Allaiter et travailler : le témoignage de Sabine

sabine2Quel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ? Pourquoi ?

Poursuite de l’allaitement. Mon allaitement se passait bien, et puis de toute façon même avant la naissance d’Anaïs j’avais décidé de ne pas lui donner de lait artificiel. Je dois dire que j’ai eu l’exemple de ma soeur qui allaite ses bébés, le 1er pendant 3 ans, le 2ème encore en cours (il a 2 ans). Donc j’avais décidé de me battre pour tirer assez de lait pour ma puce. J’ai repris le travail quand elle a eu 4 mois.

  • Comment vous êtes-vous organisée ?

J’ai déjà commencé à tirer mon lait pour faire des réserves 1 mois 1/2 avant la reprise. On m’avait conseillé de ne pas commencer trop tôt pour profiter des tétées en direct, mais finalement étant mauvaise tireuse j’ai bien fait !
Je me suis également organisée avec mon travail; j’ai joint le service médical qui a accepté de me laisser tirer mon lait dans leurs locaux.
Au bout d’une semaine après de ma reprise, ils m’ont même trouvé une salle de repos inutilisée à coté de mon bureau; j’avais les clés et pouvait y aller à tout moment. En plus je pouvais continuer à travailler sur mon PC grâce au WIFI … ! Du grand luxe.
Je tirais le matin en arrivant au travail; je venais assez tôt exprès. Je tirais encore une fois le midi, et si possible vers 16h. Cela me prenait au moins 30 min à chaque fois.
J’ai aussi trouvé une nounou en or qui avait déjà eu un bébé allaité en garde et qui trouvait cela normal; d’autres nounous y avaient vu une difficulté, arguant qu’un bébé allaité cherchait à téter tout le temps et était donc difficile à garder. Ce qui a été complètement faux pour ma puce qui s’est très bien adaptée à la garde, et est toujours un bébé facile à garder.

  • Quelles ont été vos principales difficultés ?

Je tire peu de lait en un seul coup. J’ai donc eu du mal à maintenir le LM exclusif jusqu’à la diversification.
J’avais l’impression de tirer tout le temps pendant ce mois-là : le matin, le midi, le soir, le WE; je n’en pouvais plus et en plus je voyais mes réserves diminuer au congel. C’était devenu une obsession.
J’ai diversifié ma puce à 5 mois et par chance elle a tout de suite accepté la cuillière et adoré les solides (elle en criait de joie). Donc rapidement j’ai introduit la carotte et la pomme, de manière à pouvoir lui donner un repas de midi complet chez la nounou.
J’étais soulagée ! j’ai recommencé à faire des réserves au congel. Et petit à petit j’ai diminué le nombre de tirages au travail, et arrêté de tirer à la maison. Elle n’avait plus qu’un biberon à 16h.Vers ses 8 mois j’ai arrêté tout tirage. Elle a désormais 10 mois 1/2 et mange des solides avec la nounou, et tète avec moi à volonté (en plus des solides bien sûr, c’est une vorace …).
Après il y a eu des réflexions des collègues qui me prenaient un peu pour une extra-terrestre, surtout ceux, nombreux, dont les enfants ont eu le biberon dès la naissance. Mais une poignée d’entre eux ont appris qu’on pouvait continuer à allaiter après la reprise du travail et ont trouvé cela bien; qui sait peut-être qu’il y aura d’autres émules ?
Et l’infirmière qui me disait: « jai vu ce que vous avez tiré ce matin, c’est pas grand chose, vous êtes sûre que vous avez assez de lait ? » Il vaut mieux être bien renseignée et sûre de soi dans ces cas-là .

  • Quels ont été vos meilleurs moments ?

Réussir le challenge du 5 mois exclusif (!) et du pas de « lait artificiel ». Avant ma reprise j’avais « rôdé » vers le rayon LA des supermarchés mais jamais franchit le pas.
Et puis les tétées retrouvailles, encore aujourd’hui c’est génial ! le meilleur moment de la journée.
Quand j’arrive chez la nounou, elle tète, et pendant ce temps la nounou me raconte la journée de ma puce. Ce qui permet d’ailleurs à la petite de 3 ans gardée avec ma fille de voir une maman allaiter; elle avait du mal à comprendre qu’Anaïs tète du lait(!) elle voulait lui ramener du lait du frigo…

  • Qu’est-ce que vous souhaiteriez dire aux mamans qui doivent faire un choix dans les semaines à venir ?

ça vaut le coup ! Maintenir l’allaitement pendant ces quelques mois, permet de continuer ensuite très longtemps, pour le bonheur de tous.
Et à la diversification c’est tellement facile.
Par contre c’est vrai que j’ai considéré que tout ajout de LA serait un échec pour moi, ce qui était sans doute une réaction un peu excessive.
Et la location du tire-lait étant remboursé, c’est très rentable…

  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? Que changeriez-vous ?

Je reprendrais le travail aux 6 mois du bébé, quand il serait diversifié. C’est quand même beaucoup plus facile, surtout vu les difficultés de tirage que j’ai eu.
Mais sinon je referais le même choix de l’allaitement, c’est le meilleur don que je puisse faire pour mon bébé. Je ne me vois pas du tout donner le biberon.

Articles en rapport :

 


1 Comment

  1. Véronique

    @Sabine
    Bonjour,
    Je n’ai pas gardé vos coordonnées et j’ai quelque-chose à vous demander d’un peu urgent.
    Si vous me lisez, pouvez-vous me contacter à contact@lactissima.com ?
    D’avance je vous remercie.
    Véronique

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *