Refus du biberon : témoignage

Une fois n’est pas coutume, je souhaite partager sur ce blog, un article d’un autre blog.

En effet, cette maman a tout fait pour que son bébé accepte le biberon, sans succès…jusqu’à ce qu’elle reprenne le travail.

Je remercie infiniment cette maman pour avoir su témoigner : elle décrit parfaitement ce que la panique devant le refus de son bébé de prendre le biberon peut engendrer.

Ce témoignage est long, précis et hyper-instructif !

Vous pouvez le lire ici.

Et vous, ça vous parle ?

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

10 Comments

  1. Merci pour ce lien . Je suis en plein dedans avec une reprise du travail dans 5 semaines et une petite fille qui refuse le biberon. J oscille entre lâcher prise et angoisse profonde .

  2. Pareil, cet article tombe à pic car je reprends … lundi et bébé refuse toujours le biberon malgrè 2 semaines d’adaptation chez la nounou.

    Par contre j’ai l’impression que ce soucis est souvent lié aux petites filles (en tout cas tous les exemples que je connais)

    • @Mlle Gima
      Oh non, il y a autant de petits garçons…
      Bon courage pour cette première journée !

    • Le refus du biberon, on a eu aussi – et avec un petit garçon un modèle têtu qui, aujourd’hui encore (il est chez la nounou depuis fin octobre) le refuse régulièrement – surtout le lundi. Mon fils n’a pas 8 mois et déjà , il n’aime pas le lundi !
      Heureusement, on peut maintenant compenser avec solides et laitages, je ne tire pratiquement que pour entretenir ma lactation ! J’envisage de lui proposer aussi des bouillies de céréales à base de lait maternel au goûter ou les soirs où je dois m’absenter, histoire dé’couler un peu les stocks !
      Et j’ai beaucoup aimé l’article de cette maman. Criant de vérité !

  3. Lectrice fidèle

    Ca rappelle des choses !
    A ma reprise du travail, mon 2ème enfant qui devait avoir 3 mois refusait aussi le biberon. J’avais tiré mon lait et fait des stocks de lait pendant quelques semaines pour être sûre de ne pas manquer de matière première… l’expérience de la reprise du travail pour mon 1er enfant avait laissé des traces. Avec son papa, nous avions tenté de l’habituer en avance au biberon, tout en espérant que l’entrée chez sa nounou fournirait le déclic.
    Et bien non, pendant une semaine elle a refusé de boire chez sa nounou. J’ai écumé les articles de ce blog, les copines m’ont prêté différents modèles de tétines, on en a acheté plein… et finalement, le salut est venu du caoutchouc. Avec une tétine en caoutchouc, elle a accepté de boire un peu au biberon le week-end suivant, puis progressivement de plus en plus.
    Avec le recul, je me rends compte qu’une semaine ce n’est pas si long, mais quand même quel stress !
    Plus tard, il y aura aussi eu le refus des lait infantiles. Elle a été allaitée jusqu’à 26 mois, et en complément, il y aura eu les yaourts !

  4. Valérie

    Merci pour cette article réconfortant… Ma fille a été allaitée exclusivement jusqu’à 9 mois. Actuellement elle a 10 mois et est en mixte lait maternel/artificiel car je n’arrive plus à tirer assez de lait au travail. J’ai repris le travail à ses 4 mois, elle a refusé le biberon pendant plus de 2 mois à la crèche… Au départ je me suis rassurée en lisant en particulier votre blog (un énorme merci d’ailleurs), et en me disant qu’elle le prendrait au bout de 2 jours, rien à faire…
    En journée elle buvait 50 mL max (en 10h de crèche), avec la pipette de la vitamine D (seule chose possible à introduire dans sa bouche, celle là même qui est interdite maintenant, puis avec celle du Doliprane) et se réveillait 3, 4 voir 5 fois par nuit pour téter.
    Nous avons continué à lui proposer le biberon à chaque repas, et un beau jour elle a dit oui.
    Depuis ses 8 mois elle est calé sur un rythme de repas et ne réveille quasi plus la nuit.
    Il va sans dire qu’entre le travail et les réveils nocturnes, être épuisée me paraît même encore un mot faible.
    A ce jour je n’ai toujours pas de conclusion car avec ses 2 mois sans manger en journée ma fille a complètement cassé ses courbes (même celles de l’OMS spéciale fille bébé allaité), elle pèse 6.3 kg à 10 mois et est en retard dans son développement (dixit la pédiatre). Mais je ne regrette absolument rien et j’espère que nous poursuivrons encore un petit moment les tétées du matin et du soir (ah oui bien sûr elle s’endort exclusivement au sein le soir).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *