Le refus du biberon : le témoignage de Narjes

refus du biberonAujourd’hui, exceptionnellement, je vous livre le témoignage d’une de mes clientes dont le bébé refusait le biberon.

« Nous avons fait appel à Véronique Darmangeat lorsque nous sommes rentrés de Montréal, où notre fille Lana est née.
La philosophie là -bas était l’allaitement exclusif à la demande. Ayant été bien accompagnée, il n’a pas été compliqué de le faire (même si cela demande beaucoup de temps, de patience et, forcément, d’amour).

À notre retour, nous souhaitions commencer à sevrer Lana. Le problème s’est très vite manifesté avec le refus du biberon. Nous avons demandé conseil à notre pédiatre qui nous a dit qu’il fallait y aller, que mon mari devait s’en charger et que moi je ne devais pas rester dans les parages. Après plusieurs tentatives, Lana n’a jamais pris le biberon et pire encore s’est complètement braquée avec… refus total donc, et impasse.

Véronique est arrivée chez nous, nous a longuement et patiemment écoutés. Il fallait bien contextualiser les choses et aussi qu’elle comprenne le degré « d’urgence » que nous avions (qui pour nous était moindre puisque je n’avais pas à reprendre le boulot tout de suite, mais souhaitais regagner plus de liberté…). Elle a parfaitement cerné notre problématique et nous avons établi ensemble un « plan d’attaque ».
De manière synthétique, il fallait reculer, laisser à Lana le temps de « faire amie » avec le biberon puis, tout doucement réessayer… Ceci sur plusieurs jours, avec de l’observation et de la patience.

Véronique nous a toujours répondu, à toutes nos questions et Lana a finalement fini par adopter le biberon 🙂
Petit à petit, puis maintenant, goulûment. Véronique nous a beaucoup aidé, elle nous a apporté la confiance dont nous manquions, avec toujours beaucoup de rigueur, précision et ponctualité. C’est une personne agréable et chaleureuse, qui connaît parfaitement son domaine d’intervention, ouverte d’esprit que nous sommes très heureux d’avoir pu rencontrer. Merci à vous Véronique. »

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

4 Comments

  1. Juliette

    Nous avons exactement le même problème avec notre fille de 5 mois et demi, en effet je crois que nos multiples tentatives depuis une semaine n’ont réussi qu’à la braquer…Nous allons persévérer en douceur, mais cela demande une bonne dose de patience et de courage!

  2. Merci pour ce témoignage qui retenti énormément en moi. Ma fille de 6 mois 1/2 prenais un peu au biberon et maintenant plus rien.
    Comment avez-vous fait pour faire accepter cet objet étranger ( le biberon) à votre fille ?
    Toutes vos astuces et autres conseils seront les bienvenus.

  3. Narjes

    Nous avons totalement arrêté les essais. Puis nous avons fait comme ci le biberon était un jouet parmi ses hochets et autres. D’abord sans rien dedans, juste comme ça. Quelle le voit souvent, qu’elle se familiarise avec sans rien de plus. Très légèrement au début. Puis cette étape finit, nous avons ajouté’ un peu de mon lait. Pareil, en jouant, petit à petit, on l’approchait de sa bouche. Sans rien forcer. On déposait un peu de lait. Qu’elle sente le goût.
    Puis étape suivante, puisque d’elle même elle l’approchait pour le mettre dans sa bouche (comme tout à ce moment là ‘) on continuait avec du lait et on la laisser prendre, en jouant un peu.
    Et puis on s’est lancé. Avec forcément de l’appréhension (bien masquée !!) et elle la prit. Avec moi, sa maman.
    Rôle du papa très important. Le bébé cherche du soutient dans son regard, mon regard. Regardez votre bébé droit dans les yeux. Ne vacillez pas. Il cherche votre confiance. Il cherche votre amour. Regardez le avec l’intensité qu’il met à vous regarder. Au début elle na quasi rien pris (20-30ml). Sur plusieurs fois. On lui a fait confiance. Et un jour, elle la finit et en a redemandé !
    Que mon lait au début (on avait mit dublait en poudre avant ça rt c’était une erreur).

    Tout ça avec le soutien de Veronique.
    Avec de l’amour, du rire, du jeu, du temps et de la dedramatisation.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *