Allaiter et travailler : le témoignage de Florence

Quel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ? Pourquoi ?

J’allaite toujours ma petite fille de 14 mois.

J’ai décidé d’allaiter le jour où elle est née. C’est devenu évident pour moi dès la première tétée.

J’ai rencontré les premières difficultés à la maternité lorsque le personnel médical m’a affirmé que je n’avais pas assez de lait car ma fille perdait trop de poids (en réalité on m’avait conseillé de ne la laisser téter que toutes les trois heures, ce qui était probablement la cause de cette perte de poids). Heureusement, une fois revenue à la maison, j’ai allaité à la demande et n’ai jamais eu besoin de lui donner un autre lait.

A ma reprise du travail, ma fille avait 6 mois et j’ai décidé de continuer à l’allaiter. Je ne me voyais pas arrêter ce qui semblait nous convenir à toutes les deux. J’ai donc décidé de tirer mon lait deux fois par jour au travail, dans les toilettes (avec le Medela Freestyle et une brassière d’allaitement). J’avais fait des stocks de mon lait que j’avais congelés.

Comment vous êtes-vous organisée ?

A ce jour, ma fille est diversifiée et nous fonctionnons toujours de la même façon. Je donne le lait que je tire à la nounou et elle le donne à ma fille en mon absence. Je lui ai également laissé un peu de mon lait congelé, au cas où.

Quelles ont été vos principales difficultés ?

Les principales difficultés ont surtout été causées par de mauvais conseils donnés à la maternité et aussi quelques conseils décourageants avant la reprise du travail (« tu n’auras jamais assez de lait », « à ta place je ne pourrais jamais », etc.). Ma fille a également refusé le biberon pendant une semaine et demie à ma reprise du travail (sa façon à elle de dire qu’elle préférait que je sois là , je suppose).

Quels ont été vos meilleurs moments ?

Les meilleurs moments ? Disons que je suis toujours en plein dedans ! Les moments de tétée avec ma fille, le fait de pouvoir la nourrir n’importe où et très facilement, la proximité de l’allaitement et le fait de savoir que mon lait est parfaitement adapté à mon enfant.

Qu’est-ce que vous souhaiteriez dire aux mamans qui doivent faire un choix dans les semaines à venir ?

Aux mamans qui doivent faire un choix à la reprise du travail, je dis toujours que c’est possible de continuer à allaiter si elles en ont envie, que le sevrage n’est pas une fatalité mais qu’il n’y a pas non plus de honte à vouloir arrêter si l’on trouve cela trop contraignant. A chacune de voir.

Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? Que changeriez-vous ?

Mais pour ma part, si c’était à refaire, je recommencerais !

Articles en rapport :

 


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *