Allaiter et travailler : le témoignage de Delphine

  • allaiter et travaillerQuel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ? Pourquoi ?
Je suis l’heureuse maman de Lou 2 ans et 4 mois et d’Emma 10 mois. Je suis infirmière en néonatalogie et pour moi la question ne se posait même pas, bien sûr j’allais continuer à allaiter à la reprise du travail.
  • Comment vous êtes-vous organisée ?

J’avais toutes les conditions réunies pour : une responsable consultante en lactation, tout le matériel sur place et même une petite salle au calme pour pouvoir tirer Maintenant tout n’est pas idéal, je travaille quand même dans un service de soins intensifs et parfois c’est compliqué de trouver le temps.
Mais le temps j’ai presque toujours réussit à le prendre, sauf une fois pour l’instant . Mes collègues sont toujours très compréhensives, et surveillent mes patients ou me prennent le bip réa de la salle d’accouchement volontiers quand je vais tirer.
Le petit point négatif est que je ne peux pas m’enfermer à clefs alors des fois je me fais surprendre !!! J’en rigole après

J’ai allaité Lou jusqu’à ses 15 mois, j’ai repris le travail à ses 6 mois, et j’ai été en arrêt de travail à ses 13 mois car j’étais enceinte. J’allaite encore Emma et j’ai aussi repris à ses 6 mois, je travail a 60% je pense que ça aide beaucoup!
  • Quelles ont été vos principales difficultés ?

Ce qui m’a parut difficile c’est le refus du bib par mes filles, cela m’angoissait à l’idée qu’elles ne boivent rien en mon absence , mais elles ont fini par l’accepter et bien sûr après j’avais peur qu’elles ne veuillent plus le sein ! Mais elles ont pris leur rythme et ont continué a prendre le sein.
L’autre difficulté est les tétés de nuits. Alors quand je travaille la nuit papa doit se lever donner des bibs .et heureusement il me soutient à 200% dans mon allaitement et préfère se lever la nuit quand je ne suis pas là plutôt que d’envisager un sevrage .

  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? Que changeriez-vous ?
Même si j’avoue que c’est une contrainte, je ne regrette en rien mon choix, cela m’a aussi permis de mieux accepter la reprise du boulot avec la séparation car quelque-part en continuant d’allaiter je maintiens un certain lien
  • Qu’est-ce que vous souhaiteriez dire aux mamans qui doivent faire un choix dans les semaines à venir ?
Aux autres mamans je dirais de ne pas se l’imposer si pour elles c’est une trop grosse contrainte mais de foncer si pour elles sevrer pour la reprise est un déchirement .

Articles en rapport :

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

1 Comment

  1. Bravo car tirer avec ce rythme de travail et ces contraintes, ça relève du défi!
    Et je partage à 200% votre conclusion !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *