refuse le biberonVous avez souhaité introduire le biberon très tôt pour être sûre que votre bébé le prendrait. Il l’a pris sans problème et du jour au lendemain, il le refuse sans que rien n’ai changé dans la situation.
Ou bien il prenait le biberon à la crèche ou chez l’assistante maternelle et au retour des vacances il n’en veut plus.

Ce genre de situation n’est pas rare du tout et c’est bien pour cette raison que je ne conseille jamais d’introduire le biberon tôt pour être sûre que le bébé le prenne car ce n’est en rien une garantie pour le futur.

Si vous gardez en tête que c’est votre enfant qui décide s’il accepte ou non le biberon, la situation sera beaucoup plus simple. Souvenez-vous que votre bébé ne se laissera pas mourir de faim : soit il vous attendra et compensera en votre présence, soit il préférera manger d’une autre façon qu’au biberon.

La règle d’or, c’est de rester détendu et de faire confiance à son bébé. C’est vrai pour vous, ses parents, mais également pour la personne qui s’occupe de votre bébé durant votre absence. Plus les adultes sont détendus, mieux cela permet au bébé de trouver la solution qui lui convient.

Et vous, avez-vous été dans cette situation ?

Articles en rapport :

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

read more
agar agar

Présentation non contractuelle 😉

De nombreux bébés refusent le biberon lorsque leur mère reprend le travail. Pour la plupart le problème se résout tout seul avec le temps et ils apprennent petit à petit à boire au biberon.
Mais certains bébés persistent dans leur refus du biberon et l’on cherche alors comment leur faire accepter le lait autrement qu’au biberon.

Une des alternatives consiste à faire un flan avec du lait maternel et à le donner à la cuillère.
Pour cela on utilise de l’agar agar.

Je voudrais donc faire le point aujourd’hui sur cette utilisation de l’agar agar.

L’agar agar est une poudre gélifiante blanche et sans odeur obtenue à partir d’extraits cellulaires d’algues rouges que l’on récolte au Japon.
Il est utilisé en cuisine pour remplacer la gélatine alimentaire et son pouvoir gélifiant est largement supérieur.

Peut-on l’utiliser chez les bébés ?
Comme il s’agit d’un aliment autre que le lait et que l’on va le donner à la cuillère, on va attendre la diversification alimentaire et on va l’introduire comme un nouvel aliment. Il n’existe pas de contre-indication spécifique pour les bébés mais on peut raisonnablement faire attention à certains points :

  • Comme c’est un produit de la mer, il peut éventuellement être allergène. Je ne connais pas de cas d’allergie à l’agar agar mais cela doit être possible.
  • Il peut avoir un effet laxatif chez l’adulte au delà de 3 grammes par jour. On va donc rester prudent avec un bébé et surveiller ses selles pour réajuster les quantités en cas de souci.

Comment faire un flan avec de l’agar agar ?
On mélange à froid 2 grammes d’agar agar avec 500 ml de lait maternel, on fait chauffer en remuant jusqu’à 60-70 degrés pendant une minute puis on réfrigère jusqu’à gélification.
Contrairement à une crème ou de la gélatine alimentaire vous ne sentirez pas la gélification au chauffage mais elle se produira au refroidissement.

Et vous, avez-vous utilisé l’agar agar ?

Articles en rapport :


read more

nounou et allaitementDans ma série de fiches pratiques, je vous propose aujourd’hui une fiche pratique destinée à l’assistante maternelle de votre enfant pour lui permettre de proposer le biberon dans les meilleures conditions pour un bébé allaité qui n’est pas habitué à prendre le biberon.
Nounou et allaitement peuvent faire bon ménage !

Vous pouvez l’imprimer au format Pdf et la donner à votre assistante maternelle.

Quelques conseils pratiques pour proposer le biberon à un bébé allaité

 

  • Proposer le biberon lorsque le bébé est calme et commence à ressentir légèrement la faim.
  • Installer le bébé à la verticale, soit dos à vous, soit face à vous (dans un transat par exemple).
  • Proposer la tétine sur la lèvre inférieure et attendre que le bébé ouvre la bouche pour avancer la tétine.
  • Parler au bébé pour lui expliquer ce qui se passe et l’encourager.
  • Le féliciter même s’il a pris très peu de lait. Les quantités augmenteront petit à petit.
  • Rester patiente et faire confiance au bébé qui va trouver sa façon de se nourrir.
  • Garder en tête que plus on reste calme et confiante, mieux le bébé peut apprendre une nouvelle façon de se nourrir.

Et vous, comment avez-vous fait ?

Articles en rapport :

 


read more

DAL au doigtLorsqu’un bébé refuse le biberon, il accepte parfois de manger grâce à un système appelé DAL, placé sur le doigt de la personne qui le nourrit.

Cette façon de faire convient bien en général aux petits (qui acceptent encore de téter un doigt).
Il est particulièrement adapté aux enfants qui ont des problèmes de succion et chez qui il vaut mieux éviter l’usage du biberon.

Le DAL est une sorte de biberon sur lequel la tétine a été remplacé par un fin tuyau. On place ce tuyau sur l’auriculaire que l’on donne à téter au bébé qui boit ainsi le contenu du biberon.
Ce système se vend tout prêt par la marque Medela, sous le nom SNS.

SNS Medela
On peut aussi le fabriquer en trempant une sonde de gavage dans un récipient de lait (ce qui est souvent pratiqué dans les services hospitaliers).
Il faut bien sûr que la personne qui donne son doigt à téter au bébé ait les mains fraîchement lavées, un ongle court et sans verni.
On peut l’utiliser avec du lait maternel ou une préparation pour nourrisson.

Ce système peut donc être utilisé par la personne qui s’occupe de votre bébé lorsque vous êtes au travail : assistante maternelle et crèche y compris.
Certaines personnes sont dérangées par l’idée de donner leur doigt à téter au bébé mais pour d’autres cela ne pose aucun souci.
Si les parents et la personne qui s’occupe du bébé sont d’accord pour utiliser ce système, cela peut être une bonne alternative au biberon.

C’est donc une solution à connaitre et qui permet parfois de débloquer la situation lorsque le bébé refuse le biberon.

Et vous, avez-vous déjà utilisé le DAL au doigt ? Quels conseils donneriez-vous pour son utilisation ?

Articles en rapport :

 


read more

Cette fiche pratique est destinée à la personne qui va s’occuper de votre bébé en votre absence (père, grands-parents, assistante maternelle, crèche …). Elle est destinée à lui donner des repères si elle n’a pas l’habitude des bébés allaités et qu’elle ne sait pas quelle est la quantité de lait pour bébé.

quantité de lait pour bébé

Quantité de lait à proposer à (nom du bébé)

  • … a l’habitude de téter … fois par 24 heures. Dont … fois sur mes heures d’absence. C’est donc normal s’il (elle) prend des petites quantités fréquentes. C’est également normal qu’il prenne moins sur la journée qu’un autre bébé car il tète encore beaucoup à la maison.
  • Vous pouvez lui proposer des biberons de … ml à prendre en 20 min environ (ne pas hésiter à lui faire faire beaucoup de pauses). S’il boit trop vite, il risque de réclamer plus que nécessaire.
  • Si … réclame davantage après un biberon de 20 min, vous pouvez compléter avec … ml.
  • Si … a faim moins d’une heure avant de me retrouver, merci de le faire patienter pour qu’il puisse téter en me retrouvant.
  • Merci de me dire combien … prend au biberon pour que je puisse adapter les quantités de lait que je vous fournis.
  • Merci de ne jamais jeter de lait maternel. En cas de doute, vous pouvez le conserver et me poser la question le soir.

Pour compléter cette fiche, vous pouvez vous aider de l’article déjà publié à ce sujet sur les quantités de lait bues par un bébé.

Et vous, une telle fiche vous est-elle ou vous aurait-elle été utile ?

Articles en rapport :

 


read more

refus du biberonJe pense que la question la plus souvent posée sur ce blog est celle du bébé qui refuse le biberon. Ce n’est pas étonnant car c’est une situation très stressante au moment de laisser son bébé en garde.

Je vous propose donc aujourd’hui quelques idées pour faire face au refus du biberon :

  • Accepter qu’il est normal qu’un bébé refuse le biberon.
    Tant que vous essayez de vous battre contre ce refus, la situation reste bloquée. Il est important de comprendre que cette réaction est normale de la part de votre bébé et que vous devez vous y adapter plutôt que de lutter contre.
  • Comprendre si votre bébé refuse le lait ou le biberon.
    En effet, certains enfants refusent le lait que l’on propose au biberon alors que d’autres refusent le contact de la tétine en bouche. Ce n’est pas du tout la même chose et les solutions ne sont pas les mêmes. Dans ce cas, je vous propose cet article.
  • Repérer si votre bébé sait boire au biberon.
    De nombreux bébés allaités ne savent tout simplement pas comment faire pour boire au biberon et il peut suffire de leur apprendre. Pour cela, je vous propose cet article.
  • Savoir lâcher prise.
    Si votre bébé sent votre stress devant son refus du biberon, il ne comprend pas ce qui se passe et est inquiet. Un bébé allaité inquiet…demande le sein pour se rassurer. Un bébé ne peut faire un apprentissage que si l’environnement lui permet de se sentir suffisamment sécurisé, donc si ses parents sont calmes et sereins. Donc si la situation est trop stressante pour vous, mieux vaut faire une pause pour reprendre plus tard.
  • Accepter que votre bébé est une personne à part entière, qui fait ses propres choix.
    Vous ne pouvez pas prendre certaines décisions à la place de votre bébé : on ne peut pas forcer un bébé à manger par exemple. Certains bébés font le choix d’attendre le retour de maman pour manger, ce n’est absolument pas grave…
  • Tester un autre contenant que le biberon.
    Certains bébés n’aiment pas le contact de la tétine dans la bouche mais acceptent sans problème de boire au verre ou au gobelet. Cela vaut la peine d’essayer.
  • Laisser faire la personne qui va garder votre bébé.
    Beaucoup de bébés refusent le biberon quand vous ne travaillez pas encore et l’acceptent quand ils comprennent que vous êtes vraiment absente. Souvent, il vaut mieux arrêter les essais si le bébé refuse et laisser faire la crèche ou l’assistante maternelle.
  • Faire confiance à votre bébé.
    Tous les bébés s’adaptent et trouvent une solution qui leur convient en votre absence. Votre bébé a des ressources et vous pouvez lui faire confiance ! Plus vous êtes détendue et mieux se passe la transition.

Cette période n’est pas simple mais elle est courte. Vous allez trouver la solution qui va convenir à votre bébé et à votre famille !

Et vous, quelle a été votre solution ?

Articles en rapport :

 


read more

Page 1 sur 3123