Nguyen Thanh Binh

Pour toutes les mères, la question de la reprise du travail après le congé maternité est une question difficile. C’est en effet une question de choix. On prend conscience à ce moment là que l’on ne peut pas tout faire à la fois, reprendre le travail et avoir son bébé avec soi par exemple.

Toute une série de choix se pose alors :

  • Reprendre le travail…ou pas
  • Tirer son lait sur la pause du midi…ou profiter de cette pause pour discuter avec ses collègues
  • S’occuper de sa maison en rentrant du travail…ou garder son bébé au sein
  • Garder sa rémunération complète…ou prendre un temps partiel
  • Allaiter…ou retrouver son corps juste pour soi
  • Accepter un déplacement professionnel…ou risquer la perte de son poste pour ne pas partir sans son bébé
  • et tant d’autres choix pas toujours faciles…

Au lieu de vivre cela comme un déchirement, il est plus important de le voir comme un choix. Cela permet d’assumer son choix car on l’a réfléchi comme étant la meilleure solution pour sa famille à ce moment là . Ce qui ne veut pas dire que l’on refera le même choix pour un autre enfant. Cela signifie seulement qu’à ce moment là , c’est la meilleure solution.

Faire un choix n’est pas toujours facile et c’est important de réfléchir à la question suivante :
Quelles sont vos priorités ?

On peut ensuite se donner les moyens de vivre ses priorités.
Pour certaines familles, cela peut être une diminution du train de vie pour prendre un congé.
Pour d’autres familles, choisir la meilleure nounou pour reprendre le travail l’esprit tranquille.

On peut aussi garder en tête que l’on peut différer certains besoins mais que l’on ne peut pas différer ceux d’un bébé ou la croissance de son enfant.

Peu importe vos choix, s’ils vous correspondent et que vous vous donnez les moyens de les vivre au mieux.

Prendre conscience qu’on a le choix permet de vivre pleinement son choix. Et renoncer à certaines choses laisse la place à de nouvelles opportunités. Donnez une chance à votre avenir !

Et vous, quels choix avez-vous dû faire ?

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more

ours allaitantJe vous propose aujourd’hui une petite liste de choses pratiques pour votre allaitement pendant les fêtes :

Je vous annonce enfin que ce blog aura 7 ans le 29 décembre. Je suis très heureuse de continuer à vous accompagner.

 

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more

allaitement biberonSous ce titre un brin provocateur se cachent des informations importantes pour la préparation du biberon et je remarque que très peu de personnes les connaissent.

Je voudrais donc faire le point sur la préparation d’un biberon avec une préparation pour nourrisson puisque vous êtes nombreux à l’utiliser au moment de la reprise du travail.

Tout d’abord quelques notions de base :

– contrairement à ce que j’entends souvent, une préparation pour nourrisson n’est pas un lait artificiel. C’est une préparation obtenue à partir de lait de vache dans la grande majorité des cas, auquel on a ajouté certains éléments et enlevé d’autres pour obtenir une préparation pouvant convenir pour faire grandir correctement des bébés humains.

– une préparation pour nourrisson est le plus souvent vendue sous forme de poudre, dans une boite fermée par un opercule. Cela ne signifie pas que le contenu de la boite soit stérile. Ce n’est absolument pas le cas et des germes peuvent être présents. C’est d’ailleurs pour cette raison que des lots sont régulièrement rappelés.

Les recommandations internationales pour la reconstitution d’une préparation pour nourrisson pour limiter les risques de contamination grave par ces germes sont les suivantes :

  • laver la surface sur laquelle on va préparer le biberon.
  • se laver les mains à l’eau et au savon et les sécher à l’aide d’une serviette propre ou de papier à usage unique.
  • faire bouillir de l’eau potable.
  • la laisser refroidir jusqu’à 70°.
  • Mélanger l’eau et la poudre. Le fait de les mélanger à cette température permet de détruire d’éventuels germes présents sans détruire des éléments sensibles de la préparation pour nourrisson, comme la vitamine C par exemple.
  • refroidir immédiatement le biberon en le plaçant sous l’eau froide.
  • une fois tiède (mais pas chaud), le donner au bébé.
  • jeter la préparation non terminée.

La préparation pour nourrisson doit être reconstituée juste avant utilisation. Si vous devez emporter des biberons, il vaut donc mieux emporter l’eau et la poudre séparément.

Ces recommandations sont valables pour tous les bébés du monde qui sont nourris au biberon…et pas seulement pour les pays du tiers-monde !

Je connais personnellement un bébé décédé en France à cause d’un germe présent dans la préparation pour nourrisson et malheureusement, il n’est pas le seul. Alors que le simple fait de suivre ces recommandations fait diminuer considérablement le risque…

Une bonne reconstitution s’effectue avec 30 ml d’eau pour une dose de poudre arasée avec le dos d’un couteau. Si l’on met trop de poudre, la reconstitution sera trop concentrée et risque de poser des problème au bébé, notamment au niveau des reins. Si l’on ne met pas assez de poudre, la reconstitution est trop diluée et ne nourrit pas le bébé correctement.

L’eau minérale ne devrait pas servir à reconstituer une préparation pour nourrisson car elle est trop chargée en sels minéraux, déjà présents en quantité trop importante dans les préparations pour nourrisson. Il vaut mieux utiliser de l‘eau de source ou de l’eau du robinet si elle n’est pas contre-indiquée dans votre commune.

Une boite de préparation pour nourrisson ouverte doit être consommée dans le mois qui suit son ouverture. Au delà , on augmente les risques de contamination.

Une fois le biberon bu, il doit être lavé soigneusement à l’aide d’eau chaude et de liquide vaisselle et bien rincé.

Je sais, bien sûr, que de nombreux bébés n’ont jamais eu de souci avec des biberons reconstitués avec de l’eau à température ambiante mais il me semble que c’est à chaque parent de prendre ses décisions en connaissance de cause, et pour faire un choix éclairé, il faut connaitre les informations !

Et vous, vous avait-on donné ces informations ?

Article en rapport :

 


read more

Gestion des stocks de lait maternelDans un article précédent (il y a longtemps…), je vous parlais de l’organisation lorsque l’on tire son lait. Cette organisation peut être très régulière pour certaines familles car votre emploi est à heures fixes et votre bébé tète environ toujours aux mêmes heures.
Mais dans d’autres familles, il faut parfois jongler pour réussir à prévoir les bonnes quantités de lait pour vos absences : vous travaillez à des horaires irréguliers ou votre bébé ne tète jamais de la même façon.

Dans ce genre de cas, il peut être utile d’utiliser une fiche pour prévoir ses horaires de tirage de lait et et noter les quantités tirées. On pourra également y noter les besoins de votre bébé en votre absence et réussir à tout faire coïncider pour une bonne gestion des stocks de lait maternel.

Je vous propose donc aujourd’hui une fiche qui vous permette de noter tout ça.

Date : ………………….

Horaire de tirage : ……………………………………….. Quantité tirée : …………………………………
Horaire de tirage : ……………………………………….. Quantité tirée : …………………………………
Horaire de tirage : ……………………………………….. Quantité tirée : …………………………………
Horaire de tirage : ……………………………………….. Quantité tirée : …………………………………
Horaire de tirage : ……………………………………….. Quantité tirée : …………………………………

Horaire de biberon : ……………………………………….. Quantité nécessaire : …………………………………
Horaire de biberon : ……………………………………….. Quantité nécessaire : …………………………………
Horaire de biberon : ……………………………………….. Quantité nécessaire : …………………………………
Horaire de biberon : ……………………………………….. Quantité nécessaire : …………………………………
Horaire de biberon : ……………………………………….. Quantité nécessaire : …………………………………

Quantité à garder au réfrigérateur en fin de journée : ……………………………………..

Quantité à congeler en fin de journée : ………………………………………

Pour vous, est-ce qu’une telle fiche est utile ?

Articles en rapport :

 


read more

bébé ne s'endort qu'au seinDepuis sa naissance, votre bébé ne s’endort qu’au sein. Vous avez donc pris l’habitude qu’il s’endorme de cette manière.
Mais la reprise du travail se profile et cette question se pose : comment va-t-il réussir à s’endormir à la crèche ou chez l’assistante maternelle ? Du coup vous vous dites peut-être que vous devriez lui apprendre à s’endormir autrement qu’au sein, pour que la transition ne soit pas trop brutale lorsque vous le laisserez en garde.
Est-ce une bonne idée ?

Tout d’abord, il est complètement normal qu’en enfant s’endorme au sein ! Vous n’avez donc pas donné de mauvaises habitudes à votre bébé. Simplement, en votre absence il va devoir s’adapter.

La personne qui va garder votre bébé connait déjà cette situation car de nombreux bébés ne s’endorment que dans les bras de leurs parents, qu’ils soient allaités ou pas. Elle sait donc, normalement, apprendre à un bébé à s’endormir autrement.
De plus, votre bébé a de bonnes capacités d’adaptation, il va trouver une nouvelle manière de s’endormir en votre absence.

Ce n’est donc pas absolument nécessaire d’apprendre à votre bébé à s’endormir seul à la maison. Tout dépend de votre souhait : cela vous dérange-t-il de l’endormir au sein ? Au contraire appréciez-vous ce moment pour sa douceur et sa simplicité ?
Si l’endormissement au sein ne vous pose pas de problème, vous pouvez continuer à le pratiquer sans aucun risque pour votre bébé. Il apprendra en garde à s’endormir autrement en votre absence et il y a de fortes chances pour qu’il continue à s’endormir au sein avec vous.

Si vous souhaitez qu’il sache s’endormir autrement également à la maison, vous pouvez lui apprendre progressivement en le couchant dans son lit avant qu’il s’endorme vraiment au sein. Petit à petit, vous le coucherez de plus en plus éveillé lorsque vous sentirez qu’il a besoin de dormir. Vous pouvez l’accompagner dans son sommeil en lui tenant la main ou en lui chantant une berceuse. A vous de trouver ce qui apaise votre petit.

Encore une fois, c’est à chaque famille de trouver la solution qui lui convient, en gardant à l’esprit que ce n’est pas mauvais pour un enfant de s’endormir au sein, il faut juste que cela vous convienne également ou bien choisir une autre solution.

Et vous, comment votre bébé a-t-il appris à s’endormir autrement qu’au sein ?

Articles en rapport :

 


read more

allaitement et contraceptionSi vous reprenez le travail, a priori vous n’avez pas prévu bébé suivant pour bientôt. Du coup se pose la question de la contraception (encore qu’entre le bébé qui se couche tard, se réveille la nuit et la fatigue du boulot, je ne sais pas si vous prenez beaucoup de risque 😉 ).

La première des contraceptions lorsque l’on allaite, c’est l’allaitement ! Dans certaines conditions évidemment.

En 1988, sous l’égide de l’OMS de l’UNICEF et de FHI (Family Health International), la conférence de Bellagio a établi un consensus pour l’utilisation de l’allaitement comme méthode de contraception. Ils ont ainsi établi la MAMA (Méthode de l’Allaitement Maternel et de l’Aménorrhée). Si une femme allaite exclusivement, à la demande, qu’elle n’a pas eu de retour de couches (c’est-à -dire pas de saignement à partir du 56e jour post-partum), et que son bébé est âgé de moins de six mois, elle est protégée vis-à -vis d’une nouvelle grossesse à 98%. Si vous ne répondez pas à au moins un de ces critères, vous ne pouvez pas compter sur l’allaitement comme méthode de contraception.

Il est à noter que lorsque la fréquence des tétées augmente, qu’il n’y a jamais plus de quatre heures entre les tétées de jour et six heures entre les tétées de nuit, l’efficacité de la méthode monte à 99%. Si vous tirez votre lait pour qu’il soit donné au biberon à votre bébé en votre absence, l’efficacité de la méthode baisse à 95%. Si vous continuez cet allaitement exclusif au-delà des six mois de votre bébé (parce qu’il refuse les solides par exemple), l’efficacité de la méthode est de 92% jusqu’à un an.

C’est une méthode qui a l’avantage d’être gratuite, de n’induire aucun effet secondaire chez la mère ou l’enfant, de ne pas interférer dans la vie sexuelle, d’être écologique et de pouvoir être utilisée partout dans le monde par toutes les populations.

Si vous ne souhaitez pas une nouvelle grossesse, que vous ne répondez pas aux critères de la MAMA, ou que vous souhaitez utiliser une autre méthode de contraception, il existe d’autres possibilités.

Les méthodes barrières : préservatif masculin ou féminin, cape cervicale ou diaphragme (à partir de six semaines post-partum) sont utilisables sans restriction. Ils peuvent être accompagnés d’un lubrifiant vaginal chez les femmes qui constatent une sécheresse vaginale pendant l’allaitement.

Le DIU ou stérilet peut être posé immédiatement après l’expulsion du placenta ou quatre semaines après la naissance. S’il s’agit d’un stérilet au cuivre, il ne pose aucun problème avec l’allaitement. S’il s’agit d’un stérilet libérant de la progestérone, il est compatible avec l’allaitement mais peut poser les mêmes problèmes qu’une contraception hormonale orale.

La pilule microdosée (Microval ou Cérazette), est compatible avec l’allaitement. Cependant il vaut mieux attendre six semaines post-partum pour débuter la prise afin de laisser la lactation s’installer correctement. Un certain nombre de cas de baisse de lactation ont été rapportés avec ces pilules. Dans ce cas, il est toujours possible d’arrêter la pilule pour relancer la lactation.

La contraception d’urgence, encore appelée « pilule du lendemain » est utilisable pendant l’allaitement sans avoir besoin de suspendre les tétées. Il peut parfois arriver que la lactation baisse momentanément, des tétées fréquentes et efficaces la font repartir sans souci.

Avec tout ça, vous avez dû trouver la solution qui vous convient puisque allaitement et contraception sont compatibles…

Articles en rapport :

 


read more

Page 1 sur 512345