anticiper le retour au travailLorsqu’on allaite son enfant, on a envie de rester dans cette bulle intime, et songer à la reprise du travail n’est pas une partie de plaisir. Pourtant, plus l’échéance approche, plus la question se pose : que vais-je faire de mon allaitement ?

La plupart des mères souhaitent que tout se passe au mieux lors de cette première séparation d’avec leur bébé. Elles souhaitent alors préparer au maximum pour être sûre que tout se passera bien.
Pour autant, faut-il et peut-on anticiper le retour au travail ?

Bien sûr, il est important de savoir si l’on souhaite sevrer complètement son bébé ou bien continuer l’allaitement. Cependant, une telle décision prise un mois avant la reprise du travail peut très bien ne plus convenir trois jours avant l’échéance. Alors, comment faire ?

Tout d’abord, profiter pleinement de son allaitement sans se gâcher le plaisir à l’idée de la reprise du travail. Un mois avant le reprise du travail, se renseigner sur les différentes options possibles, quelles sont celles compatibles avec sa situation. Puis prendre une décision environ trois semaines avant la reprise en gardant à l’esprit que l’on peut changer d’avis en cours de route.

Si l’on souhaite un sevrage complet avant la reprise, il vaut mieux le décider au plus tard trois semaines avant la reprise pour avoir le temps de le mener en douceur. Il faut alors commencer à supprimer une tétée à la fois, et surveiller la réaction de ses seins. Voir cet article.

Si l’on souhaite continuer un allaitement complet, il faut se renseigner sur la possibilité matérielle de tirer son lait sur son lieu de travail et sur le matériel à prévoir. Puis prendre le temps de se procurer ce matériel (tire-lait, sachet de conservation, glacière éventuelle, biberons, …). On peut prévoir d’essayer le tire-lait tranquillement à la maison et de faire un peu de stock de lait au congélateur en prévision des jours possibles où l’on ne tirera pas assez de lait pour le lendemain. Cela permet de reprendre le travail plus tranquillement.
Si l’on souhaite garder un allaitement partiel, il faut juste prévoir d’acheter du lait en poudre et de quoi le donner au bébé (biberon, tasse,…).
Dans ces deux derniers cas, il n’est pas indispensable de préparer son enfant au biberon. Voir cet article.

Dans tous les cas de figure, il vaut mieux essayer de préparer cette reprise le plus sereinement possible. En effet, si votre bébé sent de la tension chez vous, l’urgence qu’il accepte le biberon par exemple, il y a de fortes chances qu’il refuse et se braque.
Gardez à l’esprit que c’est un moment de transition, que tous les bébés s’adaptent à la nouvelle situation et que plus on est zen, mieux cela se passe. Il faut laisser à votre bébé le droit d’exprimer son mécontentement et la possibilité de s’adapter à sa manière (qui n’est pas forcément celle que vous aviez imaginée).

Et vous, comment avez-vous préparé votre reprise du travail ?

Articles en rapport :

 


9 Comments

  1. Reprise dans 2 mois… Bébé en aura 4 et je souhait l’allaiter jusqu’à 6 donc merci beaucoup pour tous vos articles qui me permettent de m’y préparer un peu plus sereinement.

  2. la puce a commencer la crèche a 10 mois, j’ai voulu bien faire, tirer du lait… Mais j’ai toujours eu du mal a m’y résoudre…
    Finalement, de grosse tétés matin et soir et c’est impec…

  3. Voilà mon petit retour d’expérience, j’ai repris le travail il y a maintenant un mois au cinq mois et demi de ma puce. Je voulais continuer l’allaitement, j’ai donc vraiment anticipé, à partir du mois de mai, j’ai tiré mon lait une fois par jour le soir après la dernière tétée de la journée! je m’y suis prise tôt car je suis peu performante au tire lait au grand max je tire 100ml mais c’est plus souvent entre 70 et 100ml par tirage. Je tire mon lait deux fois au travail, à 10h et à 16h et le midi je fais un tour à la crèche pour aller l’allaiter. je continue également à tirer le soir mais avec la fatigue je tire moins, qu’auparavant. Ma fille est un peu diversifiée mais ce ne sont pas encore de gros repas. La seule chose que je n’avais pas prévu c’est la place que cela prendrait dans mon congél qui ne sert presque plus qu’à stocker mon lait!!! Ce rythme est quand même speed et me prive parfois des temps de pauses entre collègues mais quelle satisfaction de pouvoir nourrir entièrement ma fille même lorsqu’elle n’est pas avec moi!

  4. Bonjour Véronique et merci pour cet article.

    J’ai repris le travail 4 mois et demi après avoir accouché, j’ai eu de la chance, aussi bien pour mon fils de 4 ans que pour ma fille de 5 mois et demi.
    Les deux fois j’ai préparé ma reprise avec un stock de lait congelé assez conséquent (3,5 litres pour mon fils que je voyais le midi, 5 litres pour ma fille que je laisse toute la journée,) mais au final le congelé ne sert que très peu… j’arrive à tirer suffisamment pour qu’elle n’ait que du frais (160 le matin et 180 le midi sachant qu’elle boit entre 450 et 600 ml par jour), mais je tire même le week end le matin pour les réserves de la semaine.
    J’ai pu allaiter mon fils 2 ans, espère qu’il en sera de même pour ma fille!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *