Petit mémo pour conjuguer allaitement et travail de nuit

allaitement et travail de nuit

Voici la série de points à considérer lorsque l’on veut conjuguer allaitement et travail de nuit :

  • Est-ce un rythme choisi par vous ?
  • C’est un rythme de travail qui convient très bien à certaines mamans.
  • Pensez à dormir le plus possible car ce n’est pas toujours facile de récupérer.
  • Pensez à manger équilibré car une mauvaise alimentation fatigue.
  • Vous pouvez choisir de faire un allaitement mixte,
  • ou de tirer votre lait au travail pour qu’il soit donné en journée,
  • ou que la personne qui s’occupe de votre enfant vous l’amène pour les tétées pendant votre sommeil.
  • Si votre bébé ne fait pas ses nuits, vous devez lui prévoir du lait, soit du lait maternel tiré au travail, soit une préparation pour nourrisson.
  • Si vous faites un allaitement mixte, prenez soin de vos seins et évitez les engorgements.

Et vous, comment avez-vous réussi à concilier allaitement et travail de nuit .

Articles en rapport :


21 Comments

  1. Cristelle

    J’ai repris le travail depuis 5 mois et j’alterne entre travail de jour et travail de nuit. Je tire mon lait la nuit au travail et je donne une tétée en rentrant le matin et tout se passe bien. J’ai la chance que ma toute petite fasse ses nuits depuis longtemps donc pas de lait à prévoir pour la nuit.

  2. murmure

    J’ai travaillé de nuit et de jour tout en allaitant. Je donnais le sein en rentrant à la crèche et puis j’allais dormir (au début, je la reprenait de la crèche, l’allaitant puis la ramenait car la crèche refusait que j’allaite sur place, puis je l’allaitais dans la voiture trouvant que zut au trajets et c’est ainsi que la crèche a fini par accepter) . Elle refusait le lait autrement qu’au sein et mangeait donc un yaourt entier en pleine nuit avec son papa! J’ai dû tirer assez longtemps juste pour me soulager, je dirais au moins jusque 1 an.
    Ceci dit, j’avoue que j’ai été ravie de pouvoir travailler quasi uniquement de jour pour les 2 suivants!

  3. delsaut

    Bonsoir, voilà j’ai repris le travail et ma fille a 6 mois.Je travaille de nuit un mi-temps du mercredi au mercredi une semaine par mois.Le soir je pars et la petite reste avec son papa le hic c’est pour sa tetee du soir, son papa lui donne un biberon qu’elle boit très bien, mais côté endormissement ça ne va pas du tout, elle pleure à chaudes larmes, elle sent que je ne suis pas là . Son papa la garde dans ses bras mais elle le repousse…..Que faire? Je tire mon lait sans soucis et j’en suis très contente.Isabelle

    • @Isabelle
      Je pense qu’il faut surtout lui laisser le temps de s’adapter. Elle a besoin d’apprendre à s’endormir autrement qu’au sein et ce n’est pas facile pour elle. Elle devrait y arriver avec du temps et de la patience 😉 .

  4. Bonjour,
    une petite idée comme ça, pour isabelle : 6 mois c’est l’âge ou certains enfants (pas tous) ont besoin d’un doudou pour les aider à « gérer » ce moment de séparation La personne qui s’occupe de mes enfants m’a demandé pour chacun de lui laisser le tee-shirt que je venais de porter, pour les câliner au moment de la sieste Ca a fonctionné pour 2 d’entre eux. Et ensuite ils ont adopté un doudou (il y en a un qui s’en est passé). A tester ? bon courage.

  5. delsaut

    Bonsoir et merci pour vos réponses. Depuis vendredi son papa va dehors la promener à pied dans les bras, ça ne l’endort pas mais elle est apaisée et du coup après son bibi elle s’endort paisible, aujourd’hui il a réduit sa promenade et tout s’est très bien passé, ouf!! Hihi mon grand avait un doudou, aude repousse tout tétine,doudou,etc….. encore merci.Isabelle

  6. isabellle

    Bonjour
    J’ai travaillé de nuit pendant un an à partir des 3 mois de ma fille. Mon mari avait pris un congé parental et s’occupait donc d’elle et de son frere lorsque j’étais au travail et la journée lorsque je dormais. La nuit lorsqu’elle réclamait il lui donnait mon lait au DAL ou cuillère ou tasse selon l’envie ( par choix, on voulait éviter les biberons ), et elle se rendormait si besoin avec portage ou cododo. Lorsque je dormais la journée, il me l’emmenait pour les tétées et je me rendormais bien vite (merci l’ocytocine!) . au travail je devais au début tirer mon lait 2 fois pour éviter l’engorgement; puis 1 fois; puis je n’ai plus eu besoin … J’ai eu une grande réserve de lait au congelateur car elle réclamait beaucoup moins que ce que je tirais… Elle se rattrapait quand j’étais là … Ensuite je suis repassée de jour car j’étais trop épuisée (mais je ne dirais pas que c’est à cause de l’allaitement car mes collègues qui n’allaitent pas le sont aussi quand elles sont de nuit) par la suite ma fille était plus grande donc on se posait beaucoup moins de questions…

  7. emmanuelle

    J’ai repris le travail de nuit lors de mon retour de congé maternité pour ma deuxième (par choix). À 4 mois elle ne faisait toujours pas ses nuits, j’ai donc du tirer plus souvent avant la reprise pour avoir des réserves. Lors de ma reprise je tirais 1 à 2 fois par nuit puis en rentrant du travail et en me levant avant de récupérer les enfants. J’ai réussi à allaiter exclusivement jusque 5 mois, puis on a introduit les légumes puis les fruits, mais toujours que du lait maternel. J’ai du donner du LA vers ces 9 mois car papa espérait qu’elle fasse ses nuits (qu’elle n’a fait qu’à 1an après avoir compris qu’elle avait un reflux gastrique qui la gênait).
    Actuellement ma 3ème a 7 semaine, je vais reprendre le boulot de nuit en décembre. J’espère pouvoir tenir aussi longtemps que pour ma 2ème si même plus.

  8. Monique

    bonjour, pour ma part je travail de nuit depuis 6 ans par choix j’ai allaiter ma fille (BB1) jusqu’à ses 7 mois en tirant mon lait au travail et elle buvait mon lait au biberon avec la nounou.
    mon fils qui a actuellement 3 mois est au sein exclusivement j’ai essayer de commencer les biberon de lait maternelle car reprise du travail dans 3 semaines. je suis toujours de nuit et lui ne fait pas du tout ses nuits.
    j’ai commencer a faire des réserves de lait au congélateur mais il refuse catégoriquement les biberon. je vais donc essayer le DAL au doigt ce qui me permettra peut être de l’allaiter plus longtemps en espérant que sa marche et que la nounou soit d’accord !!!

  9. Monin

    Bonjour, je reprend le travail dans un mois et désire continuer à allaiter. J ai déjà fait quelques réservés au congélateur. Mais j ai peur de ne pas assez tirer de lait pour la nuit et la journée. Quand bébé boit pas au seins ( papa qui donne du lait mat au bib ) je tire seulement 90 à un siens et 50 de l autre. Merci! Je travaille 10h et récupéré le petit vers 15h30.

  10. Bonjour,

    J’ai repris le travail de nuit lorsque mon fils avait 3 mois et demi. On l’avait habitué à boire mon lait maternel au biberon de temps en temps ( plusieurs fois par semaine) pour être sûrs qu’il accepterait de se nourrir en mon absence. Et heureusement, il n’y a jamais eu de problème.
    Je suis retournée au travail sereine de ce côté là mais un peu angoissée sur mon allaitement: aurai-je le temps de tirer mon lait au travail? (infirmière, grosse charge de travail et impossibilité de s’arrêter à heures fixes…), pourrai-je conserver une bonne lactation? La fatigue n’aura t’elle pas raison de moi?
    J’ai toujours tiré mon lait 2 fois dans la nuit pour entretenir ma lactation, et ça fournissait le lait de la journée pour mon fils, gardé à la crèche la journée. Mes collègues allaient fumer une cigarette ou boire un café, pour moi c’était posé tire-lait! Mes collègues m’ont soutenue et dépanner quand ma charge de travail était trop importante.
    J’ai fonctionné un peu à flux tendus mais ça a marché. Merci le super tiré-lait medela symphony qui est certes encombrant mais si rapidé et efficace!
    Maintenant mon fils a 6 mois, on a commencé la diversification et je vais commencer un allaitement mixte, avec des biberons de lait artificiel car c’est quand même du boulot tout ça… J’aimerais pouvoir conserver des têtées matin et soir et sur mes jours de repos, mais j’ai accepté l’idée qu’il boive du lait artificiel à la crèche.
    J’espère que mon allaitement pourra continuer malgré tout!

  11. Céline

    Bonjour,
    J’ai repris le travail il y a trois semaines. Mon fils avait 3 mois et 5 jours. Je travaille avec des horaires décalés, beaucoup d’imprévus et de nuits sans nécessairement bénéficier de récupération. C’est très compliqué car il m’est déjà arrivé plusieurs fois de ne pas pouvoir tirer mon lait pendant une dizaine d’heures. J’essaye de tenir bon. J’ai allaité mon premier enfant jusqu’à ses 10 mois en travaillant de la même manière qu’aujourd’hui. Mais cette fois, alors que l’allaitement s’est bien mieux mis en place, je perds pied depuis que j’ai repris le travail. Ca m’inquiète car l’allaitement de mon bébé me tient à coeur.
    Dans trois jours, je pars en déplacement à PARIS pour un examen. Je ne m’absente que 36 heures, mais j’ai bien peur que ce soit le point de départ des biberons de lait en poudre… Je ne veux pas mais je n’ai que 4 biberons de lait maternel en réserve au congélateur. J’ai encore 2 jours pours compléter cette réserve mais même en arrivant à 8 biberons, ça va être juste et je pense que la nounou va ouvrir le paquet de lait en poudre. Ca me fiche un coup au moral.

    • @Céline
      Je comprends que ce soit dur ! En même temps, vous faites déjà au mieux et vous n’êtes pas superwoman ! Ayez de la compassion pour vous même ! Et gardez en tête que vous faites le mieux de ce que vous pouvez faire et vous ne pouvez pas exiger plus de vous-même…
      Bon courage !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *