revues de presse allaitementVoici l’actualité que j’ai repérée pour vous depuis un mois :

De nombreux articles sont en anglais ce mois-ci, n’hésitez pas à utiliser les traductions proposées par Google.

– Maman Eprouvette : Sclérose en plaques et prolactine.

– On peut poursuivre l’allaitement et prendre des antidépresseurs.

– L’allaitement maternel et le sommeil.

– Une étude qui confirme que l’on peut allaiter sans risque pendant la grossesse.

– L’allaitement d’un bébé adopté, le point de vue de l’enfant.

– Des pistes pour soutenir vos collègues qui allaitent.

Alcool et allaitement.

– Un très bon articles sur les salons d’allaitement.

– J’ai ajouté de nombreuses photos d’allaitement sur mon compte Pinterest, n’hésitez pas à le visiter.

Bonne lecture ! Et surtout, n’hésitez pas à nous faire partager vos découvertes

Articles en rapport :

Voir l’onglet Revues de presse.


read more

allaitement mixteAujourd’hui, je vous propose quelques petits trucs pour bien vivre votre allaitement mixte à la reprise du travail.

  1. Pensez à vous renseigner avant la reprise du travail.
    Ainsi vous pourrez mettre en place un allaitement mixte qui fonctionne.
    **
  2. Choisissez un lait approprié en fonction de l’âge de votre enfant.
    Jusqu’à un an, le lait reste l’essentiel de l’alimentation de votre bébé et normalement votre bébé devrait prendre une préparation pour nourrisson premier âge jusqu’à un an. Après un an, le lait entier peut tout à fait convenir. Je vous rappelle que les laits « de croissance » sont très contestés.
    **
  3. Ne gavez pas votre bébé .
    Si votre bébé boit des quantités importantes rapidement au biberon, il risque de ne plus vouloir du sein et de l’allaitement mixte souhaité, vous risquez de passer au sevrage.
    En général les bébés allaités prennent autour de 120 ml au biberon, mais bien sûr, cela dépend des bébés.
    **
  4. Faites attention aux engorgements.
    Une journée complète sans bébé qui tète peut paraître très longue à vos seins. Il faut donc penser à les soulager les premiers jours, avant qu’ils ne s’habituent à ce nouveau rythme.
    **
  5. Maintenez votre lactation.
    En général, deux tétées par 24h ne sont pas suffisantes pour maintenir une lactation (même si je sais que cela fonctionne pour certaines femmes). Il vaut mieux prévoir d’allaiter à la demande quand vous êtes avec votre bébé.
    **
  6. Faites-vous plaisir !
    Un allaitement qui se passe bien est un allaitement auquel vous prenez plaisir, ainsi que votre bébé, alors ne vous privez pas !

Et vous, quels ont été vos trucs pour bien vivre votre allaitement mixte ?

Articles en rapport :

 


read more
allaitement mixte

Jeune ouvrière, peinture de William Bouguereau, 1869.

Vous avez fait le choix de l’allaitement mixte à la reprise du travail. Ce choix vous convient mais vous vous posez des questions sur votre lactation.

La première question qui se pose : est-ce que ma lactation va se maintenir ?
Pour que cela soit le cas, il faut que vous prévoyez au moins trois tétées par 24 heures. Certaines femmes parviennent à maintenir leur lactation avec deux tétées par 24 heures mais ce n’est pas forcément votre cas.
Si votre enfant tète encore la nuit, c’est une bonne nouvelle : il continue à bien stimuler vos seins et maintient une bonne lactation.

Mais si votre lactation se maintient, comment faire pour éviter les engorgements au travail ?
En général les seins s’adaptent rapidement au changement de rythme de tétées. Plus votre bébé est âgé, plus vite votre lactation s’adapte.
Ceci étant vous pourrez avoir besoin de soulager les seins dans la journée au cours de la première semaine de travail, parfois même la deuxième. Dans ce cas, je vous suggère soit de le faire à la main, soit d’utiliser un tire-lait manuel et de faire attention à ne pas trop tirer de lait. Le but est juste de soulager les seins, pas de les drainer complètement, sinon, vous risquez de relancer la lactation.

Comment faire pour éviter d’avoir des fuites de lait au travail ?
Les premiers jours vous risquez fortement d’avoir des fuites de lait au travail, même si vous n’en aviez plus depuis longtemps. Je vous suggère donc de prévoir de bons coussinets d’allaitement. Petit à petit, vous n’en aurez plus besoin.

Si les seins s’adaptent la semaine, qu’en est-il du week-end ? Allez vous pouvoir allaiter complètement votre enfant ?
Oui vous pouvez le faire et je vous dirais même que je vous le conseille si vous souhaitez pouvoir allaiter plus longtemps que quelques semaines. En effet, cette stimulation du week-end relance votre lactation régulièrement et vous permet de poursuivre votre allaitement aussi longtemps que vous le souhaitez.
Ceci dit, une bonne prise du sein par votre bébé est importante pour qu’il stimule bien vos seins !

Si vous travaillez avec des horaires variables, vos seins s’adapteront également mais pas forcément aussi rapidement. et il faudra que vous prévoyez de soulager vos seins pendant vos heures de travail à chaque changement d’horaire.

Et vous, comment votre lactation s’est-elle adaptée en allaitement mixte ?

Articles en rapport :

 


read more
médecin généralisteJe m’appelle Céline, j’ai 35 ans et 3 enfants, je suis médecin généraliste.
Lorsque j’ai repris le travail pour mon second, lorsqu’il avait 2 mois, j’ai décidé d’ « essayer » de l’allaiter juste 3 mois.
Pour ma première je n’y connaissais rien et avais même été mal informée, je ne l’allaitais déjà plus à ses 6 semaines et c’était du mixte tout le temps.
Cette fois il n’était pas question que ça se reproduise.
J’ai donc loué un tire-lait Medela Symphony double Pompage et commencé à partir d’un mois à faire de petits stocks pour le nourrir pendant ma première journée de travail.
Je tirais vers 11h et 16h, parfois aussi vers 13h quand c’était possible. Il tétait vers 20h, 05h (jusqu’à ses 9 mois) et 08h. Le mercredi et les week-end, on repassait au sein directement.
Je tirais soit dans mon bureau, soit dans une pièce qui ne fermait pas à clé donc je m’asseyais sur une chaise dos à la porte. J’avais un petit frigo sur place donc ne me suis même pas posé la question de la glacière.
Et j’avoue que, malgré ma reprise précoce, avant le délai pour une salariée, je l’ai bien vécu car les tirages me donnaient l’impression de m’occuper de mon bébé.
Parfois j’avais du mal à avoir les quantités nécessaires donc j’ajoutais un tirage vers 22h ou à 5h après la tétée mais c’était exceptionnel, et je tirais sans cela habituellement 500 ml.
Une fois les pots avaient été mal fermés et renversés pendant le trajet vers la crèche, et je ne voulais pas qu’il passe au lait maternisé pour ce type de bêtise, donc je suis allée donner une tétée directement à la crèche.
Au bout de 3 mois je me suis dit « allez, on essaie 4 mois », puis 6 mois, puis jusqu’aux dents, puis 12 mois
A 12 mois j’ai cessé les tirages et introduit les yaourts pour les repas midi et goûter.
Puis parfois je rentrais trop tard le soir et il a commencé à avoir des biberons de lait artificiel, je ne tirais pas à la place, et ma lactation s’est progressivement tarie jusqu’à ses 15 mois.
Toutes les tétées étaient des moments privilégiés.
Pour mon 3e, je savais que je souhaitais allaiter longtemps, j’ai acheté un tire-lait Free-style d’occasion et j’ai commencé à faire aussi des petits stocks pour la reprise mais je me suis accordée 3 mois de congé post-natal (au lieu des 4 mois pour une salariée).
Cette fois il allait en nounou, dans mon village et à 5 min de mon cabinet.
Nous avons donc convenu que je pourrais donner une tétée chez elle, celle de 14h. Je tirais vers 11h et 16h30 (dans mon bureau à clé cette fois).
Depuis la diversification, je vais donner la tétée vers 11h30 après le petit pot légumes/viande puis je tire entre 13 et 15h (quand je n’oublie pas).
Il tète par contre beaucoup plus souvent que son frère car il tête vers 19h30, 23h30, 2h, 5h, 8h, plus le midi et goûter.
C’est toujours aussi magique, il a 7 mois 1/2 et je n’ai aucune idée de quand on arrêtera, je ne me donne pas de délai (enfin si, au moins 12 mois).
Je n’ai jamais eu vraiment de difficultés, ma nounou est génialissime, il m’est arrivée d’aller donner 2 tétées dans la même journée et elle m’accueille avec un super sourire à chaque fois !
J’aurais tendance à dire aux mamans qui vont bientôt choisir qu’elle peuvent essayer de tirer leur lait, qu’elles verront si ça leur convient ou pas. J’étais partie pour allaiter au moins jusqu’à la reprise pour mon second, et il a été allaité 15 mois !
Ce choix je l’ai fait par 2 fois. Il n’y aura pas de 4e enfant, mais s’il y en avait un, je referais la même chose car je n’ai jamais vécu cela de façon négative, et même toujours sur le versant positif.

Articles en rapport :

**


read more

revues de presse allaitementVoici l’actualité que j’ai repérée pour vous depuis un mois :

– De beaux témoignages :

  • une maman de triplés.
  • une maman de jumelles nées prématurées.
  • une maman d’un bébé malade du coeur.
  • une maman qui a choisi de donner son lait après le décès de son bébé.

– Une belle interview de psychologue sur le rôle du père pendant l’allaitement !

– Des études sur allaitement et travail :

– Maman Eprouvette nous régale de ses articles :

– Un photo reportage sur le traitement du lait par le lactarium.

– Un très bon article de ma collègue Martine Vergnol pour garder un oeil critique sur les recherches relayées dans les médias.

– Un bon article qui explique pourquoi les femmes doivent apprendre à mettre leur bébé au sein.

– Un nouveau site sur l’allaitement a vu le jour : il vous permet de recevoir une newsletter régulière en fonction de l’âge de votre bébé ou de l’avancée de votre grossesse. Les newsletters sont rédigées par deux consultantes en lactation certifiées IBCLC, Muriel Ighouracène et moi même.

– A la galerie de l’évolution à Paris, les girafes tètent.

girafegirafe2

Bonne lecture ! Et surtout, n’hésitez pas à nous faire partager vos découvertes

Articles en rapport :

Voir l’onglet Revues de presse.

**


read more

sevrer bébéSevrer son bébé avant la reprise du travail est un choix que fait un certain nombre de mères.
Voici quelques pistes pour que ce sevrage se passe au mieux :

  • Vous êtes la mieux placer pour savoir si ce choix vous convient : ne laissez personne vous dire ce que vous devriez faire !
  • Soyez au clair avec votre décision de sevrage : est-ce votre choix ou celui que vous impose votre médecin ou votre famille ? Un choix libre est clair est beaucoup plus facile à mettre en application.
  • Prenez soin de vos seins : le but est d’éviter à tout prix de faire des engorgements.
  • Commencez par introduire un biberon de préparation pour nourrisson par 24 heures. Et attendez que vos seins soient à nouveau confortables.
  • Vous pouvez alors introduire un deuxième biberon par 24 heures…et attendre que vos seins soient à nouveau confortables.
  • Vous continuez ainsi jusqu’à ce que la dernière tétée disparaisse
  • Vous pouvez accélérer un peu le processus en utilisant des plantes : manger deux bouquets de persil par jour ou prendre des infusions bien foncées de sauge officinale à raison de trois grandes tasses par jour.
  • Gardez en tête que le sevrage n’est pas toujours facile mais que c’est tout à fait possible de sevrer son bébé sans le traumatiser à condition de remplacer le contact physique des tétées par d’autres contacts physiques : massage, portage, câlins à haute dose !

Et vous, comment avez-vous sevré bébé ?

Articles en rapport :


read more

mauvaise mèreLorsque l’on devient mère, cela s’accompagne souvent d’une bonne dose de culpabilité : je n’ai pas fait le mieux pour mon enfant, s’il dort mal c’est de ma faute,… Et tout le monde se croit habilité à vous donner des conseils et à vous dire que vous faites mal.

Je voudrais aujourd’hui vous dire que vous êtes une mère formidable ! La plupart des parents font les choix qui leur semblent les meilleurs dans la situation dans laquelle ils sont, et c’est bien ça le plus important : vous faites de votre mieux en fonction de votre vie. Résultat, vous n’êtes pas la mère idéale et tant mieux, sinon votre ado de 15 ans n’aurais rien à vous reprocher, vous imaginez l’horreur pour lui ? Vous êtes simplement la meilleure mère pour votre enfant, c’est quand même pas mal non ?

Voilà quelques situations à titre d’exemple où l’on vous accuse facilement d’être une mauvaise mère :

  • Vous décidez de sevrer votre bébé à la reprise du travail : personne n’a à vous faire la moindre remarque. Si vous lisez ce blog, c’est que vous avez les informations pour poursuivre l’allaitement mais que ce n’est pas votre choix. Vous n’avez pas à vous justifier, c’est votre choix !
  • Vous décidez de poursuivre en allaitement mixte à la reprise du travail. Si c’est la bonne solution pour vous, alors faites le !
  • Vous continuez d’endormir votre enfant au sein : tous les enfants en rêvent ! Ce n’est pas une mauvaise chose pour lui.
  • Vous avez souvent votre bébé dans les bras et il n’a pas l’habitude d’être posé à la crèche. Tant mieux pour votre bébé qui est habitué à la proximité. Il va petit à petit s’habituer à la manière de faire de la crèche.
  • Votre bébé continue à téter toutes les 2 heures à 6 mois. Ce n’est pas un problème, c’est juste normal pour certains bébés. Ce n’est pas vous qui faites les choses mal !
  • Vous choisissez de ne pas allaiter votre enfant, libre à vous de prendre la meilleure décision pour vous et votre bébé.

Le message que j’aimerais faire passer, c’est que vous êtes tous des adultes responsables : vous êtes donc capables d’avoir une réflexion à partir du moment où l’on vous fournit des informations exactes et à jour.
Les choix que l’on fait ne sont pas toujours faciles, ce n’est pas toujours ce que l’on aurait souhaité mais c’est ce que l’on pense être le meilleur à ce moment là . Ensuite c’est à chacun d’assumer ses propres choix et on le fait beaucoup plus facilement quand on a eu la possibilité de faire de vrais choix, basés sur de bonnes informations.

Je vous souhaite donc à toutes de faire vos bons choix pour votre famille ! Et je suis là pour aider chaque famille à vivre ses propres choix par rapport à l’allaitement.

Et vous, avez-vous trouvé difficile de faire vos choix ?


read more