Chaque allaitement est différent : le témoignage de Marion

J’ai trois enfants:

J’ai allaité la première jusqu’à 9 mois, la deuxième a peu près la même durée et le troisième vient d’arriver.allaitement et travail

Pour la première, j’avais oublié mais ces dernières semaines m’ont fait revenir les souvenirs. L’accouchement a été déclenché sans complications médicales, mais avec souffrance pour moi et je pense pour elle aussi, nous avions fait une tétée d’accueil sur un seul sein sans trop de difficulté, mais elle avait trop « bu la tasse », et les premiers jours à la maternité ont été ensuite compliqués.

Je remercie une des sages femmes de m’avoir passé des bouts de sein, qui ont permis de lancer la machine, je le mettais en début de tétée quand le mamelon n’était pas sorti puis je l’enlevais. Je dois surtout mon allaitement à une copine qui a allaité ses 2 enfants et à sa sœur qui est « écoutante » dans une association de soutien à la lactation et qui vous lit… Elles m’ont vraiment encouragée et permis de trouver confiance en moi.

Ma fille par contre ne se réveillait pas et perdait du poids, nous avons donc dû la réveiller à heure fixe, mais ces moments difficiles sont vite passés. Elle a fait une petite crise de croissance vers 2 semaines et demi, et après l’allaitement s’est déroulé avec bonheur. J’ai repris le travail quand elle avait 5 mois, comme c’était un nouveau poste, j’ai préféré ne pas tirer, et je l’allaitais le soir en rentrant, vers minuit, et le matin avant de partir….jusqu’à ses 9 mois, on a diminué progressivement.

Pour ma deuxième tout s’est passé comme sur des roulettes je dirais ! La lactation s’est lancée très vite, et le petit souci du démarrage était plus que je surproduisais (j’ai tiré du surplus pour soulager mes seins très vite), et que le débit était trop important pour elle…mais cela s’est réglé dans les premières semaines.

J’ai pensé à donner au lactarium, mais comme c’est une petite fille qui avait beaucoup de mal à dormir ( même à 2 ans aujourd’hui c’est compliqué, quand elle se réveille, elle est réveillée jusqu’au cycle suivant, ce qui fait maintenant 1h30…), j’ai eu un zona qui rendait le don impossible….

C’était un allaitement différent, mon aînée me caressait le sein doucement, la deuxième avait des mouvement plus « dynamiques » avec le sein, et pour toutes les deux ce sont des moments magiques à 2.. Quand elle a eu 5 mois, j’ai repris sur une mission à 20 min de la maison, et je me suis sentie de tirer mon lait, j’ai commencé au manuel dans les toilettes jusqu’à ce qu’on m’indique une petite salle. J’arrivais à tirer en 2-3 pauses de quoi fournir à la nounou….

Par contre, celle-ci ne m’a pas indiqué à quel point ma fille refusait de manger. Elle a vu que j’étais déjà angoissée de tirer, de retourner travailler,… Elle m’a évoqué ses difficultés mais je n’ai pas su voir l’ampleur jusqu’à ce qu’on en discute 1 an  après !!!  Ma fille a très probablement fait la « grève de la faim » au début. Je pense que cela a duré 2 bonnes semaines et demandé à la nounou ( qui n’est pas du tout pro-allaitement) beaucoup de ressources. Ma fille a accepté le lait que je tirais la veille pour le lendemain (je le donnais à la nounou le soir en allant la chercher), mais pas le lait congelé de mon stock ( moi qui avait tout conservé pour la reprise !!). Au final on a tenu comme cela 3 mois, puis j’ai changé de lieu de travail et nous sommes passées à une tétée matin, soir, minuit, mais cela a moins bien fonctionné que pour l’aînée… rapidement c’est devenu des tétées câlin…

Mon troisième est arrivé il y a 15 jours, tétée d’accueil très compliquée (un seul sein, il a fallu le guider, cela n’a pas trop marché), la lactation s’est lancée, il avait stabilisé son poids en sortie de maternité, puis lors des surveillances suivantes, son poids chutait… Nous avons donc dû passer à du tire-allaitement avec DAL au doigt, ce que je trouve contraignant et déstabilisant émotionnellement… J’ai rendez-vous avec la sage femme « allaitement » de la maternité pour une consultation mercredi, nous verrons comment cela se passe (j’ai l’impression qu’elle n’est pas IBCLC puisqu’elle n’est pas dans l’annuaire).

Heureusement que c’est un troisième car sinon cela serait difficile de s’accrocher !!! Je suis persuadée envers tout le monde ( mari, médecin, sage femme,…) que c’est un souci de frein (le mien a été coupée à la maternité ma mère m’a raconté) et je suis un peu démunie, je vois un ostéopathe demain (deux sœurs spécialisées en nourrisson, l’une infirmière-puéricultrice-aide à l’allaitement, l’autre ostéo spéciale nourrisson), car l’autre piste proposée est un menton trop en arrière…

Coté tire lait :

* pour la première j’avais un lactaline avec des téterelles medela car le loueur était en rupture…galère avec des remontées dans le tuyau et j’ai très peu tiré

*pour la deuxième j’avais un lactaline avec des téterelles lactaline, bien mieux, je tirais avec la reprise du travail a peu près 250 ml dans ma journée 8h-18h…

* là on m’ a passé un fisio pro de kitett en m’indiquant qu’il était plus puissant…j’ai un peu galéré mais le loueur de matériel vient à domicile, et elle m’a fait remarqué deux choses :

  • il faut bien vérifier l’étanchéité, les téterelles sont plus simples que les medela ou les lactaline, et on se fait piéger à ne pas faire une bonne étanchéité plus facilement (le serrage de la bouteille par exemple).
  • coté vitesse et jeu de puissance, je faisais comme les vidéos sur internet, mais en m’observant tirer avec mon avent manuel, elle m’a indiqué que j’utilisais un rythme plus rapide et moins de puissance…changement dans le tirage assez impressionnant…

Par contre en lisant sur votre blog les commentaires je me demande si je devrais pas redemander un lactaline 🙁 (je tire à peu prés 350 ml sur les 500 que je fournis au bébé en complément)…

 

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *