Cette fiche pratique est destinée à la personne qui va s’occuper de votre bébé en votre absence (père, grands-parents, assistante maternelle, crèche …). Elle est destinée à lui donner des repères si elle n’a pas l’habitude des bébés allaités et qu’elle ne sait pas quelle est la quantité de lait pour bébé.

quantité de lait pour bébé

Quantité de lait à proposer à (nom du bébé)

  • … a l’habitude de téter … fois par 24 heures. Dont … fois sur mes heures d’absence. C’est donc normal s’il (elle) prend des petites quantités fréquentes. C’est également normal qu’il prenne moins sur la journée qu’un autre bébé car il tète encore beaucoup à la maison.
  • Vous pouvez lui proposer des biberons de … ml à prendre en 20 min environ (ne pas hésiter à lui faire faire beaucoup de pauses). S’il boit trop vite, il risque de réclamer plus que nécessaire.
  • Si … réclame davantage après un biberon de 20 min, vous pouvez compléter avec … ml.
  • Si … a faim moins d’une heure avant de me retrouver, merci de le faire patienter pour qu’il puisse téter en me retrouvant.
  • Merci de me dire combien … prend au biberon pour que je puisse adapter les quantités de lait que je vous fournis.
  • Merci de ne jamais jeter de lait maternel. En cas de doute, vous pouvez le conserver et me poser la question le soir.

Pour compléter cette fiche, vous pouvez vous aider de l’article déjà publié à ce sujet sur les quantités de lait bues par un bébé.

Et vous, une telle fiche vous est-elle ou vous aurait-elle été utile ?

Articles en rapport :

 


read more

tétée de retrouvaillesLa tétée de retrouvailles, ce moment si particulier où vous retrouvez votre enfant après une journée de travail et qu’il vous demande à téter.

Ses yeux brillants à l’idée du bonheur retrouvé.

Cette détente après une journée passée sans lui.

Ce bébé qui a refusé de manger sans vous et peut enfin se régaler.

Ce bambin qui semble ivre et ne sait plus marcher droit en lâchant le sein.

Faim ou pas, là n’est pas la question…

Vos seins si tendus en fin de journée, soulagés par votre bébé.

Maison à ranger, repas à préparer, peu importe, tout cela attendra après cette tétée.

Douceur du canapé, petite chaise de la crèche, dans l’entrée chez la nounou, dans la voiture pas encore réchauffée, tous les lieux sont bons pour cette tétée.

15 h, 17 h ou 22 h, peu importe l’heure, ce qui compte c’est de se retrouver.

Papa peut faire un câlin, la nounou peut aider à dormir mais personne de peut vous remplacer pour cette tétée !

La tétée de retrouvailles est unique pour toutes les mamans et tous les bébés.

 

Photo de Pusteblumenland


read more

travail et allaitement ElodieJe m’étais dis que j’arrêterais d’allaiter à la reprise du travail… Comme toutes mes collègues…
Plus la reprise approchait, moins je me voyais arrêter ! Surtout que ça commençait à rouler, les débuts ayant été difficiles à cause de méchantes crevasses… J’ai donc choisi de continuer.

A mon retour au travail, j’ai dit à ma responsable, que j’aurais besoin de m’isoler deux fois par jour, pour tirer mon lait.
La chose a été bien prise et les clés de la salle de réunion m’ont été confiées afin que je sois tranquille.
J’ai loué un tire-lait Ameda double pompage, utilisé quelques fois à la maison pour faire un petit stock de lait congelé.
J’ai donc acheté en double goupillons et égoutte-biberons afin de toujours en avoir sur mon lieu de travail. J’ai également amené un plateau, j’étais sûre que lui sois propre, contrairement à la table de la salle de réunion…

Le lundi matin, je pars avec mon sac (tire-lait, pots de conservation, égoutte-biberon que je lave le week-end… et sac iso/pains de glace) et je le reprends avec moi le vendredi soir, en cas de besoin pour le week-end.
Au début, j’arrivais à tirer beaucoup de lait, j’en ai donc congelé pas mal et puis, maintenant, avec la diversification, j’en tire moins, mais finalement assez pour ma fille qui n’en bois pas beaucoup chez la nounou et se rattrape la nuit avec Maman !!!

Ma fille a maintenant un peu plus de dix mois. Il y a quelques temps, je me suis faite « convoquer » pour savoir jusque quand je comptais tirer mon lait… Ma responsable très ouverte au début ne semblait pas s’attendre à ce que ça dure aussi longtemps ! J’ai l’intention de le faire jusqu’à son premier anniversaire, après on verra bien, je continuerai sûrement à tirer mon lait pendant ma pause déjeuner. A la même période, il m’a été confié des tâches supplémentaires, message subliminal ou non, je ne le saurai jamais…

Aux mamans qui sont en pleine réflexion, je dirais qu’il faut au moins essayer… Pour ma part, continuer d’allaiter me permet de mieux supporter le fait de laisser ma fille la journée. Les tétées retrouvailles sont magiques. Je considère l’allaitement comme un merveilleux don de la nature, et il ne doit s’arrêter que par choix et pas par obligation…
Si c ‘était à refaire, je recommencerais sans hésiter, bon ma responsable serait elle, sûrement moins enthousiaste, surtout si un petit deuxième arrivait bientôt… Par contre, je pense que j’essaierais de prendre un congé pour au moins garder bébé jusqu’à la diversification.

Articles en rapport :

 


read more

Voici ce que j’ai repéré pour vous ce dernier mois :

– Un reportage sur mes consultations de sevrage dans l’émission des Maternelles du 17 janvier.

– Une étude sur les bactéries présentes (et nécessaires) dans le lait maternel.

– De bonnes vidéos sur le lait maternel par ma collègue Carole Hervé.

– Une BD qui m’a fait beaucoup rire sur une guerre pas si hypothétique…

– Un très bon article sur les cellules du lait maternel.

– Maman Eprouvette nous régale toujours de ses articles :

– Plusieurs études en anglais :

Bonne lecture ! Et surtout, n’hésitez pas à nous faire partager vos découvertes

Articles en rapport :

Voir l’onglet Revues de presse.


read more

Depuis que j’ai écrit mon article sur les tire-lait, quelques nouveautés ont changé la donne.
Ce que j’ai déjà écrit est toujours valable mais des petits nouveaux sont apparus sur le marché, qui permettent de diversifier les choix possibles.

Medela a enfin sorti son Swing en double pompage, c’est le Swing Maxi. Tous les avantages du Swing (qui est un bon petit tire-lait électrique), en double pompage.

swing maxi

Le Calypso Ardo est un petit tire-lait en double pompage qui existe en location. Plusieurs tailles de téterelles sont proposées. Malheureusement, il n’existe pas la taille en dessous de 26 mm ce qui signifie qu’il ne convient pas aux femmes qui ont des mamelons petits. A l’usage, j’ai remarqué que c’est un tire-lait qui convient bien à certaines femmes qui ont une lactation bien établie mais qu’il ne convient pas à tout le monde.
Edit : merci à Vanessa qui m’a signalé qu’Ardo a sorti des inserts plus petits à mettre dans les téterelles.

tire-lait

Et vous, quels sont vos retours sur ces tire-lait ?

Articles en rapport :

 


read more

sevrageJe vous propose aujourd’hui d’envisager une situation que peu de personnes connaissent. Il est possible d’allaiter complètement son bébé à la demande et de commencer le sevrage avec la reprise du travail.

Cette possibilité convient bien aux femmes qui souhaitent allaiter pendant leur congé maternité et sevrer à la reprise du travail. Cela leur évite de devoir commencer le sevrage quinze jours ou trois semaines avant la reprise.

Pour sevrer de cette façon là , voici les étapes à suivre :

  • Continuer l’allaitement à la demande jusqu’au jour de la reprise du travail ou jusqu’au premier jour de garde de votre bébé.
  • Le jour de la reprise, laisser l’assistante maternelle, la crèche ou toute autre personne s’occupant de votre bébé lui proposer le biberon en votre absence.
  • Lors de l’absence de votre bébé, prévoir de tirer un petit peu de lait juste pour soulager vos seins lorsque ceux-ci commencent à être tendus. Ne jamais drainer les seins totalement.
  • Lorsque vous retrouvez votre bébé, lui proposer le sein à la demande.
  • Quand vos seins supportent la journée de travail sans engorgement et que votre bébé accepte les biberons en votre absence, vous pouvez commencer à introduire un biberon à la maison.
  • Lorsque vos seins sont confortables avec ce biberon, vous pouvez en introduire un deuxième et ainsi de suite jusqu’à supprimer totalement les tétées.

Cette méthode n’est pas à privilégier si vous avez une lactation très abondante mais elle peut convenir à toutes les autres femmes qui souhaitent sevrer.

Si la lactation ne baisse pas assez rapidement à votre goût, vous pouvez utiliser des infusions de sauge.

Et vous, avez-vous déjà testé cette méthode ?

Articles en rapport :

 


read more

Quel choix avez vous fait à la reprise du travail ?

J’ai fait le choix de continuer à allaiter, parce que j’en avais vraiment envie : les débuts de l’allaitement ont été difficiles et je ne souhaitais pas arrêter au moment où tout commençait à bien se passer, et aussi parce que je souhaitais allaiter un an mon second enfant. On a aussi diagnostiqué une allergie au produits laitiers chez mon bébé, et donc nous souhaitions continuer de lui donner mon lait.

  • Comment vous êtes-vous organisée ?

Alors il y a eu plusieurs organisations car plusieurs situations professionnelles différentes ! J’ai dû passer quelques journées sur un chantier assez loin de chez moi, quand mon fils avait deux mois et trois mois, donc cela voulait dire tirer mon lait en déplacement surtout pour m’éviter un engorgement (15 h sans tétées, à ce moment là de l’allaitement, gloups). Vive le petit tire-lait manuel, pratique, pas de conservation de lait puisque j’avais un petit stock au congélo (lait tiré lors des premières semaines car hyperlactation). Les joies du tire-lait dans les toilettes du train, de la gare (parce que sur un chantier, l’intimité on repassera).

Puis j’ai repris le travail à mi-temps en temps que salariée, et je consacrais le reste de la journée à créer ma future activité libérale. Là c’était tétée le matin (et la nuit soyons honnête), tirage vers 13h30 en arrivant dans mon bureau perso, tirage à 17h, tétée en rentrant vers 19h, et la soirée. J’étais en flux tendu : tirage la veille pour le lendemain, stressant quand même au niveau des quantités.

Là c’était un peu dur, j’avais le sentiment de ne faire que ça, je ne pouvais pas tirer de la matinée, et je n’arrivais pas à supprimer le tirage de 17h. J’ai utilisé un tire-lait de location, puis j’ai fini par m’en offrir un petit électrique double pompage trop parfait.

Je suis finalement partie de mon job, j’ai créé mon entreprise d’architecture, et là j’ai pu planifier les tirages en vue de les supprimer, pour ne garder que les tétées du soir et du matin (et des week-end et vacances). Beaucoup plus cool et sympa ! Evidemment, cela veut dire que mon fils avait des biberons de lait artificiel.

  • Quelles ont été vos principales difficultés ?

Je dirais la fatigue, et la lassitude du tirage, j’ai été plusieurs fois assez malades (sinusite, hernie discale, rage de dents) Mais mon médecin, sans être un pro de l’allaitement, a toujours su comment me soigner.

L’entourage moins proche n’était pas vraiment au courant, mais cela a été un peu dur d’entendre malgré tout des contre vérités : « s’il est allergique, c’est parce que tu ne lui as pas donné assez tôt du vrai lait ». C’est usant de devoir toujours expliquer, informer, clarifier les ouï-dire autour de l’allaitement.

Finalement je préfère me rappeler plutôt les principales aides que j’ai eu : une nounou et un papa ok pour donner des biberons de lait maternel (ce qui veut dire ne pas flipper que bébé ne veuille que sa maman, apprendre les règles de conservation, être vraiment soutenant), pouvoir m’offrir un tire-lait vraiment fait pour les déplacements, et un bébé qui soit ok avec tout ça !

J’ai aussi eu la chance d’avoir à ce moment là un projet professionnel qui m’a permis d’aménager mes horaires (en temps plein avec mon ancienne charge de travail, cela aurait été totalement impossible je crois : journées de chantier, réunions de dernières minutes, pas de bureau perso, journées à rallonge, un environnement peu breastfeeding-friendly ).

  • Quels ont été vos meilleurs moments ?

Toutes les fois où on est parti en famille à quatre, que ce soit pour une balade ou des vacances au bout du monde, avec bébé dans les bras, et hop une tétée ! Simple, efficace, rassurant.

  • Qu’est-ce que vous souhaiteriez dire aux mamans qui doivent faire un choix dans les semaines à venir ?

De bien s’informer sur la reprise du travail et la poursuite (ou le sevrage) de l’allaitement (par exemple grâce à ce blog et à votre livre notamment). Je crois qu’on est sûre de prendre la bonne décision quand on a toutes les clés en main pour choisir, cela permet d’être plus sereine face au sevrage ou à la continuation !

  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? Que changeriez-vous ?

Oui ! Je changerai peut-être pas mal de choses (achat du tire-lait plus tôt par exemple, congé parental plus long avant la reprise à mi-temps), mais ça s’est bien passé comme ça !

Articles en rapport :

 


read more