Suisse : le témoignage de Pétronille

  • allaitement et travailDans quel pays travaillez vous ? Connaissez vous la législation locale en matière de congés maternité, congés allaitement, pauses d’allaitement ?

Je vis en Suisse. Le congé maternité est de 14 semaines minimum, (sauf erreur) et 2 semaines qui peuvent être prise avant, soit 16 semaines en tout. Mon entreprise donnait 16 semaines après l’accouchement, et encore 1 mois avec un certificat d’allaitement (depuis peu c’est 5 mois d’office sans avoir besoin de fournir un certificat d allaitement !). De plus il est aisé de prendre des semaines de vacances à la suite, voir un congé non payé. Je suis infirmière.

  • Quel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ? Pourquoi ?

Pour mon 1er enfant, né en 2008, j’ai pu prendre 6 mois. J’ai tiré mon lait jusque vers ses 13 mois sauf erreur, et l’ai diversifié juste avant de reprendre le travail.
Mon job est en 12 h, nuit, jour, week-end… Sauf que pour les femmes enceintes et allaitantes ce n’est pas légal, et du coup dès qu’on est enceinte ou qu’on allaite (et qu’on l’a déclaré à notre supérieur), nous sommes astreint à des journées de 8h30, et nos chefs doivent trouver quelqu’un qui veut bien faire les 4 h manquantes… Comme je ne voulais pas faire de nuits au début (mon fils se réveillant toutes les 2h), j ai déclaré mon allaitement… Ce qui me faisait plus de jour à travailler, donc moins de jours avec mon fils… De plus c’est mal perçu de certains collègues de ne pas travailler en 12 h. Je me rappelle que certains ne comprenaient pas que je n’aie pas tout fini ! A contrario, j’avais une collègue qui me rappelait d’aller tirer ! (Ça reste mon meilleurs souvenir !)
Mais dans l’ensemble ça se passait pas trop mal, et j’ai bénéficié du local de pause pour pouvoir tirer mon lait. Au bout de 7 mois, j ai déclaré mon fils « en cours de sevrage » (en réalité il a tété plus de 2ans !), et j’ai pu reprendre les 12 h, et j’ai progressivement arrêté de tirer mon lait ne le faisant que pour mon propre confort, de toute façon mon fils était un très mauvais buveur au biberon, (d’autres technique pour le lui donner n’étaient pas envisageable pour la maman de jour puis la garderie).
Je travaillais à 90%, puis quand j’ai repris les 12 h je suis aussi passée à 70%.

Pour mon 2ème né en 2010, j ai pris 11 mois de congé, et je n’ai pas déclaré mon allaitement, et allait tirer discrètement, mais je ne l’ai pas fait très longtemps, car il ne prenait presque rien au biberon 😉 je travaillais à 60%.

Pour ma 3ème, née en 2013, je n’ai repris que des remplacements, max un jour par semaine, du coup je tirais discrètement, mais comme ses frères, le biberon n’était pas son ami 😉

Pour ma 4ème je n ai pas encore repris le travail, et je ferai comme pour ma 3ème.

  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? Que changeriez-vous ?

Si c’était à refaire, je ne changerais rien, ou presque, c’était à chaque fois la moins mauvaise solution ! Peut-être que j’aurais demandé plus vite ma diminution de pourcentage pour mon 1er, même si financièrement c’était galère…

Articles en rapport :

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

 


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *