Ailleurs : appel à témoignage

Calendrier russe sur le thème allaitement et travail

Cette année, j’aimerais lancer une nouvelle rubrique sur ce blog :
Comment se passe l’allaitement et le travail dans d’autres pays que la France ?

Je vais vous proposer des articles sur ce sujet et je cherche à collecter des témoignages de femmes qui conjuguent allaitement et travail dans un autre pays.

Je vous demande donc de relayer le plus largement possible cet appel à témoignage pour enrichir chacune d’entre nous.

Si vous êtes concernée, voici les questions auxquelles vous pouvez répondre :

  • Dans quel pays travaillez vous ? Connaissez vous la législation locale en matière de congés maternité, congés allaitement, pauses d’allaitement ?
  • Quel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ? Pourquoi ?
  • Comment vous êtes-vous organisée ?
  • Quelles ont été vos principales difficultés ?
  • Quels ont été vos meilleurs moments ?
  • Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ? Que changeriez-vous ?

Vous me joignez une jolie photo de vous ou de votre bébé (ou des deux) pour illustrer et vous m’envoyez le tout à contact@lactissima.com .

A vos claviers !

Articles en rapport :

Lire des articles ou poser des questions en commentaire ne suffit pas à résoudre votre problème ? Savez-vous que vous pouvez prendre RDV pour une consultation avec moi ? N’hésitez pas à me contacter !


6 Comments

  1. Dans quel pays travaillez vous ?Suisse Connaissez vous la législation locale en matière de congés maternité, congés allaitement, pauses d’allaitement ?Oui congé maternité min 13sem (je travaille à l’état le minimum est de 16 sem nous avons un supplément de 4 sem si on allaite). Certains emplois, selon l’employeur bénéficie aussi de ses 4 sem de congé allaitement. Sinon, nous avons une prime d’allaitement donnée à l’assurance sous certificat médical qui stipule que l’on allaite (se fait à 6 sem de vie du bb), Ensuite lors de la reprise, nous avons droit à des pauses plus longues ou plus nombreuses pour notre allaitement. On peut même rentrer chez soi si on vit près du lieu de travail.. Nous pouvons aussi combiné ce temps en 1 jour et cela représente une journée de congé par sem tant que l’allaitement dur.
    Quel choix avez-vous fait au moment de la reprise du travail : sevrage ou poursuite de l’allaitement ?Poursuite de l’allaitement Pourquoi ?Parce que c’est le meilleur pour mon bébé et qu’aucun de mes enfants n’a été prêts à 6 mois pour être sevré.
    Comment vous êtes-vous organisée ?Tétée la matin avant de partir, Tire-lait à 10h, Tire-lait à midi, Tétée à 15h30, tétée à 20h. Et parfois 1-2 fois la nuit jusqu’à 13 mois
    Quelles ont été vos principales difficultés ?gérer un nombre suffisants de tétées pour garder ma production lactée. Lorsque je suis en lactation endocrine…c’est plus facile. Lors de mon 1er allaitement, à 13 mois, je n’étais toujours pas en mode endocrine et la travail a vraiment été la perte de mon allaitement.
    Quels ont été vos meilleurs moments ?les tétées du soir, câlin et quel bonheur d’endormir son bébé contre soi.
    Ce serait à refaire, vous referiez le même choix ?Oui, et je ferai en sorte de tenir un maximum de temps Que changeriez-vous ?je me ferai rembourser mon tire-lait! J’ai appris récemment que les gynécos pouvaient faire des bons pour faire rembourser en partie ou en totalité nos tire-laits!!!!

  2. Bonjour je suis Sophie j ai 32 ans. Maman d une petite Honorine bientôt 9 mois… Je vous faire part de mon expérience d allaitement au travail.Je suis infirmière en service de pediatrie, je travaille en douze heure aussi bien de jour que de nuit c est variable d une semaine l autre donc aucune régularité. Je travaille en Suisse sur le canton de Vaud. En terme de congés j ai bénéficié d un mois supplémentaire à mon congés maternité pour promouvoir l allaitement. Et à ma reprise j ai décidé de continuer je mettais fixé l objectif des 6 mois et je m étais que si ça se poursuivait se serait du bonus. Étant donné que je travaille en douze heures (7h19h30 ou 19h 7h30) et que j ai de la route en fonction 30 à 45 min je ne peux pas faire de tétée le matin avant de partir donc je tire mon lait à 5h30 avant départ, j essaie de retirer dans la matinée vers 10h 11h mais en fonction de la charge de service je ne peux pas toujours me libérer comme je veux et il faut que ma collegue puisse prend le relais… Et j essaie de tirer de nouveau vers 16h si c est après 17h je ne tire qu un sein de façon à ce que si elle n a pas fait sa tétée du soir ma fille puisse prendre le sein quand je rentre vers 20h15 mais c est assez rare… Très souvent les jours où je suis au travail je n ai que le tire lait pour stimuler donc 48h ou 72h sans bébé mais pour le moment ça tient… Et quand je suis de nuit je tire deux fois sur la nuit même si elle ne fait plus de tétée la nuit je stimule quand même. En terme de pause allaitement étant donné que je travaille en 12h je suis censée avoir 90 min par jour mais on ne m en a pas vraiment informé et je n ai pas besoin d autant de plus je ne sais pas comment on ferait en terme d organisation je tire mon lait en 15-20 min. Avant ma reprise j avais fourni un certificat pour justifier la continuité de mon allaitement mais mon employeur ne m a pas donné d infos sur l organisation pour le retour.
    J ai fqit le choix de continuer car l allaitement me convient et marche très bien c est une chance alors j en profite mais je ne suis pas mis de pression lors de mon retour au travail si ça marchait c était bien mais dans tout les cas elle aurait eu à manger…
    Mes principales difficultés furent la fatigue des journées et la non régularité des horaires de tire lait ainsi que le rythme jour nuit… J ai essayé de faire au mieux… Et de m écouter sur ce que je souhaitais ainsi que d écouter mon corps… Mes moments de plaisirs sont en fin de journée quand je rapporte le fruit de ma production…chaque biberon de lait maternel est une victoire pour moi et un beau cadeau pour ma fille.Et la voir jongler entre sein et biberon avec aisance je me dis qu ils sont formidables ses petits bouts je ne savais pas pas si l allaitement me conviendrait mais c est pour moi une évidence maintenant. Si c était à refaire je ressigne immédiatement la même chose sans rien changer… Oui ça prend du temps et ça me demande de l organisation mais cela fait partie de mon rôle de maman que d offrir du temps et du bien être à ma fille…Alors aucun regret…Que de l amour sous forme de lait…
    Si vous avez besoin d autres infos et que je développe certains points se sera avec plaisir.

  3. Y’a t-il une boite vocale ou je pourrais raconter mon expérience,je suis au Maroc …c’est plus simple pour moi d’enregistrer que d’écrire.
    Je suis à 100% pour l’allaitement exclusif au sein mais j’ai du vivre des séparations pour le travail très dures avec mon bébé ou j’étais obligé de donner mon bébé à une autre maman pour l’allaiter …car bb ne prenait jamais le biberon. Merci

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *