motivation et tire-laitUne chose dont témoignent beaucoup de mamans c’est la difficulté à garder la motivation pour tirer son lait. Quand les journées de travail s’enchaînent, que le manque de sommeil s’accumule et que la pression du travail est difficile à supporter, ce n’est pas toujours évident de trouver la motivation pour prendre ses pauses de tirage de lait. Voici comment concilier motivation et tire-lait.

Pour certaines femmes, il peut être utile d’éviter de réfléchir, de tirer son lait comme on se brosse les dents. On ne se pose pas la question tous les jours de savoir si on va ou non se brosser les dents… Cela peut vous être utile de noter tout ce que vous devez faire pour votre allaitement : les heures de tirage mais aussi la préparation du matériel, le stockage du lait …

Le simple souvenir du sourire de son enfant après la tétée peut être une motivation très importante !

Pour d’autres, c’est le fait d’imaginer son bébé en train de boire son lait qui donne l’énergie pour s’y mettre. à l’inverse pour certaines, imaginer leur enfant prendre du lait en poudre leur fait tellement mal que cela les incite à tirer leur lait.

La motivation peut venir également de la satisfaction à tenir le challenge que l’on s’est fixé (« Mon bébé ne prendra rien d’autre que mon lait avant six mois » par exemple). À l’inverse, accepter l’idée que l’on peut ne pas y arriver va aider certaines femmes à faire diminuer la pression et donc à s’en sortir beaucoup mieux.

Il vaut mieux essayer d’être régulière car lorsque l’on passe quelques jours sans tirer, c’est parfois difficile de s’y remettre. Pour cela, certaines femmes aiment tenir un tableau des tirages quotidiens : avoir sous les yeux les quantités tirées peut motiver.

Ne pas hésiter non plus à demander le soutien du père : ce que vous faites, vous le faites pour son enfant ! Si vous savez qu’il accorde de l’importance à votre démarche, vous serez plus motivée pour tirer votre lait.

En fait, c’est à chacune de trouver ce qui va l’aider car personne ne fonctionne de la même façon.

Et vous, qu’est-ce qui vous aide à rester motivée ?

Articles en rapports :

 


read more

fiche pratique pour l'assistante maternelleJe vous propose aujourd’hui une fiche pratique que vous pouvez fournir à la personne qui s’occupe de votre bébé en votre absence.

Temps de conservation du lait maternel :

Conservation du lait frais :

  • à température ambiante (25 ou 26 °C) : 4 à 6 heures. Evidemment, ce temps s’allonge si la température baisse.
  • Dans une glacière isotherme, avec des packs de congélation à 15°C : 24 heures.
  • Au réfrigérateur (4°C) : jusqu’à 8 jours. Si votre réfrigérateur n’est pas nettoyé une fois par semaine et n’est pas exactement à 4°C, il vaut mieux compter 5 jours, c’est une mesure de précaution.
  • Conservateur (freezer) : 2 semaines.
  • Congélateur : 6 mois pour une conservation optimale, jusqu’à 12 mois au moins ce lait reste meilleur qu’un lait en poudre.

Conservation du lait décongelé :

  • Décongelé au réfrigérateur et non réchauffé :
    • A température ambiante : 4 heures.
    • Au réfrigérateur : 24 heures.
  • Décongelé à température ambiante ou à l’eau chaude :
    • à température ambiante : pour achèvement du repas en cours.
    • Au réfrigérateur : 4 heures.

Dans le réfrigérateur, le lait maternel se place dans la partie froide (pas dans la porte).

Si le bébé ne finit pas un biberon de lait frais, le remettre au réfrigérateur pour le prochain repas.
Si le biberon non terminé est resté à température ambiante pendant une heure, il peut être remis au réfrigérateur après.
Ne pas jeter de lait maternel frais : en cas de doute, remettre le lait maternel au réfrigérateur en indiquant sur l’étiquette la raison du doute.

Pour réchauffer le lait, il ne faut pas utiliser de four à micro-ondes.
On peut utiliser un chauffe-biberon, un bain-marie ou passer le biberon sous l’eau chaude du robinet.
Le lait n’a pas besoin d’être chaud, la majorité des bébés l’accepte à température ambiante.

Pour utiliser du lait congelé, le décongeler lentement au réfrigérateur.
Si le lait est décongelé rapidement (chauffe-biberon, bain-marie ou eau chaude du robinet), il doit être bu au cours du repas mais ne pas être gardé au-delà .

Utiliser en priorité :

  • le lait décongelé la veille au soir au réfrigérateur (si c’est le cas)
  • puis le lait frais
  • ne décongeler du lait qu’en cas de besoin, en petite quantité.

Le lait conservé au réfrigérateur se sépare : le gras remonte et le fond du biberon contient du lait plus « clair ». Il suffit de secouer doucement le lait pour le ré homogénéiser.

Articles en rapport :

 


read more

Anecdote

anecdote allaitementReprenons la rubrique anecdote avec le témoignage de Sibylle :

Une toute petite anecdote. Mon garçon s’est réveillé le matin alors que j’étais déjà partie au bureau. C’est donc mon mari qui le retrouve à son réveil, et il lui explique qu’il a dormi tard et que je suis au boulot. Réponse de mon adoré fiston (20 mois) « téton pati ? » (tétons partis ?) ! Ah bravo ! J’ai bien ri quand il m’a appelé pour me raconter. Ça m’a fait penser à une anecdote lue sur le blog de Mamanana « tu veux maman ? » « Non, veux téter ! » :-)

 


read more

Je vous propose de jouer !

Le site pratique.fr a publié un article sur l’allaitement et le travail. C’est une bonne nouvelle que cette idée circule. Néanmoins, ce serait nettement mieux de le faire avec des informations exactes

Vous qui lisez mon blog depuis un certain temps déjà , je suis sûre que vous êtes calées sur la question. Je vous propose donc le jeu suivant : repérer dans l’article en question les 6 vraies erreurs et les 5 approximations ou informations incomplètes.

Vous êtes prêtes ? C’est parti ! Qui sera la plus rapide ?

 


read more

rencontreTout d’abord merci pour vos réponses et votre enthousiasme, cela fait chaud au cÅ“ur !

Au vu des réponses reçues sur le blog et ailleurs, je vous propose la date du 26 juin à midi pour un repas sur Paris. Je suis désolée car cela ne va pas convenir à tout le monde, c’est d’ailleurs impossible. Mais je vous promets d’organiser une autre rencontre rapidement.

Je vous demande de vous inscrire par mail avant le 15 juin à l’adresse suivante : contact@lactissima.com
Je vous confirmerai alors votre inscription et vous communiquerai le lieu de rendez-vous.

Alors n’hésitez pas, rejoignez-nous vite !

 


read more

rencontreAujourd’hui je vous lance une idée, à vous de l’attraper…

Que diriez-vous d’organiser une rencontre pour toutes les lectrices de ce blog : vous les femmes qui reprenez le travail mais également vous les professionnels de la petite enfance (oui oui je sais qu’il y en a) qui lisez ce blog ?

J’imagine une rencontre sur Paris (et oui, je suis parisienne…), au mois de juin, autour d’un café ou d’un repas, dans un lieu sympathique au cours de laquelle vous pourriez échanger vos expériences, mettre des visages sur des noms et rencontrer des personnes avec qui vous avez certainement beaucoup de choses en commun.

Vous, qui êtes concernées en premier lieu, qu’en dites-vous ? L’idée vous séduit-elle ? Préféreriez-vous un midi, un soir, en semaine ou le week-end ? N’hésitez pas à donner votre opinion, même (et surtout) si vous n’avez jamais laissé de commentaire sur ce blog.

Je vous attends…

 


read more

oubli de tire-laitUne lectrice de ce blog (qui se reconnaitra :-)) m’a téléphoné cette semaine car elle était au travail et avait oublié la téterelle de son tire-lait…comment faire ?
Cette situation peut arriver à n’importe qui : vous êtes fatiguée, vous êtes pressée et vous partez en oubliant la téterelle que vous avez nettoyée et laissée sur le bord de votre évier… Alors comment gérer l’oubli de tire-lait ?

Si vous savez que vos seins supportent la journée de travail sans engorgement, vous pouvez vous contenter de ne pas tirer de lait ce jour là , votre bébé aura une préparation pour nourrisson le lendemain, à moins que vous n’ayez du stock de lait maternel au congélateur.

Si vous savez que vous risquez l’engorgement ou que vous ne souhaitez pas que votre bébé boive autre chose que votre lait, vous devrez quand même tirer votre lait. Il vous reste donc le tirage manuel.
Je pense que chaque femme qui allaite devrait savoir tirer son lait à la main, cela permet de se sortir de beaucoup de situations désagréables (l’oubli de tire-lait, l’engorgement quand on ne s’y attend pas, le bébé qui saute une tétée,…).

Pour tirer son lait à la main, vous pouvez suivre cette méthode. Avec un peu d’entrainement, le résultat est garanti. Vous pouvez même tirer plus de lait à la main qu’avec votre tire-lait favori.
Vous avez juste besoin d’un récipient propre pour recueillir le lait. Il est plus facile d’utiliser un récipient assez large car vous avez pu constater que le lait peut partir dans tous les sens au moment du tirage. Un bol peut faire l’affaire.

Cette maman s’est aussi inquiétée de savoir si elle arriverait à tirer le double de sa quantité habituelle au prochain tirage si elle « sautait » ce tirage. La nature est profondément injuste, tout dépend des femmes. Toutes les femmes produisent à peu près la même quantité de lait sur 24h mais toutes ne stockent pas la même quantité entre deux tétées (ou deux tirages). Si vous stockez beaucoup de lait, vous pourrez peut-être tirer le double au tirage suivant mais si vous stockez peu de lait, vous tirerez votre quantité habituelle au tirage suivant.

Finalement, le plus simple est encore de ne pas oublier son tire-lait ou ses téterelles ;-). Vous pouvez intégrer la préparation de votre tire-lait à votre routine du soir, le laisser près de la porte d’entrée avec vos clefs, mettre une alarme sur votre portable,…

Et vous, avez-vous déjà oublié votre tire-lait ? Comment avez-vous fait ?

Articles en rapport :

 


read more