Interview d’une directrice de crèche

crèche et allaitementAujourd’hui, grâce à Clara, j’ai interviewé pour vous Emilie Delourme qui est directrice de crèche. Elle accueille régulièrement des bébés allaités au sein de sa crèche et elle nous donne son point de vue sur crèche et allaitement.

  • Bonjour ! Comment se passe l’accueil des bébés allaités dans votre crèche ?

Au sein de notre crèche, nous accueillons des bébés allaités et j’explique toujours aux parents qu’il est possible, s’ils le souhaitent, de continuer l’allaitement à l’entrée en crèche. Je l’explique dès l’inscription qui a lieu pendant la grossesse. Je leur donne un document de la ville qui parle de ce sujet. Je leur donne également des conseils sur la manière de tirer leur lait ou de concilier travail et allaitement.
Dans notre crèche les mères peuvent apporter leur lait (congelé) ou faire un allaitement mixte. Le bébé prend alors des biberons de lait artificiel à la crèche et continue de téter à la maison.
Je travaille également avec l’équipe sur les différences de rythmes alimentaires des bébés allaités. Quand c’est nécessaire, nous donnons de plus petits biberons, plus souvent, nous nous adaptons à chaque bébé.

  • Quelles difficultés pouvez-vous rencontrer avec des bébés allaités ?

Souvent nous devons faire face à un refus du sein au début. Un bébé africain que nous accueillons en ce moment a eu besoin de chants africains, de son doudou portant l’odeur de sa mère pour accepter le biberon.

Pour le personnel, un bébé allaité demande plus d’imagination, de temps (car il faut préparer plus de biberons) et d’investissement. Le personnel doit y mettre de sa personne mais ce n’est pas plus difficile qu’accueillir un bébé qui a des difficultés de sommeil par exemple.
Parfois, il faut accorder le rythme d’allaitement et de sommeil du bébé.

  • Voyez-vous des avantages à accueillir des bébés allaités ?

Oui, c’est super ! Ils ont plus d’assurance dans le monde. C’est aussi faire preuve de respect pour la maman. Le lien entre la maison et la crèche se fait mieux, plus en douceur.
L’immunité des bébés allaités est meilleure : quand ils sont malades, ils le sont moins gravement.

  • Que souhaiteriez-vous dire aux mamans allaitantes qui vous confiant leurs enfants ?

Faites-le ! Continuez à prendre plaisir à allaiter. N’hésitez pas à vous faire aider : avoir des lieux de reflexion par exemple.
Pour nous c’est facile d’accompagner les parents qui savent déjà ce qu’ils veulent faire par rapport à l’allaitement.
Et si vous souhaitez venir allaiter votre enfant à la crèche, il n’y a pas de raison que cela crée des difficultés supplémentaires.

Merci à Emilie d’avoir pris le temps de me répondre !

 


20 Comments

  1. Marianne Sénèque

    Quel plaisir de lire ce témoignage!!! Et parler de la possibilité de continuer à allaiter alors que la maman est enceinte est formidable. Ca a été mon cas, à 3 mois de grossesse je ne savais pas encore comment j’allais allaiter et bien me souvenir de cette phrase : vous n’êtes pas obligé de sevrer pour l’entrée en crèche m’a été très utile lors de ma reprise du travail. Je savais que je serai épaulée dans ce magnifique projet. J’espère que toutes les directrices et directeurs de crèche auront la même démarche afin d’accueillir de plus en plus de bébés allaités.

  2. Renarde

    Ah, très intéressant d’avoir le point de vue d’une directrice de crèche !
    Mon petit est allé à la crèche un jour par semaine à partir de 9 mois. Il n’y a eu aucun problème pour que la crèche accepte de lui donner mon lait (j’ai lu sur internet des pétitions car certaines crèches refusaient après 6 mois…) mais j’ai tout de même rencontré une certaine anxiété de la part du personnel quant à la « capacité » de mon enfant à prendre des biberons : pendant la phase d’adaptation, je les ai beaucoup rassurés (alors que ce n’était pas facile pour moi de confier mon enfant !! moi-aussi j’aurais aimé être rassurée !) en leur disant que les repas allaient se passer super bien étant donné que le petit avait plutôt le profil bon mangeur ! Et la prise des bibs s’est effectivment bien passée.
    J’ai aussi été confrontée au problème suivant et Madame Delourme pourra peut-être me dire comment reprendre ce problème et avec qui : pendant la phase d’adaptation des enfants, il est prévu de les laisser une heure le premier jour, puis le lendemain 2 heures, puis le surlendemain 3 heures incluant un repas donné par la maman avant de laisser l’enfant. C’est ce que nous avons fait, mais pour le repas….quand je suis arrivée et que j’ai dit : « où est-ce que je peux m’installer pour l’allaiter », il y a eu un blanc et on m’a dit « euh, attendez, on va chercher la directrice »……. Celle-ci, extrèmement mal à l’aise, m’a dit que ce n’était pas possible d’allaiter ici parce que euh, eh bien, il ne fallait pas que l’enfant associe crèche et tétée au sein. Je leur dis que je ne comprenais pas, un enfant qui va avoir un biberon donné par sa maman pourrait très bien associer crèche et bib avec maman. Elle me répond qu’ils ont déjà eu un gros problème avec un enfant allaité, donc ils ne veulent plus que ça se reproduise…. J’ai fait mes clic et mes clac et je suis partie, l’enfant (qui a bien été sympa de ne pas pleurer puisque c’était l’heure du repas) sous le bras….
    Je suis revenue le lendemain avec mon fils et un repas pour lui, comme si de rien n’était, j’ai pas fait de scandale, rien, mais je n’ai jamais eu l’occasion de reparler du probmème avec qui que ce soit de la crèche.
    Pour un éventuel 2ème, j’aurais aimé revoir ce problème. A votre avis, comment faut-il que je m’y prenne ?
    J’ai par la suite appris qu’il est possible d’allaiter dans les locaux-même de certaines crèches. Si la décision dépend du seul bon vouloir de la directrice cela n’est pas très juste….
    Une autre chose (désolée pour la longueur du message !) qui m’a un peu fait flipper : les auxiliaires calculaient l’heure du prochain bib d’après l’heure du dernier. Et ça m’a bien fait peur le jour où je l’ai laissé la journée entière….. Elles ont calculé : dernière tétée + 4 heures = heure du prochain bib. Euh bah oui mais chez moi il tète plus souvent j’ai tout juste osé dire… (le lait de mère, mesdames, c’est pas que c’est moins nourrissant, mais c’est plus vite digéré) Ça m’a un peu inquiété pendant la journée, tout en me disant : vu que mon fils il peut pleurer super fort si ça ne va pas, elles vont quand même pas le laisser pleurer trop, elles vont penser à avancer le bib, il va leur faire comprendre ce dont il a besoin… Finalement tout s’est très bien passé. J’en ai parlé ce même jour à une réunion LLL et on m’a dit de tout simplement dire une heure de tétée un peu différente ! Et aussi de « gaver » un peu le bébé avant d’y aller ! Ce que j’ai fait aussi ! (jusqu’au jour où les dames m’ont dit qu’il avait régurgité à son arrivée !!)
    J’ai l’impression que ce n’est pas courant un enfant allaité à la crèche.
    Mon fils a 16 mois et va toujours à cette crèche 1 jour par semaine, il est ravi !

    • @Renarde
      Effectivement, ça dépend du bon vouloir des directrices de crèches… Peut-être leur demander aujourd’hui ce qu’elles redoutaient à l’époque ?
      Pour les rythmes, les bébés et le personnel trouvent toujours une manière de s’adapter.
      Et c’est vrai que les enfants allaités en crèche, ce n’est pas encore courant.

  3. Karine

    Merci pour ce témoignage…..plein d’espérance et d’humanité !! Hélas mon vécu n’a pas été le même, car pour le coup, dans ma crèche, il n’y a aucune habitude des bébés allaités, ni d’accompagnement des personnels. L’adaptation a été super dure dès le refus du 1er biberon par mon loulou (« tant que vous n’arrêterez pas d’allaitez, votre bébé ne pourra pas s’adapter à la crèche » sic), puis tout a tourné autour de la méfiance du lait ( il risquait d’être « impropre à la consommation », pouvait « lui donner la gastro » » etc etc…), je n’avais pas le droit au lait congelé (quelle pression sur les tirages journaliers de lait), tout pleur était assimilé au fait qu’il était trop lié à moi à cause de l’allaitement.
    Certaines réactions ont été maladroites, d’autres de personnes non formées à l’allaitement, d’autres témoignant d’aucune volonté de s’adapter, bref les raisons étaient diverses. Mais qu’est-ce que cela fait du bien de voir une directrice de crèche qui est convaincue du bien fondée de l’allaitement, qui fait tout pour que le bébé se sente bien (c’est génial le doudou et les chants….on était très très loin de ça dans ma crèche….)! Bravo à elle !! comme je dis toujours, j’aimerais que des gens comme Véronique soient sollicités par les crèches pour ouvrir d’autres horizons et accueillir les bébés là où ils en sont, allaités ou non.

    • @Karine
      J’étendrai prochainement mon offre de services aux crèches. Reste à savoir si elles auront la volonté de se former…

  4. Océane

    En ce qui me concerne, j’estime faire partie des chanceuses…La crèche avait déjà accueilli des bébés allaités, ils ont un protocole par rapport à ça.
    Je fournis plusieurs biberons de petites quantités et ils lui donnent à la demande…de toute façon avec ma fille ce n’est pas très compliqué elle ne pleure quasiment que quand elle a faim.
    On m’a déjà laissée l’allaiter sur place pendant l’adaptation, au milieu de tous les autres gamins, pendant que mon ainé finissait de profiter de jouer dehors avec les copains.

    Elles avaient meme accepté de lui donner à la tasse à bec au lieu du bib, finalement c’est ma fille qui a refusé le bec, et on est retournées au bib, mais elles me l’ont fait comprendre avec diplomatie et m’ont beaucoup rassurées, j’avais très peur qu’elle fasse une confusion sein-tétine.

    Elles évitent également de lui donner un bib si elle réclame à manger un peu avant l’heure ou je viens la chercher, elles préfèrent la faire patienter..

  5. Kaline

    J’ai eu la chance d’avoir une place dans une crèche totalement ouverte à l’allaitement maternel. Une implication très forte de la directrice et une très bonne volonté de la part du personnel.
    Biberons de lait donnés à la demande, des règles un peu strictes (48h de conservation,
    pas de réchauffage d’un lait déjà proposé…) mais conformes à l’AFSSA.

    Je n’ai jamais allaité à la crèche en revanche, pendant l’adaptation l’occasion ne s’est pas présentée, puisque mon fiston n’a réclamé à manger que lorsque je n’étais pas présente, et que j’avais fourni un petit bib. Par la suite, je préférais le faire patienter un peu le soir, le temps de rentrer à la maison pour lui proposer la tétée de retrouvaille qui pouvait durer une heure 🙂

  6. Steamboat Willie

    Ayant connaissance de nombre de crèches où l’allaitement est interdit, voire où les mamans sont malmenées avec des réflexion acerbes parce qu’elles ont opté pour un allaitement mixte, n’ayant pu donner leur lait tiré…

    C’est vraiment magnifique et encourageant de voir qu’il existe aussi des crèches prêtes à accueillir et soutenir l’allaitement. <3

  7. Anne Laure

    Ma première fille était le premier bébé allaité dans la crèche où nous l’avions inscrite. Tout était bien précisé dans le règlement : lait congelé ou tiré de la veille uniquement (je mentais sur la date pour pouvoir donner le lait tiré les jours précédents…) et pas de visites pour les tétées. Du coup, il a fallu les « former » au bébé allaité… Très difficile pour elles de ne pas avoir d’horaires pour les tétées.(et je reconnais que ça n’a pas été forcément facile car il s’agissait d’un bébé avec RGO donc petites tétées très fréquentes)
    Et à partir de 6 mois, j’avais régulièrement la réflexion : « vous comptez l’allaiter encore longtemps ? » Bref, allaitement accepté mais encore délicat à gérer et image plutôt négative de l’allaitement « prolongé » (prolongé pour elles!)
    3 ans plus tard, je reviens avec ma deuxième fille allaitée elle aussi et en fait, il n’y avait eu aucun autre bébé allaité entre mes 2 filles ! Sauf que cette fois-ci, beaucoup moins d’appréhension de leur part et j’ai même eu droit à des félicitations il y a 10 jours pour continuer à l’allaiter à 9 mois. J’étais fière d’avoir fait changer leur vision de l’allaitement ! et je me dis que pour les prochains bébés, au moins, elles auront été formées avec les miennes !

  8. Je me rend compte que j’ai pas mal de chance ! Mon petit est en creche depuis cette semaine, je fourni des lait de bib (6 de 60ml). Le personnel est tres ouvert ou du moins le semble, il lui donne à la demande et entre 12h et 14h, je donne un coup de fil pour savoir si bébé dort ou pas et des qu’il est reveillé je peux venir l’allaiter sur place.

    Le médecin de la creche m’a insité à continuer et m’a dit que je pouvais venir. EN plus ce qui est bien, c’est que je peux allaiter sans me mettre dans une salle spécifique, j’ai un petit fauteuil dans le lieu de jeu, un peu à l’écart et 20 min apres je suis repartie.
    J’espère pouvoir le faire avec le boulot ! car cela est vraiment top, pour l’instant, mon fils ne semble pas souffir de la 2eme séparation. Et le personnel explique quand j’arrive aux autres enfants que je suis la maman d’un petit pour le nourrir. Quand on dialogue tout est accepté et pour l’instant (je touche du bois) personne n’est perturbé ! Je précise que c’est une creche municipale ! 😀 Apres il est vrai que je suis la seule à fournir des bib de lait maternel et à venir allaiter, mais bon c’est une ouverture de creche et peut etre que je vais en inciter d’autres ! 😀

  9. Amandine B

    Bonjour à toutes,

    il semblerait que je suis la seule à être mal tombée … 🙁
    A notre crèche, cela les dérange de donner 3 biberons a ma fille. Avec notre pédiatre, nous avons du imposer des heures car elles ne lui donnaient pas à la demande et donc pouvait rester 5h sans boire et puis avoir 2 biberons coup sur coup car ca les arrangeait mieux.

    Ma fille ne parvient pas à boire assez à la crèche et stagne à 260ml en 3 fois et montre des signes de grandes soifs a son retour (pas d’urine, fontanelle légèrement creuse et hurlements pour demander a teter) alors que c’est un petit ange qui ne pleure jamais.

    Ils veulent que ma fille ne mange que 4x/jour et disent que teter 8x/j est exagéré et qu’a cause de cela elle n’arrivera jamais a boire a la creche.

    Je suis donc désespérée…

    • @Amandine
      Je comprends ! Mais le pédiatre de la crèche devrait réagir devant un bébé qui montre de tels signes de soif !

      • Amandine B

        Malheureusement, elles ne montre par ma fille a la pédiatre toutes les semaines et puis la pédiatre ne vient que le matin donc ma fille est toujours sous l’effet des tétées de nuit… Ses hurlements, c’est a notre retour a la maison…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Anonyme - [...] This post was mentioned on Twitter by Marie Marty, Veronique Darmangeat. Veronique Darmangeat said: Nouvel article sur A tire…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *