Boire et manger quand on allaite.

quoi boire et manger quand on allaiteQuand vous allaitez, vous recevez de nombreuses recommandations sur ce que vous devez boire et manger pour avoir plus de lait, que le bébé n’ait pas mal au ventre, qu’il ne soit pas malade,…

Alors mettons les choses au point. Quoi boire et manger quand on allaite ?
Une femme qui allaite peut manger tout ce qu’elle veut. Cela ne modifiera pas la composition de son lait. Une seule exception : la qualité des acides gras que vous mangez est celle que l’on retrouve dans votre lait.

Par contre, ce que vous mangez va donner du goût à votre lait. Certains aliments donnent plus de goût que d’autres. Par exemple, si vous mangez des asperges, votre lait aura un goût d’asperge très prononcé. Ce passage des goûts permet à votre bébé d’avoir une alimentation aux goûts variés, il apprend à aimer la cuisine familiale.

Dans l’immense majorité des cas, ce que vous mangez n’aura aucune incidence sur votre bébé.

Une seule exception : les bébés allergiques. Des traces de protéines de l’alimentation de la mère passent dans le lait maternel. Cela a pour fonction d’habituer l’organisme du bébé aux protéines étrangères en toutes petites doses. Ainsi le passage à l’alimentation solide pourra se faire sans heurt.
Mais si votre bébé est allergique, disons aux protéines de lait de vache puisque c’est l’allergie la plus courante, il pourra avoir une réaction allergique aux traces de protéines de lait de vache qui passent dans votre lait.
C’est uniquement dans ces cas d’allergie qu’il faudra enlever de l’alimentation de la mère les aliments incriminés.

Les aliments réputés pour augmenter la lactation ne sont absolument pas nécessaires. Soit vous avez assez de lait (ce qui doit être la majorité des cas), soit votre lactation est insuffisante et il faut prendre des mesures beaucoup plus efficaces, en discuter avec une consultante en lactation par exemple.

Quand à la boisson, il est inutile voir nocif de boire trois ou quatre litres d’eau par jour quand on allaite.
Naturellement en début d’allaitement la hausse du taux d’ocytocine provoque une sensation de soif. Mais le plus souvent au cours de l’allaitement cette sensation disparaît. Il suffit alors de boire à sa soif.

Si vous faites partie des quelques personnes qui ont perdu la sensation de soif et ne boivent qu’un quart de litre d’eau par jour, c’est clairement insuffisant. Mais boire un litre à un litre et demi d’eau par jour (comme tout le monde devrait le faire) est suffisant.

Si vous travaillez dans des bureaux climatisés, faites attention à boire suffisamment car la climatisation a tendance à assécher l’atmosphère de la pièce climatisée.

Sur la question de l’alcool : le taux d’alcool dans le lait est le même que le taux d’alcool dans le sang. Ce qui implique que l’on ne devrait pas boire d’alcool quand on allaite. Si vraiment vous avez envie de boire un verre de vin, faites le juste après une tétée pour que le taux d’alcool ait le temps de redescendre avant la tétée suivante. Cela doit rester très occasionnel.

L’allaitement ne devrait pas être une contrainte. N’hésitez pas à vous faire plaisir en mangeant ce qui vous plait !

Et vous, qu’est-ce que vous aimez manger pendant l’allaitement ?

Articles en rapport :

 


40 Comments

  1. Moi j’ai mangé de tout… mais je n’aurais pas dû 😉 Mon fils était intolérant aux PLV et le temps de m’en rendre compte (9 mois car mon pédiatre avait jugé que rien ne passait dans le lait), l’éviction n’était presque plus nécessaire. Pour ma fille je me suis contentée de faire attention sans faire d’éviction totale, et bien qu’elle ait aussi été traitée pour RGO elle a pu ingérer directement des PLV sans conséquences bcp plus tôt que son frère.

    Après en observant on peut être amené à faire quelques évictions : par exemple mon fils semblait peu apprécier que je consomme des poireaux (et qd j’ai commencé à lui en donner en direct ça l’indisposait aussi).

    Pour l’alcool c’est pas un pb pour moi : je n’en bois jamais, je n’aime pas ça. Quant à la question de l’eau, effectivement boire à sa soif est parfait 😉 Je me souviens d’une maman de jumeaux me disant qu’elle avait un peu allaité mais que boire 4 litres d’eau par jour (2 litres X 2 bébés !!!) était vraiment trop dur !

    En revanche pour mes enfants j’ai constaté que l’allaitement, la première année, me donnait un appétit d’ogre ! Et puis à partir de 13/ 14 mois ça se tasse pour revenir à la normale. Heureusement 😉

    • @Laurence
      Merci pour ce retour d’expérience !
      L’appétit peut effectivement augmenter, c’est très variable d’une femme à l’autre…

  2. Kaline

    Moi aussi je dévorais pendant l’allaitement, mais j’en avais besoin car il n’aurait pas fallu que je perde plus de poids (sans surpoids avant la grossesse, j’avais déjà perdu plus que mes kg de grossesse 2 semaines après l’accouchement).

    J’ai bien ri quand on me faisait la liste de tous les trucs qu’ils ne fallait pas manger pendant l’allaitement, et n’ai respecté aucun de ces conseils bien au contraire : donner du goût à mon lait permettait à mon fils de découvrir très tôt le goût, le parfum des aliments, j’ai donc mangé comme on le fait habituellement, y compris les aliments qui donnent du goût au lait (asperges, endives…), et mon fils
    n’a jamais rechigné (aujourd’hui il aime manger, et goûte à tout sans rechigner, j’aime croire que c’est un peu grace à l’allaitement).

    Côté boisson, j’ai découvert ce qu’était la soif pendant la grossese et l’allaitement, pour une fois je n’avais pas à me forcer pour boire suffisamment, mais sans mesurer pour autant, je me sentais bien, donc je considérais que ça allait.

    Pour l’alcool, il m’est arrivé occasionnellement d’en boire un verre vers la fin de notre allaitement : je savais que mon fils ne têterait pas pendant la nuit, donc un petit verre pendant une soirée, après la tétée, serait largement éliminé avant le matin.

  3. Vanessa

    Ah l’appétit ! moi aussi je mange un peu plus que d’habitude. J’ai envie de fromage, de viande, de chocolat… je me suis fait avoir par une persillade (des grenouilles) mais finalement bébé en a raffolé 😉 Au début je buvais beaucoup, près de 3 litres par jour sans me forcer. Ma fille a 7 mois maintenant et je bois beaucoup moins, 1L5 à 2L des fois (à vue de nez) et ma lactation va très bien.
    Le seul aliment qu’elle tolère mal c’est les oranges, ca rend mon lait trop amer.
    Voilà !
    @+

  4. Prune

    J’ai toujours mangé de tout et me suis pris un certain nombre de réflexions à ce sujet, on entend tout et n’importe quoi : pas de chou, pas d’épices, surtout pas manger de fromage au lait cru pour ne pas lui transmettre la listeriose, surtouuut pas d’alcool…
    Je passe donc régulièrement pour un mère indigne alors que je bois un verre d’alcool de temps à autres, après le coucher de ma fille (qui a un an, et ne va pas se réveiller avant le lendemain matin, donc j’ai largement le temps d’éliminer l’alcool avant qu’elle tète)

    Coté appétit, les 9 à 12 premiers mois je dévore, et il doit y avoir « besoin » car je maigris pendant cette période malgré des repas pantagruéliques. Avec des envies de trucs qui tiennent au corps, plats de pates, gateaux de riz, fruits secs…

    Coté goût, aucune de mes 2 filles n’a jamais été incommodée par quoi que ce soit, je mange comme je mangeais enceinte donc a priori elles étaient déjà habituées à certains gouts. Ce qui est marrant c’est que mon ainée adore le fenouil, ce qui est assez rare visiblement chez les jeunes enfants (en même temps qui pense à leur en donner ?), j’en ai beaucoup bu en tisane pendant que je l’allaitais.

  5. Caroline

    bonjour et merci pour ce blog, les infos sur la conservation du lait maternel frais ou congelé m’ont bien aidé à maintenir mon allaitement à la reprise du travail 🙂

    coté alimentation, j’ai continué à manger les mêmes choses que d’habitude, mais en privant moins…. j’avais déjà lu que l’alimentation de la mère n’avait pas d’impacts sur le transit du bébé, mais j’ai fait une malheureuse expérience avec du chou, en en mangeant 2 repas de suite, et il a eu extrêmement mal au ventre, ce qui n’était jamais arrivé et n’est plus jamais arrivé (j’ai du mal à croire à une coïncidence, en tout cas je m’en suis voulu!)
    Coté boisson, pareil, je me disais que je boirais à ma soif, et pendant mon congé mat’ j’étais tellement débordée que j’en oubliais de boire… et ça avait des répercussions sur ma lactation, donc je me suis mise à faire plus attention.
    Avec la reprise du travail, j’ai une bouteille sur mon bureau, et je bois sans me forcer, à ma soif…. et j’ai tout le temps soif, au point de boire au moins 4L par jour (sans compter les repas!). En quoi est-ce nocif?
    En ce qui concerne les tisanes, j’ai remarqué des effets positifs sur ma lactation (sans changer le volume bu dans la journée).

    Caroline

    • @Caroline
      Boire 4l d’eau peut demander une surcharge de travail aux reins. Cette soif peut aussi être le signe du début d’un diabète. Mais si vos bureaux sont climatisés c’est normal d’avoir soif. Les tisanes peuvent être positives pour certaines femmes mais on ne peut pas généraliser leur effet à la majorité des femmes.
      Merci pour votre témoignage.

  6. Vous parlez du lait de soja pour bebe dans le chapitre « quel lait donner à son bébé » en disant que ce n est pas recommandé à long terme
    pour les petits garçons. Je bois beaucoup de lait de soja y a t il un risque pour mon petit garçon? Faut il que restreigne ou arrête dans consommer car celui ci passe dans le lait?

  7. Bonjour à tous, j’ai une question concernant l’allaitement et la consommation d’alcool. Ma fille a 16 mois et elle tète encore tous les matins, et jusqu’à mis février elle tétait aussi le soir. Je consomme de l’alcool très rarement et d’une quantité assez modérée (1 verre de vin une ou deux fois par semaine, surtout le soir après que ma fille soit couchée, voir deux verres si c’est un grand repas de famille et rien plus fort). Par contre, le jour de l’an dernier ma fille a passé la soirée avec ma mère et je l’ai récupérée que le 1 janvier le soir, donc elle n’a pas tété entre le matin du 31 décembre et le soir de 1 janvier (cela ne posait problème ni à moi (mes seins ;-), ni à ma fille, c’était de toute façon une période ou elle commençait à refuser le tété du soir parfois). J’ai donc décidé qu’exceptionnellement je me permettrai de boire un peu plus que d’habitude et donc j’ai bu 4-5 verres de vin pendant l’après-midi et la soirée et j’ai arrêté de boire de l’alcool vers 10h du soir. Une connaissance qui était présente pendant cette soirée et qui elle-même a allaité son enfant pendant 1 an m’a dit qu’elle me trouvait irresponsable et a insisté pour que je tire mon lait avant la prochaine tété pour évacuer le lait qui du coup doit contenir de l’alcool, sachant que la prochaine tété était prévu dans 24hrs ou (si pas de tété le soir suivant) dans 34hrs. Elle me disait que je ne prenais pas l’allaitement sérieusement. J’étais profondément blessée par ses propos car d’abord je n’étais évidemment pas d’accord vu mon comportement habituel vis-à -vis de l’alcool et je croyais aussi que l’alcool avait du temps de s’évacuer de mon lait avant la prochaine tété et que donc mon enfant ne risquait rien du tout. J’ai trouvé cet article sur le site web de la Lèche League : http://www.lllfrance.org/Allaiter-Aujourd-hui/AA-64-Alcool-et-allaitement.html et je viens donc sur ce forum pour demander vos avis sur le sujet et si vous avez vécu les expériences similaires. Désolée d’avoir été un peu longue et merci d’avance de votre feedback.

    • @Orsi
      C’est vous qui avez raison !
      Tirer son lait ne sert à rien puisque le taux d’alcool descend en même temps dans le lait que dans le sang. Comme votre fille allait téter 24h après, aucun problème !

  8. Nawal

    Bonsoir,
    Moi je ne me prive de rien pendant mon allaitement. J’ai une alimentation saine, équilibrée et diversifiée.
    Mon seul problème c’est qu’en début d’allaitement, j’avais toujours faim. J’étais tout le temps affamée et je mangeais beaucoup (même après la tétée de 4h du matin). Je me rappelle une fois avoir éclaté en larmes à 2h du matin devant mon frigo car il n y avait rien à manger et tout était fermé pour commander ou acheter quoi que ce soit.
    Conséquence, j’ai pris beaucoup de poids. J’avais perdu du poids après mon accouchement puis j’en ai repris avec l’allaitement. Entre la grossesse et l’allaitement, je suis à 17 kg en plus par rapport à mon poids habituel :-(. Suis passée d’une taille 36 à une taille 42..C’est une vraie catastrophe.
    Aujourd’hui, je n’ai pas plus faim comme avant et je n’ai pas pris de poids depuis 2 mois…Mon appétit a du se stabiliser…

    Je croyais que les femmes perdaient du poids en allaitant… L’allaitement a eu l’effet inverse sur moi !!
    Est-ce normal ?

    Merci.

    • @Nawal
      On peut perdre du poids pendant l’allaitement si on n’augmente pas sa ration alimentaire…
      Par contre vous pouvez essayer de perdre doucement du poids pendant l’allaitement sans problème en diminuant un peu les rations alimentaires.

  9. Nawal

    Je vais essayer mais ce n’est pas gagné même si mon appétit/poids sont stables maintenant…Je pense qu’il faudra que je fasse du sport pour perdre les kg disgracieux…Pas trop motivée pour le moment…Je pense que je le serai plus quand je reprendrai le boulot.
    Ceci dit, c’est impressionnant les sensations de faim/soif que j’avais pendant les 3 premiers mois d’allaitement !!

  10. Merci, Véronique, pour votre réponse 🙂

  11. Katherine

    Un conseil que m´a donné ma pédiatre, manger du saumon. Le bébé recoit ainsi les acides gras et Omega 3 dans le lait…..

    • @Katherine
      C’est effectivement le seul cas où ce que vous mangez influence la qualité de votre lait : la qualité des acides gras. Si vous mangez de bons acides gras, il y aura de bons acides gras dans votre lait !

  12. Quid de l’aspartam ?
    Après l’étude danoise sur la nocivité de cette substance pour les femmes enceintes , je me demande si ma canette de coca light quotidienne est nocive pour bébé allaité ….,???

  13. Merci
    En fait Véronique, il m’est passé par la tête qu’etant donné que nous ne maitrisons- connaissons pas toutes les substances nocives que nous ingérons (produits chimiques, aspartam et j’en passe), le lait artificiel était peut etre plus « secure » que mon propre lait…. Si je me pose cette question pt etre que d’autres mamans allaitantes se la posent aussi …

    • @Aud
      En fait, toutes les études faites sur les polluants passant dans le lait maternel montrent que le rapport bénéfice-risque reste en faveur de l’allaitement. D’ailleurs les vaches qui sont à l’origine du lait en poudre broutent de l’herbe polluée, mange des compléments alimentaires d’origine animale, prennent des antibiotiques et autres médicaments,… D’autre part, les autres ingrédients utilisés pour la composition du lait en poudre ne sont pas tous sûrs : les yeux de poissons utilisés pour les acides gras viennent de poissons pollués aux métaux lourds,…
      Bref, pour l’instant, il vaut de toute façon mieux allaiter 🙂

  14. Oui, c’est vrai ça pour la pollution des vaches, je n’y avait pas pensé…, merci pour vos remarques pertinentes 🙂

  15. J’aime cet article qui explique que l’on peut manger de tout pendant l’allaitement, mais ça n’est pas mon cas malheureusement. J’allaite mon fils depuis maintenant 3 mois et mon allaitement n’a pas été de tout repos, j’avais des canaux bouchés à répétition, quand je dis à répétition, c’était tous les jours… c’est hyper douloureux et moralement très difficile à vivre mais j’en ai trouvé la cause depuis 2 semaines… les graisses saturées. Depuis que je n’en mange plus et que je les remplace par les graisses insaturées, je n’ai plus de canaux qui se bouchent et l’allaitement devient un vrai plaisir.
    Pour certaines femmes on pourrait alors ajouter à la liste les aliments contenants des graisses saturées et il y en a beaucoup…
    Mais quand on aime allaiter, on ferait tout pour continuer !! 😉

    • @Cécile
      C’est tout à fait exact et je n’avais pas pensé à le mentionner car cela ne concerne que très peu de femmes. Bon courage à vous !

  16. Bonjour Véronique,
    J’ai l’habitude de manger très sucré en soirée avant de me coucher, à 6 mois ma fille tète encore 1 à 2 fois par nuit. Est ce que que le sucre que j’ingere peut aussi passer rapidement dans le sang de ma fille et créer des hypoglycémies qui seraient à l’origine des ses réveils nocturnes ?

  17. Bonjour, je bois des tisanes a base de thym alors que j’allaite est mauvais pour mon bebe

  18. Charlotte

    Bonjour Véronique,

    Quid du thé et du café ? Ces « excitants » peuvent-ils avoir un effet néfaste sur le bébé ?
    Et le chocolat ?

    J’allaite mon bébé, qui va sur ses 10 semaines, et certaines nuits et/ou matinées semblent plus difficiles que d’autres: gaz à répétition/coliques, il « pousse » sans pouvoir se soulager… difficile de dire si c’est physiologique (immaturité des intestins) ou si c’est lié à mon alimentation… en tout cas je ne peux m’empêcher de culpabiliser en me disant que c’est forcément lié à ce que j’ai mangé :-/

    Merci pour ce superbe site plein de supers infos !

    • @Charlotte
      Le thé et le café peuvent être consommés à raison d’une tasse par jour en général, en vérifiant que le bébé supporte.
      Le chocolat ne pose aucun problème.
      Essayez de ne pas culpabiliser car il y a d’énormes chances pour que vous n’y soyez pour rien !

  19. Emmanuelle

    Bonjour,
    Je fais un tire-allaitement depuis la naissance de mon fils (il a 5mois), je suis une fan de sushis mais je me demandais si la sauce soja que je mange peut être mauvaise pour lui ?
    Merci d’avance !

  20. Bonjour. Pensez vous que l on peut manger glacé pendant l allaitement. Mon entourage n arrete pas de me dire que cela refroidirait mon lait et donnerait encore plus de colique a mon bebe (4 semaines). Mais boire de l eau chaude tout le temps quand il fait 28 degres… ou se priver de glace. .. c’est un peu dur. Merci pour votre site. .. meme a l autre bout du monde (madagascar) on ne se sent pas seule grâce à vous.

  21. Bonjour à toute, bonjour Véronique.
    à la naissance de ma fille nous avons consulté un ostéopathe qui m’a donné de précieux conseils concernant le sommeil de mon bébé. Je suis ravie de lire ici que je peux manger de tout! J’avais constaté que ma fille avait un gros ventre, elle l’a toujours d’ailleurs.. il m’a alors déconseillé de continuer d’allaiter si je ne supprimait pas le pain, tout ce qui est à base de lait de vache, (moi qui raffole du fromage c’etait pas gagné) et le gluten! Mais il y en a quasi partout! J’étais un peu déroutée quand même. J’ai tenu 1 semaine mais j’ai vite repris mes habitude alimentaire car ça me mettais le moral à zéro, j’avais vraiment le sentiment de ne plus rien manger hormis des légumes verts.. j’ai beaucoup maigrit et je n’ai pas vraiment compris en quoi ces restrictions allaient rendre mon lait « meilleurs ». D’autant plus qu’aucin examen ne mensionnait que ma fille etait intolerante au gluten. Votre article me fait déculpabiliser de remanger normalement du coup.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *