vêtement allaitementLes vêtements portés au travail diffèrent bien sûr selon le travail que l’on exerce. Lorsque l’on tire son lait au travail, il faut pouvoir adapter sa tenue au tirage du lait.

En général, il est plus facile de tirer son lait avec un vêtement que l’on ouvre sur le devant (type chemise) plutôt qu’avec un vêtement que l’on soulève et qui va retomber sur les téterelles.

Par ailleurs, si l’on donne une tétée de retrouvailles à son enfant à la crèche ou chez la nounou, mieux vaut un vêtement qui permette une tétée discrète. Et la chemise ne permet pas en général un allaitement discret.

Il existe des vêtements conçus pour l’allaitement mais ils ne sont pas toujours pratiques pour tirer son lait.

J’en viens donc à ma demande : quels sont les vêtements que vous privilégiez au travail si vous tirez votre lait ?

Vous pouvez m’envoyer par mail à contact@allaiteraparis.fr :

  •  une description ou une photo de vêtement,
  • le type de travail que vous exercez,
  • le nombre de tirages que vous faites
  • et si vous donnez ou non une tétée de retrouvailles en dehors de chez vous.

Je compilerai toutes vos réponses pour pouvoir proposer des pistes aux femmes qui reprennent le travail et veulent tirer leur lait.

Alors à vos claviers et à vos photos, j’attends vos nombreuses réponses !

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more

contenants pour lait maternelDans quels contenants pour lait maternel conserver son lait ?

Au travail :

  • On bannit tout contenant qui risquerait de fuir ou de se renverser…
  • On choisit des pots qui peuvent se fermer de façon étanche. On fait le test en les secouant pour vérifier qu’il n’y a pas de fuite.
  • Petite astuce : pour garder un pot étanche, il faut bien essuyer le pas de vis avant de fermer. S’il y a de l’eau ou du lait sur le pas de vis, vous aurez des fuites.
  • Le verre est toujours préférable mais souvent plus cher et plus lourd dans un sac. J’ai une nette préférence pour ce modèle qui ne fuit pas et s’adapte sur les tire-lait Ameda et Medela.
  • Si l’on choisit du plastique, on choisit bien sûr un plastique alimentaire.
  • Il existe de nombreuses marques de pots en plastique.

A la maison, pour le lait frais :

  • On bannit tout contenant qui n’est pas stable dans le réfrigérateur.
  • On choisit en priorité du verre qui préserve mieux les propriétés du lait maternel.
  • Pour cela n’importe quel contenant en verre fait l’affaire : un verre recouvert de film alimentaire, un pot de confiture vide,… Il est inutile d’acheter des pots spéciaux pour le lait maternel.
  • S’il l’on choisit du plastique alimentaire, toujours choisir un contenant qui se ferme.

Au congélateur :

  • Les pots ne sont pas forcément le meilleur choix : ils prennent beaucoup de place dans le congélateur et finissent par coûter cher. Même si le verre est toujours le meilleur choix pour conserver la qualité du lait.
  • Il existe des sachets spéciaux pour le lait maternel. Attention, certains donnent du goût au lait.
  • On peut tout simplement choisir des sachets simples pour faire des glaçons. Mieux vaut choisir des sachets de qualité pour éviter toute fuite. L’avantage c’est de pouvoir ne décongeler que ce dont on a besoin.
  • On peut choisir des bacs de congélation sous forme de barres, munis d’un couvercle. Il existe de nombreux modèles (pas forcément dédiés au lait maternel).
  • Enfin, on peut utiliser des bacs à glaçon standards et dès que les glaçons de lait sont pris, on les démoule et on les met en sachets.

Et vous, qu’utilisez-vous comme contenants pour lait maternel ?

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more

coussinets d'allaitementLorsque l’on reprend le travail, même si la lactation est bien installée, il vaut mieux prévoir des coussinets d’allaitement pour éviter les fuites de lait intempestives. D’autant plus que vous n’aurez plus votre bébé avec vous qui tète très régulièrement et que vous ne pourrez pas toujours tirer votre lait au meilleur moment pour vos seins.
Se retrouver avec un chemisier mouillée peut mettre très mal à l’aise…

Il existe de très nombreux coussinets d’allaitement et s’y retrouver n’est pas toujours évident.
.

Les coussinets jetables

Il en existe de très nombreuses marques qui ne se valent absolument pas.
.

Avantages

Ils sont toujours prêts.

Ils sont souvent emballés individuellement ce qui permet de les emporter dans son sac en les gardant toujours propres.
.

Inconvénients

Si vous perdez beaucoup de lait, ils ne sont pas toujours suffisamment absorbants.

Ceux qui sont de bonnes qualités vous reviennent vite cher.

Ils présentent également un coût écologique non négligeables, surtout s’ils sont emballés individuellement.
.

Marques

Les marques plébiscitées par les utilisatrices sont en général :

  • Lansinoh : autour de 11€ les 100, tiennent en place, agréables à porter, absorbants, pas de fuite, se collent pour éviter le déplacement dans le soutien-gorge.
  • Avent : 5,90€ pour 24, mais certaines utilisatrices trouvent qu’ils ne sont pas étanches la nuit, ni pour des « grosses fuites ».

.

Les coussinets lavables

Là encore on trouve de nombreux modèles dont la composition varie : soie, laine, bambou, polyester, maille d’argent,…
Ils peuvent être préformés ou non.
Ils représentent un investissement donc il vaut mieux bien les choisir.
.

Avantages

Ils sont écologiquement intéressants car réutilisables très longtemps.

Certaines femmes les trouvent plus agréables à porter.

Ils reviennent nettement moins cher à long terme.
.

Inconvénients

Si on les a mal choisis, on perd plus d’argent d’un coup 😉

Ils peuvent être trop épais et se voir sous les vêtements.

Il en faut plusieurs paires pour pouvoir les laver et les faire sécher.
.

Marques

Les marques plébiscitées par les utilisatrices sont en général :

  • Essentiel Curve : 13,50€ la paire. Affirment pouvoir absorber 60 ml. Préformés.
  • Imse Vimse : entre 11 et 14 € le lot de 6. 100% coton bio.
  • Lulu Nature : 5,50 € la paire. Fibre de bambou.

.

Les coussinets de silicone

Les LilyPads n’absorbent pas le lait mais évitent les écoulements. Ils coûtent entre 20 et 25 € selon l’endroit où vous les achetez. Ils sont réutilisables quasiment à l’infini.

.

Et vous, avez-vous eu besoin de coussinets à la reprise du travail ? Quels sont vos marques chouchou ?

 

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more

Je vous avais déjà proposé un article sur ce sujet il y a…8 ans (ah oui déjà…). Je me suis rendue compte qu’il n’était plus franchement à jour et que je devais vous refaire un point sur les différentes possibilités existantes.

 

Ne garder qu’une main libre

Il suffit pour cela de coincer une téterelle dans le creux d’un bras et de tenir la deuxième téterelle avec la main de ce même côté. Vous avez une main libre.

Les options bricolage

  • Utiliser des bretelles de soutien-gorge.
  • Utiliser un vieux collant.
  • Bricoler un soutien-gorge d’allaitement.
  • Utiliser un soutien-gorge d’allaitement sur lequel une bande de tissu passe sur le dessus du sein.
  • Vous pouvez également acheter une brassière premier prix et y pratiquer deux ouvertures verticales. Vous n’avez plus qu’à glisser les téterelles dans les ouvertures.

 

Les options bustier

Des bustiers spécialement conçus pour maintenir les téterelles des tire-lait sont en vente.

Il faut bien faire attention à la conception de ces bustiers :

  • Permettent-ils de faire passer tout type de téterelle ?
  • Sont-ils réglables ou bien faut-il trouver la bonne taille ?
  • Quel est leur prix ?

Voici des modèles :

  • Gratlin
  • Medela. Attention celui-ci ne fonctionne que pour les tire-lait Medela.

 

Les options tire-lait spécial

Il existe des tire-lait conçus spécialement pour tenir dans un soutien-gorge.

Je n’ai pas de retour sur l’efficacité de ces tire-lait par rapport à de bons modèles classiques. Si vous avez testé, je suis preneuse de vos retours.

Et vous, comment avez-vous fait ?

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more

J’ai repris le travail aux 5 mois de ma fille, jusque là allaitée exclusivement.

Je travaille du lundi au vendredi de 8h30 à 17h. Ma fille a été gardée par une nourrice.

J’ai fait le choix en partenariat avec mon mari de poursuivre l’allaitement en tirant mon lait au travail, et je donnerais ce lait tiré à notre nourrice. Celle ci ayant elle même allaité son enfant ne s’est posé aucune question sur ce mode d’alimentation.

La reprise du travail s’est faite sans pression pour ma lactation. Je me disais que j’irais jusqu’où je pourrais.

Et finalement celle-ci s’est maintenue. J’ai même pu donner au lactarium.

L’allaitement a pu se poursuivre jusqu’au sevrage naturel soit un peu plus de 4 ans.

Je pense que la grande ouverture d’esprit et la patience de notre nourrice ont grandement contribué à cette poursuite. Mais également les collègues compréhensives et intéressées, mon conjoint et bien évidemment notre enfant.

J’ai au cours de mon allaitement eu la chance de rencontrer des femmes qui avaient elles mêmes allaité environ 3 ans. Ces rencontres m’ont permis également de «m’autoriser» à envisager un allaitement au delà de un an.

Je pensais allaiter 6 mois…

Je n’ai pas eu de grandes difficultés mise à part parfois, quand je devais partir en formation avec pas toujours la possibilité de tirer mon lait.

Une chose que je tiens à partager : C’est ne pas se fixer de limites. Et essayer de s’entourer de personnes relais qui peuvent de manière bienveillante : rassurer, accompagner, orienter…

L’allaitement c’est une histoire collective et pas que personnelle à mon sens.

 

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more

grossesse et allaitementJe reçois régulièrement des questions sur la poursuite de l’allaitement lorsque l’on est à nouveau enceinte.

Il est tout à fait possible de poursuivre l’allaitement pendant une nouvelle grossesse. Contrairement à ce que disent beaucoup de professionnels de santé, cela ne conduit pas à un risque de fausse couche supplémentaire. Lorsque l’on allaite, on déclenche des pics d’ocytocine au cours des tétées, qui permettent l’éjection du lait. Ces pics d’ocytocine ne provoquent pas de contraction de l’utérus. Lorsque l’on a un orgasme, on déclenche également des pics d’ocytocine et pourtant, on n’interdit pas les rapports sexuels pendant la grossesse.
Le seul cas qui peut poser question, c’est lorsqu’il y a une menace d’accouchement prématuré. Si l’on déconseille les rapports sexuels, alors on devrait également déconseiller les tétées.
Par ailleurs, il n’y a aucun risque pour le développement du fœtus si l’on poursuit l’allaitement au cours de la grossesse.

Au cours de la grossesse, la lactation va diminuer, s’arrêter puis repartir en colostrum. Cette diminution de la lactation peut intervenir à n’importe quel moment de la grossesse, dès le premier mois pour certaines femmes jusqu’à la fin du 9e mois pour d’autres.

Si la lactation diminue, selon l’âge votre enfant, il se peut qu’il n’obtienne plus assez de lait et qu’il faille lui proposer un autre lait. Dans ce cas, attention à lui proposer un lait adapté à son âge. Si votre enfant a moins d’un an et qu’il n’a jamais pris de préparation pour nourrisson, il peut le refuser car le goût ne lui plait pas. On peut alors lui proposer un mélange avec du lait maternel.

Si vous êtes habituée à tirer votre lait au travail, vos tirages peuvent diminuer au cours de la grossesse. Vous ne pouvez malheureusement rien y faire. N’essayez surtout pas de prendre du fenugrec pour augmenter votre lactation car le fenugrec a un effet abortif pendant la grossesse.

Certains enfants allaités, devant la baisse de lactation parfois très importante, se sèvrent d’eux mêmes car ils ne sont plus satisfaits par la quantité de lait obtenue. Il peuvent redemander le sein au moment de la naissance.

Certaines femmes, sous l’effet des hormones de grossesse, développent une sensibilité accrue des mamelons qui peut rendre les tétées désagréables, voir douloureuses. Certaines femmes négocient donc avec leur enfant une diminution des tétées ou de leur durée. Par ailleurs, ces hormones peuvent déclencher un sentiment d’irritation quand l’enfant tète et certaines mères en viennent à sevrer car les tétées deviennent trop pénibles pour elles.

Enfin, si vous connaissez une baisse de lactation qui n’est pas en lien avec la baisse du nombre de tétées, pensez à faire un test de grossesse, on ne sait jamais…

Et vous, comment avez-vous vécu votre allaitement en période de grossesse ?

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more