Au coeur du sujet : allaiter et travailler

Une nouvelle année commence et beaucoup de jeunes mamans vont reprendre leur travail après la naissance de leur bébé.
La question revient souvent : est-ce que je dois sevrer pour reprendre mon travail ?
Tout dépend de ce que vous souhaitez !

Si vous souhaitez sevrer, pas de souci, il suffit de mettre en place un sevrage en douceur pour votre bébé et surtout pour vos seins, pour éviter tout souci d’engorgement.

Si vous souhaitez continuer allaiter et travailler, c’est possible et plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Continuer l’allaitement à la demande quand vous êtes avec votre bébé et lui proposer autre chose quand vous êtes absente.
  • Ne garder que trois tétées par 24 heures et remplacer les autres tétées par autre chose.

Dans ces deux cas, vous allez devoir choisir le contenant et le contenu.
Le contenant : biberon, tasse, verre, …
Le contenu : lait maternel, lait industriel ou des solides si votre bébé a plus de six mois.

Le contenant choisi va dépendre de ce que votre bébé accepte et de la qualité de sa succion.
Votre bébé a une bonne succion : il a de bonnes chances de passer sans problème du sein au biberon et vice-versa.
Certains bébés en sont capables mais ne sont pas d’accord : préférence pour le biberon ou préférence pour le sein, refus de changer de façon de se nourrir…
Dans tous les cas, ce passage à autre chose que le sein va ressembler à une danse entre votre bébé et vous : une succession d’essais pour trouver ce qui convient le mieux.
Vous devrez aussi composer avec ce que préfère…la personne qui va s’occuper de votre bébé en votre absence.

En ce qui concerne le choix du lait, vous pouvez prévoir de tirer votre lait lorsque vous êtes au travail pour qu’il soit donné à votre bébé en votre absence ou bien choisir de donner un lait industriel.

Beaucoup de possibilités différentes donc que nous approfondirons dans nos prochains articles.

Et vous, qu’avez-vous choisi de faire ?

 


15 Comments

  1. Virginie Bouffart

    Bonjour Mesdames

    Merci pour ce blog, qui promet d’être passionnant ! Des le début j’aime le ton :

    « Si vous souhaitez sevrer, pas de souci, il suffit de mettre en place un sevrage en douceur pour votre bébé et surtout pour vos seins, pour éviter tout souci d’engorgement. »
    – ah bon ? on se préoccupe de mon confort ? et on ne me culpabilise même pas ? je suis où, la ?…

    et la suite est du même acabit : claire et précise.
    un blog que j’aurais aimé trouvé quand j’allaitais….

    bonne vie à ce blog et bon allaitement aux chanceuses qui y sont encore !
    :o))

    bises
    virginie bouffart
    Formatrice et consultante en périnatalité
    http://www.sicamechante.com et
    http://www.executivesmamans.com

  2. Boscher

    Je précise le cadre de ma question : y-a t-il déjà de par le monde des solutions qui offrent plus que le pis-aller de tirer son lait ? Y-a t-il eu des expériences de non-rupture d’allaitement direct ? pause sur lieu de travail, crèche sur le lieu professionnel ? etc ?

  3. Julie

    Bonjour,
    Ma fille a 5 mois et 1/2 et Je reprends le travail dans 1 mois,
    Pour le moment elle mâche le biberon, ne pleure pas mais ne le tête pas, malgré plusieurs essais avec tétines différentes et avec mon lait ou lait industriel à base de riz car mademoiselle est intolérante aux plv. Et de mon côté, je ne tire que 30 ml sur chaque sein ( c’était le cas aussi lors de mon premier allaitement même lors d’une séparation de 48h, aie aie aie que c’était dur!).
    Il y a 15 jours nous avons commencé la diversification par un morceau d’abricot bien mur, qu’elle avait volé dans mon assiette.
    Le midi elle mange une petite purée, puis elle tête goulûment.
    Elle fait 6 têtes par jour dont 2 la nuit.
    Pour me rendre la reprise moins stressante, je souhaite que la nounou lui donne a midi purée et un laitage de brebis (yaourt, fromage blanc. Une compote au goûter.
    Je la laisserai de 8h30 a 16h30, j’envisage donc une tétée aurevoir et une de retrouvailles. Je tirerai mon lait au travail pour que la nounou puisse proposer un biberon à midi à la place du laitage.

    Qu’en pensez vous? Le yaourt est il envisageable a 6 mois et demi? Mon allaitement pourra-t-il se poursuivre dans ces conditions?

    Je vous remercie

  4. Ma petite Lilirose à 8 mois et demi,je l’allaite toujours. Je tire mon lait tous les matins, et midi. Je la laisse chez nounou à 7h30,je la récupère a 16h30 depuis la reprise du travail car horaires aménagés pendant 1 an. C’est super de la retrouver le soir pour la tétée retrouvaille.Elle mange du solide,et je voudrais la sevrer tout en douceur,mais je ne sais pas trop quoi lui donner à la place de mon lait car je ne veux pas lui donner du lait industriel. Elle mange bien le solide et depuis qu’elle fait ses dents elle refuse le biberon, je ne sais pas quoi faire…

  5. Bonjour,

    Je lis souvent votre blog. Il m’a beaucoup aidé avec mon allaitement.J’ai besoin d’un conseil, et je ne semble pas trouver ma réponse: Ma fille à 8 mois. Elle est bien diversifiée et je l’allaite encore matin et soir. Je suis, à priori, obligée d’arrêter pour retrouver ma fertilité. J’ai le temps de le faire en douceur, je pensais enlever la tétée du soir d’abord, mais j’ai peur que mes seins ne supporteront pas. Aujourd’hui encore, même si cela fait pratiquement 2 mois que je suis sur 2 tétées, j’ai parfois des engorgements.
    Comment pensez-vous que je devrais procéder? Exprimer un peu de lait si je sens que me seins s’engorgent? Cela ne risque-t-il de stimuler la lactation? par ailleurs, connaissez-vous des méthodes pour booster sa fertilité pendant l’allaitement?
    je vous remercie par avance.

  6. Chrystelle

    Bonsoir,
    J’en suis à près de 14 mois d’allaitement dont 8 mois avec tirage de lait au travail. J’ai décidé d’arrêter le tirage au travail et je me demandais si la façon de procéder est identique au sevrage (désolée je n’arrive pas à accéder aux commentaires de l’article sur le sevrage). En rythme de croisière, je faisais 3 tirages par jour, ensuite la lassitude aidant je n’arrivais à trouver le temps que pour 2 tirages. Dernièrement j’ai fait 1 tirage par jours pendant 2-3 jours puis rien. Est-ce que mes seins vont vraiment s’adapter sachant que par ailleurs (matin, soirs, week-end et vacances) je continue l’allaitement au sein? Avez-vous un article qui en parle? Encore merci pour votre blog.

  7. HAUBENSACK

    Bonjour
    à mon niveau je m’interroge plutot sur le fait que ma petite nina, aujourd’hui 4 mois qui aura 6 mois lors de l’entrée en crèche, ne s’endort actuellement quasiment qu’au sein…je crains donc que la crèche soit un trop gros changement pour elle qui devra aussi s’habituer au biberon ou autre (elle refuse bibi pour le moment les peu de fois où je m’absente). faut il essayer de l’habituer autrement avant l’adaptation à la crèche? comment? ce n’est pas évident quand on allaite à la demande et que bébé pleure de différencier pleurs de faim de simples pleurs de fatigue… et des fois ce n’est que pleurs de fatigue mais si je teste de la coucher dans petit lit elle pleure à grosses larmes et je ne supporte pas de la laisser seule… merci d’avance pour vos conseils j’ai besoin d’etre rassurée

  8. Sara MORIN

    Bonjour,

    J’aime beaucoup ce blog instructif, et pragmatique, merci donc.
    Mon fils a 4 mois . Il prend depuis 1 mois des biberons de lait en poudre quand je ne suis pas chez moi. 2 maximum sur 5/6 repas par jour. Je travaille en freelance, et alterne les moments de travail chez moi et à l’extérieur. Il m’arrive – et cela va être le cas la semaine prochaine – que je m’absente pendant 48h en moyenne une fois par semaine. Dans ces conditions pensez vous qu’il est possible de maintenir un allaitement mixte encore un mois ou deux ( j’aurai aimé tenir jusqu’à 6 ses mois) ? Je peux tirer mon lait en déplacement, mais je crains que mon bébé ne se détourne du sein…ou qu’il soit perturbé par des rituels de coucher et de réveils qui ne sont pas les mêmes… ( sein quand je suis la, biberon avec papa ou la nounou quand je ne suis pas la…. ) Qu’en pensez-vous ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *