Suisse : le témoignage d’Alyson

  • allaitement et travailDans quel pays travaillez vous ?

Suisse.

  • Connaissez vous la législation locale en matière de congés maternité, congés allaitement, pauses d’allaitement ?

Oui congé maternité minimum de 13 semaines (je travaille pour l’Etat, le minimum est de 16 semaines nous avons un supplément de 4 semaines si on allaite). Certains emplois, selon l’employeur bénéficient aussi de ces 4 semaines de congé allaitement. Sinon, nous avons une prime d’allaitement donnée à l’assurance sous certificat médical qui stipule que l’on allaite (se fait à 6 semaines de vie du bébé), Ensuite lors de la reprise, nous avons droit à des pauses plus longues ou plus nombreuses pour notre allaitement. On peut même rentrer chez soi si on vit près du lieu de travail. Nous pouvons aussi combiner ce temps en un jour et cela représente une journée de congé par semaine tant que l’allaitement dure.

  • Quel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ?

Poursuite de l’allaitement.

  • Pourquoi ?

Parce que c’est le meilleur pour mon bébé et qu’aucun de mes enfants n’a été prêt à 6 mois pour être sevré.

  • Comment vous êtes-vous organisée ?

Tétée la matin avant de partir, Tire-lait à 10h, Tire-lait à midi, Tétée à 15h30, tétée à 20h. Et parfois 1-2 fois la nuit jusqu’à 13 mois.

  • Quelles ont été vos principales difficultés ?

Gérer un nombre suffisant de tétées pour garder ma production lactée. Lorsque je suis en lactation autocrine…c’est plus facile. Lors de mon 1er allaitement, à 13 mois, je n’étais toujours pas en mode autocrine et la travail a vraiment été la perte de mon allaitement.

(Note de Véronique Darmangeat : la lactation passe en mode autocrine au cours du premier mois, cela signifie que ce sont les seins qui régulent la fabrication du lait en fonction du taux de drainage des seins.)

  • Quels ont été vos meilleurs moments ?

Les tétées du soir, câlin et quel bonheur d’endormir son bébé contre soi.

  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ?

Oui, et je ferais en sorte de tenir un maximum de temps.

  • Que changeriez-vous ?

Je me ferais rembourser mon tire-lait ! J’ai appris récemment que les gynécos pouvaient faire des bons pour faire rembourser en partie ou en totalité nos tire-laits !!!!

Articles en rapport :

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *