Allaiter et travailler : le témoignage d’Emilie

  • Quel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ? Pourquoi ?

Je suis la maman de deux magnifiques petits garçons : mon « grand » qui a 3 ans et mon petit qui a 13 mois.
L’allaitement de mon grand a été très chaotique en raison des mauvais conseils dispensés à la maternité (espacer les tétées de 3 heures minimum, limiter la durée des tétées et la phrase qui tue « vous affamez votre bébé, vous n’avez pas assez de lait. Je vous laisse le biberon de complément sur votre table de chevet car vous finirez par y passer » etc.). J’étais complètement novice en la matière, j’ai donc perdu toute confiance dans ma capacité à nourrir mon enfant. Je me suis quand même accrochée et ai allaité mon enfant en mixte pendant 4 mois jusqu’à la reprise du travail. A cette époque, j’étais persuadée que travail = sevrage. D’autant plus que la seule expérience que j’avais du tire-lait était très douloureuse (je l’ai appris plus tard qu’il existe différentes tailles de téterelle).
Forte de cette expérience, j’ai contacté une conseillère en lactation pour ma deuxième grossesse histoire d’être armée pour affronter le personnel de la maternité (qui a encore une fois essayé de me refiler des biberons de complément sans même peser mon bébé). Je m’étais initialement fixée un objectif de l’allaiter 6 mois jusqu’à ma reprise du travail.
Un mois avant la reprise du travail, l’idée de le sevrer alors que cet allaitement fonctionnait merveilleusement bien me fendait le cœur. C’est alors que ma conseillère en lactation a suggéré l’idée de poursuivre l’allaitement en tirant mon lait au travail. Une super pharmacienne m’a fait essayer le tire-lait lactaline d’Ameda avec une taille de téterelle adaptée : miracle, le lait a instantanément coulé sans aucune douleur.
J’ai donc pris la décision de poursuivre l’allaitement. Mon petit a aujourd’hui 13 mois et est encore allaité sans complément.

  • Comment vous êtes-vous organisée ?

J’ai d’abord beaucoup lu votre blog qui est une super source d’info. Je n’ai donc fait aucun stock de lait et aucun essai biberon. J’avais complètement confiance en mon bébé et en ma capacité à nourrir différemment mon bébé avec mon lait. J’avais juste 200 ml pour le premier jour mais, comme je m’en doutais, il a refusé le biberon. Le refus du biberon a duré 2 semaines environ…
Comme beaucoup d’entreprise, la mienne ne respecte pas son obligation de mettre en place une salle d’allaitement mais heureusement j’ai une super infirmière à mon travail qui m’accueille dans son bureau qui se ferme à clé.
Jusqu’à son 1er anniversaire, je tirais mon lait 2 fois par jour, ce qui me permettait de donner entre 450 et 500 ml à la crèche pour la journée.
Aujourd’hui, je ne tire plus qu’une seule fois mon lait et petit à petit je vais arrêter le tire-lait.
Je préfère tirer mon lait dans des sachets car ça prend moins de place pour le transport et ça me permet de laisser ça à la crèche le soir pour le lendemain. Ça offre aussi l’avantage de limiter la vaisselle mais c’est également plus cher et moins écolo…

  • Quelles ont été vos principales difficultés ?

La baisse de lactation en période de fatigue. Mais une bonne nuit de sommeil et ça repart !
Les commentaires de certaines puéricultrices de la crèche qui pensent que je me prends la tête pour rien. Mais l’avantage quand c’est le deuxième enfant, on n’écoute plus ce genre de commentaire.
Les journées où je suis en déplacement et que je ne peux donc pas tirer sont très compliquées et douloureuses. C’est assez gênant de devoir appeler avant le déplacement pour demander si on peut me mettre à disposition une salle pour tirer mon lait et un frigo.

  • Quels ont été vos meilleurs moments ?

Quel bonheur de rentrer à la maison et de faire la tétée du retour ! Ça nous oblige à nous poser tranquillement avant de repartir dans toute la logistique de fin de journée.
Et quelle fierté de se dire à chaque pesée qu’on a fait du bon boulot !

  • Qu’est-ce que vous souhaiteriez dire aux mamans qui doivent faire un choix dans les semaines à venir ?

Qu’elles fassent le choix qui leur convient à elles ! L’allaitement n’est qu’une question de choix personnel mais ce choix doit être éclairé par les bonnes informations. C’est pourquoi votre site est juste une merveille. Ce que j’ai fait pour mon 2ème enfant, je ne l’aurai jamais envisagé pour mon 1er faute d’informations correctes.

  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? Que changeriez-vous ?

Je ferais sans hésiter le même choix. Et si la vie m’offre la chance de donner la vie une 3ème fois, je sais que la reprise du travail ne mettra pas fin à mon allaitement.

 

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

4 Comments

  1. Estelle ( une autre...)

    Exactement les mêmes « mauvais » conseils pour le premier et même parcours pour la numéro 2 ( sauf que la maternité du coin est plutôt pro-allaitement).

    Votre livre et votre site sont effectivement précieux pour les mamans qui souhaitent continuer l’allaitement à la reprise du travail ( à 2 mois et demi pour les deux enfants aïe ).

  2. Virginie Boussuge

    Félications Emilie,

    J’ai repris le travail il y a 15 jours , mon fils a 4 mois et demi et pour faire fasse à une baisse de lactation concomitante à une augmentation de ses quantités ( 240 ml par bib en moyenne)j’utilise le tire- lait. il n’aime plus trop tt , ca ne va pas assez vite. j’ai voulu l’habituer à un bib de mon lait par jour vers ses 3 mois ( je pensais reprendre le travail)j’ai eu des difficultés à augmenter ma production en utilisant le tire lait, l’impression de n e faire que ça, ayant eu des pbs de santé j’ai préféré lacher prise avec cela.
    je vais mieux aujourd’hui, j’ai repris le travail, je tire mon lait, le remet au sein le matin quand les seins sont pleins.
    j’ai une conseillère en lactation mais le contact ne passe pas, je n’ai pas insité, je le regrette aujourd’hui
    Auriez vous des conseils pour relancer la lactation?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *