Allaiter et travailler : le témoignage de Sophie

 

  • Quel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ? Pourquoi ?

Mon bébé, Auguste à bientôt 8 mois. Je suis infirmière puéricultrice, j’ai travaillé en maternité pendant 5 ans, et pour moi allaiter était une évidence.

Je n’ai jamais pensé arrêter à la reprise du travail, mon bébé est allé chez une nounou, et j’ai continuer à l’allaiter matin, soir, nuit et pendant mes jours de repos. La journée, au travail, je tirais mon lait. J’ai la chance de travailler dans la fonction publique, et surtout d’avoir un bureau pour moi seule, donc l’isolement était facile. De plus, ma supérieure est elle même enceinte, alors très compréhensive !

  • Comment vous êtes-vous organisée ?

Au départ, je tirais de façon à nourrir mon bébé le lendemain uniquement avec mon lait, puis à 6 mois j’ai commencé à introduire les légumes/fruits/viandes/, et surtout, trop fatiguée, j’ai commencé le lait infantile. De toutes façons, je n’arrivais plus a avoir assez de lait pour le lendemain. J’ai été déçue, apeurée d’être obligée d’arrêter, mais je continue toujours ! Surtout, je ne cherche plus à tirer absolument, j’allaite le soir en rentrant, la nuit, et mes jours de repos, même si là encore je donne aussi des biberons de lait infantile.

  • Quels ont été vos meilleurs moments ?

J’adore allaiter, j’adore quand il se jette sur le sein, il tourne la tête et ouvre la bouche, lorsqu’il s’endort sur le sein… Même quand il le tient avec ses deux petites mains. J’ai même l’impression qu’il commence à tirer mes vêtements lorsqu’il veut le sein! C’est notre moment à nous deux…

  • Quelles ont été vos principales difficultés ?

Mes difficultés sont les nuits, car il tète toujours, et me réveille encore parfois 2 à 3 fois la nuit… Je l’élève seule donc je suis fatiguée. Et puis, il préfère largement un sein, et tète très peu le deuxième, du coup il y a moins de production.

Mais pour rien au monde je n’aurais arrêté ! Allaiter est génial, du pur plaisir ! Cela soigne tout et de tout ! Le repas est toujours prêt. Et même si la tété n’est pas nutritive, c’est un moment partagé exceptionnel.

Je suis regardée et critiquée, surtout que je l’ai beaucoup porté les premiers mois, mais je persiste !!

J’appréhende la fin de ce bonheur… de cette communion…

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

 


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *