allergos te le diront et je viens de lire une étude clinique récente sur la question, les réactions décrites étaient vraimen très fortes par rapport au lait (mon fils est allergique au blé, au lait, aux coques, au soja, au poisson et aux oeufs et il va mieux merci :)).
    Plus l’enfant est grand, plus le risque est faible donc pour ce genre de chose, prudence.

  12. Clara

    Merci pour ces renseignements !
    Tant mieux si ton fils va mieux, ça ne doit pas être facile à gérer au quotidien toutes ces allergies… On sait d’où ça vient ?
    Je ne suis pas sûre d’avoir bien compris ta dernière phrase, désolée : tu veux dire qu’il vaut mieux attendre avant d’introduire certains aliments ?

  13. Alexia

    Oui, le système immunitaire d’un bambin s’améliore tout le temps (et donc le risque d’allergie baisse) donc il vaut mieux temporiser avec les aliments à risque. Le consensus chez les allergos est que 3 ans est un minimum voire 5 ans si il y a un terrain allergique dans la famille.
    On ne sait pas pourquoi on développe ces allergies mais le terrain familial joue pour beaucoup (entre 50% et 80% de chance d’avoir un terrain allergique si les 2 parents sont allergiques). La prise précoce d’antibios aussi.

  14. Clara

    Merci pour toutes ces infos, je vais être prudente.Mais je crois que j’ai de la chance, Gaspard a l’air de bien supporter le gluten et les produits laitiers, contrairement à nous ! Pour le reste on va y aller très progressivement.

  15. Je viens de découvrir ce blog qui est une vraie mine d’or.
    Je vous remercie du fond du coeur pour cet article. Mon bébé souffre de RGO et je compte reprendre le travail. Cela fait du bien de lire que ce que nous vivons n’est pas le fruit de notre immagination et que la situation est réellement difficile. Je suis actuellement sur la piste d’une nounou maternante afin de s’occuper de ma princesse lors de ma reprise. J’espère que j’y trouverai ce bol d’air dont vous parlez, même si ça risque d’être difficile… je suis puéricultrice…

  16. tahiti2010

    c’est tellement vrai!!! j’ai l’impression parfois que on nous prend pour des mazos mais c’est si bien dit, c’est déjà difficile de reprendre le travail avec un bébé qui n »a pas de soucis alors avec un bébé ayant des RGO c’est presque devenu impossible, la recherche de nounou est pas évident, moi j’en ai une mais je pense qu’elleme lâche petit à petit……..!
    Merci pour ce soutien et courage à toute les mamans vivant le même calvaire

  17. virginie

    Je viens de tomber sur l’article même si je connaissais déjà le blog. Je reprends le travail dans 1 semaine et demie et ma fille souffre de rgo. Du coup, j’ai quelques inquiétudes. Je vais tirer mon lait, j’ai l’habitude je l’ai fait jusqu’aux 14 mois de mon aînée. Mais jusqu’à présent, ma fille tête beaucoup, pour se soulager, ce qui est difficile avec un traitement avec de la domperidone. Les nuits sont difficiles. Faut il dire à la nounou de fractionner les biberons? De mon côté, j’ai peur de ne pas pouvoir suivre, je voulais tirer mon lait 2 fois dans la journée. Faut il proposer le biberon à la demande, pas toujours facile avec 2 autres enfants? La pediatre m’a suggéré de diminuer ma consommation de produits laitiers. Faut il aller vers une eviction totale?
    D’avance merci.

    • @Virginie
      Ca vaut la peine d’essayer une éviction totale des protéines de lait de vache car 50% des cas de reflux sont dus à une allergie et le plus souvent aux PLV.
      Fractionner les repas est aussi une bonne idée car si on donne de gros biberons, elle risque d’avoir beaucoup plus de reflux.
      Bon courage !

  18. Personnellement, je n’ai pas connu le RGO avec mes enfants. Mais une copine oui. Ca a été très dur, alors qu’elle ne travaillait pas. JE souhaite tout plein de courage aux parents qui doivent reprendre le travail en laissant leur bébé avec cette souffrance.

  19. Anne Laure

    Ma première fille était un bébé RGO et je me reconnais bien dans la description !! En plus, elle aimait vraiment pas le biberon, prenait très peu quand j’étais pas là et se « rattrapait » la nuit ! j’ai bien galéré mais j’ai tenu le coup pour l’allaitement malgré tous les commentaires du genre « c’est ton lait qui lui convient pas, avec un lait anti-reflux elle aurait moins mal c’est fait pour ça! » agrrrr !!! Bref, grosse fatigue à la reprise et j’ai fini par faire une petite pause au bout de 2 mois de reprise du travail pour récupérer(je suis en libéral) et elle n’a fait ses nuits qu’à 13 mois…(et encore, des petites nuits!!). Pour moi, le fait de savoir que ça s’aggravera encore le RGO si j’arrêtais l’allaitement et le soutien du conjoint a vraiment été important dans ce contexte pour poursuivre et tenir tête à toutes les remarques déplacées ! et je l’ai allaité 12 mois !

  20. J’ai une question un peu éloignée du rgo, quoique souvent on associe rgo avec iplv. J’ai lu des mamans qui parlent d’intolérance au lactose. Je ne remets pas en cause cela, bien des bébés montrent clairement un inconfort les premiers mois lorsqu’ils ont trop de lait de début de tétée riche en lactose. Mais de là à éliminer le lactose de l’alimentation de la mère ?? Rassurez-moi le lactose que l’on mange est digéré dans nos intestins et ne passent pas dans le lait matenel ? Contrairement aux protéines du lait de vache. Un bébé qui serait intolérant au lactose passé les premiers mois ne pourrait pas boire le lait de sa maman non ? J’avais compris que le lactose était un des sucres du lait et qu’il était fabriqué par la glande mammaire (humaine ou non) à partir de ce qu’on a mangé et qui se retrouve dans le sang.

    • @Emilie
      Les bébés peuvent parfois être incommodés quand ils boivent trop de lactose mais ce n’est pas une intolérance. Les bébés qui ne peuvent pas du tout manger de lactose sont ceux souffrant de galactosémie congénitale, c’est une maladie génétique qui est rare.
      Il n’y a, au cours de l’allaitement aucune raison d’enlever le lactose de l’alimentation de la mère !
      Oui le lactose du lait est fabriqué par la glande mammaire, à partir du sang.

      • Merci Véronique, c’est bien ce qu’il me semblait 🙂 A moins d’être soi-même intolérante au lactose, aucune raison de se priver durant l’allaitement alors

  21. Virginie

    Bonjour.
    J’allaite exclusivement ma fille qui vient d’avoir 4mois.
    Depuis pas mal de semaines elle se réveille souvent en criant… On est obligé de l’endormir aux bras ou bien elle s’endort aussi des fois au sein.
    Sa prise de poids a été de 750 g en moyenne chaque mois Soit 2,970 kg en quatre mois sachant que son poids de naissance était de 3,170kg
    Voilà je suis un peu inquiète car j’ai l’impression qu’elle a souvent mal au ventre…
    Elle a un type de frein de langue de type III serré je suis allée voir une conseillère en lactation qui m’a dit qu’il,fallait sûrement lui couper a confirmer avec un orl et elle m’a dit que vers ses 3-4 mois elle aurait super mal au ventre… Et pour elle ma fille ne prend du poids que grâce à mon ref….
    Je suis allée voir l’ORL qui me dit que tant qu’elle prenait du poids tout allait bien et qu’il ne fallait pas lui couper ce frein, il faudra juste vérifier lors de la prise des aliments solides qu’elle arrive bien à déglutir et qu’elle respire bien par le nez et pas par la bouche….

    J’ai mon lait qui sort en REF et je me demande si ce n’est pas cela qui peut lui causer mal au ventre …? Après elle a aussi ses gencives qui lui font mal j’ai l’impression qu’elle n’arrête pas de « mordre » et des fois du coup je n’arrive plus a savoir si elle a faim ou pas … Je lui propose souvent le sein vu qu’il fait chaud en plus (on habite dans le sud) mais elle ne tête que toutes les 3heures…
    Et quand elle tête parfois ou souvent ça dépend elle me tire mes habits, me tape, bouge dans tous les sens… J’ai l’impression qu’elle s’énerve….
    Puis dans la journée elle fait des micros siestes de 30min, elle s’énerve vite des qu’on la laisse sur le dos, bouge beaucoup ses jambes… Elle a aussi beaucoup de gaz….
    De plus souvent après avoir tété elle mort encore ses poings et j’ai l’impression qu’elle a encore faim… C’est normal ? Pas contre elle ne pleure pas donc si elle avait faim elle pleurerait non ?
    Enfin ce qui m’inquiète un peu c’est que la conseillère en lactation que j’avais vu m’avait dit qu’à cause de son frein elle aurait sûrement de grosses douleur au ventre en ses trois et quatre mois, est ce cela ? Et pourquoi à telle mal au ventre ? Je suis allée voir une homéopathe qui lui a prescrit du biogaia, est ce bien ?? J’ai commencé il y a deux semaines….
    Voilà par contre comment faire pour mon ref ?? Mais la conseillère en lactation m’avait dit que ma fille prenait du poids grâce au ref car elle ne têté pas bien a cause de son frein… Donc comment faire ? J’ai l’impression que mon ref lui donne mal au ventre mais si j’arrête elle ne prendra sûrement pas assez de poids… Est-ce qu’un bébé qui ne prend pas assez se plaint ? Ou bien est ce qu’il s’habitue au fait qu’il n’ait que très peu de lait…??
    Je précise que ma fille tete maximum 5minutes par tétée… Une seule dans la journée dure plus longtemps…

    Aurait elle un rgo ? Je vais essayer d’arrêter complément les produits plv, faut il arrêter simplement ceux qui sont crus ? Peut on en consommer des cuits ? Est ce que je peux consommer d’autres lait ? Chèvre et brebis ?

    Depuis deux semaines mon médecin m’a préparé des triturations homéopathique mais celles ci contiennent du lactose est ce que cela peut lui faire mal au ventre ?

    Comment être sûr qu’il s’agit d’un rgo? Faut il faire un examen ?

    De plus il y a deux trois semaines elle arrivait a dormir 7h par nuit j’avais arrêter un peu de consommer des produits plv est ce du à cela ? Mais j’ai peur quand ne consommant plus de plv je n’ai plus de ref et donc plus de lait pour ma fille qui « a priori » tête « mal » a cause de son frein…
    Merci pour toutes les réponses que vous pourrez m’apporter… Car je suis un peu perdu…

    • @Virginie
      Votre situation est compliquée et je n’ai jamais vu votre bébé téter. Je pense que ce serait mieux que vous rappeliez la consultante en lactation que vous avez rencontrée pour discuter avec elle de ce qui se passe. En effet, cela fait partie du suivi de votre consultation et de mon côté, je risquerais de vous dire des bêtises sans vous avoir rencontrée…
      Bon courage !

      • Virginie

        Bonjour.

        Merci pour votre réponse Valérie.
        Je ne vais pas pouvoir retourner voir cette conseilleurs nous avons changer de région…
        Et puis j’avais l’impression qu’elle prônait un allaitement « parfait » donc jai un peu peur que ses conseils soient trops exigeants….
        Mais sinon j’irai voir une autre conseillère en lactation plus près de chez moi, savez vous comment je peux en trouver une ? Faut il aller sur un site particulier ?
        Par contre du coup pour les plv savez vous si il faut éviter les crus et les cuits ? Et cela peut il diminuer mon ref ?

        Dans tous les cas merci pour tout.
        Je suis votre site avec grand intérêt !

        Virginie

        • @Virginie
          Vous trouverez des adresses ici : http://consultants-lactation.org/
          Pour les PLV, cru ou cuit c’est pareil. Pour le REF, ça dépend des gens.
          Si lactose sans protéine, normalement pas de souci.
          Biogaia n’a de sens que pour un bébé au biberon ou diversifié.

          • Virginie

            Merci beaucoup de m’avoir répondu si vite…
            Heureusement que des personnes comme vous prenne le temps de nous répondre et de nous soutenir cela fait du bien !
            Bonne apres midi !

          • @Virginie
            Merci à vous 🙂

  22. Virginie

    Et aussi j’ai oublié est-ce que le lactose contenu dans l’homéopathie peut gêner mon bébé ? Et le biogaia savez vous si c’est un bon produit ?

  23. Virginie

    Bonjour,
    J’ai appelé boiron et ils m’ont confirmé qu’il y avait des protéines dans le lactose contenu dans les préparations homéopathique. Ces protéines peuvent elles être la cause des douleurs que semble avoir ma fille ? Que peuvent elle provoquer ? Car il me semble qu’avant de les prendre elle ne se réveillait pas en criant de cette manière…
    Merci pour votre retour

  24. Clara

    Bonjour Véronique, je reviens vers vous car mon petit Eliott, qui est né en janvier dernier, souffre d’un RGO sévère…Je n’aurais jamais pensé connaître ça un jour, surtout après Gaspard qui n’a posé aucun problème avec l’allaitement. C’est très dur : Eliott ne tète jamais plus de 5 mn d’affilée, et il demande à téter toutes les 2h, voire toutes les 1h30 (jour ET nuit)…Enfin je crois savoir que vous connaissez hélas bien le problème.
    Après une échographie de l’abdomen à l’hôpital, la sténose du Pylore a été heureusement écartée.
    Il prend du Mopral et du Gaviscon. Je dois étaler les minuscules grains de Mopral sur du gel de Polysilane autour du mamelon pour qu’il les prenne.
    Mon souci n°1, outre la souffrance d’Eliott et mon cruel manque de sommeil, est sa prise de poids : il pesait 2,990 kgs à la naissance, et à 4 mois (depuis le 4 mai),après une progression de poids correcte, ne pèse que 5 kgs pile et apparemment a peu grossi ces dernières semaines (9 grammes/ jour depuis presque 2 mois).
    Comme il ne fait que des débuts de tétées, réussit-il à prendre du gras ? Est-ce le problème ?
    La gastro-entérologue (qui heureusement soutient mon allaitement) me propose de tirer mon lait pour lui donner plus de gras. Le problème est de trouver le temps de tirer entre les tétées extrêmement rapprochées ! Pensez-vous que ça serait une solution pour qu’il prenne davantage ?
    Peut-être devrais-je finir la tétée au tire-lait pour récolter du gras ? Est-ce vrai que les « débuts » de tétées soient moins gras ?
    J’ai l’impression d’avoir du lait, mais j’ai peur qu’en tétant si peu de temps d’affilée (il sature et s’étrangle au bout de 5 mn),mon lait vienne à manquer…
    Apparemment c’est un RGO d’origine mécanique et non allergique. Je ne mange pas de protéines de lait de vache de toutes façons.
    Je n’ai pas repris le travail, car heureusement les médecins m’ont arrêtée tant je suis épuisée, à la suite de mon congé de maternité. Je me demande quand tout cela va s’arrêter, et jusqu’à quand cela peut durer ? On m’a dit qu’un RGO pouvait durer jusqu’au stade de la marche, est-ce vrai ?
    Merci d’avance pour vos réponses.

    • @Clara
      Je ne suis pas sûre que ce soit un problème de gras mais tout simplement qu’il ne mange pas assez car cela le fait souffrir. Ce que vous décrivez peut faire penser que le traitement n’est pas vraiment bien adapté car il ne mange pas bien. Il faudrait voir pour adapter le traitement avec le médecin. Le RGO sévère peut durer très longtemps. Sachez aussi qu’il existe ne opération très efficace si les traitements ne fonctionnent pas.
      Quand à tirer le lait en plus, je ne vois pas commen vous allez pouvoir faire cela… Bon courage !

  25. Clara

    Merci Véronique d’avoir répondu si vite. Oui effectivement il fond en larmes après avoir tété 5 mn et je dois le relever aussitôt afin qu’il fasse des rots (énormes et douloureux). Il secoue la tête dans tous les sens pour faciliter ses rots et je le balance légèrement à la verticale, de bas en haut, pour l’aider. Je vois qu’il aimerait téter davantage mais qu’il ne peut pas. Je lui propose à nouveau le sein après les rots, mais il refuse, ou alors il tétouille sans rien avaler.
    Avez-vous en tête un autre traitement pour le RGO ? (de toutes façons je ne donnerais jamais de médicament sans avis médical !) On nous a dit que le seul traitement possible était l’Inexium ou Mopral (même molécule) + Gaviscon. Il ne supportait pas bien l’Inexium car cela faisait du liquide supplémentaire. On nous a dit qu’il fallait attendre… Et que seul le temps arrangerait les choses…
    Sinon, est-ce vrai que le lait maternel soit moins gras en début de tétée ou est-ce une idée toute faite relayée par plein de monde ?
    Pour l’opération, de quoi s’agit-il ? La gastro-entérologue pense à une « plicature » de l’estomac;
    le clapet de l’estomac n’est pas complètement fermé, mais pas au point d’envisager une opération d’après elle.
    Il a beaucoup souffert des intestins aussi. Il ne fait qu’une selle par semaine mais heureusement la gastro-entérologue sait que pour les bébés allaités, cela peut être normal.
    Merci pour votre aide. Ce problème rejaillit sur toute la famille et on ne voit pas le bout du tunnel…

    • @Clara
      Beaucoup de bébés supportent mal l’inexium mais supportent beaucoup mieux le mopral, cela vaudrait la peine d’essayer.
      Oui le lait est globalement moins gras en début de tétée mais cela ne pose strictement aucun problème car le bébé a toujours suffisamment de calories pour grossir. Dans le cas de votre bébé, le problème c’est qu’il ne mange pas assez.
      Pour l’opération, c’est au médecin de voir mais on ne peut pas vous laisser dans cette situation, avec un bébé qui ne mange pas assez !
      Vous pouvez aussi prendre un second avis médical…
      Bon courage !

  26. Clara

    Il prend du mopral depuis le 5 avril, à la place de l’inexium.
    Il le supporte mieux on dirait, mais curieusement depuis, sa courbe de poids a changé.
    On a pris plein d’avis différents depuis sa naissance : consultations de 2 pédiatres (+ un 3ème par tél.), 2 rdv chez une ostéo réputée pour les bébés ayant un RGO, 1 consultation chez une gastro-entérologue qui avait l’air de bien connaître le problème, un jour il criait tellement qu’on est allés aux urgences : ils ont fait une échographie de l’abdomen pour vérifier s’il n’avait pas une sténose du pylore, ils n’ont rien vu de particulier.
    Jusqu’à présent, il n’était pas bien gros mais sa courbe de poids était satisfaisante et restait normale. Depuis quelque temps elle a changé… Et la pédiatre s’est inquiétée lundi dernier; la gastro disait de ne pas diversifier avant le 6ème mois mais la pédiatre m’a dit qu’on pourrait peut-être essayer de commencer les purées ? La pédiatre s’inquiète beaucoup (et m’a communiqué son stress), la gastro m’a rappelée et le seul conseil a été de tirer mon lait…Mais elle ne s’inquiète pas autant. Eliott est encore dans la courbe inférieure de poids, mais tout en bas (courbe du carnet de santé), et, ce qui me soucie, c’est que sur la courbe de l’OMS, il est en dehors (légèrement).
    Je ne sais pas ce que je peux faire de plus ! Pour consulter un pédiatre, même dans une très grande ville de province, c’est quelque chose ! (la plupart des pédiatres ne prennent plus de patient supplémentaires, ils sont complètement débordés).
    Pour les consultations de service de gastro-entérologie pédiatrique à l’hôpital, il y a 4 mois d’attente, et comme j’avais obtenu ce rdv chez une gastro-entérologue réputée, je n’ai pas insisté… Vous croyez que je devrais commencer les purées ? (il a 4 mois et 10 jours). Vous pensez que je devrais reprendre rdv à l’hôpital pour dans 4 mois au cas où rien ne serait réglé d’ici-là ? Le plus important actuellement est sa prise de poids, mais s’il continue à souffrir encore pendant des mois ? En fait comme vous le disiez sans l’article sur le RGO (et la gastro pense comme vous), l’introduction de solides peut être pire à supporter pour lui, même si cela masque le RGO ?

    • @Clara
      Non seulement la douleur peut empirer avec l’introduction des solides mais en plus les purées ne sont pas assez nourrissante, le lait est beaucoup plus nourrissant !
      Oui je prendrais quand même le RDV à l’hôpital.
      Et si jamais la courbe continue à déraper, j’insisterais auprès de la gastro-entérologue que vous avez déjà vue.
      Bon courage !

  27. Clara

    Merci beaucoup. C’est que je pensais aussi, mais cela fait du bien d’avoir votre avis. Je vous tiendrai au courant.

  28. Bonjour Véronique,

    Je voulais vous tenir au courant : Eliott a repris du poids depuis mon dernier message du mois de mai. Il est en bas de la courbe (6 kgs à 6 mois), mais enfin il est dans la courbe. La pédiatre dit que c’est rassurant, et qu’on ne peut pas comparer cette courbe à celle d’un bébé sans RGO. Il est toujours allaité exclusivement et on n’a pas commencé la diversification, mais on va le faire ces jours-ci.
    J’ai lutté… Mais je n’ai jamais donné ni épaississant, ni lait industriel « pour reflux important »… Il est malheureusement toujours sous Mopral et Gaviscon, on ne peut toujours pas faire sans car il souffrirait trop sinon.
    Je me pose actuellement plein de questions à propos de ce RGO, j’ai lu des articles et des blogs, et je suis assez choquée de constater l’extrême désarroi (j’en fais partie)
    des parents confrontés à ce problème : les médecins ne nous aident pas beaucoup, la plupart me demandaient d’arrêter d’allaiter (!), et d’épaissir mon lait (lorsqu’on lit la composition des épaississants, il y a de quoi frémir pour la digestion des bébés…),de diversifier à 4 mois tout juste !
    Et on a reçu des milliards de conseils (les gens ne supportent pas qu’il n’y ait pas de solution miracle). Aider son bébé dans cette épreuve n’est déjà pas facile, mais supporter en plus du quotidien les injonctions sans fondement et pleines de bonnes intentions est maintenant au-dessus de mes forces. Peu de gens comprennent réellement que le RGO peut transformer votre quotidien en enfer.
    Depuis la naissance d’Eliott il y a 6 mois, je n’ai jamais dormi plus de 2 heures d’affilée…Mais je compte bien l’allaiter le plus longtemps possible, comme son grand frère.

    • @Clara
      Comme je comprends tout ce que vous dites !!!
      Et vous avez entièrement raison !
      Le Mopral et le Gaviscon sont certes des traitements pas anodins mais le rapport bénéfice-risque reste en faveur de ces traitements quand le RGO est important.

  29. TEXIER

    Merci pour votre soutien Véronique ! Hier au parc j’ai rencontré un papa avec ses filles, sa petite de 6 mois souffre d’un RGO important, elle est toujours allaitée exclusivement. Il m’a raconté leur calvaire, le déni et le mépris de certains médecins, le soutien d’autres médecins…
    Je lui ai parlé de votre site et je lui ai donné le nom de votre blog.
    Il était très intéressé. C’est tellement agréable de rencontrer un papa soutenant l’allaitement maternel, ça m’a fait plaisir ! J’avais deviné qu’elle était allaitée car elle était très bien proportionnée et avait une peau magnifique !

  30. Je me suis trompée, je voulais mettre mon prénom, mais pas moyen de rectifier… Tant pis!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *