• allaitement SuisseDans quel pays travaillez vous ? Connaissez vous la législation locale en matière de congés maternité, congés allaitement, pauses d’allaitement ?

Je vis en Suisse et ai allaité mes deux filles tout en travaillant.
Dès le départ j’ai été informée du droit à des pauses allaitement de 15 minutes par 1/2 journée de travail.
Enfin, soit je choisissais d’allaiter sur mon lieu de travail et ces 15 minutes étaient comprises dans mon temps de travail (rémunérés et non compensées) soit je choisissais de quitter mon poste et avait donc droit à 30 minutes, mais non comprises dans me temps de travail (non rémunérées mais pas à compenser non plus).

  • Quel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ? Pourquoi ?

J’ai fait le choix de tirer mon lait sur lieu de travail, les 15 minutes me suffisaient pour cela. Par contre aucun local ni frigo n’avaient été mis à disposition, ce qui a donné lieu à des situations cocasses !

  • Comment vous êtes-vous organisée ?

Travaillant en soins à domicile, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai tiré mon lait dans les wc d’un café ou dans ma voiture sur un parking ! Je le conservais ensuite dans une glacière branchée à l’allume-cigare de la voiture.
A midi, j’allais chez la nounou pour allaiter directement, enfin jusqu’à leurs 7-8 mois, ensuite ce n’était plus nécessaire. Ça, ce sont mes plus beaux moments ! Cette coupure câlin au milieu de la journée.

  • Quelles ont été vos principales difficultés ?

Mon plus mauvais moment ? Le jour où une énorme montée de lait très douloureuse est arrivée alors que je prenais soin d’un patient en fin de vie… Je me suis retrouvée trempée et incapable de lever un bras tellement le sein était engorgé…

  • Quels ont été vos meilleurs moments ?

Le moment le plus drôle… sans aucun doute quand un policier est venu voir ce qui se passait dans ce véhicule étrangement parqué, caché sur un parking de supermarché ! A mon avis j’avais été « dénoncée » par une personne inquiète de voir ma voiture se garer chaque jour à la même heure au même endroit sans personne qui en sorte. Mais la tête du policier… j’en ris encore !

  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? Que changeriez-vous ?

Ce n’était pas idéal mais pas si affreux non plus puisque j’ai allaité mon aînée de cette manière jusque ses 15 mois et ma seconde jusque 10 mois (sevrage forcé par la prise d’un médicament incompatible).
Si c’était à recommencer je n’hésiterais pas une seule seconde !

Articles en rapport :

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more

Beaucoup de femmes relatent ici ou ailleurs leurs difficultés à pouvoir conjuguer travail et allaitement car leur entreprise et leur mode de garde, non seulement ne les soutiennent pas, mais en plus leur mettent des bâtons dans les roues.tirer son lait

Cette situation aujourd’hui est tout à fait inacceptable !

Les femmes représentent la moitié de la force de travail de ce pays et ce sont elles qui assurent la relève en portant les enfants qui seront la richesse de notre pays demain.
Il serait grand temps que chacun le comprenne et permette aux femmes de conjuguer vie familiale et vie professionnelle.
Il serait également grand temps que l’on permette aux hommes d’en faire autant pour leur permettre de vivre leur vie de père autrement qu’à temps partiel et contribuer à un partage équitable des tâches familiales.

Mais je suis intimement persuadée que si chacun attend que la société bouge, rien ne changera jamais. C’est à chacun d’entre nous de faire bouger les choses.

Pour cela, que pouvons-nous faire ?

Et bien tout d’abord, ne pas accepter de ne pas pouvoir tirer son lait sur son lieu de travail. Le lait maternel contribue grandement à la santé de nos enfants et c’est un coût pour toute la société si nos enfants ne peuvent pas en bénéficier.
Tirer son lait sur son lieu de travail ne prend pas plus de temps que les pauses cigarette des salariés fumeurs…

Ne pas accepter non plus de devoir cacher que l’on tire son lait au travail. Je ne vous dis pas de vous installer en public pour tirer votre lait mais est-ce normal de cacher la raison de nos pauses lorsqu’on nous demande où nous étions ? Si l’on ne parle pas des pauses tire-lait, nous contribuons à en faire un sujet tabou et un sujet qui n’existe pas !

Ne pas accepter que la garde du bébé refuse le lait maternel. Si nous acceptons que nos bébés soient nourris avec des préparations pour nourrissons sous prétexte de règlements stupides, nous acceptons que ce soient les industriels qui gagnent le droit de nourrir nos bébés, avec tous les risques que cela comporte.

Ne pas accepter que l’on jette notre lait sous prétexte qu’il a dépassé une heure en dehors d’un frigo. Pourquoi refuser de suivre les études sérieuses faites sur le lait maternel et accepter de suivre la peur d’une société ? Si nous acceptons cela, nous le cautionnons !

Ne pas accepter qu’une collègue soit moquée au travail parce qu’elle tire son lait. Quand on se tait, on soutient… Qui a donc besoin d’être soutenu ? Ce ne serait pas plutôt la collègue ?

Je sais, je suis un peu virulente aujourd’hui mais je voudrais que chacun prenne conscience qu’il est un maillon dans cette chaîne de la normalité de l’allaitement. Et si chacun prend soin de ne pas négliger l’allaitement, celui-ci pourra prendre la place qui lui revient : le mode d’alimentation normal des bébés, soutenu et protégé par la société.

Et vous, que pouvez-vous faire, que faites-vous pour protéger l’allaitement ?

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !


read more

revues de presse allaitementVoici l’actualité que j’ai repérée pour vous depuis un mois :

– Une étude sur allaitement et lupus.

– Des articles scientifiques :

– Le rôle d’une consultante en lactation.

– Des articles sur l’allaitement :

– Des articles de ma collègue Virginie Lespingal :

– Un témoignage très émouvant !

– La femme du premier ministre canadien allaite son enfant de 2 ans, de quoi faire changer les mentalités !

– Se battre pour la normalité de l’allaitement

– Une pièce de musée :

téterelle aspirante2

– C’est ainsi que les mentalités évolueront vers une normalité de l’allaitement !

12814005_1693366390901836_2738312960634895758_n

Rappel : vous pouvez traduire toutes les publications en anglais grâce à Google et donc les lire à peu près correctement en français !

Bonne lecture ! Et surtout, n’hésitez pas à nous faire partager vos découvertes…

..

Articles en rapport : 

Voir l’onglet Revues de presse.

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more
  • Marie-HélèneQuel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ?

J’ai repris le travail quand ma fille avait 9 mois. C’est mon troisième enfant et j’ai pu bénéficier d’1 mois d’arrêt supplémentaire et de beaucoup de congés économisés sur mon compte épargne temps depuis 3 ans.

Il était pour moi tout à fait naturel de reprendre le travail en poursuivant l’allaitement et de tirer mon lait au bureau pour le donner à la crèche puisque c’est ce que j’avais fait pour les 2 premiers. A l époque ma fille aînée ne m’avait pas donné le choix puisqu’elle refusait le biberon.

  • Pourquoi ?

J’ai allaité mes deux premiers 28 mois et 13 mois en travaillant. Je suis très attachée à l’allaitement long qui me parait le meilleur pour mes enfants. De plus nous avons un terrain allergique dans la famille et je n’introduis les produits laitiers qu’aux 12 mois de mes enfants. Et puis pour dire la vérité je n’ai aucune idée de comment on fait un biberon je n’en ai jamais fait. L’allaitement était pour moi la seule proposition.

  • Comment vous êtes-vous organisée ?

J’ai fait des réserves au congélateur durant tout mon congé maternité, j’ai eu la chance d’avoir un bébé qui a fait ses nuits très tôt donc je tirais le matin avant de lui donner (j’ai un réflexe d’éjection fort, si je ne tire pas avant la tétée du matin mon bébé a des reflux toute la matinée).

Je me suis rapprochée de ma sage femme qui m’a conseillé le tire lait électrique et le rythme des tirages (2 par jour car je fais facilement des engorgements).

Je donne mon lait à la crèche, 3 biberons de 150 au départ et maintenant 1 seul pour le goûter vu que ma fille a 16 mois et mange de tout.

  • Quelles ont été vos principales difficultés ?

L’allaitement de ce troisième bébé à la reprise du travail s’est très bien passé les 2 premiers mois et ensuite la catastrophe (et oui le nombre d’enfant n’empêche pas les imprévus). J’ai développé une candidose des canaux lactifères qu’on a mis plus de 1 mois à diagnostiquer. Pendant ce temps j’avais des douleurs terribles et un grand épuisement. Ensuite le traitement préconisé par la leche league n’a pas fonctionné. Je me suis donc documenté et ai élaboré un traitement naturel, après 5 mois de brûlures quotidiennes j’ai enfin une amélioration. J’ai eu de la chance d’avoir une généraliste et un employeur très compréhensif, après 2 mois d’arrêt de travail, j ai pu disposer d’un aménagement de mon temps de travail avec 2 jours au bureau et 2 jours en télétravail, je récupère tranquillement. Je bénéficie de cet arrangement pour 6 mois. Et je suis heureuse d’enfin retrouver des tétées sans douleur.

L’autre difficulté que j’ai rencontrée pour tous mes allaitements est ma balance énergétique négative, je maigris trop en allaitant et je me trouve à moins de 18 d’IMC, je suis donc obligée de faire très attention à ce que je mange et aussi à ne pas être trop active (sport en pause).

  • Quels ont été vos meilleurs moments ?

A chaque fois que mon bébé est au sein, les yeux dans les yeux, ses petits mains qui caressent mon visage. Son odeur toute chaude quand son papa me l’emmène dans notre lit le matin. Et puis aussi voir ma grande de 10 ans qui n’envisage pas de donner un jour un biberon à ses enfants. Constater à quel point mes enfants sont en bonne santé.

  • Qu’est-ce que vous souhaiteriez dire aux mamans qui doivent faire un choix dans les semaines à venir ?

Ne pas négliger que tirer son lait au travail demande beaucoup d’énergie et penser à se préserver du temps de repos pour soi. Prendre des RTT sans bébé, faire des siestes, prévoir de temps en temps la baby sitter pour emmener les grands à la piscine… et aussi être bien entouré par des professionnels qui partagent vos valeurs, mon allaitement n’aurait pas survécu à la candidose sans ma généraliste et ma sage femme!

  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? Que changeriez-vous ?

Sans aucun doute pour ce qui est du maintien de l allaitement. Par contre je reprendrais le travail de façon plus progressive (3 jours puis 4 jours) car la deuxième année d’allaitement avec le travail est vraiment rude.

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

 


read more
  • LuxembourgDans quel pays travaillez vous ? Connaissez vous la législation locale en matière de congés maternité, congés allaitement, pauses d’allaitement ?

Je suis française et j’habite au Luxembourg depuis 7 ans. Je suis maman d’un garçon de 2,5 ans et d’une fille de 3 mois. Je travaille dans une banque.
Le congé de maternité commence 8 semaines avant le terme et se termine 8 semaines après la date du terme. En cas d’allaitement, un mois supplémentaire de congé de maternité est offert à la maman.
Le congé parental doit se prendre soit directement après le congé mat pour une durée de 6 mois à temps plein ou bien de 12 mois en travaillant à mi-temps. Il est rémunéré 1700€/mois à temps plein et la moitié à mi-temps. Si la maman ne le prend pas directement après le congé mat, le père ou la mère a jusqu’au 5 ans de l’enfant pour le prendre.
Chaque employée a le droit à 1h30 par jour pour allaiter son enfant (tirer son lait ou aller lui donner), sur son temps de travail, sans limite d’âge.
..

  • Quel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ? Pourquoi ?

Mon fils est né avec 3 semaines d’avance donc j’ai eu 3 mois de congé mat + 1 mois de congé allaitement + 1 mois de congés payés; il est allé à la crèche à 5 mois.
Les débuts de l’allaitement ont été très difficiles en raison de son arrivée précoce et de la césarienne mais je voulais l’allaiter 6 mois comme le recommande l’OMS. Grâce au temps d’allaitement, et à la proximité de la crèche, la reprise du travail a été idéale pour continuer mon allaitement. Je le déposais à 9h le matin en le nourrissant, puis la crèche m’appelait vers 11h30, quand il se réveillait, pour venir l’allaiter. Je tirais mon lait pour le biberon de 15h et venais le chercher à 16h. Je l’ai allaité exclusivement de cette manière jusqu’à 7,5 mois et j’ai continué ce rythme jusqu’à ses 1 an, ce qui me permettais de le voir plusieurs fois par jour et de ne pas trop tirer de lait. Je l’ai sevré à 1 an.
..
 

  • Comment vous êtes-vous organisée ?

Le Luxembourg accueille très bien les mamans allaitantes et les entreprises jouent le jeu. L’organisation est souvent facile grâce à la petite taille de la ville et donc la proximité de la crèche. Travailler 32h tout en étant payée 40h pour permettre aux femmes d’allaiter est un beau cadeau !
..

  • Quelles ont été vos principales difficultés ?

Je n’en ai pas eu. Etant commerciale, j’évitais juste de fixer des rendez-vous entre 11h et 12h pour être certaine de ne pas manquer la tétée du midi. Je tirais seulement un biberon par jour donc cela n’était pas contraignant.
..

  • Quels ont été vos meilleurs moments ?

Pouvoir accompagner mon enfant durant sa 1 ère année à la crèche. Pouvoir concilier allaitement et travail. Pouvoir l’allaiter 1 an sans avoir de remarques de mon employeur.
..

  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? Que changeriez-vous ?

Je ne changerai rien. J’ai pris le congé parental pour ma fille qui ira à la crèche à 10 mois. Je compte bien continuer à l’allaiter le soir et le matin tout en bénéficiant du temps de travail réduit prévu à cet effet, sans limite d’âge.
..

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more

fannyJe m’appelle Fanny, j’ai 30 ans, je vis près d’Avignon et je travaille dans un bureau d’études.
Je suis l’heureuse maman de Charlotte depuis le 20 juillet 2014.

  • Quel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ? Pourquoi ?

Avant de tomber enceinte, je ne voulais pas allaiter. J’avais peur d’avoir les seins qui tombent…
Et puis quand je me suis retrouvée avec mon bébé dans le bidou, je voulais allaiter. C’était évident. Et je crois que j’aurais été très déçue si ça n’avait pas marché.

Je pense avoir été bien préparée à ce qu’allait être l’allaitement. J’ai aussi bien précisé à la maternité que je ne voulais pas qu’on donne de biberon à ma fille. Elle avait de la marge avec ses 4kgs de poids de naissance 🙂 .
J’ai eu également la chance d’avoir un bébé qui a bien tété dès le début, et goulument. L’allaitement s’est mis en place assez rapidement et facilement.

J’avais prévu de reprendre le travail après le congés maternité, donc je m’étais fixé 2 mois et demi d’allaitement.
Et puis 2 mois et demi, ça passe très vite. Trop vite.
Mon pédiatre, m’a naturellement mis en relation avec une conseillère en lactation. C’est là que j’ai compris le rôle qu’allait jouer le fameux tire-lait qu’on avait acheté !
C’est aussi là que j’ai entrevu la possibilité de continuer un peu plus l’allaitement.

  • Comment vous êtes-vous organisée ?

Avant de reprendre le travail, je pense avoir lu tous les autres témoignages du blog. Oui, j’espérais trouver celui qui collerait parfaitement à mon cas.
Pour me rassurer et voir si c’était réalisable. Je n’en ai trouvé aucun.
On est toutes différentes et on a chacune notre mode de fonctionnement, nos habitudes… Il a fallu trouver ma propre organisation.

J’allais reprendre le travail à 80% pendant 6 mois. Et Charlotte allait se retrouver à la crèche. Il fallait qu’elle fasse connaissance avec le biberon et qu’elle s’y habitue.
Quelques semaines avant la reprise, j’ai commencé à tirer mon lait, et on a fait des essais avec le papa.
Je ne voulais pas lui donner moi même le biberon, de peur qu’elle ne prenne plus le sein. Après quelques petits cafouillages, la prise du bibi, c’était ok !

Pour l’organisation en elle même, ça s’est mis en place rapidement.
Pendant les 6 premiers mois de reprise, je travaillais du lundi au jeudi, de 8h à 16h avec une pause d’une heure pour le déjeuner et le tirage.
Ma boîte est petite, nous sommes 11 et tout le monde était au courant que je tirais mon lait. J’attendais qu’un de mes collègues parte déjeuner pour utiliser son bureau (je suis avec 4 hommes dans mon bureau, je me voyais mal faire ça devant eux !). Puis je stockais mon lait dans le frigo collectif.

A la crèche, le lait maternel (même congelé) a été accepté sans aucun problème. Le directeur m’a même proposé de l’aide si j’en avais besoin à la reprise à 100%.
C’est vraiment super de se sentir entourée de gens qui vont dans votre sens.

– Le matin, il y avait une tétée au réveil.
– A midi, Charlotte avait son bibi de lait maternel à la crèche, et moi je tirais mon lait au boulot.
– Au gouter, pareil, elle avait son bibi à la crèche. Moi je ne tirais mon lait qu’une fois rentrée à la maison, vers 17h-17h30.
– Le soir, à nouveau une tétée.

Ça fonctionnait bien comme ça, le vendredi et le week-end, c’était tétée à chaque fois, sauf peut être quelques rares fois ou papa voulait donner le biberon, moi je compensais par un tirage.

Puis sont arrivées progressivement et successivement : la diversification, la suppression du bibi du midi, la reprise à 100% ( du lundi au vendredi en finissant à 18h30 avec le mercredi après midi de libre).
Ça s’est ressenti au niveau des quantités de lait tiré. Mais finalement, ça collait toujours très bien aux besoins de bébé.
J’ai continué à tirer mon lait au travail jusqu’aux 10 mois de bébé. Je sentais que la production avait beaucoup diminué. Et il faut l’avouer, le tire-lait, il commençait à me gonfler ! Enfin c’était surtout la corvée de nettoyage de l’engin qui m’exaspérait…
C’était le moment d’arrêter.

  • Quelles ont été vos principales difficultés ?

Je n’ai pas eu de difficultés particulières.
J’ai fait le choix du tire-lait manuel, ça me prenait 20 min maximum pour tirer les 2 seins. J’avais essayé le tire-lait électrique, mais j’ai trouvé ça assez peu confortable et très contraignant.

Il y a eu aussi l’épisode du choix du biberon un peu difficile. Ma conseillère en lactation m’avait parlé du Calma de Medela, je m’en suis procuré un, mais c’était pas génial, bébé n’a pas forcément bien compris le système. Du coup, on est passé au Avent, c’était beaucoup mieux 🙂

Quand Charlotte à commencé la crèche, elle s’est remise à se réveiller la nuit (peut être avait-elle compris que j’étais là à ce moment là, et que c’était le moment de réclamer), elle qui faisait ses nuit depuis ses 1 mois et demi… Ça n’a duré que quelques semaines, mais c’était assez dur de devoir se relever la nuit en ayant repris le travail.

Au final, le plus dur à été de passer au lait artificiel. Pour moi ! Car Charlotte n’a même pas sourcillé quand on lui a donné son premier bibi de LA… Comme dirait une copine, c’est limite vexant 🙂 .

  • Quels ont été vos meilleurs moments ?

Les tétées du matin. Celles d’ailleurs qui me manquent !

  • Qu’est-ce que vous souhaiteriez dire aux mamans qui doivent faire un choix dans les semaines à venir ?

J’estime faire partie des mamans chanceuses qui n’ont pas eu de difficultés, ni avec la personne qui garde bébé, ni avec son employeur… avec personne. C’est difficile pour moi de donner un conseil.
Mais je pense que dans le cas d’une poursuite d’allaitement, il faut discuter de ce choix avec les personnes qui seront concernées directement par ce choix (dans mon cas c’était la crèche et mon patron) et le plus tôt possible.
Et surtout écoutez-vous et ne culpabilisez pas. Si vous vous posez la question de la poursuite ou du sevrage, c’est que vous avez déjà allaité bébé au moins 2 mois, et c’est déjà super !
Ah et puis, lisez le bouquin de Véronique et les témoignages du blog 😉 .

  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? Que changeriez-vous ?

Sans hésiter ! Je suis très fière d’avoir allaité mon bébé jusqu’à presque 11 mois tout en travaillant. C’est une grande satisfaction de lui avoir donné le meilleur 🙂 .
C’est parfois fatiguant, mais ça vaut le coup.
Les seules choses qu’éventuellement je changerais, c’est une reprise plus en douceur du travail, je pense que je commencerais à tirer mon lait beaucoup plus tôt et j’achèterai un deuxième tire-lait pour ne pas avoir à laver en catastrophe le seul que j’ai !

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !


read more

revues de presse allaitementVoici l’actualité que j’ai repérée pour vous depuis un mois :

– Les bouts de sein en silicone sont rarement une bonne indication. Mais quand ils sont nécessaires, il faut savoir comment les mettre correctement.
Regardez cette vidéo.

– Des études :

Allaitement et travail :

– Des articles variés :

– Des témoignages :

Rappel : vous pouvez traduire toutes les publications en anglais grâce à Google et donc les lire à peu près correctement en français !

Bonne lecture ! Et surtout, n’hésitez pas à nous faire partager vos découvertes…

..

Articles en rapport : 

Voir l’onglet Revues de presse.

..

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

 


read more

Page 2 sur 5412345...1020304050...Dernière »