Poursuivre l’allaitement après la reprise du travail, vous avez dit fatigant ?

fatigue allaitementVous avez repris le travail depuis quinze jours, vous aviez décidé de poursuivre votre allaitement et vous avez la sensation d’être aussi fatiguée (voir plus) qu’au lendemain de votre accouchement. Vous en êtes à douter de votre choix : est-ce que finalement donner des biberons à Arthur ne serait pas plus simple et surtout moins fatigant ??? D’ailleurs, tout le monde vous le dit : « pourquoi vous embêter alors qu’il existe du lait en poudre ? Vous vous fatiguez pour rien… »

Je vais vous dire ce que personne ne vous dit en pareil cas : vous êtes fatiguée, c’est NORMAL ! Rien que reprendre un rythme de travail après une pause de plusieurs mois est en soi très fatigant. Avoir un bébé (allaité ou pas) est également très fatigant, alors si vous cumulez les deux, vous êtes très très fatiguée ! Tout cela est parfaitement compréhensible.

De plus, la première reflexion en pareil cas, c’est de se dire qu’on en fait trop et qu’il va falloir faire des coupes franches dans ses activités. Oui mais vous avez déjà arrêté votre cours de danse du mercredi soir et votre rendez-vous rituel avec vos copines du samedi midi et franchement vous ne voyez plus quoi supprimer à part votre emploi (mais là c’est votre compte en banque qui n’est pas d’accord), ou vos séances de tirage de lait. Résultat, c’est l’allaitement qui est sacrifié sur l’autel de la fatigue.

Alors la question se pose : continuer l’allaitement après la reprise du travail, est-ce fatigant ?

Non :

  • Le fait de produire du lait ne fatigue pas le corps, c’est une fonction naturelle au même titre que produire du sang ou de l’urine.
  • Les tétées permettent de ne pas préparer de biberon (y compris la nuit) et de ne pas faire de vaisselle.
  • Tirer son lait avec un bon tire-lait ne prend que deux fois 1/4 d’heure sur la journée de travail.(voir mon article précédent sur les tire-lait).

Oui :

  • Certains bébés se réveillent souvent la nuit pour téter après la reprise du travail pour pouvoir profiter de maman.
  • Il faut souvent jongler avec les conditions de tirage difficiles au boulot car l’entreprise n’a rien prévu pour ça…quand on ne se cache pas parce qu’on n’a rien osé demander au moment de la reprise du travail.
  • Oui, parce que vous vous rajoutez une tâche supplémentaire dans la journée Mais qui sera compensée par le fait que le soir vous ne préparerez pas le biberon. Comment ça, c’est pas juste, c’est le papa qui en profite,…car lui, non seulement il n’a pas de bib à préparer mais en plus comme bébé est moins malade, il a moins de java à gérer la nuit- c’est vrai , vous avez raison, c’est pas juste.

Il y a tout de même une chose à savoir avec la fatigue : quand on est fatiguée ou stressée, on peut avoir du mal à déclencher le reflexe d’éjection du lait au moment de tirer son lait au travail. Il est alors important de parvenir à se détendre et à oublier le travail pour 1/4 d’heure.

Et vous, avez-vous trouvé fatigant de reprendre le travail en continuant à allaiter ? Qu’avez-vous fait alors ?

 


100 Comments

  1. reprise du boulot à 10 mois de BB1, fatigue oui, un peu de tirage de lait en douce au boulot au début pour garder un petit peu de lait dans la journée, puis juste les tétées du soir et du matin, avec un bambin assez grand pour s’en passer dans la journée. par contre deux points en complément :
    – bébé se réveille pour téter la nuit , c’est fatigant. certes, mais c’est aussi un moyen très simple de le rendormir, donc ça peut avoir des avantages. toujours impossible de savoir si bébé se réveillerait même sans allaitement, mais le rendormissement est facilité je trouve. j’ai abusé du cododo pour survivre, et rassurez-vous, ça passe 😉
    – dans la course quotidienne, la tétée est un moment de calme et de retrouvaille obligé… et ça peut compenser un peu de stress même si ça mange 1h par jour ;-))

  2. Kaline

    Bonjour,
    J’ai repris le boulot bébé avait 10 semaines. J’ai tiré mon lait au travail pendant 5
    mois. Pas facile de trouver le bon moment au milieu des réunions et des rapports à
    terminer. Mais ces 20/30 minutes 2 fois par jour « cachée » à l’infirmerie c’était aussi
    mon petit moment tranquille dans la journée pour penser à mon loulou sans mauvaise
    conscience 🙂
    J’avoue ne pas avoir été mécontente quand il est passé au solide, et que j’ai pu laisser
    un peu tomber le tire-lait. Bébé a maintenant 8 mois, et on continue de profiter des
    tétées matin et soir.

    Merci de rappeler que poursuivre l’allaitement après la reprise du travail est
    possible.

    • @Kaline
      Cinq mois : bravo ! C’est vrai que cela permet aussi de se poser et de penser à son enfant un moment ou deux dans la journée et que cela fait du bien. Une fois que l’on introduit les solides, l’organisation est plus souple et donc plus facile effectivement.
      Merci pour ce témoignage qui montre bien toute la satisfaction que l’on peut tirer de cette situation.

      • Bonjour,
        Je lis très régulièrement vos articles et cela m’aide à envisager la reprise et la poursuite de l’allaitement. Mon petit garçon aura 6 mois à ce moment-là et nous aurons tout juste commencé la diversification. Mais je ne me rends encore absolument pas compte de ce que cela va impliquer par rapport au nombre de tétées habituel…Les mamans qui témoignent semblent dire qu’elles ont gagné en souplesse au moment de la diversification…Je me demande comment on sait qu’on peut réduire le nombre de tétées habituel, si on doit forcément remplacer une tétée par un laitage (car je ne comptais introduire les produits laitiers que vers 1 an…), à quel âge un petit peut commencer à moins téter la journée…
        Et si je me pose toutes ces questions, c’est bien sûr pour mieux prévoir mon organisation (nombre de tirages, quantité de lait laissée à la nounou…).
        Je me demande aussi à partir de quand un enfant peut ne téter que matin et soir (en gros, jusqu’à quand vais-je devoir
        tirer mon lait, quoi!) sans qu’il y ait de manque de son côté (ni d’incidence sur la lactation).
        Je sais qu’il n’existe pas de réponse toute faite car chaque enfant est différent et chacune fait bien comme elle peut, mais il est vrai que rien que le fait d’en parler aide à dédramatiser beaucoup de choses…
        Merci de m’avoir lue.
        Aline

        • @Aline
          Les solides ne sont que complémentaires du lait et c’est l’apport de lait qui reste le plus important jusqu’à un an. Ce qui veut dire que l’on laisse un bébé allaité téter aussi souvent su’il le souhaite et de préférence avant les solides. Donc la quantité de lait ne diminue que très peur jusqu’à un an.
          On ne donne des produits laitiers que si on ne peut pas donner de lait maternel.

  3. xahuistle

    Oui, fatigant mais je ne suis pas convaincue que c’était à cause de l’allaitement. J’ai tiré 4 mois pour la première et 3 pour la deuxième, et j’ai subi les remarques de mon généraliste qui ne comprenait pas. Bon, j’étais un peu anémiée et je ne dormais pas beaucoup, mais j’ai continué à tirer au boulot. Par contre, c’était pas évident en réunion, ou en open space, mais finalement avec un châle et un tire lait électrique… je m’en suis bien sortie. Et c’était fatigant, mais bien moins fatigant que préparer les biberons. Dormir en donnant la tétée, c’est quand même génial.

    • @xahuistle
      Vous avez tiré votre lait en open-space sous un châle ? C’est génial comme témoignage ! Cela veut dire que tout est faisable. Vous aviez un tire-lait suffisamment silencieux ?
      Et pour la fatigue, ça fait du bien de lire votre témoignage qui montre bien que ce n’était pas un argument valable pour vous.

  4. Oui, le Isis d’Avent m’a bien aidé pour tirer presque silencieusement. Bon, un petit bruit que mes collègues remarquaient à peine (une fois on m’a demandé d’où ca venait, le bruit, mais je n’ai rien dit…) et je pouvais répondre au telephone ou lire mes emails avec la main libre.

    Puis, avec l’introduction des solides, j’ai gardé la tétée du matin et celle du retour du boulot… jusqu’au sevrage naturel (25 mois pour l’une, 16 mois pour l’autre)

    • @xahuistle
      Et bien, toutes mes félicitations et merci pour ce témoignage ! Comme quoi, tout est possible…

  5. alounette

    coucou
    et bien moi je suis fatiguée. grâce entre autre à ce blog je continue à allaiter en ayant repris le travail il y a 3 mois. ma puce à 7 mois et demi elle est magnifique et je suis ravie et fière de pouvoir continuer à l’allaiter. par contre les réveils la nuit depuis la reprise du travail toutes les 2 heures voir toutes les heures c’est dur dur dur…

    • @alounette
      Les réveil la nuit, c’est juste l’enfer ! Mais là je trouve que ça fait vraiment beaucoup de réveils pour un bébé de cet âge. Elle n’aurait pas un autre souci, genre reflux, allergie,… ?

    • Carlos27

      Bonjour, ça me fait du bien de lire vos commentaires!je me sens moins seule. j’allaite mon fils de 6 mois et j ai repris le boulot il y a trois semaines et c’est dur dur en effet. Mon fils à toujours têté souvent même la nuit mais avec le boulot toutes les heures et demi c’est dur! mais je n’envisage pas pour autant de le priver du seins. J’ai l’impression de devenir folle et prie chaque soir pour qu’il fasse ses nuits ou dorme au moins 5h de suite… mais j’attends encore..

      • @Carlos27
        Dans ce cas, c’est très important de vous organiser pour ne pas avoir à vous lever la nuit et pouvoir dormir en l’allaitant.

      • Anne-lise

        Ça me fait du bien de vous lire, j ai repris le travail depuis 3 semaines (employée le matin-indépendante l après-midi-soirée) ma petite puce a 4mois…
        Depuis ma reprise, elle qui dormait 6h desuite depuis ses 6semaineS, se réveille environ toutes les 2-3h’ je dis environ car depuis ma reprise, elle s endort à mon sein, en fonction de ma fatigue je m endors avec elle et mon mari la pose dans son lit lorsque nous sommes endormies toutes les deux ou je la pose moi-même. Des le premier réveil, elle migre dans notre lit où elle termine la nuit, ce qui lui permet à elle de boire à volonté et à moi de dormir en quantité… J ai la chance d être soutenue et comprise par mon mari, ma collègue qui m accueille sur le temps de midi pour me permettre de tirer mon lait, et mon médecin qui m encourage « tant que je supporte la fatigue » Je retire du lait juste avant de la récupérer afin d avoir assez pour le lendemain et parfois encore un peu lorsqu elle boit un sein le soir’ je retire simultanément de l autre côté pour avoir assez. Mon occupation d indépendante complémentaire me permet de reprendre ma petite puce à 15h30-16h -> tétées-câlins-jeux jusque 19h où mon mari prend le relais pour que je reparte travailler un peu en soirée… C est pas toujours facile, mais ça me rend heureuse d y arriver et lorsque je sens arriver le découragement, je vous lis et ca me rebooste! Merci!

  6. Violaine

    Merci pour cet article qui tombe à pic !
    J’ai repris le travail depuis 3 semaines, et en effet, je sens la fatigue monter, monter, monter… Et surtout la quantité de lait diminuer fortement (au tire-lait mais aussi au sein, bébé s’énerve et ça, ça fait mal au coeur !).
    Il faut dire que me lève à 6h du matin, lève ma puce de 3 mois 1/2 à 6h20, et on prend le train toutes les deux car on a pas mal de trajet (1h15 de train, matin et soir). Du coup, la tétée du matin, c’est dans le train !
    Retour à la maison pas avant 18h30…

    « On » me dit aussi que je devrais arrêter d’allaiter, que 3 mois c’est déjà bien, que je ne peux pas tout faire… « On » c’est la belle-mère (dont on peut se passer aisément), le médecin de la PMI… et même parfois le mari qui ne sais pas trop qu’en penser mais n’aime pas me voir fatiguée.

    Alors merci pour dire que ce n’est pas allaiter ni tirer le lait qui fatigue, mais tout le reste ! Et merci pour les témoignages de celles qui persistent ! Ca aide à se dire qu’on peut continuer.

    J’ai commencé le fénugrec, ça commence à faire de l’effet…

  7. Cilou

    Bonsoir,

    Je suis bien d’accord avec vous : sein ou biberon, c’est la reprise du travail qui est fatiguante.

    Les réveils tôt pour pouvoir préparer tout le monde pour : l’école, la nounou, le travail (rayer la mention inutile) les transports en communs, la concentration au boulot, la maison à gérer le soir etc…

    Au moins l’allaitement permet de s’allonger un moment et d’avoir une excuse pour déléguer les autres taches (je ne peux pas faire la vaisselle, j’allaite 😉 ) et de manière plus sérieuse j’apprécie de ne pas avoir à me réveiller complètement en pleine nuit pour faire un biberon en cas de réveil de bébé et la tétée du matin dans le lit avant que ma petite famille ne se réveille.

    Une petite cure de vitamines à destination de maman et les siestes le week end peuvent aider pour la fatigue.

    Et par expérience personnelle ce ne sont pas forcément les bébés au biberon qui font le plus tôt leur nuit 😉

  8. Laetitia

    Bonsoir,

    j’ai repris le travail au bout de dix semaines et je ne voulais absolument pas arrêter l’allaitement qui avait été difficile à mettre en place, j’avais envie de profiter un peu de ce combat que j’avais mené contre la prise difficile du sein, un staphylocoque doré attrapé à l’hôpital et une mastite… j’ai donc tiré mon lait à l’infirmerie pendant mon heure de déjeuner et aujourd’hui que mon bébé à 6 mois, je commence la diversification et je continue à le nourrir. J’ai l’intention de continuer encore un moment 🙂
    Merci pour tous ces témoignages, c’est vrai que ça fait du bien de les lire car nous sommes malgré tout fatiguées et je pense qu’une femme qui tire son lait au travail a besoin d’encouragements car c’est difficile et ça nécessite beaucoup d’organisation, de volonté et de détermination.

  9. Ça fait finalement un mois que j’ai repris le travail et maintenant mon petit garçon a 8 mois et est allergique à la protéine lait de vache.
    Je suis suivie par la médecine du travail à cause de ma tension qui est basse (j’oscille en 8 et 9 de tension). Je sens bien que je suis fatiguée et que pour eux le fait d’allaiter est un facteur déterminant dans ma fatigue (on me dit que les médicaments pour faire remonter la tension ne sont pas compatibles avec l’allaitement, que je devrais essayer des laits sans protéine de lait de vache…).

    Mais ni mon bébé ni moi avons envie d’arrêter pour le moment, alors je tiens le coup vu que je ne fais pas de malaises mais j’ai quand même accepté un bilan sanguin pour voir si j’ai des carences afin de calmer un peu le corps médical.

    • @Emilie
      N’hésitez pas à me contacter par mail pour me donner le nom des médicaments qu’ils veulent vous prescrire, je peux vous envoyer de la doc pour eux.
      Bon courage !

  10. Pour moi non plus ce n’est pas l’allaitement qui me fatigue mais plutôt mes longs trajets en voiture 45 min le matin et 45 min le soir. Pas facile non plus de jongler entre dossiers, réunions et stress de ne pas pouvoir tirer assez de lait pour le lendemain (même si j’ai une mini réserve congelée).
    J’ai connu également la semaine où bébé à téter toutes les 2 heures par nuit (j’étais HS) mais je pense que c’était dû à un pic de croissance.
    Et ça prend du temps, oui. Mais je me suis fais une raison: ce n’est que pour quelques mois. Après je pourrais reprendre le sport 😉

    • @Cécé
      C’est évident que les trajets sont très fatigants. Et le stress du travail n’arrange pas les choses… Bon courage !

  11. Vervaine

    C’est sûr que les trajets sont exténuants, et les nuits hachées aussi. (J’ai aussi bcp de trajet: 1h15 matin et soir mais en train) Ceci dit, je n’arrive pas à comprendre l’argument qu’au biberon, ce serait moins fatiguant. Continuant d’allaiter ma fille de 8 mois matin, soir et week-end, je trouve que c tellement plus facile de sortir le sein quand elle a faim que se mettre à laver, préparer, stériliser, etc des biberons.
    Après, il y a le pb des nuits, mais je ne suis pas convaincue qu’un bébé au biberon fait mieux ses nuits, même « calé » par un gros bib le soir. Y a-t-il des parents qui ont essayé ?
    Courage à toutes !

  12. @Vervaine,

    Pour le sommeil, je pense qu’il y a des enfants gros dormeurs et des petits dormeurs et j’ai pu constater pour moi ou pour mon entourage que le fait de donner ou non des biberons n’y changeait rien. Par contre, à la reprise du travail mon bebe s’est mis à téter plus la nuit. En ce qui concerne la fatigue, je trouve que préparer des biberons la nuit est plus fatiguant que de donner la tétée surtout si l’on arrive à allaiter allongée. Il faut être vraiment réveillée pour faire un biberon (j’en ai jetté plusieurs car je ne savais plus où j’en étais dans le compte des cuillères de lait en poudre) :-).

  13. Bonsoir à toutes,
    J’ai tiré mon lait au travail à la reprise, bébé avait 4 mois passés.
    Etant à 85% et cadre, je pouvais gérer comme je le voulais les pauses tirages, mais j’ai rapidement fait une seule pause tirage à midi. Dès que je retrouvais bébé chez sa nounou, je le mettais au sein, et il y a avait aussi une petite tétée de « bonne journée » avant de partir.
    Vive le double pompage hyper efficace! Et quelques petits trucs pour optimiser les tirages : manger en même temps réduisait le temps avant le réflexe d’éjection et augmentait les quantités; avoir un body de bébé avec moi et sa photo pour me mettre en condition.

    J’étais épuisée, mais je le suis encore aux 4 ans de mon fils et le sevrage date de presque un an… 😉

  14. Bonjour à toutes! J’ai repris le travail à 4 mois et j’allaite toujours mon fils (8 mois actuellement).il est allergique aux plv, je suis plus que convaincue que c’est notre lait qu’il faut pour nos bébés et non du lait de vache. Alors fatigue ou pas, ça m’a semblé normal de continuer d’allaiter. Je tire mon lait tous les jours même si ce n’est pas facile de trouver un moment…ni même de le justifier (« tu le sèvre quand? »)
    Et puis il n’ a rien de mieux qu’une tétée de retrouvailles 😉

  15. Caroline

    Bonjour,

    J’ai repris le travail quand mon fils avait 2 mois et trois semaines. J’ai eu du mal à tirer au début, car les tèterelles n’étaient pas à la bonne taille, et mon tire-lait était arrivé quelques jours seulement avant ma reprise, pas eu le temps de l’apprivoiser. Finalement, j’ai vite maitrisé le truc!

    J’ai tiré dans mon bureau qui a pourtant de grande baies vitrées donnant sur le couloir très fréquenté… Avec un châle, face aux fenêtres extérieures, tout le monde n’y voyait que du feu. On avait un code avec les collègues, je disais « je vais à la ferme », ça voulait dire qu’il ne fallait pas me déranger pendant le quart d’heure qui suivait. Je suis parfois en déplacement, donc j’ai tiré dans des toilettes, dans ma voiture, au fond d’un couloir, même dans un local d’entretien!

    j’ai tiré mon lait jusqu’aux 15 mois de mon fils, ça fait donc 3 semaines maintenant que j’ai arrêté, et chez sa nounou il prend un fromage à midi et un laitage au gouter. On fait la tétée retrouvaille directement chez nounou quand je revient le chercher le soir.

    Je n’ai pas trouvé cela fatiguant, au contraire, cette petite pause détente au travail, tranquille, ou je n’avais qu’à penser à mon bébé, l’imaginer entrain de téter (ça marche très bien pour provoquer le réflexe d’éjection!!) c’était très agréable. C’est surement pour cela que j’ai tiré aussi longtemps!

  16. Charlott

    Bonjour,
    j’ai tiré mon lait pendant 10 mois (des 4 mois aux 14 mois de bébé)et ce n’est pas fatigant du tout, c’est juste une organisation à prévoir : sac à dos le matin avec tire-lait électrique double pompage, sac isotherme, godets et pain de glace, goupillon et savon. Il faut juste prévoir un endroit où le faire tranquillement : une salle de réunion libre, la (petite) salle déjeuner du client parfois, le bureau du directeur quand il n’est pas là (!), etc. il y a toujours un moyen ! A 7 mois bébé a arrêté de téter (!?) donc j’ai tiré mon lait à 100% pendant 7 mois : matin (avant qu’il se réveille), 3 fois au boulot (matinée, 13h, 17h)le soir et avant de dormir… quel bonheur de le voir en forme et se régaler d’un biberon de lait de maman !
    Bref, ça se fait si on en a envie !
    Et puis, tirer son lait ou allaiter permet de décompresser au travail, il doit se passer des choses hormonales qui diffusent des hormones de « bon sens » et de « lâcher prise » où tout problème se résout en quelques minutes !

  17. julia

    Bonjour à toutes,

    Mon baby a presque 11 mois et reprise du travail à 6 mois. Je continue de l’allaiter 4 fois par jour, j’ai l’avantage d’avoir la crèche à 5 min en voiture. Donc le midi il prend ses legunes/viandes puis j’arrive pour lui donner son dessert! Ce sont des moments magiques, je ne remplacerai pour rien au monde! Quel bonheur de savoir que je vais le retrouver entre midi! Sinon bien sûr, je suis fatiguée mais je ne pense pas que c’est dû à l’allaitement mais juste au fait qu’il ya du nouveau dans ma vie, un ptit homme en plus à s’occuper!

  18. Sophie

    J’ai repris le boulot il y a 15 jours, mon petit a 6mois1/2, et c’est le troisième … C’est clair que je suis HS ! Pour les premières, j’avais tiré mon lait, mais là , impossible. Rien ne sort. Pourtant j’ai du lait, vu le poids du loulou, je n’en doute pas. Mais le tire-lait, rien à faire, ça veut pas. Du coup, j’ai lâché l’affaire, il tête au retour du boulot, la nuit (trop !, grrrr), le matin, le week-end toute la journée, et basta, chez la nounou, c’est lait en poudre. Ce sera mon premier à prendre du lait en poudre, mais bon, je me dis que trois enfants en bossant, y des circonstances atténuantes.
    Et bientôt, ce sera purées et yaourt pour régler le problème.
    Merci pour ce site fabuleux.

  19. bouli nette

    J’ai repris mon travail le 31 aout après 6 mois passé avec mon fils. Il a maintenant 8 mois et demi et je continue à l’allaiter, je tire mon lait 4 fois par jour (même sur mon lieu de travail). Mon fils me réveille en ce moment 2 fois par nuit.Je suis hyper fatiguée mais je me dis que c’est pour son bien et que c’est un moment rien que pour nous deux. Ce qui est dur c’est le fait de devoir se lever (je suis en mezzanine) et je n’ai pas un bon fauteuil, du coup, la journée est un peu tendue… mais ça vaut le coup!

    En effet, allaiter et travailler sont compatibles!!!! PAr contre, il faut une bonne organisation!

    • @bouli nette
      Merci pour ce témoignage !
      Peut-être pourriez-vous vous organiser un coin tétée plus confortable pour la nuit afin d’être moins fatiguée. Bon courage !

  20. swiatlon carine

    Bonsoir
    Rassuree de lire vos comm’ ….j’allaite ma fille de 3mois et trois semaines(jai deja trois garcons)…et elle tete toutes les 2h pendant les nuits..je suis adepte du cododo mais je ressens une grande fatigue…mais je reste hyper motivee je souhaite allaiter le plus longtemps possible

  21. J’ai repris le boulot quand mon bébé avait 5 mois et il en a maintenant presque 8. Je tire mon lait deux fois un quart d’heure sur mon lieu de travail et je n’aurai pas imaginé que ça soit si facile ! Je dispose d’un coin confortable et d’un frigo donc pas de soucis au niveau installation … Par contre j’ai un boulot assez speed avec déplacement donc cela peut se compliquer quand je ne suis pas au bureau … J’ai aussi connu les tirages dans la voiture ou les toilettes mais ça se gère ! Et puis lorsqu’on est totalement dans le speed la petite séance de tirage permet effectivement de lâcher prise ce qui très souvent augmenté l’efficacité dans le travail ensuite ! Je n’ai jamais eu de problème de quantité et actuellement je tire même plus que nécessaire et arrive donc à constituer un stock (bébé diversifié). En résumé en ce qui me concerne même avec des grosses journées de travail l’allaitement reste possible sans trop de difficultés avec une bonne organisation (merci aux précieux conseils recueillis sur ce blog !). La fatigue bien sur existe mais elle est surtout liée au rythme de fou que l’on subit (levers 5h30, trajets longs, école, nounou, gestion de la maison !). Un seul regret … Pourquoi je n’ai pas fait la même chose pour mon aîné ? Je l’ai sevré en douceur après la reprise du travail ne pensant pas que tirer le lait au boulot était possible !

  22. Stéphanie

    Bonjour
    J’ai. Repris le travail depuis un mois et je tire au boulot! Trois fois par jour. Difficile car la fille de 5 mois et demi prend a la crèche 3*180 donc il fait que j’arrive a tirer ça et c’est treeeeeeees dur!
    Pour la fatigue en effet je ne pense pas que ce soit l’allaitement même si pour ma part il me fait beaucoup maigrir ! Je crois qu’avec mon aine ( que je n’ai pu allaiter que trois mois) et les transports ( 2 heures quotidiennes avec trois transports différents plus marche) j’étais déjà crevée!!!!

  23. Stéphanie

    Merci pour votre réponse
    Non elle prend ses bib lentement ( plus de trente min ) et avec pauses apparemment
    Après en quantite globale sur 10 heures de garde ça me semble assez normal non!? Le pb c’est qu’elle passe la nuit au sein ( vraiment la nuit entière enceinte moment c’est l’horreur)

  24. Merci pour vos témoignages qui me remontent le moral. Ce matin, je me disais qu’il fallait que je passe au sevrage (même si j’ai déjà essayé une fois sans succès) car je suis de plus en plus fatiguée et j’ai de moins en moins de lait.
    J’ai repris travail il y a une peu plus d’un mois alors que ma fille avait 7 mois. Faute de temps, je tire mon lait au travail à la pause déjeuner. Et pourtant, j’ai le droit de tirer mon lait 2 fois 30 minutes. Comme j’ai l’avantage de pouvoir gérer mon temps moi-même, je pars plus tôt pour tirer mon lait à la maison avant d’aller chercher les filles (l’aînée à 5 ans). Comme le papa est très souvent en déplacement, je gère toute seule les filles. Voici un peu mon rythme dans la journée: lever 4h30 pour tirer mon lait – lever de l’aînée à 5h45 – lever de bebe à 6h15 et tétée à 6h30. 7h15, départ pour déposer bébé chez la nounou pour 7h30 puis la plus grande à la garderie du matin à l’école – direction les embouteillages pour arriver au travail vers 8h30 quand tout va bien – 13h, je tire mon lait – 17h15, je tire mon lait à la maison- 18h30, je mets bébé au sein – 21h je remets bébé au sein avant de la coucher – je ne suis pas au lit avant 23h. Rien que de relire ma journée type, ça me fatigue déjà .
    Ce qui me fait dire que ce n’est pas l’allaitement qui me fatigue (après mûre réflexion), c’est que bébé fait ses nuits depuis 2 semaines et je me sens de plus en plus fatiguée.
    Difficile de tenir le rythme des biberons pour la nounou: 9h30 (biberon de 210) – 12h (130g de purée + 130g de compote + 150 de lait) – 16h (130g de compote + 150de lait). Au dîner à la maison c’est 150g de purée, 130g de compote et le sein avant de dormir. Et comme bébé refuse les petits suisses, les yaourts, toute forme de produit laitier, difficile de dire que l’on arrête ou diminue les biberons. Je n’ai plus de lait en réserve au congélateur, j’ai du mal à tirer un biberon dans la journée et je prends déjà du fenugrec. Il ne reste plus qu’une chose: me détendre ( mais c’est plus facile à dire qu’à faire)

    • @Nadia
      Il me semble que le principal problème, c’est le manque de sommeil… 5h30 par nuit, ce n’est pas humain !
      Je vous suggère de moins tirer, de donner plus de solides en votre absence et plus de tétées en sa présence.
      Cela vous semble jouable ?

  25. J’ai repris fin novembre. J’allaite et je tire mon lait au travail.
    Cette semaine je me suis écroulée sur mon lieu de travail, verdict: épuisement généralisé.
    Manque de sommeil + allaitement à priori. Bref, je suis en arrêt pour la semaine avec ordre de dormir, dormir, dormir.

    Mais une chose est sûre: Minipouce continuera d’être allaité, ça reste un plaisir, même si je me passerai bien des engorgements la nuit et du lait qui coule dès que j’entends ou que je pense à mon fils.

    • @Lemm
      Dormir est effectivement une excellente idée ! Mais a priori l’allaitement n’y est pour rien donc je vous souhaite une belle suite d’allaitement !

  26. charlotte

    C’est rassurant et réconfortant de lire tous ces messages.
    Mon petit a garçon à 7mois, je reprends le travail dans un mois et demi. Je veux continuer l’allaitement malgré la reprise du travail. Je ne tire plus le lait, je me mettais trop de pression. Il est à 4 tétées par jour, avec des légumes le midi + un laitage et compote de fruits l’après midi avec un petit yaourt. Il est curieux et prends plaisir à manger. Faut il tirer le lait pour garder l’allaitement avec le travail ? Si je n’ai pas le temps de le tirer, dois je completer avec du lait en poudre ou est ce qu à son âge les doses de solides seront augmentées ?

    • @Charlotte
      S’il ne vous reste que 2 tétées par 24h, cela risque d’être un peu juste pour maintenir la lactation.
      Et oui il aura besoin de compléter avec une préparation pour nourrisson car le lait reste l’aliment le plus important jusqu’à un an.

  27. Bonjour à toutes!
    Je reprends le travail lundi prochain; ma petite chouette aura quasiment 5mois et j ai prévu de tirer mon lait au bureau, pour qu elle puisse le prendre chez sa nounou- je me fais un peu de soucis quant à cette nouvelle organisation mais grace à tous ces témoignages, je suis détermninée!! Merci

  28. emeline

    j’ai allaité ma fille jusqu’a 19 mois avec un boulot de nuit, j’ai pris mes temps de pause quand je pouvais et avais maintenu une sieste de ma fille le matin, j’ai repris le boulot comme tout le monde a 2 mois et demi. et je regrette pour rien au monde, j’attend ma deuxieme et nous verrons bien comment sera l’allaitement car la avec une enfant a la maison, le temps consacré n’est plus pareil…et oui la fatigue reste tout de meme un point non negligeable 😉

  29. Bonjour à toutes,

    J’ai repris le travail il y a 3 semaines ,mon petit loulou vient d’avoir 3mois,il me reste encore 3 mois de tirage pour atteindre mon objectif :Allaitement maternel exclusif

    En ce moment je ne me sens que fatiguée, je suis complètement épuisée comme si je n’ai plus d’énergie

    La première semaine de reprise a été très dure ,mais je pouvais tirer mon lait et avec les conseils que j’ai pu tirer dans ce blog j’arrivais à retirer assez de lait pour mon bébé

    Ce weekend dernier était comme un soulagement pour moi ,ne pas avoir à tirer et tétées agogo pour bébé.

    Normalement,je tire mon lait à partir de dimanche soir pour avoir de reserve,le hic c’est que je ne l’ai pas fait et j’ai commencé à tirer lundi matin de bonheur

    J’ai obtenu 2 biberons de 150ml ,avant de partir au boulot j’ai mon petit amour au sein,au boulot je pouvais receuillir à peine 80ml et je suis rentrée durant ma pause pour allaiter,l’après midi j’ai obtenu 90ml et le soir 80ml

    J’ai vu que mon lait a beaucoup diminué du coup je me reveille au bon milieu de la nuit pour tirer ,on est Jeudi aujourd’hui mais c’est toujours la galère pour moi,je suis obligée de tirer 7fois pour avoir la quantité suffisante pour mon bébé qui prend son biberon toutes les 2h ,il a 3mois et il boit 120ml à 140ml toutes les deux heures donc je dois le laisser 4à 5 biberons de 120ml durant mon absence
    C’est trop dure et j’ai vraiment besoin de vos encouragements

    On m’a prescrit du calcium sandoz car j’étais tellement crevée ,vertige, hypotension etc

    Pensez-vous que ma fatigue est passagère car là je vois que le calcium ne fait pas son effet ,et la quantité de lait diminue à chaque expression

    Merci

    • @Salohy
      Si vous êtes fatiguée à ce point, ce n’est pas normal et il faudrait que votre médecin vous fasse un bilan pour comprendre ce qui se passe…
      Pour la quantité de lait, vous pouvez essayer le fenugrec ( http://www.lactissima.com/a-tire-d-ailes/fenugrec/ ) mais ça ne règlera pas votre fatigue !

      • Merci Veronique,

        Pour augmenter mon lait je bois de la tisane de fenouil ,anis,je prends du ricinus communis 5ch,j’ai déjà pris du fébugrec mais c’est hypoglycémiant donc j’ai du arrêter.
        je suis allée consulter des medecins plusieurs fois en 2 semaines mais ils ne m’ont pas demandé à faire un bilan,

        Calcium et vitamine +magnésium en intraveineuse et puis orale mais 1 jour après et encore la fatigue.

        Je vais essayer de me détendre et de me reposer ce weekend pour voir car là je suis à bout du souffle

        Merci encore

        • @Salohy
          Si votre WE ne suffit pas à récupérer, je vous suggère quand même d’insister auprès de votre médecin. Bon courage !

          • Merci pour les conseils Véronique,

            Je n’ai pas arrêter de me plaindre ces dernières semaines et ces derniers mais je me suis changée un peu les idées avec mon mari et la je reprends peu à peu ,le lait est de nouveau monté.

            Je suis trop contente,j’étais tellement stréssée par la reprise de travail du coup j’étais complètement épuisée.

            mercredi soir,après avoir posté ici,mon mari en voyant mon aire stréssé m’avait demandé de l’accompagner à son cours de danse

            je me suis amusée comme une folle et ai arrêté de pensé un peu à bébé

            on est ensuite sorti au resto

            Une fois rentrés chez nous,j’ai pris un bon bain,il m’a massé les pieds et j’ai mis bébé au sein.

            Vers 23h ,mes seins étaient engorgés et j’ai tiré,bébé s’est reveillé 2 fois la nuit ,je n’ai pas pensé à tiré mon lait hier matin car j’ai déjà eu la quantité suffisante pour ses biberons d’hier du coup je l’ai mis au sein pendant environ 30mn avant de partir au travail et miracle à 10h au boulot j’ai pu obtenir 2 biberons de 150ml.

            rentrée hier midi pour ma pause ,je l’ai mis au sein et ai ensuite tiré mon lait après qu’il se soit endormi et miracle 2 biberons de 200ml.

            La je me sens de très bonne mine et je ne suis plus fatiquée

            Il m’a fallu cette soirée détente pour me destrésser;Je n’étais peut être pas fatiguée mais c’etait le stress qui m’a envahi et a conduit à la diminution de mon lait;

            Avec les stocks de lait que j’ai pu tirer depuis hier,je n’aurai plus à penser qu’est ce que bébé boiera la semaine prochaine

            je vais continuer à me changer un peu les idées et durant ce We je vais me reposer à max et reconsulter mon medecin

            Merci Veronique

          • @Salohy
            Un grand bravo à vous !

  30. Bonjour Salohy

    Il faut absolument se reposer le week-end, tant pis pour les taches ménagères. Tu verra cela va repartir de plus belle. Ici bébé a 2 ans 1/2 toujours allaité, lorsque j’ai repris le travail et même encore maintenant je m’autorise à faire des siestes le W-E.
    COURAGE

    • merci Peggy

      La je vais beaucoup mieux.

      je me suis même permis une petite picole de bière sans alcool pour booster ma lactation WE dernier et hop pas de souci pour cette semaine,je tire 3 fois par jour environ 800ml au total

      La semaine dernière à été la semaine la plus dure pour moi en expression de lait,

      avec la fatigue que je ressentais ,j’ai failli tout abandonné mais heureusement que j’étais tombée sur ce blog.

      Au dernier pesé,mon bébé a obtenu 650g,il a pas pris beaucoup de poids par rapport au deux premiers mois mais a grandi en taille il a grandi de 4cm 🙂

      Je pense que la diminution de ce gain de poids est du à ma reprise de travail

      Son poids de naissance était 2900g avec ses 51cm et là il fait 66cm et pèse 6800g.
      La félicititaion du pédiatre m’a beaucoup encouragé.

      Moi j’ai vu qu’il a pas pris beaucoup de poids mais pourtant il est bel et bien dans la courbe et gagne même plus de poids que les bébés allaités au Lait artificiel.

      Merci pour tous vos conseils

    • Bonjour Peggy,
      J’ai des questions sur l’allaitement long et je vois que tu es concernée.
      J’ai ma choupette qui a 9 mois et que j’allaite matin et soir. J’ai arreté de tirer mon lait au boulot car j’ai un bon stock au congèl et le problème c’est que du jour au lendemain ma puce ne veut plus boire de lait au bib (avec moi sur mais même la journée chez la nounou). Du coup j’ai essayé le lait en poudre à mon grand désarois mais sans plus de succès.
      Je voudrais la sevrer d’ici fin février mais comment savoir si bébé reçoit assez a cet age là le matin et le soir avec la tétée ? Elle tete encore une fois la nuit aussi.

  31. Mélody

    Bonjour Véronique, je viens souvent sur votre blog piocher des conseils et lire les expériences des autres mamans, et aujourd’hui c’est moi qui suis là en train d’écrire!
    J’ai repris le travail il y a 2 semaines et j’ai l’impression que j’ai de moins en moins de lait, je ne peux tirer que le midi et j’ai en moyenne 150 ml, je ne rentre pas tard le soir et je ne travaille pas le jeudi ce qui me permet d’avoir 3 jours complets avec bébé et malgré cela on a dû tester des bibs supplémentaires (avec mon lait congelé pour le moment) car bébé semblait avoir encore faim, et ce soir il a bu presque 150 ml en plus de la tétée!
    Je ne sais pas trop comment faire, j’ai toujours eu suffisamment pile poil, jamais trop et là c’est limite insuffisant, ça me rend triste car je pensais allaiter plus longtemps, au moins 6 mois et il a 4 mois aujourd’hui… pensez-vous qu’il y ait quelque chose à faire ou dois-je me résoudre à donner des bibs supplementaires?
    Merci de votre réponse!
    Et merci aux autres mamans, ça aide de lire des témoignages positifs!

    • @Mélody
      Le problème des biberons de complément c’est que c’est un cercle vicieux : plus on en donne moins le bébé tète et moins on a de lait…
      Je vous suggérerais donc de ne pas en donner (sauf si vraiment les couches ne sont pas assez mouillées) et de donner beaucoup le sein.
      Vous pouvez aussi essayer le fénugrec : http://www.lactissima.com/a-tire-d-ailes/fenugrec/

      • Mélody

        Merci beaucoup de votre réponse qui ne m’étonne pas, c’est ce que je me disais aussi mais je suis contente que ce soit confirmé par une professionnelle!
        Je vais suivre votre conseil et essayer le fénugrec, j’ai lu les expériences de vos lectrices qui sont plutôt positives!
        Afin de tirer plus de lait une amie m’a conseillé, quand je le fais à la maison, de tirer sur un sein quand bébé tête l’autre et quand c’est au travail de regarder des photos de mon bébé pour me stimuler!
        J’espère que tous ces conseils me permettront de continuer à allaiter sereinement!
        Je vous dirai si ça a fonctionné!
        Encore merci et bon dimanche ; )

  32. Bonjour j’ai vraiment besoin de vos conseils s’il vous plait….comment vous contacter?? avez vous une adresse mail???merci

  33. J’ai repris le travail depuis deux mois et demie, mon fils a 8 mois et demie. Je tire mon lait deux fois par jour, dans une petite salle de réunion. J’ai une glacière avec un accu et un biberon d’eau congelé pour plus de froid, et je mets ainsi mes deux biberons de lait frais, car pas de frigo. Je prends deux jeux de téterelles (achetés en pharmacie pas cher), comme ça pas besoin de faire de vaisselle, car pas de point d’eau à portée.
    Le porter à la crèche, en écharpe, ses 10 kilos sur mes épaules… Je suis fatiguée, mais tellement fière ! Je tire ce que mon bébé boit, un tout petit peu plus, juste assez pour savoir que lui boit à sa soif. J’introduirai les laitages vers 1 an, mais je n’arrive pas à me résoudre pour arrêter à ce moment là de tirer… On verra bien.
    Mais clairement, l’allaitement, le cododo, empêche bien de la fatigue la nuit, quand il vient se blottir pour avoir un peu de chaleur et une micro tétée de 2 secondes, et qu’il se rendort en riant dans son sommeil, c’est magique.

  34. Elise

    Merci pour cet article, pour le blog et pour tous ces commentaires. Cela m’a aidé, et cela fait du bien de ne pas se sentir seule. Le choix de continuer d’allaiter tout en travaillant n’est pas facile (et on entend souvent les bons conseils qui nous disent d’arrêter…), mais quand on est convaincu de l’intérêt pour bébé (et indirectement pour les parents), on y arrive. J’ai repris il y a 2mois et demi, mon fils avait 4 mois, sur un nouveau poste en encadrement de 15 hommes, dans un centre de maintenance d’environ 1000 personnes…à 95% des hommes.
    Je tire mon lait 2 fois au travail + 1 le soir, et avec les stocks constitués avant le reprise + les mini stocks du we, j’arrive à ce qu’il reste allaité en exclusif. Mon fils faisait à peu près ses nuits, à quelques accidents près, avant la reprise et maintenant il nous réveille souvent. 1 fois minimum mais jusque 4/5 fois. C’est difficile. Mon mari m’aide et m’amène mon fils, le ramene dans son lit. Parfois aucun de nous 2 n’a la force de se lever et nous faisons du cododo. Pas trop fans du cododo ici car tout le monde dort mal, peur d’écraser, d’étouffer, etc… Mais il faut bien dormir.
    J’ai diversifié assez tôt, dès 4 mois et demi pour les fruits et legumes, puis à 6 mois féculents et protéines. Mon fils boit beaucoup moins de LM chez sa nounou depuis…plus que 150/200 ml, sachant que nous avons une séparation de 11heures.
    Je suis partie en formation il y a un mois, 5 jours sans mon fils, à 500 km avec mon tire lait, des biberons. J’ai donné presque 3,5 litres au lactarium. Dur dur les trajets en train et le tirage de lait dans les toilettes, les incompréhensions du personnel (voire refus), quand je demande de l’électricité pour mon tire lait, ou de mettre mon lait au frais, idem pour avoir accès à un frigo à l’hôtel et au centre de formation…Ca a été difficile car dès la première nuit, j’ai eu des rngorgements, le tire lait étant moins efficace pour vider. Bcp de fièvre et apres des jours/nuits longues et difficiles j’ai retrouvé mon bebe qui m’a soulagé et a permis aux « masses douloureuses » dans les seins dd partir en 48h environ! Pour lui, ca s’est mieux passé que pour moi finalement et il a bu le lait stocké au congélateur (et un peu de lait artificiel pour les réveils nocturnes, plus simples à gérer pour mon mari).
    Au boulot, j’arrive à tirer 2 fois (voire 1 si mon planning ne le permet pas), j’ai la chance d’avoir une infirmerie pas trop loin, sinon il y a une salle de reunion avec un petit coin caché, que j’utilise quand l’infirmerie est fermée. Je suis discrète sur le sujet, je ne l’ai pas affichée d’emblée (sauf à la RH et à mon chef), mais je ne me cache pas, et si on me parle, j’en discute et j’assume. Pas entendu de remarque négative pour l’instant, il y a peut être des blagues derrière mon dos (vu le niveau de certains), mais je m’en fiche complètement.
    2 mois et demi apres, je suis contente d’avoir tenté, je n’avais pas du tout envisagé cela et pensais sevrer mon fils avant de reprendre…puis cela s’est fait tout seul malgré moi, n’ayant pas envie d’arrêter. Je repoussais le sevrage en le disant « demie. Je commence »….pour finalement ne jamais commencer! Mais à la place j’ai beaucoup lu le blog et les témoignages qui m’ont permis de réaliser que c’était possible. Donc à mon tour de témoigner 🙂
    Ce qui est très difficile pour moi ce dont les nuits hachées. Je suis tres fatiguée, j’essaie de me reposer des que je peux (we, coucher tôt), je prends des vitamines spéciales allaitement et de la sporulons, et malheureusement parfois je carbure au thé/coca… Je commence à faire des loupé au boulot, en raison de la fatigue, et j’ai du mal à être opérationnelle Car je suis sur un nouveau poste avec tout à apprendre, donc j’ai besoin de toutes mes capacités, ce qui n’est pas facile en étant du fatiguée! Je pense baisser le nombre de tirages peu à peu et introduire des laitages en journee, pour ne conserver que les tétées du matin et du soir. Et je vais essayer de donner du solide le soir, pour voir si mon fils se réveille moins. Bref, patience, et étapes, voilà les maîtres mots de ma petite aventure d’allaitement. Je peux le faire car je n’ai qu’un enfant mais je ne sais pas si je pourrai, avec plusieurs enfants, et les besoins qui se multiplient, et la fatigue qui va avec ! On verra bien le temps venu.
    Encore merci pour le blog.

    • @Elise
      Merci pour votre témoignage très complet !
      Pour les nuits, il est probable que votre fils rattrape la nuit les quantités de lait qu’il n’a pas pris en journée. Il a toujours besoin d’environ 750 ml par 24h, or les solides ont pris trop de place donc il lui manque du lait, donc il le réclame la nuit.
      Je vous propose donc d’essayer de toujours lui proposer le lait avant les solides en journée.
      Bon courage !

  35. Aurelie

    Bonjour,J’ai besoin de conseils:
    J’ai une petite fille de 5 mois que j’allaite exclusivement (née à 2kg400 léger retard de croissance)aujourd’hui elle ne fait que 5kg400 mais le gastro pédiatre me dit qu’elle est en pleine forme et bien tonique.
    Je souhaitais arrêter l’allaitement à 6 mois, j’ai essayé divers tétines, biberons mais ma petite hurle et prend très peu ensuite (je garde un mauvais souvenir des biberons pour mon garçon de 3 ans que j’ai allaité 2 mois et n’a jamais aimé le lait de vache) donc je pense que je vais continuer l’allaitement malgré ma gde fatigue car elle se réveille + de 10 fois par nuit… et ne mange que 2-3 cuillères de légumes elle n’en veut pas plus, ne semble pas encore prête.
    Je reprend le travail en septembre donc elle aura 7 mois, je serai à 80% sur 3 jours (travaillant un jour sur deux) donc est-ce suffisant si je l’allaite à 7h puis journée à la crèche avec laitage et petit pot puis à mon retour vers 19h sein à volonté, et lorsque je ne travaille pas je l’allaite à la demande?
    Je n’ai pas envie de tirer mon lait car cela me semble galère avec le boulot et de tte façon elle refuse le bib.
    Merci

  36. Aurelie

    Merci pour votre réponse, mais je ne suis pas sur qu’elle accepte le biberon à la crèche car elle le refuse avec toute les personnes de mon entourage et les seules fois qu’elle a bu un tout petit peu, c’est seulement quand je le lui donne,
    Mais d’ici deux mois c’est sur que ça peut changer.
    Il y a encore quelques jours je souhaitais arrêter l’allaitement mais çà se passe bien et ça serai dommage de s’arrêter là , c’est juste qu’avec la reprise du boulot j’espère que j’aurai toujours assez de lait..
    Voilà merci

  37. ktulipe

    bonjour,

    une question : ma fille a 12 mois (5 mois et demi exclusifs) et depuis ses 11 mois elle a en journée du lait en poudre (pas fière, mais tirer mon lait 3 jours par semaine me stressait, tout tournait autour de ça … assez de lait ? j’ai une réunion à midi comment vais-je tirer le lait et manger ? tous les matins c’était une préparation de dingue bib marqués jour et heure de tirage, pain de glace , sac isotherme … crèche …) Bref bientôt je serai en vacances 2 mois (une chance folle j’en suis consciente) croyez vous que je peux reprendre les tétées en journée ??? je sens que ça se tarit drôlement … ;-(
    merci d’avance de votre réponse encore une fois

  38. christels

    Bonjour,
    ma fille a 3 mois et demi. J’ai repris le travail lundi (je suis médecin et ai très peu de pause et travaille de 8h à 18h)). Je tire mon lait 2X/J au travail. je vois que mon lait se tari progressivement puis qu’après la première tétée je tirais 150 ml et aujourd hui c’est 100 ml. Que puis-je faire pour relancer la lactation?
    Merci d’avance

  39. Bonjour, j’ai repris le travail à 80% hier. Bébé de 10 mois et demi est diversifié et allaité plusieurs fois par nuit, matin et soir les jours de travail, à la demande les jours de repos. Dois-je en plus tirer mon lait pour ne pas que ma lactation se tarisse? Est-ce que cela changera quelque chose le jour où bébé fera ses nuits? Merci par avance de votre réponse! Et merci pour votre blog!

    • @Irène
      Votre lactation ne devrait pas se tarir au rythme actuel. Quand votre bébé fera ses nuits, si vous avez toujours au moins 3 tétées par 24h, cela devrait aller.

  40. Gaelle.gm

    Bonjour,
    Tres contente de trouver tous ces témoignages, perso je me sens ni soutenue ni comprise sur le fait de continuer l allaitement avec le travail mais ce qui compte c est mon fils alors tant pis pour les remarques ! Ce qui est le plus fatiguant se sont les nuits , à bientôt 4 mois il réclame 4 fois par nuit ( entre 23 h et 6 h ) et c est dur dur … mais il faut s accrocher ! Et je me dis la nuit que c est aussi le moyen de profiter de lui, on a peu de temps avec le travail. .

  41. J’ai repris le travail aux 3 mois de la fille qui en a 9 aujourd’hui ! Donc je me rends compte en commentant votre article que j’en suis à 6 mois d’allaitement après la reprise du travail ! J’aimerais tellement tenir jusqu’à son premier anniversaire pour ne pas avoir à vous lui donner de lait en poudre !!
    Finalement la fatigue est là mais c’est surtout dû aux nuits très difficiles de la fille… Et même si elle tète beaucoup la nuit (jusqu’à 5 fois) je me dis que ce n’est pas forcément l’allaitement qui est en cause ! Et je me dis que je dormirais mieux plus tard ! (Espérons…)

  42. Bonjour,
    J’ai repris le boulot il y a 2 semaines et ma minette a 3 mois et 3 semaines. Elle fait des nuits complètes (10 à 12 h) depuis fin décembre (donc pour les détracteurs de l’allaitement ça n’a vraiment rien à voir avec le fait de faire ou non ses nuits). Elle est avec la Nounou de 8h30 à 18h30 avec 3 biberons de lait maternel de 150ml ( est-ce suffisant ? Elle ne réclame pas…mais je voudrais être sûre). Tétée le matin avant de partir et longue tétée le soir avant de dormir (sur les 2 seins). Je tire mon lait 2 fois par jour au boulot (j’ai la chance d’avoir un bureau pour moi toute seule). Je réussis à tirer 350ml.je tire aussi le matin sur le sein qu’elle ne prends pas (environ 120ml) et le soir avant de me coucher (de 30 à 50 ml mais qui permette de limiter la taille des obus le matin 🙂 ). En semaine je suis sans soucis en flux tendu et je mets même un peu au congel le week-end (pour mes déplacements futurs). Par contre même avec un bébé qui dort je suis super fatiguée… Je pense que c’est juste la reprise du rythme ( lever 6h30…). Bon courage à toutes.

  43. Marguerite

    Bonjour,
    Merci pour cet espace, une vraie mine d’informations.
    Je vais bientôt reprendre le travail et souhaite donc continuer l’allaitement exclusif. Ma question n’est pas tant sur l’allaitement mais plutot le rythme du bébé.
    Ma fille de 2 mois dort de 21h00-06h30 ce qui m’arrangeait pour lui donner le sein à 6h30. Mais depuis quelques jours elle commence à dormir jusque 8h30 (je ne m’en plains pas qu’on soit bien d’accord ;-)). Je dois partir à 7h30, et le papa l’emmène chez la nounou vers 8h30/8h45.
    Du coup me conseillez vous de la réveiller à 6h30 pour l’allaiter au sein directement, ou bien de la laisser dormir, de tirer mon lait qui lui sera donné plus tard.
    Cordialement.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *