Mon lait sent affreusement mauvais !

lait prédigéréC’est ce que me disent de nombreuses femmes en craignant que le lait qu’elles ont laborieusement tiré au travail ait tourné et ne soit plus bon pour leur bébé.
Certaines décrivent un goût de rance, de lait caillé, de savon, … Parfois le lait prend un aspect mousseux. Dans tous les cas, il sent très fort et le goût est très mauvais.

Et pourtant, ce lait est bon à la consommation ! Si votre bébé le boit sans faire la grimace, vous pouvez continuer à lui donner sans aucun problème.
Mais certains bébés (souvent plus âgés) refusent ce lait. Voyons ensemble que faire dans ce cas de figure.

En fait, 3 raisons peuvent conduire au mauvais goût du lait.

1- La première est due aux modifications des matières grasses du lait lors de l’entreposage dans les congélateurs à dégivrage automatique. Cette cause semble assez peu fréquente.

2- La cause qui semble la plus fréquente est l’action des lipases du lait maternel. Leur rôle est de digérer les graisses du lait. On trouve bien sûr des lipases dans l’intestin du bébé mais également dans le lait maternel, ce qui permet d’aider le système digestif du bébé, encore immature.

L’action des lipases commence dès que le lait est tiré. Or il semble que certaines femmes produisent plus de lipases dans leur lait que d’autres. Et c’est la transformation du gras du lait, digéré par ces lipases qui donne un goût savonneux ou rance au lait. Il s’agit de lait prédigéré

Certaines femmes constatent l’apparition de ce mauvais goût très rapidement après le tirage alors que pour d’autres, le mauvais goût apparaît de nombreuses heures après le tirage ou bien lors de la congélation.

Pour éviter l’apparition de ce goût, il faut bloquer l’action des lipase. Pour cela, il suffit de chauffer le lait à 60° avant qu’il ne prenne ce goût. 60° correspond au moment où le lait fait des bulles sur le bord de la casserole. Une fois à cette température, on arrête de le chauffer pour éviter de le faire bouillir, ce qui détruirait les éléments vivants du lait maternel. Puis on le refroidit rapidement avant de le mettre au réfrigérateur ou au congélateur.

Si vous faites partie des femmes qui peuvent attendre plusieurs heures avant que le mauvais goût se manifeste, il suffit que vous fassiez chauffer votre lait à votre retour du travail. Certaines mères utilisent un thermoplongeur en vérifiant la température à l’aide d’un thermomètre de cuisson.
Par contre, si vous devez le faire chauffer rapidement, vous devrez le faire au travail. Il existe certains chauffe-biberon qui permettent de chauffer à 60°. Une mère m’a indiqué que la marque Philips Avent fait un chauffe-biberon qui chauffe au choix à 30-60-90 °C. Si vous connaissez d’autres marques, merci de les partager en commentaire ! Sinon, il est possible de choisir un chauffe-biberon très bas de gamme qui n’a pas de thermostat et de surveiller le lait.

Une mère m’a proposé la technique suivante : « Eurêka ! Technique du bain-marie-bouilloire ! Mettre de l’eau à mi-bouilloire et prendre un grand bib (360). Contrôler la température du lait avec un thermomètre. Ça prend 3 min. Attention à ne pas se brûler avec l’eau (ne pas mettre trop d eau). Et mettre une serviette sous la bouilloire (ça éclabousse). Il faut attendre au moins 1 min quand l eau bout à gros bouillon pour atteindre les 60°. »

3- La dernière cause semble être l’oxydation des acides gras polyinsaturés du lait maternel. Comme on ne dispose pas de recherches sur ce sujet sur le lait humain, on ne peut que se référer aux recherches faites sur le lait bovin. Celles-ci laissent à penser que l’alimentation de la mère peut accélérer ce processus. En effet la composition en graisses du lait maternel est en grande partie liée à la composition en graisses de l’alimentation de la mère. Si celle-ci consomme beaucoup d’acides gras polyinsaturés, l’oxydation pourrait être plus importante. Si l’alimentation de la mère est riche en fer libre ou en ion cuivre, cette oxydation peut être accélérée. Enfin, la consommation de graisses rances (comme les anchois par exemple) peut aussi conduire à ce résultat.

Les mères pour lesquelles le lait ne prend pas toujours une odeur rance mais seulement certains jours semblent plutôt concernées par ce cas de figure. Dans ce cas, chauffer le lait n’est pas efficace et il suffit que la mère change son alimentation pour que le problème disparaisse.

Et vous, comment avez-vous fait ?

Articles en rapport :

 


190 Comments

  1. furfande

    Ah, merci de parler de ce sujet, très méconnu… J’ai eu l’occasion d’en parler à des pédiatres qui n’en avaient jamais entendu parler.
    Je me suis rendue compte que j’avais ce problème quelques semaines avant ma reprise du travail après la naissance de ma fille. Elle n’aimait pas le biberon, mais pouvait se laisser convaincre de boire au bib un peu de lait tiré tout frais, en revanche dès que le lait était tiré depuis plus d’une demi-heure, ça ne passait plus du tout.
    Grâce à la Poule Pondeuse, puis à Véronique, j’ai identifié le problème puis me suis mise en quête de solutions… D’abord il m’a fallu jeter tout le lait laborieusement tiré et congelé dans la perspective du travail…un peu dur pour le moral ! Je souhaite bon courage à toutes les mamans qui passent par là . Et si je peux me permettre un petit conseil, je pense que ça vaut le coup de vérifier si on a ou non ce problème avant de faire des stocks de lait (même si j’ai cru comprendre que c’était quand même relativement rare)
    J’ai ensuite repris le tirage avec une logistique que je trouvais assez complexe au début, et puis on s’y fait… Je tirais le matin et le midi, après le tirage je versais le contenu des deux biberons dans un plus grand (pour éviter de faire deux fois la manipulation du chauffage..) et je faisais chauffer cela au chauffe biberon. (J’avais un avent de Philips, après quelques tests j’ai trouvé un réglage qui convenait pour arriver à un peu plus de 60°.
    A ce sujet, Véronique me corrigera si je me trompe, mais je crois qu’il ne faut pas arrêter le chauffage dès que l’on arrive à la température de 60° : c’est ce que je faisais au début par crainte que la chaleur ne détruise trop des éléments du lait, mais je me suis aperçue que cela ne réglait pas le problème des lipases. Donc j’ai fini par chauffer un petit peu plus (65° précisément ! il faut en fait je crois que le lait reste à la température de 60° quelques minutes).
    Pour ne pas avoir à surveiller le chauffe biberon pendant ce temps (environ 10 minutes), j’avais un thermomètre de cuisson électronique (avec une aiguille en fait, tout petit et très pratique), que je glissais dans le bib, il y avait une alerte sonore quand le lait atteignait la bonne température.
    Puis je faisait le transvasage dans des sachets, et je mettais le tout au réfrigérateur dans la foulée.
    Voilà , c’était un peu compliqué c’est certain mais cela me tenait à coeur et je suis heureuse d’avoir ainsi tiré mon lait pour ma fille jusqu’à ses dix mois ; ce n’est pas ingérable, car j’avais la chance d’avoir un bureau seule, ce qui me permettait de faire ma petite « cuisine » facilement, mais même comme cela ce n’était pas non plus idéal, c’est sûr ! Plein de bonnes pensées aux mamans dans cette situation.
    Pour mon fils, j’ai fait le test tout de suite, et le problème est le même. Cela n’a pas l’air de changer d’une lactation à l’autre (en ce qui me concerne en tout cas !). J’ai eu la chance de pouvoir prendre un congé parental ce qui m’a laissé la possibilité de faire un allaitement plus simple cette fois-ci.
    Merci en tout cas Véronique une fois de plus pour tous vos bons conseils, la bienveillance et le pragmatisme que l’on retrouve à chaque pas sur ce blog !
    Bon courage à tous et à toutes !

  2. Duduche

    Ah merci pour cet article.
    J’avais rencontré ce problème avec mon premier. C’est chez la nounou qu’on avait constaté la mauvaise odeur, et on avait jeté le lait.
    Ca m’avait déprimé. Et aussi un peu étonné car j’avais respecté toutes les règles de conservation. J’avais donc fait un tour sur le web et trouvé l’explication.

    Et, pour mes 2 enfants, j’ai eu ce phénomène au début (vers les 3/4 mois de mes bébés) mais plus après.

  3. Emilie

    Pour ma part ça m’est arrivé une fois (enfin je ne l’ai remarqué qu’une fois) et pourtant je tire tous les matins depuis que mon bébé dort la nuit. Je pense que c’est la piste de l’alimentation. Je l’ai remarqué en voulant ajouter un peu de lait tiré à sa purée de légumes, une odeur inhabituelle. Il en a quand même voulu donc tout va bien.

    Du coup si c’est lié à l’alimentation je vais varier un peu plus les huiles dans la vinaigrette (j’étais restée sur l’huile de colza un moment) et remanger un peu de beurre au lieu de la margarine.

    • @Emilie
      Si votre bébé l’accepte, je vous dirais bien de ne rien faire du tout…

      • Emilie

        Oui c’est vrai que quand bébé ne fait pas le fin gourmet pourquoi se prendre le chou ? (pourtant impossible de lui faire avaler un petit pot de légumes industriel, il sait ce qui est bon 🙂 )

        Je confirme que ça doit bien être alimentaire, j’avais un pot de lait au frigo tiré il y a 2 jours le soir donc bien riche en gras et ne sentait rien du tout.

        Varier les huiles, c’est aussi pour mieux manger, allaitement ou pas. Finalement les oméga 3 dont on entend parler partout, sont importants mais le ratio oméga3/oméga6 est presque tout aussi important. On m’a tellement dit qu’il fallait faire le plein d’oméga 3 en fin de grossesse et durant l’allaitement…

  4. NewMum

    J ai moi aussi ce problème. Voici comment je m organise
    j ai un chauffe biberon basique Philips qui chauffe les petits pots e qui lui permet de monter en température.
    Je le branche réglage petit pot soit au maximum, pendant que je tire mon lait cela me permet de gagner du temps.
    Puis je mets mon lait fraîchement tiré encore dans son flacon directement dedans, capuchon ouvert.
    Je plonge un thermomètre de cuisine acheter sur le site amazon 5 ou 6 euros, et j attends qu il affiche 60 65.
    Je refroidis en passant sous un jet d eau et je mets au frigo… Quand j en ai un.

    J ai quelques soucis quand je suis en déplacement peut être d autres Mamans peuvent elles me conseiller:
    Quand je n ai pas accès a une salle ac prise:
    Cours a la fac, congrès, je tire en manuel ds les toilettes et je jette :-(((.
    Si qqn a une idée je suis preneuse!

    Quand j ai une prise électrique mais pas de frigo: le lait est très chaud même si je le refroidit a l eau froide, je le place dans un sac isotherme ac des pains de glace mais de retour a la maison j ai trouve qu il était chaud.
    Le lait tiré a midi retour 20h 21h est presque a température ambiante soit plus 7h je jette -((

    Le lait de 16h ou 17h ne reste que Max 4, 5h peut être que je pourrais garder celui la?

  5. Medale Floriane

    Bonjour,

    J’ai remarqué que lorsque je fais décongeler mon lait, il a une odeur de « fer »…est-ce normal? Est-ce l’action de ces fameux lipases?
    J’ai fait plusieurs test. Mon lait gardé au frigo 24h n’a aucune odeur. C’est vraiment à la décongélation qu’il y a une odeur de fer. Cependant je n’ai pas encore fait de test en chauffant mon lait à 60 degrès.

    Merci d’avance pour vos conseils, et merci pour ce site!

    Bien à vous

    Floriane

  6. Medale Floriane

    Merci. Dans ce cas, pensez-vous que le lait soit impropre à la consommation? Ou puis-je le donner si l’enfant l’accepte malgré l’odeur?

    Merci d’avance

  7. estelle

    Merci beaucoup pour cet article Véronique !

    Je fais partie du club des lipases.

    Plusieurs suggestions :

    1) je confirme que ça dépend des jours… j avais fait un test à 1 mois et pas de problème. Finalement j ai découvert le pb quand baby avait 3 mois… stock de 5 litres à la poubelle… Faire plusieurs tests dans le temps+++

    2) le chauffe bib avent met 16min à atteindre plus de 60ºc. Le chauffe bib baby moov met lui 7 min (du coup il faut mettre plus d eau dedans genre 45ml). Tout ça pour un bib de 200ml. Sinon 3min à la casserole :-). Idem pour la technique bain-marie-bouilloire (attention au risque de brûlure avec l eau bouillante ). Prendre un bib en verre ça conduit mieux la chaleur et acheter un thermomètre.

    Voilà courage le club des lipases !

  8. Muriel

    Si je comprends bien on peut le chauffer directement dans une casserole ?
    On n’est pas obligé de faire au bain marie ?
    Merci

    moi aussi j’ai ce soucis mais pas à chaque fois, je privilégie la piste alimentaire, mais je n’ai pas encore trouvé quoi exactement.

  9. Bonjour!
    Je me suis rendue compte à la mise au bib de ma fille avec mon lait qu’il avait ce goût de savon…
    J’avais donc déjà amassé plein de lait au congélo que ma fille ne voudra certainement pas boire! Pour l’utiliser quand même (ça me fendrait le coeur de le jeter!) je me disais qu’on pouvait le mettre dans des recettes (crèmes, riz au lait, boissons…) en le faisant cuire? Peut-être qu’il n’y aurait plus ce goût et que même s’il perd beaucoup de ses qualités avec la cuisson, il est toujours mieux que du lait industriel? Qu’en pensez-vous?
    Merci!

    • @Flo
      Cela vaut la peine d’essayer ! Vous nous tiendrez au courant du résultat ?

      • Alistouille

        Alors, perso… j’ai fait des flans…
        Bah franchement ça sent pas bon !
        Mais si ma fille les mange, ce sera tjs ça de gagné ^^

        • @Alistouille
          Vous nous direz ?

          • Alistouille

            Alors, je reviens pour donner le feedback…
            Elle n’en voulait pas ! Elle a clairement pas aimé du tout !

            Par contre, enfin elle a pris de mon lait (préalablement chauffé) avec un biberon Calma de medela !!! Et de mon côté, la lactation va très bien (2x100ml aujourd’hui) !

          • @Alistouille
            Merci pour ce retour plein d’espoir !

  10. stefany

    bonjour, et merci pour votre site tout plein de conseils 😉

    je tire mon lait depuis bientôt 2 mois (bébé à 4 mois) et j’ai pas mal de stock au congel.
    Il va chez la nounou l’Après midi, pour l’instant et à partir de septembre toute la journée.
    Il prend 1 bib de 150ml et un peu plus parfois.

    Depuis 1 semaine ou deux, il fait des crises chez la nounou dès qu’elle arrive avec le biberon (il ne le faisait pas avant).
    Apparement il boit, recrache, comme si la tétine l’étouffait.

    J’ai pensé à 2 choses :
    – pb de tétine (j’ai la calma de medela)
    – pb de lait (j’ai goûté, le lait au frigo a un gout caillé)

    du coup j’ai fait un test en chauffant le lait à la casserole mais sans thermomètre c’est pas simple et c’est long… (en plus cà m’a déformé le biberon que j’ai mis dedans..)

    est-ce possible que le gout du lait ne le gène que maintenant ?
    je vais essayer avec d’autres tétines

    pour l’instant c’est pas dramatique car il mange bien avec moi, et il n’y va que l’apres midi mais pour apres…

    si c’est un pb de lipases je dois tout jeter? meme des recettes ‘chauffées’ pour apres cà ne marchera pas?

  11. stefany

    je viens d’essayer et avec moi il ne crie pas mais ne prends rien non plus, on dirait qu’il sait pas quoi faire avec la tétine :/

    je vais réessayer demain tranquillement et peut-être essayer avec une autre tétine, mais laquelle? si vous avez un conseil…

  12. stefany

    bah je ne sais pas trop, je lui en ai donné qu’un ou deux moi.
    avec la nounou cà allait jusqu’à cette semaine, ou elle a vraiment galéré. (il n’y va que depuis mi-juin en meme temps)

    j’ai pas l’impression que ce soit le lait, mais c’est pas évident à savoir…

  13. stefany

    bon bah j’ai testé pas mal de tétines différentes aujourdhui + un test de lait à la pipette…
    A priori il ne rejette pas le gout du lait (pourtant c’est beurk!!)
    cà se verrait vraiment s’il n’aime pas ?

    je dois tester un autre bib demain sinon bah tant pis il fera greve de la faim l’apres midi !
    ce qui m’embete c’est qu’il doit passer la journée chez la nounou mercredi, toute la journée sans manger cà ferait bcp non?

    sinon je pense qu’il va rester comme cà , et on verra en septembre pour lui donner d’autres laitages s’il s’obstine :/

  14. stefany

    petite victoire !
    avec le biberon avent natural et la tétine ‘slow’ cà à l’air de le faire !
    à voir avec la nounou 🙂

    le lait congelé peut se garder combien de temps au congel?
    je pensait l’utiliser plus tard pour le sevrage (je sais pas quand), c’est possible de faire cà ?

  15. stefany

    euh je dois etre nounouille mais comment vous faites chauffer les biberons tout en mesurant la température? je le fais à la casserole…
    (je viens de renverser 100ml dans l’eau…)

    maintenant que je sais comment il est pas bon mon lait, je prefere le chauffer :/

  16. Bonjour,
    le « chauffage » du lait à 60° a-t-il des conséquences sur les propritétés du lait maternel ? Si oui, lesquelles… bien que le lait maternel reste l’alliment le plus adapté au bébé, je m’inquiète de savoir si ses propriétés nutritionnelles et ses bénéfices concernant l’immunité sont préservées après chauffage…
    Bravo et merci pour le site!

    • @Oliva
      A 60° il n’y a aucun problème !

      • Merci beaucoup !
        Finalement,mon lait prend rapidement une odeur à température ambiante, mais pas au frigo… je vais peut être m’épargner cette manipulation. J’en profite pour remercier toutes les maman qui partagent leurs expériences…. c’est très touchant de voir que certaines pourraient déplacer des montagnes pour aller jusqu’au bout de leur projet. Merci à toutes, merci Véronique

  17. Bonjour, Bon je ne sais pas si c’est ça car je n’ai pas eu le pb pour mes 2 enfants avant. En ce moment je tire ts les soirs. ..et je ne congele pas le soir même ce qui est sans doute idiot mais voilà la fatigue me gagne souvent… Cela fait plusieurs fois que je jette mon lait (oui je sais ça me fend le cÅ“ur!) car je trouve qu’il sent très fort. E, fait : le lait du jour ne sent pas, celui de la veille non plus mais dès J-2 il sent. Je n’ai pas encore essayé de bib donc je ne sais pas si mon loulou le boit ou pas. Du coup ma question : si mon lait ne sent rien, je le congele direct ? du coup si c’est ça, si je congel au fur et à mesure du tirage pas de pb ? ou par précaution, je dois tt chauffer ? pour moi ça sent seulement fort, pas de mousseux, savon ou autre. par contre c’est un lait très gras je trouve. Bref je fais quoi avc mon lait ? Merci beaucoup!

    • @Karine
      Vous pouvez essayer d’en congeler un avant qu’il ne sente fort et tester à la décongélation. Mais avant de tout chauffer, je vous suggère surtout de voir si votre bébé l’accepte.

  18. Bonjour,
    Ma fille de 5 mois est entrée en creche depuis 1 semaine, le matin elle reçoit un biberon de mon lait, le midi je viens lui rendre visite pour la tétée et à 16h tétée retrouvailles.
    Mon lait se pré-digère rapidement, je viens de m’en rendre compte, ma fille n’est pas tres friand de ce lait effectivement puisqu’elle ne prend presque rien en mon absence.
    Je pense avoir enfin trouvé la cause de ses refus. J’ai expliqué à la creche mon soucis, et par quel moyen j’allais y remedier, hors l’on me dit que l’on refuse un lait qui a deja été chauffé même à 60°.
    Est ce que les recommandations de conservation du lait maternel sont aussi valables pour le lait réchauffé à 60° ?

  19. Bonjour,
    Merci pour votre site. C’est une mine d’informations, et j’aime le fait de lire/voir des témoignages d’autres mamans, ça change des sites plein d’idées préconçues et parfois culpabilisantes. 🙂
    Je commence à tirer mon lait pour que mon mari puisse également nourrir notre fils de 7 semaines. Pour le moment, je n’ai rien vu « d’anormal » au niveau de celui-ci, mais pour augmenter ma production de lait, je prends des tisanes de la marque Wel..a réputées pour augmenter la lactation et aussi aider au transit des bébés, mon bébé a pas mal de gazs.
    Par contre, j’ai l’impression qu’il est plus agité depuis que je prends ces tisanes.
    Ma question est « est-ce que les tisanes peuvent changer le goût du lait ou déranger mon bébé dans son transit, et donc avoir l’effet inverse ? »
    Je précise que mon fils a un RGO et un traitement pour réduire l’acidité de son estomac qui est efficace mais liquéfie ses selles.
    Merci d’avance

    • @Sophie
      En général les tisanes ne gênent pas les bébés. Par contre si jamais elles ont contribué à augmenter votre lactation, cela peut gêner votre bébé.

  20. Bonjour Véronique,

    Tout d’abord merci pour toutes les informations que j’ai pu lire sur votre site, mais également dans votre livre « Allaiter et reprendre le travail »!!

    Ma fille a 4 mois et j’ai repris le travail il y a une semaine. Je tire donc mon lait au travail 2 fois par jour (matin et après-midi) et je la retrouve pour la tétée de midi. Pour l’instant, elle est gardée par son papa.

    En lisant cet article sur le lait prédigéré je me suis mise à mettre le nez dans mes petits pots de lait (fraichement tiré ou décongelé). Je trouve que mon lait prend un goût comme celui que vous décrivez mais au bout d’un jour voire deux.

    Pour l’instant je ne peux pas dire si c’est le lait ou le biberon qui ne convient pas tout à fait à ma fille. C’est un peu difficile encore, mais elle augmente tous les jours la quantité de lait bu en mon absence (au début elle buvait que 30 ml, aujourd’hui elle accepte jusqu’à 70ml).

    Ma question est la suivante: Étant donné que mon lait ne se prédigéré pas tout de suite, peux-je le chauffer le lendemain s’il n’a pas été bu et le congeler afin d’éviter une odeur et un goût trop chargés?

    Merci d’avance de votre réponse!

  21. corinne

    Une remarque qui pour celles qui auraient congele leur lait et se rendent compte apres qu’il y a un probleme de lipases : Ne jetez pas votre stock, cela vaut la peine d’attendre que bebe soit diversifie et de tenter de l’utiliser comme base pour des preparations qui vont en cacher le gout (bouillies, soupes, etc). Ca marche pour mon loulou 😊

  22. Bonjour,
    Comme beaucoup, je viens de me rendre compte (aux 3 mois de mon bébé) que mon lait décongelé datant de 2 mois avait une odeur affreuse, et goût terrible qui m’a fait vomir lorsque j’ai goûté! On avait déjà donné des biberons de lait tiré auparavant, mais ni le papa, ni la grand-maman ne peuvent m’assurer qu’ils avaient mis le nez dedans.
    Cette fois-là , à l’odeur, je dirais une odeur comme de poisson, vraiment difficile à décrire. Du vomi? le goût idem. La couleur et l’aspect normaux (crème qui flotte, le tout s’homogénéisant au mélange…).
    J’ai ressayé ce soir, lait congelé de la même période mais pas le même jour: idem. J’ai essayé de le lui donner cette fois: n’a pas voulu. D’habitude pas de problème au biberon. A bien pris le sein. Plus tard dans la tétée j’ai ressayé et il a pris un peu du biberon mais avec un air pas du tout convaincu, du genre sceptique 🙂

    J’ai un doute: est-ce que les compléments de fer que je dois prendre pour l’anémie peuvent y être pour qqch??? Il s’agit de gouttes Maltofer (Suisse).
    Pour la cause « oxydation », je ne vois que ça!

    • @Elena
      Pourquoi pas, mais je ne peux pas vous répondre de façon sûre…

      • Je suis de plus en plus convaincue qu’il s’agit des liasses. Je suis en phase test: j’ai tiré mon lait et divisé en 3 parties et mis au frigo. A 24h, le lait est tjs bon et ça c’est une excellente nouvelle (je me projette pour le retour au travail, pas besoin de le chauffer de suite)!!!

  23. Bonjour Véronique, pouvez-nous donner qques précisions en plus concernant le problème n°1 du dégivrage automatique??
    Le lait est-il mauvais suite à cela? faut-il le jeter??
    Savez-vous après combien de temps environ le lait prendrait mauvais goût dans ce cas-là ?
    Mon lait prend un mauvais goût après 1-2 mois de congélation, j’ai chauffé mon lait mais je dois attendre 1-2 mois pour vérifier si ça marche… Donc je garde en tête les autres pistes, surtout que ça semble être long pour les lipases… mais j’ai besoin de faire mon stock. Au besoin il faudrait que j’achète un autre congélateur « normal ».
    Merci pour votre aide.

    • @Elena
      Pour le problème n°1, le lait est bon mais son goût peut être mauvais. Je ne sais pas combien de temps ça prend. Je suis désolée de ne pas pouvoir vous aider plus mais je suis intéressée par votre retour.

  24. Ashwin77

    Bonjour,
    J’ai lu tout les commentaires Concernant la conservation du lait, ma situation est un peu différente. Ce peut il que le lait ‘fermente’ à l’interieur du sein ?
    Mon bébé a 8 semaines, il y a 3 semaines j’ai fait une mastite au sein droit,( on m’a perscri des antibiotiques)j ai beaucoup usée du tire lait sur ce sein, cela m’a occasionné une crevasse . Du coups, j ai continué au tire lait sur ce sein jusqu’a cicatrisation. Maintenant , quand je presente ce sein à mon petit, il tête mais quand le lait sort il arrete de le boire et fait la tête comme si’ce n’est pas bon’ .

    • @Ashwin77
      Votre lait ne peut pas fermenter mais par contre à la suite d’une mastite il peut être salé et votre bébé peut ne pas aimer. Pour que le gout salé parte, il faut bien drainer le sein pendant quelques jours.

      • Ashwin77

        Merci pour cette réponse rapide . Je vais drainer au maximum et lui représenter mon sein , en éspèrant que cette fois il sera a son goût.

  25. Camille

    Bonjour,

    pour revenir sur les techniques de chauffage du lait tiré à 60°C , il existe des bouilloires a réglage de température. La mienne met environ 5 minutes à monter à 60°C, je laisse ensuite le biberon environ 15 minutes (en fonction de la quantité de lait à chauffer). Je refroidis sous le robinet, je verse dans le bac à glaçons, et zou au congélo.
    Jusqu’ici ça a l’air de fonctionner.

  26. Merci pour cet article, pour ce site et tous les témoignages qui sont ainsi partagés !

    Je n’avais jamais entendu parler de lait prédigéré avant de lire l’article (j’étais arrivée sur le blog en cherchant comment faire prendre le bib a un bébé qui ne veut pas en entendre parler…).

    (Et pourtant je suis sage-femme… Et aucune de mes collègues ne connaissait, même les libérales !)

    Alors quand 2 mois après, à 4 mois, mon bébé a refusé mon lait (qu’il avait fini par prendre sans souci au bib avec la nounou) et que ma mère m’a dit qu’il avait très mauvais goût, ça m’a fait tilt… Pourtant il avait déjà bu du lait congelé avant, sans souci.

    J’ai goûté des échantillons de plusieurs dates et du me rendre à l’évidence… Passé la déception de jeter tout mon stock (6L, soit 40 petits sachets Medela…), l’envie de laisser tomber et de passer au mixte, j’ai commencé à chauffer mon lait et tout s’est arrangé.
    J’utilise une petite casserole, un thermomètre de cuisine et le temps de laver le matériel du tire-lait, c’est réglé. Ensuite je le fait refroidir à la fenêtre (merci l’hiver) avant de le réfrigérer/congeler.

    Ca fait donc 1 mois et demi que ça roule comme ça. Je n’ai pas eu envie de refaire autant de stock en revanche… Mon lait tiré au travail attend le soir (ou le lendemain matin pour les nuits) sans souci.

    Voilà voilà , je me dis devant cette méconnaissance, que beaucoup de femmes ont du stopper leur allaitement en se disant simplement que leur lait n’était plus bon…

    Mon bébé a 6 mois la semaine prochaine, grâce à votre article j’ai atteint mon objectif (et fait une immense campagne de com’ autour de moi ^^).

    Désolée pour le roman !…

  27. Petite question : si c’est dû au congélateur qui a le dégivrage automatique, ça ne sert à rien de chauffer pour éliminer les lipases ? Si ce sont les matières grasses qui se modifient.

  28. séverine

    Merci beaucoup pour l’existence de ce site très très complet.
    C’est notamment grâce à vous et tous les témoignages que j’ai compris ce qui se passait pour mon bébé.
    En effet,j’allaitais mon fils, il est né en Octobre 2014, et j’avais fait des réserves congelées pour les quelques moments que je m’aménageais pour les RDV et le coiffeur par exemple, (où pour profiter d’un repas aviné à Noël)
    Il n’a jamais rechigné à prendre le biberon les premiers temps et puis un jour de Janvier, alors que j’essaie de lui faire prendre, il est pris de haut-le coeur.
    Je goûte alors le biberon et pouah ! quel sale goût !
    Alors je me demande dans un premier ce que j’ai pu manger pour qu’il est un tel parfum (rien à voir avec la subtile odeur donnée par les tisanes fenouil fenugrec), ça me rappelait un fromage de chèvre fort, surtout en arrière goût !
    Impossible à boire je comprend mon bébé. Expérience retentée et confirmée.
    Et j’ai pensé à ce que j’avais lu ici sur la prédigestion du lait.
    Cela dit j’ai été très surprise que
    1 : il n’y a eu aucun problème auparavant (le bébé était-il moins incommodé auparavant ou bien mon lait à changé en cours de route ?)
    2 : les enzymes sont encore fonctionnelles congelées !
    J’ai goûté des bâtonnets congelés et en effet,pas besoin d’attendre la décongélation pour s’apercevoir de ce goût.
    Une amie a du jeté tout son stock congelé car son bébé n’en voulait plus une fois l’allaitement au sein terminé, peut-être était-ce cela mais elle n’en n’avait jamais entendu parler malgré sa formation d’auxiliaire puéricultrice. (!!!!)
    Comme tous les témoignages j’ai été bien désappointée !
    Surtout qu’avec la reprise du travail, ça n’allait pas me faciliter la vie.
    Je pensais même à le tirer juste pour ne pas m’engorger et le jeter !
    Quel crève coeur !
    J’ai repris fin Janvier, j’allaite toujours mon bébé au sein quand je suis à la maison (je suis à 3/5ème ça aide)il a 2 biberons de lait maternisé chez la nounou les 3 jours où il y est.
    Au travail, je tire mon lait (sur un ameda lactaline qui rentre dans mon grand sac à main), en mangeant à la pause de 30min de midi.
    J’ai fait des tests pour savoir en combien de temps mon lait virait :tirage vers midi, le goût commence à être perceptible vers 21h-22h mais buvable.
    Alors en rentrant entre 17 et 20h avec deux enfants de 3ans et qqs mois,et un papa qui rentre tard, ça prend un peu de temps de chauffer son lait (au bain marie avec un thermomètre de cuisine à 5 euros) mais je le fait pour refaire des réserves.
    Sinon ma fille de trois ans (accompagnées de ses virus perpétuels de petite section) et qui prend encore son petit bib du soir, m’a dit qu’elle aussi voulait du lait de sa maman !
    Je tire donc mon lait les jours de travail à midi et ma louloute en profite avant de se coucher et moi je n’ai ni à le jeter ni à m’embêter à cuisiner et traiter mon lait en même temps !

    – Question chauffe biberon, ils semblent thermostatés, et les vendeuses bien souvent incompétentes(chez moi) il faut le dire sur le matériel qu’elles vendent vous regardent avec des yeux de harengs frits si vous voulez un truc qui chauffe à 60°.

    – Jamais entendu parlé de ce problème par quiconque en prépa à la naissance où à la maternité,ou l’entourage, c’est dingue, on dirait que ça n’arrive qu’à vous !

    – Je n’ai trouvé aucune étude sérieuse sur le lait maternel, notamment sur la question de la stabilité des composants protéiniques : les lipases étant détruites par chauffage à 60°C, qu’en est-il des composants immunologiques ?

    Mon bébé a 4 mois, mon allaitement se passe bien pour le moment.

    Aujourd’hui je fais mon premier 13h 20h au boulot, je ne sais pas comment je vais vivre ma montée jusqu’à 20h !
    Le dimanche je ferai 8h-20h, ça va être sport à gérer !

    Mais il n’y a que des solutions, je tiens bon jusqu’au 6 mois sûr !

    • @Séverine
      Vous ne trouverez pas de données pour un chauffage de quelques minutes. On a les données pour la pasteurisation (62,5° pendant 30 min).
      Merci pour votre témoignage !

  29. Bonjour à toutes,

    D’abord merci beaucoup pour ce site qui me motive à poursuivre l’allaitement de mon fils avec la reprise du travail.
    Je tire mon lait depuis quelques semaines et j’ai fais du stock au congelateur. Cette semaine, il a commencé l’adaptation à la creche et j’avais donc laissé au frais mes biberons. ils ont été tiré il y a 2 jours. sortis du frigo, aucune odeur mais c’est en le chauffant qu’il prend cette odeur de vomi… je suis un peu inquiete pour la creche. j’espere qu’ils ne diront rien. mon fils a bu ses 2 bib sans rien dire. du coup, je ne sais pas si je vais le chauffer ou pas . j’avoue que ca me decourage un peu..
    avez vous deja eu des mamans qui ont rencontré le meme phenomene ?
    Merci encore pour toutes les réponses precieuses que vous nous apportez

  30. je m’apelle lucie … je suis allee trop vite en ecrivant le message..

  31. aurélie

    Bonjour et merci pour ce merveilleux blog !

    je pense devoir m’inscrire au club des lipases. J’ai essayé de chauffer mon lait au bain marie à 60 ° mais ca n’a pas réglé le problème… Peut-etre ne l’ai-je pas laissé assez ? on dit toujours « quelques minutes », c’est plutôt 2 ou 15 mn ?

    j’aimerais qu’une maman connaissant ce souci puisse m’entourer et me motiver car je reprends le travail dans un mois. Mon mari m’incite à introduire du lait artificiel quand je serai absente, face à l’organisation que chauffer le lait représente… Mais je m’y refuse ! j’aimerais allaiter mon bébé longtemps.

    De plus mon bébé (3 mois) refuse le biberon, problème classique.. je viens de commander un DAL pour essayer.

    on croise le doigts !

    • @Aurélie
      Pouvez-vous me décrire l’odeur de votre lait ?

      • aurélie

        bonsoir, c’est surtout le goût qui est marquant, il n’y a pas vraiment d’odeur quand on ouvre le contenant. Le goût n’est pas savonneux…plutôt rance au fond de la gorge.

        Pour vous préciser, j’ai une lactation abondante. Depuis 1 mois environ je dois donner 2 voire 3 fois le même sein pour permettre à bébé d’accéder au gras de fin et à la tétée non nutritive-calin.

        Et malgré ce, la tétée N°1 reste compliquée, avec un réflexe d’éjection fort et ça gicle souvent.

        Tout ça pour vous dire qu’en y réfléchissant, les expériences que j’ai menées en terme de goût et d’odeur l’ont toujours été sur du pré-lait, c’est à dire sur l’excédent que je tire en début de tétée pour rendre mon sein plus souple (j’obtiens en général 30 à 50 ml de lait clair en 5 mn)

        L’odeur qui se fixe sur les langes est aussi celle du prélait, qui gicle en début de tétée ;

        je n’ai jamais tiré 100 ou 120 ml pour faire les tests, peut-etre devrais-je ?

        merci de m’avoir lue !

        • @Aurélie
          En fait, il faudrait surtout savoir si votre bébé accepte le lait tiré ou pas car s’il l’accepte, on ne fait rien de spécial !

          • LAURE

            Bonjour,

            Tout d’abord, merci pour votre site! Une mine d’or lorsqu’on se pose un tas de questions et qu’on est « légèrement angoissée » comme moi…
            Grâce à vous, j’ai enfin trouvé une tétine (DODIE classique) que mon p’tit bout accepte, après plusieurs tentatives infructueuses avec d’autres tétines.
            Mais j’ai maintenant un autre souci : mon lait prend un mauvais goût au réfrigérateur, je vais donc essayer la technique du réchauffage à 60 degrés. Vous me confirmez que 4/5 min à 60 degrés sont suffisantes ?
            Autre question : je ne travaille pas le vendredi, puis-je donner mon lait tiré le jeudi et chauffé à 60 degrés pour les repas du lundi chez la nounou (soit 4 jours au réfrigérateur) ? Si oui, un biberon non terminé dans ces conditions peut-il être proposé une deuxième fois ?
            Merci beaucoup pour vos réponses.

          • @Laure
            Oui pour le temps de chauffage.
            Oui vous pouvez donner le lundi le lait tiré le jeudi.

  32. Flomad

    j’ai eu ce pb avec mon premier enfant, je tirais mon lait o boulot, je prenais une casserole, je faisais chauffer de l eau à la bouilloir pour aller plus vite, et ensuite je mettais le lait tirer au bain Marie, et avec l’aide d’un thermoplongeur je faisait chauffer l eau et je vérifiais la température du lait avec un thermomètre de cuisson.
    Par contre je viens d’avoir un 2ème enfant, je n’ai pas encore essayé de tirer mon lait, mais je voulais savoir si à chaque grossesse ce sera pareil ou ça peut varier d’un enfant à un autre cette odeur dans le lait ?

  33. Rosana

    J’ai eu le même souci et j’ai donc chauffé mon lait à 60 degrés (casserole et thermomètre à l’appui) , ce qui a réglé le problème. Pourtant, quelques mois plus tard, j’ai ressayé de tirer sans chauffer (trop la flemme!!) et le problème semblait avoir disparu !! Pas d’odeur bizarre du tout ! Je ne sais pas à quoi c’est dû, mais je pense que ça vaut le coup de ressayer de temps en temps de ne plus chauffer.
    Merci pour ces supers conseils !!

  34. Hélène

    Hello à toutes, je suis également sur la piste des lipases avec ma fille qui refuse mon lait comme si c’était du jus de chaussettes 🙂 J’ai également des stocks au congélateur.

    Mon message vise toutes celles parmi vous qui se demandent ce qu’elles peuvent en faire ! Sachez que le lait est consommable et qu’en néo-nat ils en ont besoin. Les bébés sont sondés donc pas de problème de goût ou d’odeur bizarre.

    Il existe divers lactarium où vous pouvez faire don de votre lait congelé, mais également des hôpitaux intéressés. En Belgique : lactarium d’Erasme et de Liège, moi je donne en néo-nat à la clinique Edith Cavell.

    Bonne nuit les mamans !

  35. Marion

    Bonjour,

    Je vous remercie pour ce blog ! Cela fait du bien de lire que d’autres mamans vivent la même chose que soi ! J’ai lu tous les commentaires également. Merci à toutes. Voici mon histoire..

    Ma fille de 4 mois est en allaitement exclusif, 6 à 7 tétées par jour sauf les 3 jours de nounou où elle fait 4 tétées et accepte 1 biberon vers 13h quand elle est affamée puis pleure dés 16h jusqu’à mon arrivée 17h30..

    elle a d’abord refusé le biberon (et cela reste difficile donc on pensait que c’était à cause de la tétine). Mais hier la nounou a remarqué que la petite était prête à prendre le biberon mais l’a refusé une fois le lait dans sa bouche.. on s’est alors questionné sur le goût..

    j’ai déjà essayé de le chauffer à 60 degrés la semaine dernière suite à la lecture de l’article traitant du refus du biberon, mais cela n’a pas amélioré sa prise du biberon.. faut-il le laisser longtemps à 60 degrés ?

    Par contre je tire mon lait 2 fois au travail mais je ne peux pas le chauffer (je me déplace toute la journée en voiture).

    J’ai vu la pédiatre ce matin qui m’a orientée vers le lactarium pour leur demander conseil. Voici leurs propositions à tous pour faire prendre le biberon chez là nounou :

    – chauffer le lait en casserole jusqu’à ce qu’il « frisotte », Laisser refroidir et proposer à l’enfant (il paraît que cela peut enlever le goût rance) (lactarium)

    – essayer de donner à la tasse, DAL ou soft**p de med**la (lactarium)

    – ajouter 2 cà c de purée de carottes dans le biberon (ma fille a 4 mois donc début de diversification possible) (pédiatre)

    – ajouter des céréales 1er âge pour épaissir et proposer le lait à la cuiller (pédiatre)

    – essayer le lait maternisé si rien ne marche et poursuivre au sein le reste du temps (pédiatre)

    Voilà . Avez-vous testé le frisottement post conservation ? La carotte ? Les céréales ? Qu’en pensez-vous ?

    Je vous remercie d’avance !

    Marion

    • @Marion
      Pour le chauffage à 60°, quelques minutes suffisent, en prévention.
      Une fois que le goût rance est là , c’est trop tard pour le faire partir…
      Pour la carotte et les céréales elle est quand même petite. Ceci dit vous pouvez essayer et voir si ça marche.

  36. coralie

    bonjour

    merci pour votre site qui est une vraie mine d’information ! J’ai essayé de donner, en vue de la reprise du travail, du lait à mon fils à la tasse à bec pour la première fois. Et il n’a vraiment pas apprécié. Pourtant il a déjà bu de l’eau à la tasse sans problème. J’ai gouté le lait et il avait un arrière gout très bizarre, pas vraiment mauvais mais bizarre, un peu comme du savon. Est-ce que cela pourrait être dû à l’action des lipases ? Je précise que le lait n’a aucune odeur et que le goût est ok, juste l’arrière goût qui cloche
    merci d’avance

  37. Florence

    Bonjour, et un grand merci pour votre site ! Je le parcours depuis que je suis rentrée de la maternité, pendant des heures !
    Petite question au sujet des lipases : je vais commencer à tirer mon lait pour constituer des réserves. Pour le tester et vérifier qu’il ne prend pas ce mauvais goût, combien de temps le faire « patienter » au frigo ?

  38. Laetitia

    Bonsoir,

    L’odeur de rance en cas de lait qui se prédigère se sent dans le lait froid sorti du frigo ou faut il le réchauffer ?

  39. Elodie

    C’est un vrai plaisir que de lire cette page où toutes les mamans se respectent et échangent leurs expériences. C’est pour celà que je vais partager la mienne, ce qui m’arrive très rarement.

    Je fais partie du club lipases. Je m’en suis vite rendue compte car pendant un mois et demi je n’ai pas donné le sein, je donnais au biberon mon lait tiré. Un jour en chauffant mon lait que j’avais conservé au congélateur, j’ai pu sentir cette odeur de rance et j’ai jeté mon lait (avec un énorme pincement au coeur, j’en aurais presque pleuré tellement tirer mon lait était pénible pour moi).
    Heureusement j’avais une sage-femme consultante en lactation qui m’a expliqué que mon lait était tout à fait bon, que seul son goût était alteré et non sa qualité. Donc quand je suis retombée sur un lait qui sentait, je l’ai quand même donné à mon fils qui l’a bu sans problème.
    Quand j’ai pu le remettre au sein (il avait un mois et demi), j’ai continué à donné de temps en temps le lait que j’avais congelé auparavant. Et ouf je n’ai jamais eu à en jeter de nouveau.

    Par contre, et c’est là que c’est intéressant, j’ai changé ma façon de congeler mon lait, et j’ai remarqué que le mauvais goût avait disparu :
    – Je le congèle directement après l’avoir tiré, ce qui fait que le froid ralentit l’action des lipases
    – Je congèle mon lait dans des sachets souples, et très important, j’enlève l’air du sachet.

    Cette technique fonctionne bien pour moi, plus aucun de mes laits congelés n’a de goût.
    Mais je dois le congeler tout de suite.
    Quand je ne peux pas, je le mets immédiatement au frigo ou dans un sac thermos avec un pain de glace, et je dois le donner dans les 24, voire 48h maximum, sinon le goût rance apparaît.

    A savoir aussi que mon fils a maintenant 9 mois et demi et qu’il est plus difficile que quand il avait un mois. Il ne veut plus le lait s’il a un goût rance (et là j’ai de nouveau dû en jeter un ou deux biberons).

    Alors moi je ne travaille pas, donc c’est facile dans mon cas de congeler, je m’en rends bien compte.
    Mais si mon expérience peut aider certaines mamans à sauver leur précieux lait, j’en serai vraiment heureuse.

    Je vous souhaite à toutes de beaux et longs allaitements 😉

  40. sabine

    Bonjour j’aimerais savoir si il est possible de chauffer mon lait qui est au réfrigérateur depuis 2-3 jours car il a une mauvaise odeur et le remettre au frigo pour qu’il soit consommé dans la journée ou le lendemain?merci

  41. Bonjour, ma fille a 2 mois et je l’allaite exclusivement. Je reprends le boulot le mois prochain et je commence à faire mon stock de lait… J’ai fais un échantillon test au frigo: je l’ai gouté régulièrement et c’est au bout de 3 jours qu’il a pris un gout de savon (j’ai failli vomir!) mais pas d’odeur. Faut-il que je le congèle immédiatement ou que je le fasse chauffer avant? Merci beaucoup.

  42. Bonjour,
    Je découvre que j’ai également ce problème que je n’avais pas pour mon premier allaitement (ou du moins ça ne dérangeait pas bébé !).
    Je reprends le travail le mois prochain et je cherche donc une solution pour chauffer mon lait au travail. Je sors d’un magasin de puériculture où l’on m’affirme que les chauffe-biberons ne peuvent pas chauffer au-delà de 37,5 degrés !
    Est-ce que vous auriez un modèle précis à me recommander parce que là c’est un peu la panique !
    Merci d’avance !

  43. estelle

    Bonjour,
    Mon lait prend un goût de vomi, goût qui reste longtemps dans la bouche, en moins de 24h. Pas d’odeur.
    Or, mon gynéco m’avait prescrit des compléments alimentaires, Oligobs allaitement, qui contiennent des gélules Oméga 3 à base d’huile de poisson. J’en prenais 1 par jour.
    Cela fait quelques jours que j’ai arrêté les gélules mais le lait a encore le goût. Pensez-vous, si le problème vient de là , qu’il faut encore attendre quelques jours pour éliminer cette graisse ?
    Merci

  44. Caroline

    Bonjour,

    Merci pour cet article.
    Je cherche un moyen de chauffer mon lait au travail pour enlever ce problème de lipase.

    Quels chauffe bib permettent de monter à 60 degrés ?!
    On doit chauffer pendant combien de temps ?

    Apres 1 premier tirage et chauffage à 60 je peux mettre au frigo et attendre le deuxieme tirage ?

  45. Caroline

    Merci Véronique.
    Pour la marque je demande parce que j ai lu Avent mais il y a plusieurs modèles.

  46. Carline

    Bonjour,

    Un très grand merci pour ce blog qui me fait me sentir beaucoup moins seule (dans mon bonheur d’allaitement, le besoin d’organisation, les remarques fatigantes de mon entourage;-)

    Je reprends le travail dans 1 mois, ma fille en aura 5. Je commence les réserves car je ne pourrais pas tirer le lait au travail.

    Je découvre avec curiosité le sujet des lipases et j’ai fait les essais « cliniques » suivants :

    24h au frigo : lait nickel

    24h frigo puis congelé 24h décongelé frigo 12h, chauffé : toujours ok

    48h au frigo : aucune odeur, début d’un goût savonneux, mais rien d’affreux

    6 jours au frigo : savonneux, rance, simplement infect.

    Je ne peux pas encore tester si ma fille boit le lait qui vire bizzaroide : elle ne sais pas encore prendre le bibi.

    Pensez-vous que c’est ok au regard de mes tests et que je peux me passer de la case chauffage 60°?

    Grand merci pour votre retour

  47. Carline

    Re bonjour,

    J’ai trouvé une étude de la FAO sur l’impact de la refregiration de lait cru sur le phénomène de lipase. Tres tres désolée pour le pavé, je trouvai ca hyper intéressant dans la mesure ou cela montre que le phénomène de lipase est tres instable en fonction des conditions de refroidissement. Il y a sans doute une séquence de réfrigération optimale a en déduire pour limiter la lipase 😉

    Par ailleurs, si je comprends bien l’étude, il semble que plus on secoue le lait et plus le phénomène de lipase s’accentue ^-^. Je crois que c’est un élément tout nouveau que je n’ai pas vu dans les commentaires et peut etre que si on ne secoue pas du tout, on limite carrément le phénomène !

    Attention, l’étude porte sur du lait de ferme, les vaches, et autre, heu bon, je me suis permise d’extrapoler, c’est peut etre un tort 🙂

     »

    . ASPECTS BIOCHIMIQUES ET PHYSICO-CHIMIQUES DE LA REFRIGERATION

    La conservation du lait à une température inférieure à 10°C provoque des modifications qui intéressent essentiellement les deux phases dispersées du lait : la phase grasse et la phase colloïdale (caséines). Ces modifications peuvent être fortement aggravées par les diverses manipulations qui interviennent avant, pendant et après la réfrigération.

    21. Action sur la matière grasse

    La matière grasse du lait à l’état d’émulsion est constituée de particules sphériques : les globules gras quisontentourés d’une enveloppe lipoprotéique, la membrane, qui forme une couche protectrice et assure la stabilité de l’émulsion. Cette membrane est fragile. Elle peut notamment être endommagée par certains agents physiques, en particulier par les traitements mécaniques et le froid, ce qui rend sensible la matière grasse à l’action d’agents extérieurs : enzymes lipolytiques et oxygène de l’air.

    211. Rôle des traitements mécaniques

    Dès la mulsion, le lait subit des manipulations successives et variées : transfert, pompage, chocs, turbulence, brassage, agitation. Lorsque ces traitements sont excessifs, réalisés dans de mauvaises conditions, provoquant des éclaboussures et la formation de mousse, elles produisent une certaine destructuration de la membrane du globule gras parmi laquelle une désorption des particules de lipoprotéines et une migration des phospholipides dans le lait écrémé.

    A la ferme, ce sont surtout les installations de traite mécanique, les agitateurs des cuves de conservation du lait et les dispositifs de vidange de ces réservoirs qui sont responsables de la désorganisation de la membrane. Certaines installations de traite come celles en ligne basse portent moins atteinte que d’autres à l’intégrité de la membrane. Dans tous les cas, pour limiter ces altérations physico-chimiques, il faut éviter les turbulences fortes, les entrées d’air, les chutes de lait importantes, la formation de mousse dont peuvent être responsables les installations de traite en mauvais état mécanique, mal montées et mal réglées de même que les dispositifs d’amenée de lait et de brassage dans les tanks de stockage.

    212. Rôle du froid

    Sous l’action de la réfrigération il se produit une cristallisation fractionnée de la matière grasse avec rétraction du globule ce qui altère la membrane et permet de libérer de la graisse liquide. Celle-ci se répand à la surface du globule sous forme de matière grasse dite libre”. La graisse exsudée fait perdre aux globules leur affinité pour l’huile : ils deviennent hydrophobes et tendent alors à s’agglomérer en granules et à se séparer rapidement de la phase aqueuse. Ce phénomène explique la formation accélérée de la couche de crème dans les maintenus au froid.

    Ainsi, on peut dire que tous les traitements mécaniques et le froid, bien qu’inévitables, risquent par une mauvaise application d’avoir de sérieuses conséquences telles que la formation de grumeaux de beurre qui flottent à la surface des laits contenus dans les réservoirs de ferme, les citernes de ramassage ou les tanks de garde à l’usine.

    Mais la conséquence la plus grave de l’altération des globules gras est de permettre l’action des lipases dont l’activité est encore notable au voisinage de 0°C.

    213. Conséquences technologiques : la lipolyse

    L’altération de la membrane protectrice du globule permet le contact entre la matière grasse et les lipases. Ces dernières hydrolysent les glycérides insolubles en glycérol et acides gras. La libération de ces derniers provoque des défauts de goût et d’odeur de rance très désagréables qui apparaissent déjà avec de faibles quantités d’acide butyrique. C’est la lipolyse ou rancissement hydrolytique.

    La lipolyse peut apparaître dans tous les produits contenant de la matière grasse. Dans ceux de longue conservation comme le beurre, la poudre de lait et certains fromages dans lesquels les lipases ont tout le temps d’agir, elle peut provoquer de redoutables défauts de saveur.

    L’action de la lipolyse ne se limite pas à la matière grasse. Elle peut ralentir aussi la vitesse de coagulation du lait par la présure et même empêcher celle-ci de se produire. La présence d’acides gras libres peut entraver la croissance des bactéries lactiques.

    Enzymes lipolytiques

    On distingue deux types de lipases : celles d’origine naturelle qui se trouvent normalement dans le lait et celles libérées par les bactéries psychrotrophes au cours de leur développement.

    Lipases naturelles

    L’intervention de ces lipases sur la matière grasse se fait selon deux mécanismes différents.

    ▪ Premier mécanisme

    Sous l’action du refroidissement à une température inférieure à 10°C, et plus particulièrement quand il est effectué rapidement entre 0 et 5°C, les lipases sont adsorbées sur le globule gras de façon irréversible. On parle alors de lipase membranaire.

    Il suffit que celle-ci se trouve au contact de matière grasse exsudée à la surface du globule pour provoquer une lipolyse souvent qualifiée de spontanée. L’importance de la dégradation est conditionnée à la fois par l’activité de la lipase et par l’importance de l’altération de la membrane. Dans les laits normaux, le risque de lipolyse est limité car le taux de lipase est faible. Par contre, avec les laits de certains animaux, les laits de vaches mal nourries ou soumises à un régime alimentaire riche en concentrés, les laits de fin de lactation ou encore ceux provenant d’animaux présentant une mammite ou des troubles ovariens, l’activité lipasique est élevée et la réfrigération peut conduire à une lipolyse marquée.

    L’importance de cette dernière est aussi sous l’influence des conditions du refroidissement. C’est ainsi que lorsque celui-ci est pratiqué immédiatement après la traite, la lipolyse est plus accentuée que s’il est appliqué une heure plus tard. Le degré de lipolyse est très bas lorsque la réfrigération est rapide (15 secondes) ; il est élevé avec un temps moyen (25 minutes) et plus faible avec un temps long (2 heures). La température elle-même intervient. La lipolyse est plus accentuée à 1 ou 2°C qu’à 3 ou 4°C. Pour cette raison il est préférable de choisir ces températures bien qu’elles soient moins satisfaisantes du point de vue du développement microbien. On observe aussi que les apports successifs de lait chaud dans le lait déjà refroidi, ainsi qu’il est pratiqué lors du mélange de lait de plusieurs traites, sont favorables à la lipolyse.

    Second mécanisme

    Quand sous l’action des traitements mécaniques et de la réfrigération de la matière grasse s’échappe du globule, une partie se réémulsionne dans la phase aqueuse avec formation d’une nouvelle membrane protéique dans laquelle sont inclues des micelles de caséine. Ces micelles constituent le support de la lipase dite plasmatique qui vient ainsi au contact de la graisse provoquant sa lipolyse.

    En outre, l’augmentation de la surface des globules due à l’effect d’homogénéisation de l’agitation favorise l’action lipasique. Cette derniere est accentuée lorsqu’il y a inclusion d’air dans le lait et formation de mousse.

    Les lipases naturelles sont thermosensibles. Elles sont détruites en 30 secondes par chauffage à 80°C. Une pasteurisation moins sévère leur permet donc d’avoir une certaine activité.

    ▪ Enzymes microbiennes

    Au cours de leur développement, les bactéries psychrotrophes élaborent et libèrent des lipases très actives. Leur action sur la matière grasse est d’autant plus marquée que la membrane globulaire a été plus endommagée. Selon les souches bactériennes, l’élaboration de ces lipases peut se faire dès le début de la phase exponentielle de croissance ou plus tardivement.

    Généralement, l’indice de lipolyse dans un lait cru n’augmente pas sauf si les psychrotrophes sont en grand nombre (plus de 5 millions par ml). Mais, à partir de un million de germes, elles peuvent agir dans les produits laitiers de longue conservation (fromage, lait, beurre, lait stérilisé, poudre de lait), y provoquant des défauts caractéristiques (goût de rance, de savon ).

    Comme il a été dit précédemment, ces lipases ne sont pas inactivées par la pasteurisation.

    Les lipases élaborées par les psychrotrophes ont généralement une activité maximale lorsque le pH est voisin de la neutralité (celui du lait frais est de 6,66,8) et la température proche de 37°C. Toutefois, aux températures de réfrigération, elles conservent une part notable de leur activité. La quantité de lipases produites, variable avec les souches est fréquemment plus importante à basse température qu’aux températures optimum de croissance des bactéries qui les élaborent. Il s’ensuit que dans un lait réfrigéré, fortement contaminé, il peut y avoir une appréciable lipolyse.  »

    Fin de citation de l’article

    • @Carline
      Merci beaucoup pour cet article. je ne sais pas du tout si on peut extrapoler sur du lait humain mais ça vaut la peine d’essayer.

    • Merci pour ces infos très interessante sur le lait bovin, qui donnent des pistes précises de réflexion concernant le lait maternel

  48. Delphine

    Ma fille ne veut toujours pas prendre le biberon et je reprends le travail dans 27 jours. Demain, achat de nouvelles tétines.
    En attendant, je voulais commencer à preparer un stock de lait pour la nounou. Je me disais que j’allais le chauffer à 60 degrés au cas où il se prédigère. Plutot que d’attendre qu’elle commence à prendre le biberon, je perds des jours de stock.
    Car on dit que c’est rare le lait qui se prédigère mais au final on n’a pas vraiment de chiffres car peu de femmes tirent leur lait pour ensuite le co geler et le redonner à bébé. Donc je me disais, autant ne pas prendre de risques.
    Mais j’ai des plaques à induction. Du coup, ca va avoir le même effet qu’un micro ondes si je fais chauffer mon lait avec non ?
    Mon lait sera til du coup moins bien digéré par bébé en le faisant chauffer et en stoppant l’effet des lipases ?

  49. Delphine

    Help Veronique ! Mon message précédent serait til passe dans les indésirables ?

  50. Delphine

    Je le reposte alors 😉
    Delphine
    8 janvier 2016
    Ma fille ne veut toujours pas prendre le biberon et je reprends le travail dans 27 jours. Demain, achat de nouvelles tétines.
    En attendant, je voulais commencer à preparer un stock de lait pour la nounou. Je me disais que j’allais le chauffer à 60 degrés au cas où il se prédigère. Plutot que d’attendre qu’elle commence à prendre le biberon, je perds des jours de stock.
    Car on dit que c’est rare le lait qui se prédigère mais au final on n’a pas vraiment de chiffres car peu de femmes tirent leur lait pour ensuite le co geler et le redonner à bébé. Donc je me disais, autant ne pas prendre de risques.
    Mais j’ai des plaques à induction. Du coup, ca va avoir le même effet qu’un micro ondes si je fais chauffer mon lait avec non ?
    Mon lait sera til du coup moins bien digéré par bébé en le faisant chauffer et en stoppant l’effet des lipases ?

    • @Delphine
      Les plaques à induction ne font pas du tout le même effet que le micro-onde : la réaction ne se fait qu’avec le métal de la casserole donc pas de souci.

  51. Amandine

    Merci pour ces informations ! Et surtout, pour les mamans qui travaillent la technique de la bouilloire est tout simplement géniale! En 2 min c’est fait. J’ai pris un biberon haut en verre (le bain marie avec du plastique ça passe encore mais chauffé dans de l’eau qui bout.. pas génial), quand l’eau bout j’attends 2 min et controle la température grâce à un thermomètre à sonde. Et finalement cela n’ajoute pas beaucoup de logistique (c’est non négligeable au boulot tout de même) Grâce à cela m’a fille prend enfin le biberon 😉 Merci vraiment merci

  52. Charlotte

    Bonjour, merci bcp pour toutes ces infos, c’est le seul site où j’ai trouvé une réelle aide.
    J’ai 1 bb de bientôt 6 mois et j’ai aussi ce problème de lait qui se prédigère au congélateur, ou au frigo au bout de 2 jours environ. J’ai fait de multiples essais et jeté bcp de lait congelé. Au final, et dans le doute je chauffe maintenant systématiquement mon lait avant de le mettre au congélateur ou au frigo, ce qui me permet d’être rassurée (car sinon bb le refuse) et de le garder plus longtemps au frigo.
    J’ai une question pratique : est-ce que je peux chauffer le lait de 2 tirages différents en même temps, 1 qui vient d’être tiré et 1 tiré auparavant donc sorti du frigo? Car au travail je n’ai pas tjs le tps de le chauffer juste après et du coup je pensais gagner du tps en chauffant tout après le 2ème tirage de la journée.Je pose la question car j’avais entendu dire qu’il ne fallait pas mélanger du lait fraichement tiré avec du lait réfrigéré.

    merci d’avance pour vos réponse

  53. Laetitia

    Bonjour
    Alors voilà mon ptit homme 9 mois a refusé catégoriquement son bib de LM réchauffé à 16h avec papa. Effectivement c’était infecte l’odeur! Jusqu’à présent c’était arrivé quelques fois en voulant délier la purée maison avec mon lait mais cela ne gênait pas bb.
    Est ce possible que l’odeur et donc le goût puisse le gêner que maintenant? Je congèle mon lait fraîchement tiré depuis qu’il a 2 mois et je n’avais jamais eu ce genre de problème auparavant sauf occasionnellement (sûrement du à mon alimentation). Est ce problème de lipases qui fait qu’il boit à peine 150ml de lait entre 9h et 16h chez la nourrice et cela depuis qu’il est diversifié?
    Je m’inquiète du peu de quantité bu même si du coup il se rattrape à mon retour…
    Merci d’avoir pris le temps de me lire et merci pour vos précieux conseils.
    Cordialement
    Laetitia

    • @Laetitia
      Oui le goût peut ne le gêner que maintenant.
      Mais il faudrait vérifier auprès de la nounou si le lait sans aussi mauvais d’habitude.
      Pour les quantités bues en votre absence, la nounou propose t-elle le lait avant ou après les solides ? Si les solides sont proposés en premier, c’est normal qu’il ne boive que peu de lait.

  54. manue 974

    bjr moi j ai commencer a prendre du timoferol et le jour suivant mon lait a peine tirer sentt mauvais sa sent le fer quoi!!! je vien de réaliser en lisant votre article mrci car je commencait a flipper!!!

  55. Lovoli74

    Bonjour,
    D’abord, merci à Véronique qui répond toujours aux mails et donne plein d’info sur son blog. cela m’a vraiment soutenu depuis le début de mon allaitement il y a presque 9 mois maintenant.
    j’ai découvert que mon lait était prédigéré après décongélation. au début, ce n’était pas comme ça et je ne comprenais pas pourquoi d’un seul coup, ça sentait mauvais. alors merci pour l’article. je me demande si ce n’est pas la raison pour laquelle mon petit refuse le biberon chez la nounou depuis plusieurs semaines (alors qu’il n’y avait pas de pbl avant). du coup, est-ce que les lipases seront détruites si je fais chauffer le lait après décongélation? si oui, je dois le faire chauffer combien de temps? je ne voudrais pas mettre plusieurs litre de lait à la poubelle (oui, j’ai fait beaucoup de stock…). merci.

    • @Lovoli74
      Malheureusement, une fois congelé, le chauffer ne sert plus à rien.
      Pour ne pas jeter, une mère a essayer de décongeler tout son stock, de le faire bouillir pendant 10 minutes et il avait perdu son odeur. Par contre, cela abîme aussi le lait.

  56. Marine

    Bonjour ,
    Merci pour cet article et tous vos commentaires. je suis en pleine mise en place de cette solution pour les lipases et je me pose quelques questions pratiques:
    Si mon thermomètre est trop gros pour rentrer dans la bouteille de lait, a combien de degrés et pendant combien de temps est ce que l’eau doit bouillir pour que le lait soit a 60 degrés?
    Je n’ose pas mettre le lait dans la casserole avec le thermomètre dedans , je trouve que cela augmente le risque de germes.
    Et enfin, combien de temps est ce que le lait doit rester à 60 degrés?
    Merci beaucoup pour votre aide , c’est un peu la panique en découvrant cette odeur de lait avec un congélateur plein et la reprise du travail dans 1 semaine!!!!

    • @Marine
      Je ne sais pas répondre à votre première question mais le lait doit être frémissant.
      Pas de problème de germe si vous nettoyez le thermomètre.
      3-4 min suffisent.

  57. Jihane

    Bonjour

    Est ce que le gout de mon lait peut etre changer apres decongelation sachant que si je le mets au refrigerateur il reste normal et le bebe le prend sans aucun probleme

  58. Aurélie

    Bonjour et merci pour votre site,

    Le lait que j’ai tiré la veille et qui est resté au frigo sent encore bon. Quand je commence à le chauffer il sent horriblement mauvais. Cela va t’il malgré tout bloquer les lipases et résoudre le problème une fois le lait refroidi ?
    Puis-je le faire chauffer puis le remettre au frigo (ou le congeler) sans rompre la chaine du froid ?
    La température de 60° doit être atteinte par le lait et non seulement par l’eau autour, c’est bien ça ?

  59. Camille

    Bonjour Véronique et bravo pour votre blog qui constitue à mes yeux la seule source d’informations fiables et détaillées concernant l’allaitement et le travail ! Vous faites un travail d’une qualité exceptionnelle !

    Ma question : après chauffage à 60°, le lait se conserve-t-il au frigo aussi longtemps que s’il n’avait pas été chauffé, c’est à dire jusqu’à 8 jours (selon les sources) ? Car je n’ai pas la possibilité de congeler mais mon lait prend un mauvais goût en quelques heures au frigo…

    Merci !

  60. Amandine

    Bonjour
    Maman allaitante d un petit homme de 9 mois j’ai des petites questions….
    J ai un stock impressionnant de 50 litres au congélateur,je me suis rendu compte à la décongélation de l odeur de ranse. Le lait que je tire et placé au congélateur peux rester 4 jours sans odeur particulières.
    Si j ai bien compris Mon loulou peux quand même manger le lait si il le prend?
    J ai essayé de faire bouillir après décongélation , mais apart avoir diffusé l odeur…. Le lait à toujours cette odeur.
    Suis je destinée à jeter mon lait?

  61. bonjour, suite à la lecture de votre livre « Allaiter et reprendre le travail » je viens sur le blog chercher de riches conseils. j’ai lu l’ensemble des expériences et questions/réponses. Mon bébé à 9 mois, je tire mon lait pour faire du stock au congel et depuis 1 semaine bébé est en phase d’adaptation à la creche et chez la nounou. je reprends le travail semaine prochaine. je tire mon lait le jour J pour le lendemain actuellement et je compte maintenir cette organisation une fois au travail sans négliger de faire du stock au congel au cas où!
    voici ce qui m’arrive: je tire mon lait le dimanche et je le met au frais, le lundi je le donne à la creche, je le récup dans la journée (bébé a trés peu bu) et je le redonne le mardi. Bébé n’ayant pas bu la quantité je lui propose de nouveau le lait dans l’apres midi et je m’aperçoit du « délicieux » gout de rance… bref, j’ai compris ce qui se passait sachant que ce pb avait été mentionné dans votre livre.
    Alors je suis en train de tester le lait frais, le lait décongeler etc pour vérifier le temps d’apparition du mauvais goût (l’odeur n’était pas mauvaise). Bref je suis les différents conseils du blog et expérience des autres mamans.
    Mais une grande question se pose: à la creche, le lait frais (tiré de la veille) est mit au frigo pour ne pas rompre la chaine du froid, Puis il est réchauffé (je leur ai dit qu’une température ambiante pouvait trés bien convenir, à tester avec bb), puis il est remit au frais, puis re-rechauffé (bain marie ou sous l’eau chaude, je ne sais pas, il faut que je leur demande), puis remit au frais etc et cela durant la journée du lundi et mardi! Je pense que ce n’est pas du tout bon et je me pose les questions suivantes:
    1- est-ce que ces différentes manipulations thermique pouraient être à l’origine du changement de goût, ou du moins favoriser le phénomène de pré-digestion si je fais partie de ce cas?
    2- si ces manipulations sont mauvaises, que dois-je indiquer à la creche et à l’AssMat pour la consommation du lait (température, conservation, etc)
    3- je suis en phase de test pour vérifier si le lait se prédigère et si oui au bout de combien de temps pour savoir si j’aurais le temps de le faire attendre mon retour à domicile pour le cuire à 60° car au travail (3employeurs sur 3lieux différents) sa va être plus que complexe. au niveau de la cuisson, j’ai un thermomix ce qui va me permettre de régler pile poil la température. par contre, je m’inquiète d’une éventuelle contamination… dois-je désinfecter le bol du thermomix avant d’y cuire le lait ou bien cuire le lait dans un autre contenant plongé dans l’eau du thermomix (comme pour la bouilloire)

    merci d’avance pour vos réponses et merci pour la richesse de ce blog
    Joe

    • @Joe
      1-Je ne sais pas vous répondre…
      2-Un biberon de lait frais entamé peut être remis au frigo et redonné une 2e fois mais pas plus.
      3-Je dirais la 2e solution.

      • ok merci pour vos réponses. je confirme avoir le lait qui se pré digère et là je commence a tester les moyens et temps de chauffage. pour la reponse 2/ redonné une deuxième fois même s’il a été chauffé pour la première présentation?
        encore merci, je continue à vous lire
        joe

  62. bonjour, j’ai un doute sur l’utilisation du lait:
    – frais : deux présentations possible en respectant les conditions (environs 1h à température ambiante)
    – décongelé (la veille au réfrigérateur): puis proposer deux fois également ce lait ou une seule fois (en respectant les conditions sus-cité)
    retour d’expérience pour le lait prédigéré: après test mon lait commence à prendre le mauvais gout à partir de 8 à 10H (conservation au réfrigérateur). Donc je me suis équipée pour le travail d’une glacière qui peut se brancher en voiture ou sur prise secteur, je la remplie de pain de glace. je tire deux fois par jour au travail et j’ai le temps de rentrer à domicile pour le chauffer. au thermomix c’est trop long et fastidieux donc je me sert du chauffe biberon qui n’a pas de température bloqué (Thermobaby. je le met à fond et je me sert des pots en verre de grande taille (repas de bébé)pour pas que l’eau rentre dans le lait. donc cuisson à fond, sans couvercle pour insérer le thermomètre alimentaire (longue tige en fer). je galère un peu car quand le lait atteint 60degrès, je le retire desuite mais il continue à monter en température. je surveille et lorsqu’il va atteindre 64degrès je le refroidi dans un bol d’eau fraiche. je sais qu’il faut qu’il chauffe quelques minutes à 60 mais ce n’est pas simple de maintenir cette température alors je jongle et surveille. Je voulais savoir s’il perdait beaucoup de qualité au delà de 60 car malheureusement il arrive qu’il monte à 65 le temps d’endiguer la chaleur…
    courage et ténacité aux mamans membre des lipases!

  63. Bonjour,

    Je viens de décongeler du lait tiré le mois dernier et il a vraiment une odeur infecte (comme du fromage ou du vomi). Or celui que je tire actuellement et que je mets au frigo ne sent rien du tout (je le congèle dans les 24-30 h suivant le tirage).
    Ma fille refuse catégoriquement le lait décongelé (et je la comprends la pauvre !). J’ai 2 questions :
    1/ si je congèle le lait qui ne sent rien actuellement, il y a t-il un risque pour que celui-ci prenne une mauvaise odeur lors de la congélation / décongélation ?
    2/ Si risque il y a, puis-je faire chauffer mon lait à 60°C, même si je donne une partie au lactarium ou vaut-il mieux que je ne fasse chauffer que celui de ma fille ou alors faire pour les 2 ? (histoire de bien conserver toutes les propriétés pour les préma)

    Merci beaucoup pour votre site, il est devenu incontournable pour mon chéri et moi !!

    • @Agathe
      1/ Oui il existe toujours un risque, c’est difficile à prévoir.
      2/ Il ne faut pas faire chauffer le lait du lactarium donc ne faire chauffer que celui destiné à votre fille.

      • Merci beaucoup pour vos réponses !
        Autre question, je me suis « amusée » à décongeler des cubes de lait (dans le bac à glaçons) que j’avais fait à différent moment. Ils ne sentent rien du tout. Alors que le lait de même date environ qui a été congelé dans des sachets Avent sent.
        Cela peut-il venir de la conservation dans les sachets (je ne retire pas suffisamment l’air, ou contamination avec des bactéries) ? Ou c’est strictement impossible et c’est vraiment une histoire de lipase. Et dans ce cas, pourquoi mes glaçons de lait décongelés ne sentent pas ? Merci 🙂

  64. Bonjour,

    Je commence à tirer mon lait pour la reprise du travail.
    J’ai fait deux essais :
    – 1 pot dans le frigo. Je le sors au bout de 3 jours, pas d’odeur(mais ça ressemble à du lait caillé. Est ce normal?). Je le plonge au bain marie, et à peine tiédit le lait prend une odeur infect de lait tourné. Si c’était les lipases ça aurait senti tout aussi mauvais lorsque c’est froid non?
    -2 je congèle un pot et je le sors 2 joura après. Je le decongele au bain marie (mais est encore froid), aucune odeur, aucun goût. Mais dès que je commence à le réchauffer, je sens l’odeur de tourné.

    Est ce les lipases?
    A combien de degrés doit on donner le lait au bébé svp? (3mois)
    Peut- on donner du lait froid ? Directement sorti du frigo ? Il risque de tomber malade ?

    Merci

  65. Jennifer

    Bonjour,
    Ma fille a 12 semaines et depuis ses 2 semaines elle boit au bib mon lait que je tiré êt a 1 tétée le soir.
    Pendant les 2 premiers mois, j’ai pas mal tiré mon lait me permettant de faire 10L de stock au congelo (par portions de 150/200ml dans des sachets fait pour directement après l’avoir tiré)
    Aujourd’hui, j’ai pour la première fois décongeler une poche (qui date de 2 mois). Effectivement pas terrible l’odeur, j’ai pas goûté! Pour le donner à ma fille, je l’ai dispatché dans le lait que j’ai tiré hier à raison de 150ml de lait frais et 50ml de lait décongelé. Elle a bien bu ses bib aujourd’hui mais j’ai l’impression qu’elle a moins bien digéré.
    1) n’y a t’il pas de risque de mélanger du lait frais et décongeler?
    2) si elle le boit, malgré l’odeur et sûrement le goût puis-je lui donner, n’y a t’il pas de risque?
    Merci d’ avance pour vos réponses.
    Jennifer

    • @Jennifer
      Non aucun risque.
      Par contre pour faire cela, il faut décongeler le lait lentement au frigo car le lait décongelé à chaud doit être consommé immédiatement.

  66. Bonjour,

    Je voulais juste témoigner de mon expérience avec 2 petites leçons.

    Je me suis rendue compte juste avant de reprendre le boulot que les 15 litres que j’avais tirés pendant 6 semaines (et qui occupaient une grande partie du congélateur familial, le papa était fou ) sentaient super mauvais.
    – Heureusement j’ai pris connaissance de ce blog (sinon j’aurai tt jeté) et j’ai quand même tenté auprès de ma fille de 6 mois meme si j’étais persuadee qu’elle n’en voudrait jamais. Au tout début elle etait pas fan (mais c’était aussi la découverte du biberon) et assez vite elle y a pris goût (si j’ose dire ). Au final, j’ai pu écouler tout mon stock.
    =>1ère leçon, même si ça semble inimaginable, il y a des bébés qui boivent qd même donc ça vaut le coup d’essayer.

    – J’en ai conclu que mon lait pré digerait vite, c’était comme ca, pas de bol. Et vers la fin de mon stock je ne me sentais pas le courage de tirer à nouveau mon lait puis de le chauffer, trop de logistique. Ayant eu une petite baisse de lactation j’ai repris le tirage et oh surprise pas de mauvaise odeur meme au bout de 5 jours, j’ai testé la congélation puis la décongélation, tjrs pas d’odeur.
    => donc ce pbm peut disparaître au fil du temps. Du coup je suis remotivee a bloc !

    Je me demandais si ces lipases n’étaient pas plus actives en cas de naissance prématurée (notre cas, avec 2 mois d’avance), comme un petit coup de pouce pour aider un bébé affaibli a mieux digérer? Ou alors l’effet du tardyferon que j’ai pris pdt 1 mois ? Ou pas d’explication !

    En tous cas merci pour blog !

  67. Naathaalie

    Bonjour et merci pour cet article, que j’ai malheureusement lu « trop tard », j’avais déjà 6 litres de stock.

    Pas jeté mais décongelé un peu chaque jour pour le donner à mes deux… chiens ! Ils ont adoré (je précise que ma fille avait fait la grimace et tourné la tête quand mon conjoint a tenté de le lui faire boire).

    Alors avec le lait porté à 60°, c’est impeccable, pas de goût de rance, pas d’odeur !

    J’ai acheté un chauffe-biberon avec affichage et choix précis de la température de la marque Beurer, ça démarre à 35° et va jusque 85° (35, 37, 38, 40, 45, 50, 55, 60, 70, 80 et 85). Il est jaune et blanc, c’est le modèle « Beurer BY 52 chauffe biberon et nourriture pour Bébé » et pour moi c’est le meilleur du marché (si ça peut aider des mamans en galère, pas facile de choisir). Il coûte environ 28€ et vu le service rendu c’est vraiment pas cher.

    Je précise que dans mon cas, je le monte d’abord à température 35° (sauf s’il vient d’être tiré, mais parfois je n’ai pas le temps de le chauffer a 60 de suite donc il passe d’abord par le frigo), puis je le fais monter à 60 pendant 10 minutes. Je le fais pour tous les biberons, qu’ils soient destinés à être mis ou remis au frigo ou à être mis en sachet zippé au congélateur. Ce chauffe-biberon fonctionne aussi avec les sachets Medela dans lesquels on peut directement tirer notre lait.

    Autre point fort, vu que mon conjoint travaille en relais matin ou après-midi, il est seul avec notre fille soit le matin soit l’après-midi, il lui donne donc mon lait au biberon, comme la nounou. Et bien ce chauffe-biberon permet une montée lente en température, ce qui est je crois mieux pour le lait maternel, soit sorti du frigo, soit décongelé.

    Il pourra aussi servir au moment de la diversification pour les petits pots (ma fille a 5 mois, pas commencée et pas pressée du tout ).

    Tenez bon les mamans, les lipases ne sont pas une fatalité !

    • @Nathalie
      Merci beaucoup pour ce retour !

    • Pouyoute

      Toutes ces lectures pour enfin trouver un commentaire récent qui conseil un appareil récent avec la marque et comment l’utiliser !!! Mille merci!!! Et mille merci au site qui m’a fait découvrir l’histoire des lipases.

  68. Bonjour,

    Et merci pour ce blog très intéressant et cet article.

    J’ai un petit garçon de 2 mois et je devrais reprendre le travail d’ici 1 mois. J’ai donc commencé à constituer un stock de lait congelé depuis 3 semaines.

    Pour tester, nous avons décongelé les premiers glaçons congelés. Le lait avait une odeur rance et mon fils n’en a pas voulu. Nous avons ensuite décongelé les deuxièmes glaçons (qui dataient du lendemain), et là le lait était normal et mon fils l’a bu sans problème.
    Est-ce possible que tout le lait ne soit pas concerné par la pré-digestion ?

    La seule différence que je peux voir est que je ne congèle pas toujours le lait tout de suite, parfois le lendemain (mais je n’ai jamais remarqué d’odeur suspecte lors de la congélation). Cela peut-il avoir un impact ?

    Je précise que mon conjoint donne de temps en temps des biberons de lait maternel frais à notre fils et il n’y a jamais eu aucun problème, même quand le lait datait de la veille (ce qui est déjà un bon point, je pourrai donner le lait frais à la nounou !).

    Auriez-vous une explication pour ce phénomène ? et existe-t-il un moyen pour savoir à l’avance si le lait sera « normal » ou pas ? (je n’ai pas envie de tout jeter, je pensais le garder et voir au moment de la décongélation mais si la majorité du lait a un problème, cela veut dire que mon stock est beaucoup plus petit que prévu…).

    Dernière précision, je congèle le lait dans des moules en silicone Béaba. Est-ce déconseillé ?

    Merci par avance pour votre avis et encore bravo pour ce blog.

    • @Evelyne
      Peut-être que le problème n’est pas les lipases mais l’oxydation des acides gras et dans ce cas, cela varie en fonction de ce que vous avez mangé…
      Pas de moyen de savoir avant de décongeler.
      Les moules en silicones ne sont, a priori, pas un problème.

      • Merci pour votre réponse.
        Vu l’article, c’est possible car je mange beaucoup d’oléagineux et je ne cuisine qu’avec des huiles végétales… j’ai aussi eu un traitement au fer suite à mon accouchement, cela peut-il jouer?
        Du coup, je vais réduire ma consommation et ce sera la surprise à la décongélation…
        Merci encore pour tous ces précieux conseils qui nous aident à allaiter aussi longtemps que possible.

  69. Emma DUCROCQ

    Bonjour, dans le cadre de ma reprise d’activité pro, je continue l’allaitement,
    je souhaite avoir un complément d’information pour transmettre à l’assistante maternel qui à la garde de mon garçon.
    Dans le cas ou je viens à « pré-chauffer » mon lait à 60°C pour les lipases :
    – Si il s’agit de lait frais (qui sera transmis le lendemain à l’ass mat) j’ai bien compris que l’on pouvais chauffer le lait de suite ou à la fin de la journée en rentrant à la maison, je pourrai faire les 2 cas) est ce que l’ass mat pourra refaire le lait si mon garçon ne prend pas toute la quantité en une seule fois (je ne sais pas si je me fait bien comprendre)
    si je suis la logique, le lait frais peut être chauffé 2 fois (la 2ème fois dans les 3/4 heures qui suivent la 1ère chauffe), mais si il déjà chauffé à 60°C dans ce cas cela fait 3 temps de chauffe !!
    merci de rectifier si ma théorie est « fausse ».
    Dans ce cas le lait chauffé à 60°C pour les lipases, peut il être conservé jusqu’à 4 jours dans le frigo comme du lait fraîchement tiré?

    Pour le lait congelé il n’y moins de question car le lait décongelé ne peut être chauffé qu’une seule fois ?

    Un grand merci par avance pour les réponses apportées

  70. Floflo

    Bonjour,

    J’ai aussi ce problème mais mon petit garçon n’accepte pas toujours le lait tiré et chauffé à 60 degrés. Je le fais chauffer dans une casserole dans laquelle je fais d’abord bouillir de l’eau. Une fois qu’il fume, je le laisse 5 minutes, est ce insuffisant ? Mon bébé refuse le biberon régulièrement mais il lui arrive aussi de l’accepter même si c’est moins fréquent… je n’arrive peut être pas bien à identifier le problème… quand il refuse le biberon, il ne s’enerve pas et se contente de mordiller la tétine. D’après vous se peut il que ce soit un problème de tétine et non de lait ? J’ai des biberons de la marque Nuk. Que me conseilleriez vous d’essayer ? Il a 7 mois. Je commence à penser que je ne vais pas pouvoir retourner travailler. La diversification c’est difficile aussi, il ne se nourrit vraiment qu’au sein pour l’instant… merci de votre aide

    • @Floflo
      Il y a de fortes chances qu’il le refuse parce qu’il ne voit pas l’intérêt de le prendre. Quand vous serez au travail, soit il en verra l’intérêt, soit il prendra des solides…

      • Floflo

        Pourtant il devrait déjà en voir l’intérêt je le mets chez la nounou le matin en vue d’une adaptation progressive et il n’a accepté le biberon qu’une fois avec elle et jamais la purée (alors qu’il mange un peu avec moi ou son père…)

  71. Angélique

    Bonjour, à priori moi aussi je fais partie du club des lipases…
    Pouvez vous me confirmer que si bébé ne refuse pas le lait qui sent le vomi et fait du dépôt contre les parois du bib, il est consommable?
    Bizarrement tous les tirages ne font pas ceci et quelque fois l’odeur disparait en faisant chauffé le bib a 37 degrès…
    Merci pour ce que vous faites pour nous…

  72. Angélique

    Dernières petites questions si c’est possible, je souhaiterai savoir, combien de temps laisser le lait à 60°C, et a partir de quelle température peux t on ensuite le mettre au frigo, et finalement, une fois ce lait thermisé mis au frigo, combien de fois peux t on le réchauffer ( 2 fois comme le lait non thermisé)?
    Merci beaucoup…

  73. Angélique

    Bonjour, j’ai fait le protocole de faire chauffer mon lait à environ 60/65°C pendant 3 minutes au bain marie, mais cela ne fonctionne pas. La graisse reste collée aux parois et dans la tétine du biberon, et le bébé ne boit donc pas cette graisse, que puis je faire de plus. Dois je le mettre directment dans la casserole?S’il vous plait? je suis désespérée…

  74. Bonjour, mon bébé à 2 mois 1/2. Je vais avoir besoin de m’absenter 2j pour ces 4 mois aussi je souhaitais constituer un stock de lait d’avance. Afin d’éviter le problème de lait prédigéré conseilleriez vous de chauffer à 60°C par précaution mon lait afin d’éviter de me retrouver dans le cas de certaines mamans qui ont du jeter leur stock? Je précise je n’ai pas encore commencé à tirer mon lait et introduit le biberon.

  75. Angélique

    Bonjour, malgrès mes essais de maintenir mon à 60°C pendant 5 minutes voir 6, au chauffe biberon Beurer comme cité plus haut, au bain marie ou directement à la casserole, mon lait se prédigère quand même. Est ce la durée, la température qui ne convient pas s’il vous plait?

  76. Angélique

    Merci pour votre réponse… dans l’idée, le bébé le boit ce lait, mais étant donné que le gras reste sur les parois du biberon, il perd ses qualités nutritionnelles ou reste il suffisamment nutritif?
    N’existe t il pas d’analyse de lait permettant de comprendre quel est le problème?

    • @Angélique
      Tout le gras ne reste pas sur les parois du biberon, fort heureusement donc ce lait est toujours complet pour le bébé.
      A ma connaissance, pas d’analyse de lait sur ce problème.

  77. Houda

    Bonjour
    je tire mon lait pour donner un bib du soir a mon bebe de 4mois parfois il dort sur le sein donc le laisse le lait soit au réfrigérateur pour lui donner le lendemain ou je le mets au congélateur, il y a un mois j’ai remarqué que mon lait a une odeur bizarre, odeur d’un endroit humide et enfermé, grâce a ce site j’ai commencé a chauffé le lait juste après le l’avoir tiré.
    Mais j’ai un autre problème je sens toujours l’odeur savonneuse, je ne sais plus si l’odeur du liquide vaisselle ou c l’odeur du lait, malgré que je lave bien mon tire lait, je la stérilise je mets aussi du vinaigre pour enlever l’odeur, mais elle persiste toujour je ne sais plus quoi faire

  78. Stellou

    Cher club des lipases,

    Je reviens 3 ans plus tard vous faire de mes constatations.

    Donc lors de mon 1er allaitement, j’ai fait partie du club et mon cerveau a beaucoup travaillé pour répondre à cette difficulté… Baby a été allaité 18 mois, c’est dire si l’appartenance au club ne gêne en rien un allaitement long 🙂

    Je reviens donc avec Baby 2 allaitée depuis 6 mois. Et là oh surprise : RAS. Vous m’avez bien lu, mon lait ne se predigère pas !

    Comme il n’y a pas d’études sur le sujet, je vous fais part des différences entre les 2 allaitements :

    – je ne suis pas sous contraception hormonale

    – j’utilise un tire lait manuel

    – et surtout je suis en congé parental et donc je fais un vrai allaitement à la demande. Baby 2 tête beaucoup plus que Baby 1. Les solides sont anecdotiques. Bref je tire peu, qq fois par semaine, pour donner un peu à Baby 2 (au verre ou en flanc) quand j’amène Baby 1 en promenade.

    Pour Baby 1, j’ai fait des tirages tous les jours, 2 fois par jour voir 3, en double pompage électrique. Précisément au moment où j’ai constaté la predigestion, vers 3 mois. Et l’effet s’est atténué bizarrement quand j’ai diminué le nombre de tirage, vers 7 mois.

    Est ce que c’est dû à «l’intensité» des tirages ??

    – Enfin, c’est mon 2ème allaitement. Est-ce ça s’amenuise avec le nombre d’allaitement ??

    Voilà… Beaucoup de questions…

    Courage le club des lipases !

    • @Stellou
      Bonjour,
      Je trouve votre message à mon retour de congés.
      Je vous remercie beaucoup de votre retour très intéressant.
      Ce serait bien que des chercheurs s’intéressent à cette problématique…

  79. Emilie

    Bonjour,

    J’ai fais du stock de lait maternel au congélateur mais une fois le lait décongelé et réchauffé, il sent très mauvais et à mauvais goût.
    Décongelé mais pas encore réchauffé ainsi que frais: aucun problème.
    De plus, parfois du lait décongelé, une fois réchauffé ne sentait pas mauvais… bref je suis perdue et résultat: beaucoup de lait jeté…
    Il faut savoir que j’ai tendance à manger plutôt riche( fromage, crème fraîche : comme une normande quoi!), de plus le lait stocké était tiré le soir donc plus gras.

    Est ce possible que cela soit dû aux « fameuses » lipases ou plutôt à une contamination ?

    La situation est un peu démoralisante…

    Merci!

    • @Emilie
      Bonjour,
      Je trouve votre message à mon retour de congés.
      Je ne pense pas à une contamination.
      Votre bébé le refuse ? Car s’il l’accepte il n’y a aucun risque à lui donner.

      • Emilie

        Bonjour Véronique,

        A vrai dire, initialement c’est plutôt mon mari qui se refuser de lui donner du lait, ce même lait qui lui avait donné envie de vomir en le goûtant… Sa résolution est de ne plus le sentir ni le goûter, résultat souvent ça marche (particulièrement le soir)!
        Je viens de commander un thermomètre de cuisine, je n’ai pas encore décider si je vais me lancer sur le « réchauffage » du lait. Cela va dépendre de son intérêt vis à vis de mon lait « nature »!

        En tous cas, merci de votre retour.

  80. Anne-Laure

    Bonjour,

    Et merci pour ce formidable blog que je pourrais passer des nuits entières à parcourir de pages en pages <3

    Ce soir en voulant faire chauffer mon lait à 60° je l'ai oublié dans la casserole… pas longtemps heureusement mais quand je m'en suis rendue compte il était déjà en train de bouillir.

    Est-ce que ce lait bouilli est malgré tout consommable ? Je me doute qu'il aura perdu beaucoup de ses "pouvoirs magiques", mais est-il mauvais pour autant pour ma fille de 12 mois ?

    Merci !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *