travailler en horaires irréguliersDe nombreuses femmes travaillent en horaires irréguliers : professionnelles de santé hospitalières, femmes travaillant dans les medias, photographes, musiciennes et toute personne travaillant dans les métiers du spectacle, chauffeurs routiers (oui il y a des femmes aussi dans ce métier), et j’en oublie sûrement…

Pour toutes ces femmes, l’organisation de la vie personnelle est compliquée car il faut trouver une garde irrégulière pour les enfants et que l’on a souvent du mal à planifier.

Pour la poursuite de l’allaitement, est-ce un problème ?

Si vous faites partie des femmes qui souhaitent tirer leur lait, le fait de ne pas avoir d’horaires réguliers n’est pas vraiment un souci : vous tirez votre lait lorsque vous travaillez, quels que soient vos horaires et votre bébé le prend en votre absence. Normalement, pas de souci d’engorgement puisque vous tirez votre lait.

Si vous faites un allaitement mixte avec des biberons de préparation pour nourrisson donnés en votre absence et un allaitement à la demande quand vous êtes avec votre enfant, la situation peut se compliquer un peu.
Soit vous avez la chance d’avoir des seins qui s’adaptent facilement et vous éviterez les engorgements, soit au contraire vos seins s’engorgement au moindre changement de rythme et la reprise du travail risque d’être compliquée. Dans ce dernier cas, je vous suggère de prévoir un petit tire-lait manuel au travail, juste pour soulager les seins si vous les sentez trop tendus, même si vous ne gardez pas ce lait.

En général, lorsque que l’on travaille en horaires décalés, on a droit à des jours de récupération (sauf si vous travaillez à votre compte…). Ces jours de récupération permettent de reprendre un allaitement complet et de relancer la lactation régulièrement, ce qui permet à l’allaitement de se poursuivre sans trop de risques.

Et vous, travaillez-vous en horaires décalés ? Comment l’allaitement se passe t-il pour vous ?

Articles en rapport :

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more

allaitement mixteAujourd’hui, je vous propose quelques petits trucs pour bien vivre votre allaitement mixte à la reprise du travail.

  1. Pensez à vous renseigner avant la reprise du travail.
    Ainsi vous pourrez mettre en place un allaitement mixte qui fonctionne.
    **
  2. Choisissez un lait approprié en fonction de l’âge de votre enfant.
    Jusqu’à un an, le lait reste l’essentiel de l’alimentation de votre bébé et normalement votre bébé devrait prendre une préparation pour nourrisson premier âge jusqu’à un an. Après un an, le lait entier peut tout à fait convenir. Je vous rappelle que les laits « de croissance » sont très contestés.
    **
  3. Ne gavez pas votre bébé .
    Si votre bébé boit des quantités importantes rapidement au biberon, il risque de ne plus vouloir du sein et de l’allaitement mixte souhaité, vous risquez de passer au sevrage.
    En général les bébés allaités prennent autour de 120 ml au biberon, mais bien sûr, cela dépend des bébés.
    **
  4. Faites attention aux engorgements.
    Une journée complète sans bébé qui tète peut paraître très longue à vos seins. Il faut donc penser à les soulager les premiers jours, avant qu’ils ne s’habituent à ce nouveau rythme.
    **
  5. Maintenez votre lactation.
    En général, deux tétées par 24h ne sont pas suffisantes pour maintenir une lactation (même si je sais que cela fonctionne pour certaines femmes). Il vaut mieux prévoir d’allaiter à la demande quand vous êtes avec votre bébé.
    **
  6. Faites-vous plaisir !
    Un allaitement qui se passe bien est un allaitement auquel vous prenez plaisir, ainsi que votre bébé, alors ne vous privez pas !

Et vous, quels ont été vos trucs pour bien vivre votre allaitement mixte ?

Articles en rapport :

 


read more
allaitement mixte

Jeune ouvrière, peinture de William Bouguereau, 1869.

Vous avez fait le choix de l’allaitement mixte à la reprise du travail. Ce choix vous convient mais vous vous posez des questions sur votre lactation.

La première question qui se pose : est-ce que ma lactation va se maintenir ?
Pour que cela soit le cas, il faut que vous prévoyez au moins trois tétées par 24 heures. Certaines femmes parviennent à maintenir leur lactation avec deux tétées par 24 heures mais ce n’est pas forcément votre cas.
Si votre enfant tète encore la nuit, c’est une bonne nouvelle : il continue à bien stimuler vos seins et maintient une bonne lactation.

Mais si votre lactation se maintient, comment faire pour éviter les engorgements au travail ?
En général les seins s’adaptent rapidement au changement de rythme de tétées. Plus votre bébé est âgé, plus vite votre lactation s’adapte.
Ceci étant vous pourrez avoir besoin de soulager les seins dans la journée au cours de la première semaine de travail, parfois même la deuxième. Dans ce cas, je vous suggère soit de le faire à la main, soit d’utiliser un tire-lait manuel et de faire attention à ne pas trop tirer de lait. Le but est juste de soulager les seins, pas de les drainer complètement, sinon, vous risquez de relancer la lactation.

Comment faire pour éviter d’avoir des fuites de lait au travail ?
Les premiers jours vous risquez fortement d’avoir des fuites de lait au travail, même si vous n’en aviez plus depuis longtemps. Je vous suggère donc de prévoir de bons coussinets d’allaitement. Petit à petit, vous n’en aurez plus besoin.

Si les seins s’adaptent la semaine, qu’en est-il du week-end ? Allez vous pouvoir allaiter complètement votre enfant ?
Oui vous pouvez le faire et je vous dirais même que je vous le conseille si vous souhaitez pouvoir allaiter plus longtemps que quelques semaines. En effet, cette stimulation du week-end relance votre lactation régulièrement et vous permet de poursuivre votre allaitement aussi longtemps que vous le souhaitez.
Ceci dit, une bonne prise du sein par votre bébé est importante pour qu’il stimule bien vos seins !

Si vous travaillez avec des horaires variables, vos seins s’adapteront également mais pas forcément aussi rapidement. et il faudra que vous prévoyez de soulager vos seins pendant vos heures de travail à chaque changement d’horaire.

Et vous, comment votre lactation s’est-elle adaptée en allaitement mixte ?

Articles en rapport :

 


read more

ne pas utiliser un tire-laitVous souhaitez poursuivre l’allaitement après votre reprise du travail mais il est inenvisageable pour vous d’utiliser un tire-lait. Vous n’êtes pas la seule et sachez qu’il existe différentes solutions pour ne pas utiliser un tire-lait à la reprise du travail.

Si vous souhaitez que votre bébé continue à être nourri uniquement avec votre lait, vous avez peut-être la chance qu’il soit accueilli dans une crèche située dans votre entreprise. Vous pouvez ainsi aller l’allaiter quand il en a besoin. Cette situation est relativement rare mais elle existe et avec le développement des crèches d’entreprise risque d’être plus fréquente.

Si votre bébé est gardé près de votre lieu de travail, la personne qui le garde peut vous l’amener pour des tétées sur votre lieu de travail. Ce n’est pas une solution qui convient à tout le monde mais certaines femmes sont ravies de cette solution.

Si ces deux situations ne font pas partie de votre quotidien, vous pouvez aussi envisager de tirer votre lait à la main. L’expression manuelle est très efficace et vous permet d’obtenir autant de lait qu’avec un tire-lait.

Mais vous pouvez aussi envisager un allaitement mixte : votre bébé tète quand vous êtes avec lui et prend autre-chose quand vous êtes absente : préparation pour nourrisson ou solides selon son âge. Cette solution est plébiscitée par de nombreuses mamans et peut durer autant que vous le souhaitez.

Vous n’êtes donc pas obligée de passer par la case tire-lait si vous reprenez le travail et souhaitez poursuivre l’allaitement, pensez-y !

Et vous, comment avez-vous fait pour vous passer de tire-lait ?

Articles en rapport :

 


read more

allaitement mixteCa y est, vous reprenez le travail et vous avez choisi de poursuivre l’allaitement de votre bébé chéri. Petit souci : vous n’avez pas la possibilité de tirer votre lait au travail, vous n’avez pas de bureau, il n’y a pas d’infirmerie et votre patron adoré ne souhaite pas vous laisser son bureau deux fois un quart d’heure dans la journée… Vous décidez donc de faire un allaitement mixte : votre bébé tétera à volonté quand vous serez avec lui et prendra des biberons de préparation pour nourrisson en votre absence.
Il est aussi possible que vous tiriez du lait au travail ou à la maison mais que la quantité soit insuffisante, vous complétez donc avec une préparation pour nourrisson.

Ce sujet est très courant dans la vie des femmes mais il est peu abordé sauf ici et un petit peu .

Comme vous n’avez jamais donné de lait en poudre, une question devant laquelle on peut se sentir très bête : quel lait choisir ? Il faut savoir que les normes sont les mêmes pour tous et que donc tous les laits premier âge se valent à peu de chose près, vous avez donc le droit de choisir la marque la moins chère. Si votre enfant ne le supporte pas bien, il faut voir avec son médecin quel lait sera le plus approprié dans son cas.

Quelle quantité donner ? Vous pouvez regarder les indications sur la boite, cela vous donnera un ordre d’idée. Il faut savoir qu’un bébé allaité prend en moyenne 800 ml de lait maternel par 24h entre un mois et six mois. Si vous divisez par le nombre de repas, cela peut aussi vous donner un ordre d’idée. Pensez également à faire boire le biberon lentement (cela doit durer environ vingt minutes). En effet, au sein, un bébé a plusieurs mouvements de succion pour une déglutition ; au biberon il doit déglutir à chaque mouvement de succion, il a donc tendance à boire beaucoup trop vite et donc beaucoup trop.

Quelles sont les précautions à prendre pour que cela se passe au mieux ? Si vous souhaitez pouvoir poursuivre votre allaitement, il vaut mieux attendre d’avoir une lactation bien installée avant de commencer l’allaitement mixte. Mais si vous reprenez le travail après le congès maternité légal, il n’y a pas de problème. Ceci dit, plus on commence tard, mieux cela se passe.

Au début, vous devrez faire attention aux engorgements. Votre corps est habitué à produire du lait pour un bébé qui tète régulièrement, donc une première journée sans votre bébé risque de provoquer un engorgement. Vous devez donc prévoir de tirer un tout petit peu de lait en cours de journée, juste pour soulager les seins. Vos seins vont s’habituer et dans quelques jours vous n’aurez plus besoin de le faire. Plus votre bébé est âgé, plus vos seins s’habituent rapidement. Si dès le début, vous avez une lactation très importante, vos seins mettront plus de temps à s’habituer à ce nouveau rythme. Prévoyez des coussinets d’allaitement ou des Lilypadz et évitez les vêtements unis car il est possible que vous perdiez un peu de lait

Pour certaines mamans dont la lactation a toujours tendance à être un peu « juste« , il va falloir faire attention pour maintenir une lactation suffisante. Le risque étant qu’elle diminue plus rapidement que ce que vous souhaitez… Pour ces mamans, deux tétées par 24h sont en général insuffisantes pour maintenir une lactation, il faut en garder un minimum de trois, ce qui est assez facile : une le matin, une quand vous retrouvez votre bébé, une le soir au coucher. Il faut donc prévenir la personne qui garde votre bébé de ne pas le nourrir dans les deux heures qui précèdent votre retour, pour qu’il puisse faire une bonne tétée. Garder un allaitement à la demande quand vous êtes avec votre bébé reste la meilleure solution pour maintenir la lactation. Ce qui veut dire que votre bébé sera complètement allaité le week-end par exemple, cela permet de bien relancer la lactation toutes les semaines.

Enfin, certains bébés refusent le lait en poudre, dont le goût est nettement moins bon que celui du lait de maman…

Cependant, un allaitement mixte bien conduit peut durer aussi longtemps que vous le souhaitez.

Et vous, comment s’est passé votre allaitement mixte ?

 


read more