Tétée de retrouvailles

tétée de retrouvaillesLa tétée de retrouvailles, ce moment si particulier où vous retrouvez votre enfant après une journée de travail et qu’il vous demande à téter.

Ses yeux brillants à l’idée du bonheur retrouvé.

Cette détente après une journée passée sans lui.

Ce bébé qui a refusé de manger sans vous et peut enfin se régaler.

Ce bambin qui semble ivre et ne sait plus marcher droit en lâchant le sein.

Faim ou pas, là n’est pas la question…

Vos seins si tendus en fin de journée, soulagés par votre bébé.

Maison à ranger, repas à préparer, peu importe, tout cela attendra après cette tétée.

Douceur du canapé, petite chaise de la crèche, dans l’entrée chez la nounou, dans la voiture pas encore réchauffée, tous les lieux sont bons pour cette tétée.

15 h, 17 h ou 22 h, peu importe l’heure, ce qui compte c’est de se retrouver.

Papa peut faire un câlin, la nounou peut aider à dormir mais personne de peut vous remplacer pour cette tétée !

La tétée de retrouvailles est unique pour toutes les mamans et tous les bébés.

 

Photo de Pusteblumenland


26 Comments

  1. Emmanuelle

    C’est marrant, cette « tétée de retrouvailles »… tous ne réagissent pas de la même façon… ma fille aînée refusait mon lait chez l’assistante maternelle de la crèche familiale qui la gardait, et refusait même d’y téter, que ce soit avant mon départ ou au moment où je la récupérais, elle attendait que nous soyons à la maison, comme si l’ambiance de sa journée la bloquait. A l’inverse, ma seconde réclamait sa tétée à corps et à cris, à peine avais-je passé la porte… au grand dam de la nounou,qui aurait préféré que je parte avant la tétée… j’étais obligée de m’asseoir dans l’entrée et de faire téter NuméroBis en faisant des câlins à NuméroUno, qui voulait partir… j’attends de voir comment réagira NuméroTer…

  2. Chez nous aussi, on observe une grosse différence entre les enfants : mon aîné glissait sa main dans mon décoleté dès que j’allais le chercher, et bien souvent commençait la tétée dans le bus qui nous ramenait à la maison.
    Pour le second, actuellement il préfère s’accorder une bonne sieste dans l’écharpe (me laissant généralement le temps de préparer le dîner), avant de téter goulument pendant le dîner (il veut absolument dîner en même temps que le reste de la famille, à moi de me débrouiller avec mes couverts).

  3. J’ai repris le travail depuis seulement 3 jours et j’ai été surprise que mon bébé me réclame le sein à la maison dès que je l’avais sorti de l’écharpe et bien qu’il ait mangé à peine 1 heure avant. Et ce n’est pas juste pour avoir le sein, il fait un vrai repas (entrecoupé par les sourires)! je ne risque pas de lui refuser le sein après une journée de séparation mais je me demande si lorsque son père ira le chercher il réclamera alors un biberon, faut il que je prévoie un « biberon de retrouvailles » pour les jours ou je travaille tard?

  4. bonjour Véronique, finalement mon bébé était fatigué quand son papa est allé le chercher et il n’a réclamé que son lit. Je ne suis rentrée que vers 21h mais mes chaussures tout juste enlevées, mon bébé s’est réveillé pour téter! quel bonheur qu’il ait décidé de m’attendre…

  5. Emmanuelle

    Bonjour Véronique,

    J’ai maintenant un peu de recul pour vous parler de la Tétée de Retrouvailles de NuméroTer…
    Il est encore différent de ses deux soeurs, c’est une découverte à chaque fois.
    Nous avons la chance d’avoir trouvé une nounou du genre « Perle Rare » (quel dommage de ne pas l’avoir connue avant !), qui le garde pour l’instant seulement 4 heures le matin… mais on a tout de même la tétée de retrouvailles, la vraie…
    Ce qui est amusant, c’est que chez sa nounou, NuméroTer fait ce que j’appellerais des « tétées de politesse » : quand je propose le sein, il ne le refuse pas (pas fou !), mais tète deux ou trois gorgées, et le lâche en me souriant de toutes ses non-dents… que ce soit au moment où je pars… ou au moment où je reviens !
    Par contre, quand je viens le chercher, soit il ne tète pas chez sa nounou, soit il fait une tétée de politesse… puis il attend… SON heure… soit, si je suis à pied, à mi-chemin entre chez elle et chez nous ! Et cette tétée-là n’est pas de celles qui attendent ! Je dois m’arrêter tout de suite, m’asseoir sur un caillou ou un bord de trottoir et… lui donner sa tétée ! C’est vraiment très amusant (tant qu’il ne pleut pas).

    Hier, nous avons dû composer différemment, car je l’ai quitté à 8h30, juste après une tétée, et retrouvé seulement à 13h30… là , il a mangé de bon appétit sa purée chez la nounou, refusé poliment mon lait tiré avec son papa (tant pis, j’ai fait un milkshake banane pour aujourd’hui) et attendu poliment sur mes genoux que j’aie mangé mon plateau repas avant de demander… il faut dire qu’il est venu pendant une pause de réunion, et qu’il a pu rester avec moi une heure… après quoi, mon fils, toujours aussi poli, s’est endormi contre son papa, et n’a rien réclamé avant son retour à la maison, à 17H (mais je vous passe les détails de la soirée et de la nuit, on ne peut pas être parfait tout le temps)

  6. A 16 mois, ma Puce me demande toujours une têtée de retrouvailles quand je vais la chercher chez sa Nounou, vers 17h30. Elle soulève mon pull, montre le fauteuil et fait « hhhuuummmm ». Cette têtée est remplie de rires auxquels je réponds volontiers. Cette têtée est clairement câline car on ne peut pas dire qu’elle boive beaucoup et elle s’accroche surtout à mon sein, tripote mes cheveux… Quand je rentre plus tard, elle ne réclame rien à son Papa et tient parfois jusque 20h00 sans rien manger. Mais dès que j’arrive, elle commence à hurler quand je me lave les mains et vient tirer sur mon pantalon pour que je vienne tout de suite !

  7. Bonjour Véronique,

    Je prépare un carnet de suivi pour l’assistante maternelle qui va garder ma fille de trois mois. C’est elle qui m’en a fait la demande, notamment pour noter les heures des siestes et des biberons avec quantités bues. J’ai trouvé intéressant d’y inclure la fiche pratique que vous proposez dans un autre article, mais je souhaitais également ajouter quelques informations sur les quantités à lui donner. Je me souviens avoir lu qu’il était préférable que la nounou ne donne pas un biberon en fin de journée de garde mais je ne retrouve pas l’article ou le commentaire en question.
    Combien de temps peut on faire patienter bébé sans lui donner de biberon? S’il est 17h et que je la récupère à 18h, vaut il mieux qu’elle lui donne un petit biberon pour la faire patienter, par exemple 60ml? Ou bien est ce trop long et doit elle lui donner un plus gros biberon?

    Merci à vous!

  8. Bonjour Véronique,
    Merci pour ce blog et le livre que j’ai dévoré avant de reprendre le travail et qui m’a bien servi pour présenter mon projet de poursuite de l’allaitement. Au passage j’ai récupéré un bureau seule : le luxe pour tirer tranquille !
    Paul a bientôt 6 mois et nous profitons tous les 2 de la tétée de retrouvailles vers 18h45-19h quand on arrive à la maison après une journée de nounou/travail. C’est un vrai moment de bonheur partagé …
    A 20h30 il tombe de sommeil mais tète un peu avant de dormir. Cette tétée ne semble pas suffisante pour la nuit : entre 2h30 et 5h il se réveille et a besoin de téter.
    Certains me conseillent de le réveiller vers 23h pour le faire téter et espérer passer la nuit. D’autres (le médecin) m’ont conseillé de remplacer la tétée du soir par un biberon avec des céréales. On a essayé avec du lait que j’avais tiré : refus catégorique ! Bref je crois que Paul veut un câlin plus qu’une tétée …
    Mais j’ai besoin de dormir, j’ai repris le boulot dès la fin du congé mat à temps plein, plus les trajets : ça fait de grosses journées … Je tire mon lait 1 fois par jour au travail pour que la nounou lui donne au biberon. Elle doit parfois compléter par un bib de préparation mais c’est rare surtout depuis qu’on a commencé la diversification.
    Là je suis épuisée, le médecin m’a arrêtée quelques jours pour que je me repose mais je sais que si je ne trouve pas de solution le problème va se reposer dans quelques temps.
    Que me conseillez vous ?
    Merci d’avance

    • En poursuivant ma lecture sur le site j’ai lu d’autres articles et commentaires (notamment sur le sevrage de nuit mais là Paul est encore petit, ça me laisse le temps de me préparer aux pleurs …)

    • @Julie
      Le problème c’est que ces réveils sont encore normaux à son âge… Vous pouvez essayer le réveil/tétée vers 23h mais le résultat n’est pas garanti.

  9. Guariguette

    Ah la tétée de retrouvaille. Moi mon fils 10 mois et 1/2 trépigne d’impatience quand je rentre du travail vers 18h30 bien qu’il est pris un bib de mon lait + une compote à 16h00. Il court (à quatre pattes) vers le coussin d’allaitement en faisant des « mamamama »… comprendre « maman » puis quand je m’approche de lui il rit aux éclats, de supers moments.

  10. Valentine

    Bonjour.
    J’allaite toujours mon fils de 8 mois, diversifié et gardé en journée par une nourrice.
    Le matin, je n’allaite pas mon fils (il peut dormir tranquillement jusqu’à 8heures!) parce que je pars travailler à 7h15. Je tire donc mon lait pour la nourrice qui lui donne un biberon de 270ml vers 9h. Mais, je n’arrive pas à tirer une telle quantité… (en ce moment, c’est maximum 100ml le matin).
    Je tire mon lait une fois le midi au travail,et une fois en rentrant du travail.
    Je récupère mon fils à 18h chez la nourrice et … je ne fais pas de tétée de retrouvailles. Il ne semble pas demandeur et le temps de rentrer à la maison, de jouer avec, il est temps de dîner (légumes + féculents + fruits pour lui), puis pyjama et tétée vers 20h15 avant le coucher vers 20h30.
    Je me demande si une tétée de retrouvailles m’aiderait à stimuler ma lactation (les jours de travail: une seule vraie tétée et trois tirages)? Aussi, c’est arrivé que je le nourrisse en rentrant à la maison, mais du coup, j’ai l’impression qu’il passe sa soirée à manger (tétée à 18h15, dîner à 19h, tétée à 20h15…). Qu’en pensez-vous?

    Je vous remercie de prendre le temps de me répondre.
    (Même après 8 mois, je me pose toujours des questions…)

  11. @Valentine en soi est-ce grenache qu’il tète/mange beaucoup le soir ?
    Mon témoignage concerne une difficulté avec les personnes de la halte garderie. Mes deux jumelles de 13 mois sont gardées pas plus de 2 heures d’affilee mais selon l’heure qu’il est et ce qui a pu se passer pendant mon ancienne j’imagine, elles se précipitent sur moi pour téter quand j’arrive. Hors, ce n’est pas permis. … Trop scandaleux ???
    La directrice ne veut pas que ce soir au milieu de la salle d’accueil des enfants. Mais jusqu’à présent ne m’a rien proposé d’autre. C’est une halte très petite. … D’ailleurs, tout ce fait, les activités, dans cette unique pièce d’accueil. Et notamment retrouver ses parents. C’est un peu comme si on me disait vous n’avez pas le droit d’embrasser ou de câliner vos enfants ici.

    Voilà , si vous avez des idées. .

    • @Kali
      Vous pouvez demander à la directrice d’utiliser son bureau pour la tétée, qu’en pensez-vous ?

      • Bonjour, j’en pense que ça fait partie des pourrons que je voulais lui demander !
        Je compte expliquer à mes puces que la tétée sera un peu différée. D’ailleurs, elles sont très capables d’attendre comme j’ai lu dans les témoignages plus haut. Mais parfois, non. Il faut dire que c’est encore assez nouveau.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *