Allaiter et travailler : le témoignage de Sophie

Sophie est anesthésiste en libéral et fait des gardes hospitalières.

  • Quel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ? Pourquoi ?

j’ai repris à plein temps aux 4 mois et demi de mon bébé. C’est parce que je changeais de lieu d’exercice que j’ai pu reprendre aussi tard. C’était à la fois une chance mais également stressant parce que nouvel endroit.
Autant prévu d’allaiter environ 6 mois la case tire-lait était incontournable, avant même d’accoucher j’avais rempli la demande de tire-lait à grandir nature pour avoir le Medela Symphony et j’avais rencontré une consultante en lactation.

  • Comment vous êtes-vous organisée ?

Je prends ma nourrice 55 h par semaine et je fais par mois 2 gardes de 24 h.
J’avais donc besoin d’avoir du stock.
J’ai commencé à tirer vers 4 semaines au début pas longtemps et pas tous les jours. Ça ma permis de voir le temps que ça me prenait le temps de vaisselle et quel moment de la journée était le plus adapté (le matin pour moi).
Jusqu’à 2 mois et demi j’ai donné mon lait au lactarium.
Je pensais reprendre le travail plus tôt et j’avais une nourrice à partir de ses 3 mois date où j’ai commencé à le mettre quelques heures par ci par là en augmentant progressivement.
J’ai commencé à être régulière sur les tirages à ce moment là.
J’ai testé différentes forme de stockage (petits glaçons, bâtonnets et enfin sachets) pour choisir finalement les sachets à plat pour gagner de la place.. J’ai aussi vérifié avant de stocker une grande quantité que mon lait ne lipasait pas.
Ayant un bébé glouton il a toujours accepté mon lait donc j’ai stocké de 120 jusqu’à 180 ml par sac.
Le choix du contenant a été source de stress et d’interrogations.
On lit partout qu’il ne faut pas utiliser de biberon pour éviter la confusion mais les alternatives ne me paraissaient pas adaptées à la fois pour mon bébé comme pour ma nourrice qui garde 4 jeunes bébés.
J’ai donc pris le « risque » et il n’y a pas eu de problème.
C’était son premier bébé allaité je lui ai donc expliqué de ne pas lui donner trop vite, s’il avait l’air d’avoir faim à la fin de lui faire un câlin.. Au final j’avais peur qu’elle décongèle mais elle ne m’a jamais jeté de poche.
Je lui laissais 2 poches par journée gardée mais elle avait toujours les 2 poches du lendemain + un stock au congélateur.
Le soir elle essayait de le faire patienter si elle savait que j’allais arriver.

Pour les tirages j’ai tiré tous les matins avant qu’il tète, WE compris jusqu’à ses 6 mois+ 1 fois à midi +en partant du travail.
J’ai eu la chance de découvrir une salle de tirage en néonatologie avec tire-lait et kit à disposition ce qui m’a grandement changé la vie.
J’avais plusieurs mini glacières souples un peu bariolées pour ranger ma brassiere et mes biberons.

Quand je le récupérais c’était tétées à volonté.

  • Quelles ont été vos principales difficultés ?

Retour de couche la première semaine de l’adaptation je ne tirais pas assez, heureusement que j’avais du stock. Idem avant de reprendre le travail je n’ai pas tiré pendant les vacances de noël, il a fallu à nouveau 15 jours pour récupérer mes quantités.
Se lever plus tôt tous les jours est fatiguant à la longue. Devoir calculer chaque jour quel est le moment le plus opportun pour ne pas gêner le travail (même si mes collègues ont été très arrangeants).

  • Quels ont été vos meilleurs moments ?

Les meilleurs moments sont clairement les retrouvailles, les sourires et pouvoir aller partout avec son bébé sans presque rien prendre.

  • Qu’est-ce que vous souhaiteriez dire aux mamans qui doivent faire un choix dans les semaines à venir ?

Choisir le bon tire-lait, se faire accompagner par une conseillère (les forums ne sont pas très adaptés lorsqu’on travaille beaucoup/ culpabilisant etc).
Avoir du stock ma permis de reprendre sereinement, de pas faire un drame si un tirage saute. Cela ma permis d’avoir du lait 3 mois après l’arrêt des tirages.
Assumer devant ses collègues mais ne pas attendre des fleurs ou des félicitations c’est un choix personnel. Idem être inflexible sur les horaires quelle que soit la charge de travail…se mettre à dos ses collègues est à mon avis néfaste sur le long terme.
Chercher personnellement l’endroit le plus adapté pour tirer.

  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? Que changeriez-vous ?

Si c’était à refaire je referais pareil mais en stressant beaucoup moins.

Lait maternel exclusif 9 mois.. Allaitement mixte quand je suis au travail 9 mois -1 an, exclusif si non.

 

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *