Allaiter et travailler : le témoignage d’Orianne

Le 4 septembre 2016 :

Je suis sage femme de profession et jeune maman d’un petit bout de 2 mois et demi que j’allaite. Je souhaite continuer l’aventure jusqu’à ses 6 mois mais bien entendu, je reprends le travail avant, d’ici 1 mois, j’ai donc prévu de tirer mon lait malgré les gardes de 12h, de jour, de nuit, les accouchements inopinés et toutes les autres contraintes que toutes les femmes rencontrent (le premier challenge étant de trouver une nounou qui accepte, la plupart ayant peur de ne pas avoir assez de lait ou que le bébé refuse le biberon).
Car même si je suis du milieu et qu’on pourrait croire que j’aurai le soutien de mes collègues, je ne suis pas sûre que ce soit le cas. D’autant plus que je travaille dans une petite maternité et que je suis seule en suite de couche ou salle de naissance, donc en cas d’urgence impossible de se faire remplacer. Pour mettre toutes les chances de mon côté, j’ai pris 3 semaines de congé supplémentaires (c’est peu mais je sais que ça peut faire toute la différence) et ai modifié mon planning avec l’accord de ma cadre pour ne faire que des jours (et au maximum en suite de couches car moins d’urgences donc plus simple de s’organiser) pendant au moins le premier mois qui suit ma reprise.

Et j’ai commencé à faire des réserves :
J’ai de la chance car Milo a commencé très tôt à faire ses nuits, 5 à 6h dès la fin du premier mois, 7 à 8h avant la fin du deuxième, entre 8h30 et 9h30 maintenant. Très vite je me suis retrouvée avec les seins pleins au réveil et Milo qui refusait catégoriquement de téter sur le deuxième.
D’autant plus que mon petit père a eu beaucoup de coliques, je m’arrangeais donc pour qu’il tète sur un sein au maximum pour avoir le gras du lait et pas trop le lactose de début de tétée. J’ai tiré quelques fois dès la fin du premier mois mais plus pour soulager le deuxième sein quand celui ci était trop plein (bien entendu je ne jetais rien et congelais tout !). Depuis ses deux mois (1 mois et demi avant ma reprise), je tire systématiquement sur le deuxième sein après la tétée du matin et je congèle le lait ainsi tiré (60 à 90 ml à gauche, jusqu’à 140 ml à droite ! Et pourtant, quand c’est Milo qui tète, je suis quasi sûre qu’il prend autant d’un côté que de l’autre^^).

Je n’ai plus cette impression de seins très pleins au réveil car mon corps a du s’habituer aux longues nuits sans tétées mais je constitue ainsi j’espère de bonnes réserves pour allaiter Milo jusqu’à noël (ses 6 mois)! Aujourd’hui, Milo fait 4 tétées par 24h. A la reprise du travail, je me dis qu’entre les 100 ml que je tire le matin, si je tire 100 à 150 ml de plus 2 fois par jour, on devrait y arriver en gardant tétée du matin et du soir.
Et puis il observe déjà l’air très intéressé tout ce que nous mettons à la bouche, j’ai donc bon espoir qu’il démarre la diversification alimentaire peu de temps après ma reprise, ce qui permettra de palier à une éventuelle baisse de lactation.

J’ai acheté un tire-lait Medela Swing simple pompage que je dois recevoir en début de semaine prochaine, je vais pouvoir rendre le tire lait en location que j’avais pris pour tester mais que je trouve peu pratique (alors qu’il est sensé être portatif. Il s’agit du modèle Calypso de la marque Ardo).

Le 11 novembre 2016 :

J’ai repris le travail le 5 octobre, d’abord seulement mon activité libérale, puis les gardes à partir du 18 octobre (j’ai une double activité : temps plein en garde de 12h et 1 jour et demi de libéral par semaine en plus). Beaucoup d’inquiétude au début : à celle de laisser mon cheridou pour la première fois, s’ajoutait celle de ne pas trouver le temps de tirer ou de ne pas tirer assez… Et ça a été le cas les premiers jours.

Alors que pour tester le biberon, j’arrivais à tirer 120 ml sur 1 seul sein en pleine journée, je n’arrivais à tirer que 80-90 ml sur les deux seins au travail, 2 fois dans la journée, parfois 3 fois…Heureusement, j’avais des réserves et je tirais toujours 140-150 ml le matin. Ce qui au final était suffisant pour mini shrek, mon petit glouton (surnom qu’il a gagné au moment de sa poussée de croissance des 3 mois… Il n’avait jamais réclamé autant, pas même à la naissance ou les premières semaines…) !
Mais rapidement, dès la fin de la première semaine de reprise des gardes, j’ai eu cette impression d’avoir moins de lait et que cela ne suffisait plus à Milo (d’autant plus que lui grandit..) : il prenait de nouveau les 2 seins, s’énervait au sein le soir parce qu’il était fatigué (ce qui au final rendait les tétées stressantes pour tous les 2 alors que cela devait rester un plaisir) et dormait moins longtemps la nuit se réveillant de plus en plus tôt.

Au début de la reprise, Milo buvait un seul sein le matin, les deux le soir, et il buvait 120 à 130 ml 2 fois par jour. Au bout de 15 jours, il prenait les deux seins matin et soir (donc impossible de tirer), et prenait 130 à 140 ml parfois 3 fois dans la journée, avec des réveils à 4h du matin… J’avoue que j’ai failli baisser les bras même si cela me rendait très triste d’arrêter.
Mais une super collègue m’a remotivée (après tout, j’ai plein de réserve si jamais je ne tire pas assez, et puis il vaut toujours mieux donner un peu de lait maternel quitte à compléter avec du lait artificiel par la suite), une autre surveillait l’heure pour me « brancher » en double pompage avec le tire-lait Medela du service (ce qui m’a permis de tirer plus rapidement et plus en quantité), et malgré un début de mastite (heureusement endigué à temps) le moral est reparti. Entre tisane d’allaitement et homéopathie, je me suis remise à tirer jusqu’à 140 ml sur les 2 seins la journée et en parallèle nous avons diversifié Milo à 4 mois et demi (il y a une semaine) qui a adoré les purées cuisinées par papa et maman.

Aujourd’hui Milo prend les 2 seins le matin, purée maison à midi + 120 ml de lait maternel, 150 ml de lait maternel à 17h et de nouveaux les 2 seins après son bain le soir pour s’endormir. Et il dort jusqu’à 6h-6h30 le lendemain matin ! Je tire 2 fois par jour, parfois 140 ml parfois seulement 60 ml, c’est très aléatoire. Quand il n’y a pas assez au frigo on décongèle ce qu’il faut en complément (pour le moment ce n’est pas arrivé souvent). Quand je ne suis pas là , c’est ou papa ou la nounou qui donne le biberon, et pour le moment cela c’est toujours bien passé avec les deux.
D’ici 3 semaines on pense commencer les fruits à 17h et avant introduire peut-être un peu de purée de légumes le soir, mais cela semble plus compliqué parce qu’il est souvent fatigué.

Pour le moment ça roule comme ça et c’est très bien. Je ne sais en revanche pas combien de temps cela va durer car on m’a diagnostiqué une thyroïdite cette semaine. Étant en hyperthyroïdie, j’ai perdu 6kg en un mois depuis la reprise, alors que j’avais déjà perdu tous mes kilos de grossesse (et que je ne suis pas bien grosse à la base, avec mes 56kg pour 1m60… 50kg maintenant). C’est surtout mon conjoint qui est inquiet car il me voit maigrir à vu d’Å“il et trouve que l’allaitement me fatigue même s’il me soutient à 100% dans mes choix, que je poursuive ou que j’arrête. Et heureusement d’ailleurs parce qu’il est essentiel pour moi de pouvoir me reposer sur lui en ce moment. J’aimerais continuer de façon exclusive encore jusqu’au 24 novembre (les 5 mois de mon cheridou) puis diminuer progressivement jusqu’à Noël, de façon à ce que la transition se fasse en douceur. Je pourrais je pense garder les tétées matin et soir en arrêtant de tirer la journée. La difficulté sera de lui donner moi même le biberon quand je suis avec lui, alors que c’est tellement plus simple et plus pratique de donner le sein ! Mais malheureusement toute bonne chose a une fin !

En tout cas si c’était refaire je recommencerais sans hésiter. C’est vraiment un plaisirs de mettre son enfant au sein, de faire ce don de soi et d’avoir cette relation extraordinaire et inexplicable avec son bébé. Malgré les difficultés et les doutes, je ne regrette absolument pas mon choix !

Le 15 décembre 2016 :

Peu de temps après vous avoir écrit, Milo a commencé une grève du sein le soir, pendant quelques temps, il a donc pris le biberon et moi je tirais à la place.
Le 17/11 on a introduit le premier bib de lait artificiel en complément du sein et on a diversifié purée le soir et fruits à 17h cette même semaine. Puis, alors que je devais reprendre les nuits et donc arrêter de tirer la journée, j’ai été arrêté 1 semaine par rapport à ma thyroïde et j’ai pu de nouveau le mettre au sein à chaque tétée ce qui m’a permis de tenir de façon quasi exclusive jusqu’au 30/11 !

Depuis aujourd’hui je ne donne le sein que le matin, et je sens bien que ça ne va pas durer mais ça ne me rend pas triste car c’est Milo qui a choisi. C’est lui qui a réclamé à être diversifié parce qu’il avait faim et se réveillait à 4h le matin, lui qui a décidé que le sein le soir c’était trop difficile, encore lui qui maintenant nous fait comprendre qu’il est trop grand pour le biberon et qu’il veut boire comme un grand à la tasse !
En tant que professionnel, cela va à l’encontre de ce qu’on nous apprend mais j’ai compris qu’il fallait savoir faire confiance à nos enfants et les écouter, parce qu’au final il savent souvent mieux que nous ce dont ils ont besoin !

Articles en rapport :

 

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !

3 Comments

  1. Félicitations !
    Comme quoi, même en étant « du sérail », ce n’est pas forcément évident…
    Bravo et j’espère que la transition s’est bien passée !

  2. Bonjour.
    Merci pour ce témoignage tres inspirant.
    J’ai besoin de vos conseils. mon fils a maintenant 3 mois, je l’allaite exclusivement. Il pese 6k320. Je reprends le travail le 1er fevrier. Il aura donc 5 mois. Mon fils sera gardé par une assistante maternelle. Je souhaite poursuivre l’allaitement en tirant mon lait au travail. Toutefois, mon pediatre me dit dintroduire du LA car il craint que je nai pas assez de lait ou que je sois fatiguée. Aussi, il me dit que mon fils se reveille trop regulierement la nuit ce qui siginifie que je nai peut etre pas assez de lait. Il mange a 20h puis 2h puis 5h 8h et dans la matinée a 11h.
    Jaimerais tout de meme tenter lexperience malgré son avis mais je ne sais pas combien de ml de lait je vais devoir laisser a lassistante maternelle. Je le ferais teter le matin et en rentrant le soir mais je suis perdue sur les quantités à donner la journee, j’ai également peur de ne pas tirer assez de lait.
    J’ai commencé avec le tire lait mais c’est compliqué car mes seins ne sont pas toujours remplis de lait vu que mon fils bois régulièrement. Qd je tire les 2 seins pleins jarrive a obtenir environ 130ml. Est-ce suffisant?
    J’aimerais bcp ne pas introduire de LA alors
    J’attends votre avis et vos conseils avec impatience

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *