Allaiter et travailler : le témoignage de Fanny

  • allaiter et travaillerQuel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ? Pourquoi ?
J’avais réussi un allaitement exclusif jusqu’à la reprise alors c’est tout naturellement que j’ai souhaité continuer.
  • Comment vous êtes-vous organisée ?
J’ai acheté un tire-lait manuel puis, après l’avoir utilisé quelques fois à la maison pour constituer mon stock, j’ai compris que cela ne serait pas suffisant. J’ai donc investi dans un Medela swing maxi.
Le jour de la reprise, j’ai cru que mes seins allaient exploser avant la pause de midi où je comptais tirer mon lait ! J’ai cherché un coin tranquille pour tirer et j’ai trouvé une douche propre et inutilisée dans les vestiaires au travail. Apres le premier tirage je me suis dit que c’était bien long et compliqué j’étais un peu démoralisée. Puis j’ai croisé une collègue dans le couloir à qui j’en ai parlé (je savais qu’elle même avait allaité ses enfants) et elle m’a dit qu’elle avait tiré pendant 6 mois au travail. Je me suis dit pourquoi n’y arriverais-je pas ?? J’étais reboostée !!
J’ai tiré mon lait jusqu’aux 15 mois de mon fils ! Il a 2 ans 1/2 et je l’allaite encore matin et soir en co-allaitement avec ma fille de 3 mois.
  • Quelles ont été vos principales difficultés ?
Les jours de réunion ou formation : trouver une excuse pour s’échapper, ou pendant les déplacements à l’étranger. J’ai parfois tiré mon lait dans les toilettes d’aéroport ou les chambres d’hôtel pour le vider dans le lavabo ! Ça fait mal au cœur…
Je n’aimais pas non plus la phase de lavage en rentrant le soir mais il faut l’inclure dans une routine quotidienne.
 
  • Quels ont  été vos meilleurs moments ?
Voir mon fils grandir en échappant aux épidémies, les tétées de retrouvailles…. Avoir poursuivi l’allaitement suffisamment longtemps pour entendre mon fils me dire « hummmm ça sent bon les seins » en plongeant son nez dans mon décolleté ou me dire « il est pas bon le lait maman » en étant enceinte de 4 mois puis le voir reprendre le sein à pleine bouche.
J’adore aussi allaiter car tout est plus simple, parfois je vois les mamans avec des gros sacs pour transporter les boîtes de lait et les bouteilles d’eau je me dis quelle galère !! Sans parler du côté écologique, économique et des bénéfices santé indéniables.
Je suis aussi assez fière d’avoir montré à quelques collègues proches où je tirais mon lait au bureau car plusieurs l’ont fait ou le font encore depuis et on se motive mutuellement.
  • Qu’est-ce que vous souhaiteriez dire aux mamans qui doivent faire un choix dans les semaines à venir ?
Foncez, ne baissez pas les bras, ça vaut la peine. On veut toutes le meilleur pour nos enfants et je suis convaincue que c’est l’une des choses les plus faciles à faire. Entourez-vous des bonnes personnes pour réussir votre allaitement, ne vous laissez pas perturber par des messages déstabilisants ou négatifs. Écoutez votre corps et votre bébé, faites-vous confiance et dites-vous que la magie de l’allaitement vous récompensera. Les moments de partage avec vos enfants pendant l’allaitement n’ont pas d’égal.
Et faites confiance à la nature, le corps s’adapte ! Quand on arrête de tirer le corps régule… c’est incroyable à entendre mais vrai…
  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? 
Tirer son lait demande un minimum d’organisation, mais c’est tout à fait possible. Mon deuxième congé maternité se termine la semaine prochaine je vais donc recommencer les séances de tirage ! Cette fois j’ai constitué mon stock à la maison en faisant un tirage manuel je vais voir si j’adopterai cette méthode au travail ou si je recommencerai au tire-lait.
  • Que changeriez-vous ? 
J’aimerais pouvoir dire que je dois m’absenter 20 min pour tirer mon lait sans gêne… malheureusement je n’ai pas le sentiment que je pourrai le faire sans me sentir jugée. Mais je sens que les choses changent ! Mobilisons-nous pour faire de l’allaitement une banalité.

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

7 Comments

  1. Bravo, et j’approuve la dernière phrase, elle fait résonance avec le livre de James Akré « le problème avec l’allaitement »

  2. Bravo !
    Entièrement d’accord avec vous, c’est un beau cadeau pour nos enfants (et pour la société, car cela en fait aussi des adultes moins malades…) Et pourvu qu’un jour cela devienne banal d’allaiter son enfant partout et de tirer son lait !

  3. Catherine Coppée

    Bravo pour votre témoignage! Ça fait du bien de le lire… J’allaite depuis 11 mois maintenant et je me demande pourquoi je devrais arrêter si ça se passe bien! Mais comme vous le dites, la peur du jugement, les commentaires négatifs nous enferment dans une solitude. J’espère comme vous que cet acte naturel se banalisera dans le futur! Bonne continuation

  4. Angélique

    Très joli témoignage ! Vous êtes une Super Maman.
    L’allaitement est tellement merveilleux.

  5. Patricia

    Je viens de commencer à tirer mon lait au boulotW votre témoignage me donne du courage. Bravo et merci !

    • Merci à toutes pour vos commentaires. Mon deuxième bebe va avoir 8 mois, je tire encore mon lait au travail.
      Je voulais tirer un peu moins longtemps que pour mon premier, mais comme elle mange très peu de solides je continue 🙂

      Pour info j’avais un swing maxi pour mon premier enfant et cette fois j’ai investi dans un Freestyle (toujours medela).
      C’est un investissement mais franchement sur un tirage longue durée ca vaut vraiment la peine. Je tire 50ml de plus qu’avec le swing maxi (un tirage sur la pause déjeuner par jour de travail).
      En moyenne je tire 230ml en moins de 7 minutes. Alors je pense que j’ai de la chance mais je recommande vivement ce tire lait.
      C’est toujours moins cher au final que des dizaines de boite de LA…
      Bon courage à toutes. L’allaitement est tellement merveilleux !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *